livre arabe parlé au Caire
Commander le livre
Leçon 27 - L'arabe parlé au Caire - page
L'arabe parlé au Caire


Leçon 27



I- Acquisitions


1. *eT*aXXaR : être en retard.
De cette même féconde racine *-X-R nous avons déjà rencontré *AXeR (Leçon 10) et *aXIRaN (Leçon 23). Retenons également :
WaXRi : tard. (Antonyme de BaDRi).
*aXXaR : retarder. Exemple : SaCT-i Be-T*aXXaR : ma montre retarde.

2. SaMaḤ : permettre.
LaW SaMaḤT : si tu permets (pour avertir quelqu’un qu’on va le déranger).

3. NaqqAŠ, plur. NaqqaŠIN : artisan-peintre. Ce type de mots - où la consonne médiane est redoublée et suivie d’un a long – est celui des noms de métiers. En voici d’autres exemples :
ŠarrALat : femme de ménage (cf. ŠorL).
BaWWAB : portier (cf. BAB).
XaDDAMat : servante (cf. XeDMat).
Le même modèle sert pour les noms d’outils et de machines :
TaLLAGat (Leçon 5).
NaWWARat : projecteur (cf. NUR).
TâYYÂRat (Leçon 14).
ḤaMMAM : voir plus loin.

4. BOYat, plur. BoYAT : peinture.
Avec le suffixe -Gi on forme BoYaGi : peintre, synonyme de NaqqAŠ. On voit que ce suffixe permet de fabriquer un autre type de noms de métier, à partir de l’outil principal de l’artisan. On verra Leçon 32 comment le repasseur est ainsi nommé à partir de son fer à repasser.

5. *OḌât, plur. *oWâḌ : salle, pièce.
*OḌeT NOM : chambre à coucher. *OḌeT SoFRat : salle à manger.

6. MâṬBâX : cuisine.
De la même racine Ṭ-B-X, et sur le modèle vu plus haut, on obtient ṬâBBÂX : cuisinier.

7. LON, plur. *aLWAN : couleur.

8. ḤaMMAM, plur. ḤaMMaMAT : salle de bains, piscine. Le pluriel est aussi le nom de la ville tunisienne de Hammamet (= Les Bains, les Thermes).
De la même racine Ḥ-M-M, *eSTaḤaMMa, se baigner. (Mais « baignoire » se dit BANYo.)

9. *âṢFâR, fém. ṢâFR : jaune. Ce type de mot, dont la forme est identique à celle du comparatif (*âKBâR, *âKTâR, etc.) est aussi celui des adjectifs de couleur. Exemple : *âBYâḌ, blanc (fém. BEḌÂ). Il y a des exceptions : « rose » se dit WaRDi, du nom de la fleur, WaRD.

10. ZaMAN : temps, longtemps.
MeN ZaMAN : il y a longtemps, depuis longtemps.
âṢḤÂB MeN ZaMAN : des compagnons de longue date.
L-oh ZaMAN HeNa ? : il y a longtemps qu’il est ici ?
ZaMAN-oh GaY : il arrive, il ne va pas tarder.
KAN ZaMAN … ou KAN Fe ZaMAN-oh … : Il était autrefois

11. *eḤNa : nous.

12. Comme nous l’avons déjà constaté à plusieurs reprises, la préposition CaLa entre dans la composition de nombreuses locutions qui permettent d’en saisir les divers sens :
*eCMeL eLLi CaLE-K : fais ton devoir (= ce qui est sur toi).
CaLa-Ya ŠorL : j’ai du travail.
*eŠ-ŠorLat Di CaLE-K : tu devrais t’occuper de cette affaire.
CaLa-Ya L-aK … : je te dois
CaLE-K L-i … : tu me dois
*eL-BaqŠIŠ ŠWaYYat CaLE-h : le pourboire est trop petit pour lui.
Ma CaLE-K-Š MeNN-oh : ne t’occupe pas de lui.
II- Compréhension


