Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
Dictionnaire de la franc-maçonnerie - Livres, chansons & films - Forum Babel
Dictionnaire de la franc-maçonnerie
Aller à la page Précédente  1, 2, 3
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Livres, chansons & films
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Zwielicht



Inscrit le: 30 Jan 2007
Messages: 1223
Lieu: la rencontre des eaux

Messageécrit le Tuesday 15 Apr 08, 19:24 Répondre en citant ce message   

Luc de Provence a écrit:
Peut-être a-t-il été plus proche de Louis-Claude de St Martin et donc du Martinisme que de la Franc-Maçonnerie ? Proche aussi de la tradition Rose-Croix ?
Il faudrait faire attention avec ces concepts.. beaucoup de choses ont été écrites au sujet de la tradition Rose-Croix. Je ne me vois pas relativiser, à distance, sur les pondérations relatives du Martinisme et de la Franc-Maçonnerie dans l'Oeuvre de Willermoz.. D'abord, il faut tenir compte du fait que la franc-maçonnerie aujourd'hui n'est pas exactement la franc-maçonnerie d'il y a 200 ans. Enfin, non seulement ça, mais plein de contextes (sociaux, économiques, religieux) ont changé depuis et il ne me semble pas intéressant de théoriser comme ça, à distance, sur les intentions d'un ou de l'autre en ayant comme repères que des idées générales. Il faudrait peut-être commencer par lire Willermoz.. Pour ma part je ne l'ai pas encore fait.

Cependant on sait que Willermoz et de Saint-Martin ont été amis; ils ont même habité ensemble (à Lyon).

Il serait toutefois intéressant de voir comment on définit théurgie dans votre livre. Est-ce davantage qu'une sorte de procédé magique par lequel on pense commercer avec des divinités bienfaisantes ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Luc de Provence



Inscrit le: 11 Jul 2007
Messages: 683
Lieu: Marseille

Messageécrit le Tuesday 15 Apr 08, 20:28 Répondre en citant ce message   

Le dictionnaire d'Alec Mellor évoque la théurgie à la page 316 à WILLERMOZ Jean-Baptiste ( 1730-1824 ) en précisant qu'il s'agissait de "pratiques de magie cérémonielle tendant à provoquer un état de transe extatique "
Les réunions avaient lieu à Lyon dans la loge La Bienfaisance et uniquement entre " Elus Coens ".
Outre la théurgie on y pratiquait " les Sommeils " phénomène semblable aux messages perçus par la Pythie de Delphes...... C'était aussi l'époque de Mesmer ( 1734-1815 ) et Cagliostro ( 1743 - 1795 ) !
Certains cas ont été étudiés par la Société Lyonnaise d'histoire de la médecine en 1958 et le diagnostic fut " délire d'influence à thème mystique ".
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Luc de Provence



Inscrit le: 11 Jul 2007
Messages: 683
Lieu: Marseille

Messageécrit le Friday 21 Aug 09, 16:48 Répondre en citant ce message   

Sujet en jachère depuis plus d'un an... pleure ou très triste
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8284
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Sunday 18 Jul 10, 15:27 Répondre en citant ce message   

Je propose de réveiller le sujet en revenant sur l'étymologie de vitriol, sans pour autant faire de ce dernier un mot du jour, mais ce serait une autre possibilité. Je rappelle donc ici que ce dictionnaire de la FM donne comme étymologie de vitriol :

"Le développement de V.I.T.R.I.O.L donne la phrase suivante : " Visita interiora terrae. Rectificando, invenies occultum lapidem ".
Cette phrase est inscrite sur le mur du " Cabinet de Réflexion " ... dans lequel séjourne celui qui va être initié, afin d'y rédiger son " Testament Philosophique ".

