Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
Compréhension grec classique et grec moderne - Forum grec - Forum Babel
Compréhension grec classique et grec moderne
Aller à la page Précédente  1, 2
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum grec
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Patrick



Inscrit le: 03 Apr 2007
Messages: 599
Lieu: Βέλγιο: Βαλλωνία

Messageécrit le Thursday 26 Aug 10, 18:32 Répondre en citant ce message   

Je ne comprends pas ce recours à l'analphabétisme ici ou ailleurs ?
J'ai relu la question initiale et les réponses y ont été apportées.

Connaitre le grec moderne de man!ère poussée aide plus qu'à simplement repérer des mots du grec antique. Il faut savoir que l'élite grecque émaille encore et toujours ses discours du lexique ancien tant il est encore vivace et est un vivier estimable dans lequel tout intellectuel, écrivain, poète, enseignant, journaliste, juriste, politique... ne laisse pas d'y puiser à son gré.
Pour donner une idée des niveaux de compréhension : j'ai un calendrier grec dont le texte biblique est en Koïnè et les commentaires en grec moderne monotonique. Le texte de la Koïnè a bien deux mille ans et pourtant il n'est pas réécrit en grec moderne ! Plus que le latin, le grec "ancien" est encore bien présent et de manière bien plus vivante qu'on ne le dit.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Lwahranya



Inscrit le: 15 Jun 2010
Messages: 129
Lieu: WAHRAN

Messageécrit le Friday 27 Aug 10, 2:02 Répondre en citant ce message   

Ce forum m'intéresse car il traite d'une question qui revient souvent concernant l'arabe, à savoir les différences et ressemblances entre l'arabe classique et l'arabe, ou plutot les arabes modernes. La question ainsi que les réponses qui y ont été apportées sont grosso modo les mêmes. Une majorité de gens qui disent que la langue n'a relativement pas beaucoup changé, une minorité qui pense qu'il y a tout de même un écart.

Patrick a écrit:
Je ne comprends pas ce recours à l'analphabétisme ici ou ailleurs ?


Il est vrai que l'analogie m'a fait perdre de vue que le locuteur grec, par un bon niveau d'apprentissage du grec moderne a, d'après les contributions des babéliens, les moyens d'accéder au grec ancien. C'est possible puisque cette langue (le grec moderne) est enseignée dans les écoles . Ce n'est pas le cas de l'arabe maternel, qui n'est malheuresement enseigné nulle part dans les pays arabes. Dans ce contexte. Je vous assure que l'accession à l'arabe classique est rendue très difficile. Il y a énormément d'Algériens arabophones qui lisent le Coran (arabe 7ème siècle) sans en saisir le sens. Quand j'ai dit que l'avis d'analphabètes était d'un grand secours, je logeais le locuteur grec et le locuteur arabe à la même enseigne, et c'était une erreur, je m'en rends compte. En effet, ce dernier n'a pas vraiment la possibilité d'approfondir ses connaissances de sa langue maternelle, et forcément encore moins de chances d'accéder à la langue classique. Ce n'est pas le cas du grec, apparement.

Cela dit, je persiste à penser que l'analphabète, dans le cas arabe, est le plus à même d'apprécier la distance entre deux états de la langue.

J'espère que je n'ai pas été trop longue.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Patrick



Inscrit le: 03 Apr 2007
Messages: 599
Lieu: Βέλγιο: Βαλλωνία

Messageécrit le Tuesday 31 Aug 10, 14:25 Répondre en citant ce message   

Merci pour ce correctif.
Je crois que ce serait intéressant de poursuivre ce débat en son lieu plutôt qu'ici !
Cependant, j'ai bien eu quelques notions d'arabe classique lorsque j'étais à la Faculté, du fait de sa parenté avec l'Hébreu biblique que j'y étudiais.
Une chose me chiffonne : l'arabe classique est comme ses soeurs sémitiques une langue consonnantique, donc on pourrait être en droit de s'attendre à une grande stabilité dans les mots... ce qui n'est pas du tout le cas du grec !
je suppose qu'entre l'arabe classique et les arabes parlés par les divers peuples arabophones les différences existent mais que la stabilité consonnantique ainsi que que les racines trilitères doivent (devraient) jouer en faveur d'une compréhension par tous . C'est une question en soi.
Si je prends la racine trillitère Q.R.'. , je suppose qu'en hébreu comme en arabe on reconnait le fait de LIRE, RECITER. N'en est-il pas de même avec les dialectes marocains, algériens etc.?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Lwahranya



Inscrit le: 15 Jun 2010
Messages: 129
Lieu: WAHRAN

Messageécrit le Sunday 17 Oct 10, 22:14 Répondre en citant ce message   

Je vous demande de m'excuser pour cette réponse tardive. Votre dernier message m'a intrigué et j'ai voulu faire des recherches avant de vous répondre. Vous dites que l'arabe classique, parce qu'il est une langue sémitique, devrait bénficier d'une "stabilité des mots". Je suis d'accord sur ce point mais cette caractéristique peut être aussi un inconvénient. En effet, comme les mots dialectaux modernes gardent les trois lettres de base, ils n'intéressent pas les linguistes (aucun dictionnaire ne les intègre). Pourtant, le sens des mots évolue au fil du temps et des nuances apparaissent. Moi, par exmple, si j'étais étrangère, ça m'intéresserait de savoir qu'en algérien (et certainement en marocain et en tunisien), le verbe Q R ' a, en plus du sens de "lire" et "réciter", une deuxième signification qui est "étudier", "réciter une prière/des versets pour le mort". Ce verbe conjugué à linaccopli veut dire "studieux". Toutes ces nuances existent mais pas dans les dictionnaires ! Je trouve que ce n'est pas normal !

Concernant la compréhension entre maghrébins, elle dépend de la familiarité du locuteur avec les différents dailectes. Il existe une chaîne de télévision maghrébine où dans un talk show, le présetateur est tunisien, le chroniqueur presse algérois et la chroniqueuse mode casablancaise, un autre a un accent bien étrange(pour moi) et est marocain lui aussi. La réponse est donc que la compréhension est très grande et le caractère consonnatique des langues maghrébines aide surement. Mais le discours de l'humoriste tunisienne reste assez difficile à saisir, peut-être simplement parce que, justement, elle est humoriste et n'utilise donc pas un "maghrébin standard".
Mais où est-ce que je veux en venir? Eh bien, j'ai remarqué que les invités immigrés de l'émission (ceux qui habitent en Europe) ne comprennent pas assez les autres dialectes. Un immigré tunisien ne comprend pas bien la chroniqueuse marocaine, pas assez pour tenir une conversation. Un réalisteur algérien qui a fait ses études en français ne la comprend pas non plus, alors qu'il parle l'algérois et le comprend très bien. Moi même, il y a de cela quelques années, je ne comprenais presque rien des films égyptiens, chose que mes amies n'arrivaient pas à comprendre, elles qui avaient grandi avec. Ça été beaucoup plus facile avec le dialecte syrien puis libanais, je ne sais pas pourquoi. Peut-être grâce à un lointain vocabulaire phénicien commun, je ne sais pas. Bref, l'intercompréhension est certainement facilitée par le caractère consonnatique de ces dialectes mais au moins autant que la fréquence d'écoute de ces parlers.

J'aurais aimé vous donner des réponses précises et scientifiques mais je n'ai malheureusement pas la possibilité, dans mon pays, d'étudier ma langue. Et vous avez raison, ce n'est pas le lieu adéquat pour ce sujet. sourire
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum grec Aller à la page Précédente  1, 2
Page 2 sur 2









phpBB (c) 2001-2008