Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
TAHITIEN - Alphabet - Langues du monde - Forum Babel
TAHITIEN - Alphabet
Aller à la page Précédente  1, 2
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Langues du monde
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Liane



Inscrit le: 17 Mar 2009
Messages: 5
Lieu: Lyon

Messageécrit le Tuesday 17 Mar 09, 13:27 Répondre en citant ce message   

Pour revenir au tu'i....

La difficulté en reo ma'ohi, est que ce son est utilisé au milieu des mots, alors que nous ne le connaissons de façon intuitive dans notre langue, qu'en début de mot ! (un hangar est meilleur que l'exemple un haricot que j'utilisais !)

Je vous donne un exemple.....

Te i’a pa’apa’a ma’oa 'ē te vana faufa’a moana
Les poissons, crabes, turbos et oursins sont les richesses de l'océan.

Notre oreille va entendre :
Tei ’apa ’apa ’ama ’oa 'ē te vana...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Maurice



Inscrit le: 25 May 2005
Messages: 435
Lieu: Hauts de Seine

Messageécrit le Tuesday 17 Mar 09, 16:52 Répondre en citant ce message   

Nikura a écrit:

Géographique oui mais ethnique non. Les malgaches ne sont pas des Africains mais physiquement bel et bien des Austronésiens (ou Malayo-polynésiens). À noter cependant que l'indonésien présente plus de traits communs avec le malgache qu'avec les langues polynésiennes.

En effet, l'ile a été peuplée par deux fois par des envahisseurs venant , je crois de Bornéo pour une des fois, et de Sumatra pour l'autre. Je ne me souviens plus des dates supposées de ces invasions ( 6 ou 8ème siècle ??). Il ne semble pas qu'il y aie eu des populations venant du continent africain à cette époque. Les populations malgaches n'ont pas le type africain, ou peut-être un peu par suite d'immigrations ultérieures.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
gilou
Animateur


Inscrit le: 02 Jan 2007
Messages: 1530
Lieu: Paris et Rambouillet

Messageécrit le Wednesday 18 Mar 09, 10:50 Répondre en citant ce message   

Il y a un assez bon ouvrage pour qui veut apprendre la langue, Parler tahitien en 24 leçons, de D.T. Tryon aux éditions Octavo (et auparavant, aux éditions du Pacifique), une traduction-adaptation de son ouvrage en anglais Conversational Tahitian.

Pour en revenir a la phonétique de cette langue:

9 consonnes et 5 voyelles, f h m n p r t v ' et a e i o u.

p : occlusive orale sourde bilabiale [p] comme le p français
t : occlusive orale sourde dentale [t] comme le t français
' : occlusive orale sourde glottale [?] le son n'existe que dans certains contextes spéciaux en français, voir mon post en première page. Note: l'occlusion est relativement faible et n'est pas toujours complète, en particulier si elle se produit entre deux voyelles identiques, ou elle peut n'être réduite qu'à un simple trémolo.
m : occlusive nasale sonore bilabiale [m] comme le m français
n : occlusive nasale sonore dentale [n] comme le n français
f : fricative labiodentale sourde [f] comme le f français. Note: Il a une variante bilabiale [ɸ] après o et u chez certains locuteurs.
v : fricative labiodentale sonore [v] comme le v français. Note: Il a une variante bilabiale [β] après o et u chez certains locuteurs, qui peut aussi être réalisée [w].
h : spirante sourde glottale [h], son qui n'existe pas en français, mais existe en anglais ou allemand. Note: après un i, quand il est suivi d'un o ou un u, il a une prononciation palatale, sifflante [ç] (comme le ich allemand) ou chuintante [ʃ] comme le ch français.
r : vibrante dentale (alvéolaire) battue [ɾ]. Il peut arriver (rare) qu'elle soit roulée [r]

Pour les voyelles, on a des prononciations similaires aux voyelles françaises, avec les variantes fermées [e, o] pour e et o.

Il y a en tahitien un contraste de longueur brève/longue pour toutes les voyelles (on peut vu la structure de la syllabe, considerer que les voyelles longues sont composées de deux voyelles brèves identiques).