Et voici ce que disent le TLF et beaucoup d'autres :

Étymol. et Hist. 1. [Fin xie s. vedriol « sulfate de fer » (Raschi, Gl., éd. A. Darmesteter et D. S. Blondheim, t. 1, p. 1048)] xiiie s. vitriol (Simples medecines, éd. P. Dorveaux, p. 77); 1561 vitriol vert « sulfate de fer » (Du Fouilloux, La Venerie, p. 191); 1636 vitriol blanc, vitriol bleu (Monet); 1680 vitriol de Chypre (Rich.); 1690 vitriol de Mars (Fur.); 1762 vitriol martial (Ac.); 2. 1575 huille de vitriol (Paré, Œuvres compl., V, 13, éd. J.-Fr. Malgaigne, t. 1, p. 341); 3. 1828-29 « alcool très fort » (Vidocq, Mém., t. 3, p. 122). Empr. au lat. médiév. vitriolum, dér. de vitrum « verre », à cause de l'apparence vitreuse de ces sels.

Qui croire ? Il me semble à moi que la fameuse phrase latine a été fabriquée sur vitriol plutôt que l'inverse.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 Feb 2007
Messages: 2714
Lieu: Nissa

Messageécrit le Sunday 18 Jul 10, 19:13 Répondre en citant ce message   

Oui, bien sûr, le nom du vitriol, substance chimique, est antérieur à l'acrostiche latin ésotérique qui a été construit sur ses lettres. Acrostiches, d'ailleurs car il en existe plusieurs variantes.

Mais je ne vois aucun intérêt à les révéler ici car ils ne prennent de sens que dans une démarche d'approfondissement personnel. D'ailleurs j'ai prêté là-dessus un serment de silence et j'entends le respecter.

Je trouve l'ensemble de ce fil d'un voyeurisme un peu malsain, même s'il est à la mode. La Franc-Maçonnerie ne se réduit pas plus à du vocabulaire qu'à l'énumération par la presse à sensation des scandales qui émaillent les comportements d'une seule obédience, plus affairiste que symbolique. Sauf dans celle-ci, on n'entre pas en maçonnerie comme dans un supermarché, c'est une démarche personnelle, quête d'un certain idéal humaniste. Je ne pense pas que Babel soit le bon endroit pour en parler.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dom.



Inscrit le: 27 Jul 2010
Messages: 53
Lieu: Metz, Moselle, lorraine

Messageécrit le Friday 30 Jul 10, 19:48 Répondre en citant ce message   

Ne trouveriez vous pas interessant qu'un franc-maçon vienne discuter du vocabulaire de la F.:M.: ?
Par exemple moi? très content
VITRIOL cela vient de l'alchimie, l'expression latine et le produit chimique sont liés. En alchimie l'étude des produits et transformations était toujours liée à une recherche personnelle.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 Feb 2007
Messages: 2714
Lieu: Nissa

Messageécrit le Saturday 31 Jul 10, 8:05 Répondre en citant ce message   

Oui, c'est vrai, parler de Franc-Maçonnerie est très à la mode. Ça permet de réactiver tous les vieux fantasmes franchouillards de complots divers, maintenant que les attribuer aux Juifs est interdit par la loi. Le Vichysme n'est pas mort en France mais il ne faudrait pas oublier qu'il est de droite, et pas à moitié.

Alors, quand on veut faire bien peur aux retraités, quand on veut s'assurer qu'ils voteront bien, on leur ressort les Francs-Maçons ; et que la preuve qu'ils sont très dangereux, c'est qu'ils font leurs trucs en secret !

S'ils étaient propres, ils auraient pas besoin de se cacher, hein !

Alors deux choses.

D'abord sur le secret et les complots. Ceux qui aiment ça et qui ne font que regarder la téle pourraient s'instruire sur les dessous d'une actualité bien chaude en cherchant sur Google la paire « Bettencourt Cagoule ». C'est bien plus juteux que la F.:M.:, non ?

Sur mon secret, ensuite. Il y a secret et secret. Des qui n'existent pas, ou qui n'existent plus dans certains cas. Je suis retraité, je ne cherche pas un emploi, je n'ai aucune raison de cacher mon affiliation au Grand Orient car, si je cherche la lumière, c'est surtout pour l'apporter au monde profane, du mieux que je peux, même si c'est très peu.

