Dictons du printemps en wallon
Spots so l’tins
Dictons météorologiques wallons




PRÉTIMPS
PRINTEMPS



Plève
Pluie


A bontins, i gn’ a l' vî bwès ki crake
Au printemps, il y a le vieux bois qui craque
(Même les vieux se sentent amoureux)


Annèye de tchâlons, annèye di crompîres (1)
Année de larves, année de pommes de terre (VIRTON, ou Hesbaye)

Anéye du baloûjes, anéye du pèmes
Année de hannetons, année de pommes (Basse-Ardenne)

Après l’iviér, li prétimps
Après l’hiver, le printemps

Après l’plève, i vint l’bê tins
Après la pluie vient le beau temps

Après l’solo, vochal l’orèdje
Après le soleil, voici l’orage

Brouyard ki r'monte dès bwès anonce la pluve.
Brouillard qui remonte du bois annonce la pluie

Cand les ptits bèdots zoublat les cate pates a côp, c' est signe du plûve.
Quand les petits moutons sautent des quatre pattes à la fois, c’est signe de pluie (Basse-Ardenne)

Cand tu wès l' åbe Abrâm (2) å matin, c'est pou plûre doul vèspréye.
Quand tu vois l’arbre Abraham le matin, c’est pour pleuvoir à la soirée

C’è-st-on tins dè bon Diu, mins c’èst sûr onk di sès pus lèds
C’est un temps du bon Dieu, mais c’est sûrement un de ses plus laids (pluie)

Cîr mout’nèye, plève pareye
Ciel moutonneux, pluie pareille

Çu n' est nin in papion ki fwêt l' prétimp.
Ce n’est pas un papilllon qui fait le printemps (Basse-Ardenne)

Cwit’-po-cwit’, sope di tchin (3)
Cwit-ou-cwit, soupe de chien (pluie)


Dji creû qu’i ploûrè, Mès-aguèces (4) tchantèt
Je crois qu’il pleuvra, mes cors au pied me font mal (chantent)

Ene pitite plûve abat in grand vant.
Une petite pluie abat un grand vent

Fez come a Lîdje, lèyiz ploûr
Faites comme à Liège, laissez pleuvoir (ne vous en faites pas)

Ine aronde ni fêt nin l’prétins OU Ene oronde nu fwêt nin l' prétimp.
Une hirondelle ne fait pas le printemps

In coup lès cwès oute, c’èst l’bon temps tot a route
Une fois les croix outre (Rogations) c’est le bon temps tout en route

I ploût dè boure èt dè froumage (Herve) (5)
Il pleut du beurre et du fromage

I va ploûre, lès crapôs sôrtèt
Il va pleuvoir, les crapauds sortent

I va ploûr, les marcous châffet leus cous
Il va pleuvoir, les matous chauffent leurs culs

L’åbe d’Abraham è lès pîds è l’èwe, i ploûr
L’arbre d’Abraham est les pieds dans l’eau, il pleuvra

Lès mohes zûnèt èt picèt, i va ploûre
Les mouches grésillent et pincent, il va pleuvoir

La plûve, c'est dou timp dou Bon Diu.
La pluie, c’est du temps du bon Dieu

Li plève est bonne so l’wason (OU : so lès mâlès hièbes)
La pluie est bonne sur le gazon (OU : sur les mauvaises herbes)
(Plaisanterie à celui qui a été mouillé par une averse)


Li tchèt s’frotte podrî l’orèye (ou : Nosse tchèt qui passe l’orèye), c’èst sène di plêve
Le chat se frotte derrière l’oreille (ou : Notre chat qui passe l’oreille), c’est signe de pluie

On sint toudi dou costè k' la plûve vint.
On sent toujours de quel côté vient la pluie

Pitite plêve fêt toumer grand vint
Petite pluie fait tomber grand vent

Ploû ! ploû ! lès bèguènes sont foû, les curés sont rèssèrés
Pleut, pleut, les béguines sont dehors, les curés sont enfermés

Ploût, ploût, les bèguennes sont foû, Ni ploût nin, les bèguennes sont d’vins
Pleut, pleut, les béguines sont dehors, Ne pleut pas, les béguines sont à l'intérieur (dedans)
(pas de chance)


Qwand l’cwaye tchante, c’èst signe di plouve
Quand la caille chante, c’est signe de pluie

Quand i lût l' solya al plouve, on dit :
" Li dyâle marîye si fèye. " ou bin..." Li dyâle fricasse sès couyes. "

Quand le soleil luit pendant la pluie, on dit
« Le diable marie sa fille », ou bien « Le diable fricasse ses couilles » (Basse-Ardenne)



Qwand i ploût èt qui l’solo lût, c’èst qu’l’Avièrje (6) robouwe sès draps
Quand il pleut et que le soleil luit, c’est que la Vierge relave ses draps

Qwand i ploût èt qui l’solo lût, c’èst qui l’diâle marèye si fèye
Quand il pleut et que le soleil luit, c’est que le diable marie sa fille

Qwand l’frinne boute, l’iviér èst oute (7)
OU : Qwand l’frène boute, L’hivier est oute

Quand le frêne bourgeonne, l’hiver est passé

Si n’a bècôp des âbalowes, L’annèye ni sèrèt nin pièrdowe
S’il y a beaucoup de hannetons, l’année ne sera pas perdue
(Hélas, on n’en voit plus guère en Wallonie…)


S' i plût, dju frans coume a Pari.
Dju frans coume a Pari, dju lêchrans plûre.

S’il pleut, je ferai comme à Paris
Je ferai comme à Paris, je laisserai pleuvoir (Basse-Ardenne)


S’i ploût, vint d’bîse, I ploût à s’guîse
S’il pleut, vent du nord, il pleut à sa guise

Sôcler pa l'pluve, ç'èst tchandjî lès nich'tés d'place.
Sarcler par temps de pluie, c’est changer les mauvaises herbes de place (Basse-Ardenne)

Timps covièrt, Diale ès l’air
Temps couvert, Diable dans l’air




NOTES :
1) du néerlandais grond-peren : poires de sol, allemand: : grund-birne

2) amas de nuées figurant vaguement un arbre au couchant

3) le courcaillet: cri de la caille, annonce la pluie ; du bas latin, coacula, caille, onomatopée

4) aguèce: pie. Dans le sens de "cor au pied", est mis pour "oeil d'aguèce"

5) Plateau de Herve (province de Liège) : région de pâturages, d’élevage de vaches laitères (fromageries) et de vergers (cidreries, siroperies)

6) Avièrje : par analogie avec le français « la Vierge », le wallon dit « ine avièrje », une madone. De même, au jeu de cartes, il dit « avu l’amin », avoir la main

7) outre, au-delà, du latin « ultra »






Tous les dictons :
Printemps - Eté - Automne - Hiver
Janvier - Février - Mars - Avril - Mai - Juin - Juillet - Août - Septembre - Octobre - Novembre - Décembre


index & contact