La syllabe a la structure suivante: (C)N
C'est a dire que toute syllabe est composée d'un noyau vocalique précédé ou non d'une (unique) consonne.
Le noyau vocalique est constitué soit d'une voyelle brève, soit d'une voyelle longue, soit de deux voyelles brèves distinctes, toutes les combinaisons de deux voyelles brèves distinctes étant possibles (on peut voir aussi le noyau vocalique comme composé soit d'une voyelle brève, soit de deux voyelles brèves successives, toutes les combinaisons étant possibles, et deux voyelles brèves identiques successives formant une voyelle longue). On parlera d'une syllabe brève si son noyau vocalique est une voyelle brève, et d'une syllabe longue sinon.

Il y a en tahitien un (très) faible accent d'intensité.
Si un mot comporte des syllabes longues, l'accent est sur la première syllabe longue du mot, sinon, il est sur l'avant-dernière syllabe (brève).

Dans la chaine parlée, quand un mot se termine par une voyelle identique à la voyelle initiale du mot suivant, et qu'il n'y a pas de pause, il y a fusion des deux voyelles, pour donner une voyelle longue, avec resyllabification (donc deux voyelles brèves donnent une longue, une brève et une longue donnent une longue, et à priori [je manque d'information sur ce cas précis] deux longues devraient donner une longue [ou restent deux longues? si quelqu'un a la réponse, je suis preneur])
Exemples:
'ia suivi de a'ahiāta est prononcé 'iā'ahiāta "quand c'est l'aurore" (en séparant les syllabes par un point, on a donc: 'ia + a.'a.hi.ā.ta est prononcé 'i.ā.'a.hi.ā.ta et onvoit donc qu'on est passé d'une syllabe initiale à noyau ia à une syllabe initiale à noyau i)
noa suivi de ātu est prononcé noātu "malgré tout, peu importe".
[ce type de comportement me laisse supposer qu'on a affaire a une règle plus générale, et que toute suite de plus de deux voyelles brèves identiques est réduite à une longue, mais c'est une simple intuition].

Normalement, il est assez difficile de faire la distinction entre un mot commençant par une consonne glottale ' (suivi de voyelle) et un mot commençant par la voyelle seule, après une pause.
Comme cette distinction est cruciale en tahitien, il y a une articulation particulière lorsque le mot commence par la voyelle seule, afin de pouvoir faire la distinction, dans le cas ou la voyelle est longue.
Le livre de Tryon décrit cette articulation particulière ainsi «la voyelle acquiert un léger souffle rude dans le pharynx, e.g. āo "monde, jour" āu "bon", ce souffle rude devient très fort si la voyelle est suivie d'une occlusive glottale, e.g. ī'a "poisson", ā'o "prêcher", ō'e "famine"» Je n'ai pas de description phonétique plus précise du phénomène.

Notes finales:
Les noyaux vocaliques ai, au, ae, oi ont tendance a avoir une prononciation diphtonguée
Certains mots ont parfois deux variantes, avec un r ou un n initial: rava'i~nava'i "être suffisant", roa'a~noa'a "obtenir, être acquis"
Certains mots ont parfois deux variantes, avec un h ou un f après un u (et o?): pufa~puha "coprah", ūfi~ūhi "igname", tufa'a~tuha'a "part"
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Nicolas83



Inscrit le: 08 Jul 2009
Messages: 1
Lieu: Toulon

Messageécrit le Wednesday 08 Jul 09, 2:38 Répondre en citant ce message   

J'avais entendu dire que c'est parce que les premiers colons venus de France roulaient les R (des Bourguignons je crois ?) que les Tahitiens roulent les R, même quand ils parlent français (pour les footeux, écoutez parler Marama Vahirua par exemple !)
Je fais peut-être complètement fausse route, mais ça m'intrigue embarrassé
Evidemment les Tahitiens parlaient déjà leur langue bien avant l'arrivée des Européens, je me doute bien embarrassé
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Xavier
Animateur


Inscrit le: 10 Nov 2004
Messages: 3584
Lieu: Μασσαλία, Prouvènço

Messageécrit le Wednesday 08 Jul 09, 11:56 Répondre en citant ce message   

Citation:
J'avais entendu dire

Il faudrait dans ce cas savoir d'où vient la source. A priori, une telle légende n'est pas étonnante.
C'est comme l'étymologie. On lit beaucoup de choses aberrantes dans les livres.
Mais sur le plan linguistique, je ne crois pas que cela soit possible.
J'écarte même cette hypothèse sans hésiter.