Et puis, oui, de vrais secrets. On ne révèle jamais l'appartenance d'un frère ou d'une sœur, on ne révèle jamais le détail de nos rituels. Je passe rapidement sur l'évidence du premier : encore aujourd'hui, et contrairement à une idée reçue, la maçonnerie, surtout adogmatique, ferme beaucoup plus de portes qu'elle n'en ouvre.
Quant au second, il s'agit simplement de la notion d'espace privé et de ce qui le matérialise. Quand je suis entre frères et sœurs, je me sais dans un espace social amical où, œuvrant dans le même but humaniste, on s'efforce d'évacuer au mieux toutes les tensions agressives et d'être là avec plus de cortex et moins d'hormones. Certains signes ou mots n'ont d'autres buts que de le marquer et les partager avec des profanes ne ferait que les vider de leur fonction sans que ces derniers en tirent le moindre bénéfice.

Combien d'entre vous n'ont pas dans leur vie de couple de petits rituels amoureux, parfois ridicules, mais dont la révélation à un tiers serait une trahison ? Avez-vous sérieusement le sentiment que de maintenir de tels secrets vous place du côté obscur ?

La curiosité des choses personnelles d'autrui, de sa privacy, est aujourd'hui très encouragée, des revues se spécialisent dans le qui-couche-avec-qui des vedettes et la téléréalité fleurit. Je le réprouve.

Voilà pourquoi je trouve ce fil malvenu. Et si on me répond : « Oui, mais rien de ce qui est humain ne m'est étranger », je ne pourrai que dire : « Voilà un bon premier pas vers la maçonnerie, prends contact ».
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dom.



Inscrit le: 27 Jul 2010
Messages: 53
Lieu: Metz, Moselle, lorraine

Messageécrit le Saturday 31 Jul 10, 17:08 Répondre en citant ce message   

Outil, je comprends bien ton point de vu Outis. Ce que moi j'en pense c'est que du moment que des profanes s'intéressent aux dictionnaires maçonniques qui sont en vente libre, pourquoi ne pas en parler.
D'abord pourquoi existe-il un vocabulaire maçonnique? je dirait de la même façon qu'il existe une culture du foot ou une culture de la médecine, les footballeurs, les medecins, les franc-maçons peuvent bien avoir leur culture propre et tout en parlant français avoir des mots bien à eux entr'eux.
Il y a d'une part la culture maçonnique, le fait d'être entre initiés dans le temple ou sur les parvis, qui fait qu'on apprend et utilise un vocabulaire traditionnel qui devient naturel à utiliser. Il y a d'autres part les dictionnaires maçonniques qui font que vu de l'extérieur ça parait oh là mystérieux. Le vocabulaire médical ne s'entend qu'entre medecins, le vocabulaire maçonnique ne s'entend qu'entre maçons.
Il n'est pas non plus interdit à un profane de lire un livre sur la medecine pour se documenter, après tout c'est sa santé. Pour la maçonnerie, après tout c'est dans son pays que ça se passe, et puis ça peut contribuer à ce qu'en s'y interessant il frappe à la porte du temple.

Mais des mots du vocabulaire maçonnique ont quitté les temples et sont devenu courant.
Par exemple blackbouler quelqu'un, en maçonnerie c'est clair: c'est parce qu'on lui a mis des boules noires dans le sac de vote.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 Feb 2007
Messages: 2714
Lieu: Nissa

Messageécrit le Saturday 31 Jul 10, 18:20 Répondre en citant ce message   

Il y a pour moi un gros écart entre « un profane lit un livre sur la maçonnerie » et « j'écris et diffuse de mon propre chef un livre (ou quoi que ce soit d'autre) sur la maçonnerie ». Il y a peut-être un détail qui t'a échappé dans le texte d'un certain serment.

Quant à « blackbouler », j'y ai répondu ailleurs.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Livres, chansons & films Aller à la page Précédente  1, 2, 3
Page 3 sur 3









phpBB (c) 2001-2008