À l’aide des acquisitions ci-dessus, essayez de comprendre le texte suivant :

A : ṢâBÂḤ eL-XER !
B : ṢâBÂḤ eN-NUR !
A : *aNa N-NaqqAŠ.
B : *aXIRaN ! KoNNa MeSTaNNeYIN-aK MeN ZaMAN !
A : *aNa *ASeF BaSS eḤNa KoNNa MaŠruLIN qaWi *eL-YoMEN DOL. CaŠAN KeDa *eT*aXXaRT CaLE-K.
B : MaCLE-Š. LaW SaMaḤT, SIB eL-BOYat HeNa. Ḥ-aWWaRI-K eL-oWâḌ eL-aWWaL.
A : ḤÂḌeR.
B : *aHo L-MâṬBâX. CaYeZIN LON-oh *âṢFâR. U Da L-ḤaMMAM … *Eh Ra*Y-aK Fe L-WaRDi ?
A : ḤeLu qaWi.
B : ṬâYYeB. *eL-oWâḌ eT-TANYat KoLLa-Ha Be L-âBYâḌ.
A : MAŠi.

Remarques :
• KoNNa MeSTaNNeYIN-aK : littér. "nous étions attendant toi", soit : nous t’attendions (cf. l’anglais we were waiting).
• Ḥ-aWWaRI-K : voir Leçon 20, énoncé 2. C’est un futur.
• *eL-aWWaL : d’abord (ici).
• *Eh Ra*Y-aK ? : voir Leçon 17.
III- Mémorisation

IV- Questions


1. KoNTe CAMeL Eh *eMBAReḤ eS-SACat Di ?
2. *AXeR MaRRat RoḤTe FI-Ha ŠorL-aK, KoNTe MeT*aXXaR ?
3. BET-aK FI-h / SaqqeT-aK FI-Ha KAM *OḌat ?
4. *Eh Ra*Y-aK Fe L-BaqŠIŠ ?
5. Ha-TeCMeL Eh YOM eL-ḤaDD eLLi GaY ?
6. CaMaLTe Eh YOM eL-eTNEN eLLi FAT ?
7. Be-TeCMeL Eh KoLLe YOM TaLAT ?
V- Transpositions


1. Il n’a pas donné de pourboire au peintre.
2. Elle n’a jamais donné une seule piastre à personne. – Seigneur !
3. Si vous permettez, ce soir nous aimerions nous reposer. – Nous aussi.
4. Nous avons trouvé une boîte jaune pleine d’huile.
5. Vous paierez le reste quand vous voudrez.
6. Vous n’avez pas bien joué hier, n’est-ce pas ?
7. Je travaille cent heures par mois.
8. Tu bois de l’essence ! Tu es fou ou quoi ?
9. Bonsoir, qu’y a-t-il pour votre service ? – Je voudrais de la peinture blanche bon marché, s’il vous plaît.
10. Où est-elle donc ? – Ni dans la cuisine ni dans la salle de bains. – C’est étrange.
11. En tout cas le rose n’est pas une couleur très pratique.
12. On n’a pas beaucoup parlé de la fatigue des ouvriers qui travaillent la nuit.
13. Tout est fini ? – Depuis longtemps.
14. Je ne l’(fém.) oublierai jamais.

(Solution p. 131)
VI- Écriture arabe


1. Voici comment s’écrivent quelques-uns des mots nouveaux du dialogue :

LaW SaMaḤT : لو سمحت

NaqqAŠ : نقاش

MâṬBâX : مطبخ

LON : لون

ḤaMMAM : حمام

*âṢFâR : أصفر

WaRDi : وردي

*âBYâḌ : أبيض

2. Lisez et écrivez (les mots sont dans le dialogue) :

صباح الخير ـ أخيرًا ـ أنا آسف









L'arabe parlé au Caire

par Jean-Claude Rolland

Commander le livre

index & contact - lexique arabe-français