En revanche, on peut prendre le problème à l'envers. Comment les Tahitiens prononcent le R ?
Ils doivent certainement prononcer le r français "à la tahitienne".
Cela veut dire que pour eux, c'est plus facile de le rouler.

Seul un Tahitien peut nous éclairer.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Nirina



Inscrit le: 31 May 2010
Messages: 4
Lieu: paris

Messageécrit le Monday 31 May 10, 12:30 Répondre en citant ce message   

À noter cependant que l'indonésien présente plus de traits communs avec le malgache qu'avec les langues polynésiennes.

Petits exemples de ressemblances:
œil =
(malgache) maso
(indonésien/tagalog/samoan/tahitien) mata
(hawaiien) maka
huit 8 =
(malgache) valo
(tagalog) walo
(samoan) valu
(tahitien) va'u
(hawaiien) walu[/quote]
C'est vrai que le malgache s'apparente plus à l'indonésien mais il est aussi proche du tongien qui partage avec nous 60% de son vocabulaire ! et certes 8 s'écrit "valo" mais ça se prononce " valu" voici quelques ex de ressemblance : le "o " équivaut le "u" polynésien / malais
2 : (malg) roa / (tongien) ua / (indon) dua
( malgache)3 = telo (tongien ) tolu alors qu'en indonésien on dit "tiga" ! ( malg) 6 enina (enNa) / (tongien) ono / (indonésien ) "enam" ; (malg) 7 = fito / (tongien) fitu / 'indonésien) tujuh ; (malg) 9 = sivy / (tongien) hiva / (indon) sembilan .

Avec d'autre langues polynésiennes :
île = nosy ( malg) , nusa (indone ), nui ( poly )
terre = tany /tane( malg) , tanah / benua ( indo ) , fenua ( tahitien)
bois = hazo/ kakazo ( malg) / kayu (indon ),kakau (tahitien)
patate / pomme de terre /igname = ovy (malg), ubi (indone ), ufi (polyn)
petit : kely / tity /hety (malg) ; kecil ( indon) ; titi ( poly )
femme : vehivavy / vavy / vaviny (malg) ; wanita ( indo ) ; vahine (tahitien)
ciel : lanitra/langitry ( malg merina , sakalava ) ; langit ( indo) , lagi ( tongien)
jour : andro/ mantsàna (malg) ; hari (indon) ; mahana ( tahitien )
boire : misotro ( avant minona ,mal) ; minum (indo) , inu ( tahitien)
mort : maty / mate ( malg) ; matay /mati (indo ) , mate ( poly)

en malgache sempitra veut dire étouffer , mot qui vient de "sempit" ( indo ) =être à l'étroit
les néozélandais appellent "tane" le dieu de la terre et "tane" / "tany" veut dire en malgache terre
belle, bien, beau : maeva / meva (malg) => maeva = bienvenue en polynésien

La culture malgache est basée sur le culte des ancêstres , culture qu'on a hérité des indonésiens de Bornéo , notamment avec le retournement des morts , pratique qu'on retrouvait aussi chez les premiers habitants de Rapa Nui et chez les polynésiens avant l'arrivée des missionaires !
Et l'orientation des maisons malgaches , du sacré et du profane se retrouve chez les hawaiens : à M/car les maisons sont orientées Nord-Sud ainsi on peut suivre la course du dieu soleil ( Zanahary ) , qui se lève à l'Est ( sacré ,assimilé aux ancêtres ) et se couche à l'Ouest ( lieu profane ) . ainsi , on ne piétine pas l'Est (le sacré ) . D'ailleurs , dans une maison malgache les homme s'assoient à l'est , la femme à l'Ouest , les plus vieux s'asseoient le plus à l'Est , l'autel des ancêtres se trouve au Nord .Il y a 2 ouvertures : à l'Ouest , la porte d'entrée et à l'Est une porte ou fenêtre qu'on ne peut et doit pas franchir , ouverture de connexion avec les ancêtres .
Tout ce qui est sacré ( sacrifice d'animaux = boeuf) se fait au petit matin , et tout ce qui est profane ( cérémonies funéraires ) se fait le soir!

Cette sens de l'orientation se retrouve chez les hawaiens : leurs maisons sont orientées Nord sud , leur temple à l'Est , tombeaux à l'Ouest. Et leurs cérémonies sacrées ( sacrifices ) se fait au petit matin!
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Nirina



Inscrit le: 31 May 2010
Messages: 4
Lieu: paris

Messageécrit le Monday 31 May 10, 13:41 Répondre en citant ce message   

Maurice a écrit:

En effet, l'ile a été peuplée par deux fois par des envahisseurs venant , je crois de Bornéo pour une des fois, et de Sumatra pour l'autre. Je ne me souviens plus des dates supposées de ces invasions ( 6 ou 8ème siècle ??). Il ne semble pas qu'il y aie eu des populations venant du continent africain à cette époque. Les populations malgaches n'ont pas le type africain, ou peut-être un peu par suite d'immigrations ultérieures.


Ce ne sont pas des envahisseurs du fait que l'île était inhabitée quand les malais sont venus ! Il y a eu plusieurs vagues d'immigrations malaises , la première date du 1er millénaire , la dernière du 13ème siècle! Sous l'Empire Maritime de Majapahit , basé à Java , l'Indonésie commercait avec les africains et les arabes et reliaient l'Asie à l'Afrique . Les javanais ( nobles), les Achinais ( nobles) , ceux de sulawesi (nobles, marins) ainsi que les marins de Bornéo (majoritairement) ,de sumatra, des détroits de Malacca ramenaient dont les épices , le fer ,la soie ,... d'Afrique et d'Arabie . Lors d'un de leurs voyages , ils découvrirent M/car et l'actuel Comores , îles inhabitées connues sous le nom arabes Al Qomr (devenu plus tard comores ) et y installèrent leur comptoir . Un jour , ils sont allés à Zanzibar pour cheRcher des esclaves africains pour exploiter le fer. Lors de leurs voyages ils emmenaient des animaux ( laloumena = hypopotames nains ), des plantes ( côcotiers,bananes, ignames , pomme de terre ) d'Asie du Sud Est , plantes qui se répandirent ensuite en Afrique . Les africains ont intégré l'igname dans leurs plats de base!
Plus tard , les malais voulurent vivre à M/car et faire de cetter terre la leur , ils retournèrent en Indonésie pour chercher leurs femmes et leurs enfants .
Au 14ème siècle , les arabes sont venus avec BEAUCOUP d'africains . Ils vivèrent un certain temps avec les premiers arrivants ( malais ) et ces derniers leur apprirent leur langue , l'indonésien de Bornéo ( car on suivaient la langue de la mère et les femmes de bornéo étaient nombreuse ) mélangé au javanais et à qui on rajouta des mots bantous ( animaux sauf lambou qui est indonésien). Pendant cette période les malais pratiquaient l'ENDOGAMIE ( ils le font toujours) mais les hommes avaient aussi des maîtresses "mainty" ( noires africaines ) avec qui un groupe intermédiaire a émergé . Puis , les malais furent chassés ou s'enfuirent à l'intérieure de l'île , emmenant avec eux les premiers africains qu'ils avaient emmené eux -même d'Afrique (? ou mélanésiens , Aetas parce qu'ils ne ressemblent pas du tout à des africains même s'ils sont noirs de peau !) qui étaient leurs domestiques et qui sont aujourd'hui considérés comme des merina chez les merina . Les Betsileo , cousins proches des merina, partagent la même culture que nous les merina, à la différence qu'eux ils sont mélangés africain et que nous non . Je pense que certains groupes ethniques , à savoir les sihanaka , les bezanozano sont aussi des métissés africains - malais comme les betsileo et sont plus proches de nous que les autres tribus malgaches , mélangés eux aussi mais malais ,africains (origines plus prépondérantes dans leurs gènes )et arabes . Les plus africains sont les bara : tu regardes un bara et un ethiopien ou tanzanien tu ne reconaîtras pas lequel est bara , lequel est africain même culturellement !

Et savez- vous que chez 96% des malgaches ont trouve la VARIANTE POLYNESIENNE ? les chercheurs l'expliquent par la théorie que les peuples de Borneo , toujours à la recherche de nouvelles terres , ont à la fois colonisé M/car et la Polynésie . Or , en Indonésie et même chez les Dayaks ( Bornéo ) on ne retrouve pas cette variante !! Cela reste un GRAND MYSTERE !!
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Langues du monde Aller à la page Précédente  1, 2
Page 2 sur 2









phpBB (c) 2001-2008