Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
De la langue des élèves de Calandretas - Forum langue d'oc - Forum Babel
De la langue des élèves de Calandretas
Aller à la page Précédente  1, 2, 3
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum langue d'oc
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Invidia



Inscrit le: 24 Jul 2008
Messages: 441
Lieu: Gasconha (França)

Messageécrit le Friday 24 Sep 10, 20:04 Répondre en citant ce message   

Le centralisme languedocien est une stratégie désirée bien que sagement tue pour ne pas froisser les Gascons et les Provençaux qui mine de rien, sont quand même les plus dynamiques autour de leur langue (ils produisent quoi artistiquement les Languedociens ? Et littérairement ?). De toute façon, il se trame un truc en coulisses parmi les pontes de l'occitanisme, à savoir la volonté de créer un standard languedocien. A la calandreta de Muret (Gascogne), on enseigne déjà le languedocien.

http://fr.truveo.com/video-detail/partit-occitan-debat-david-grosclaude/1404644507
A 02:10, Grosclaude, alors président de l'IEO, appelle à l'élaboration d'une langue standard.

L'ingérence catalane du GLO
Le GLO occitano-catalan est en train de réfléchir à la mise en place d'un standard sur base languedocienne.

Quant au préambule de la loi sur l'aranais qui vient d'être votée, il est très franc : on a une loi qui déclare "l'unité de la langue occitane" (c'est le rôle de la loi de trancher un débat scientifique ?), proclame officielle la norme alibertine (contre laquelle je n'ai rien mais pour quelle raison humilier les derniers locuteurs qui ne la maitrisent pas ?), ...

"D’acord amb la tradició de la política lingüística a Catalunya, aquest reconeixement comprèn la voluntat de col·laborar en la protecció de la unitat de la llengua occitana. Actualment la normativa de referència més difosa, i que manté els mateixos criteris de les Normes Ortografiques der Aranés aprovades per la Generalitat de Catalunya l’any 1983, és la definida per Loís Alibèrt en la Gramatica Occitana, publicada a Catalunya el 1935 i reeditada per l’Institut d’Estudis Catalans l’any 2000. A partir de l’impuls de les relacions amb altres territoris de parla occitana, la Llei pot contribuir a afavorir el desenvolupament de les accions relatives a la regulació i establiment de les directrius de l’occità."

A mettre en rapport avec la pétition qui circule :

http://www.conselharan.org/index.php?option=com_content&task=view&id=879&Itemid=1
"Eth manifèst (...) inste ara Generalitat a convertir Aran, a trauèrs deth Conselh Generau e es sues institucions academiques, en “caplòc dera labor que se volgue amiar a tèrme ena Occitània de dehòra de Catalonha” entà “promòir era unificacion normativa der occitan”.

Pour ce qui est du gascon, il est exact que l'avenir dépend des Gascons de la montagne (sachant qu'en plaine, l'acculturation de la jeunesse est trop forte : quand on voit ce qu'est devenue l'identité landaise, prétexte au machisme, à la beuverie, à la glorification de l'imbécile) mais là aussi, tout sera fonction de leur capacité à maintenir une identité locale, en pratique ne pas céder à l'économie du tout-ski. Ce qui est au demeurant est en train de tuer la vallée d'Aran qui n'est plus qu'un hub commercial.

Pour finir, voici un article intéressant de JP Cavaillé, que je trouve d'habitude beaucoup trop "mou" au sens où il n'ose jamais de critique franche. Florilège : les écoles occitanes ont créé une génération de jeunes gens qui méprisent les "vieux" et oublient la langue de toute manière. C'est terrifiant.

"Vaquí qualques estrachs de responsas, cada còp d’un interlocutor different, que daissi en francés, per mai de fedeltat a l’oralitat dels documents :

– « pour moi le patois c’est euh / c’est ce que parlent justement les anciens dans les vilages sans l’avoir vraiment jamais ni écrit ni euh / correctement prononcé ni ni vraiment euh / sans avoir reçu d’enseignement euh académique de la langue c’est euh c’est oui voilà / c’est plus des expressions euh / enfin c’est jamais très construit comme propos d’ailleurs généralement c’est plus euh / on sent souvent quand on les écoute que ça part dans tous sens […] ».

– « … les petits vieux dans les villages, ils parlent plus patois qu’occitan ».

– « … moi à chaque fois qu’on me disait « tu parles patois » / « non je parle occitan » // on m’a toujours dit que c’était l’occitan et puis / puis voilà moi j’aime pas trop ce qui es /// pour moi c’est plutôt les grands parents qui parlent patois don euh // sinon ils ne parlent pas vraiment un occitan // très riche quoi / bon c’est plutôt / c’est [rire] ça reste assez restreint quoi ».
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Quevenois



Inscrit le: 06 Mar 2007
Messages: 221
Lieu: Bretagne

Messageécrit le Saturday 25 Sep 10, 1:51 Répondre en citant ce message   

sourire

Dernière édition par Quevenois le Tuesday 26 Oct 10, 5:42; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Invidia



Inscrit le: 24 Jul 2008
Messages: 441
Lieu: Gasconha (França)

Messageécrit le Saturday 25 Sep 10, 9:50 Répondre en citant ce message   

J'ai oublié de fournir le lien :
http://taban.canalblog.com/archives/2010/09/22/19136510.html

Pour le reste, il faut bien comprendre que tout l'occitanisme s'est construit CONTRE les locuteurs naturels, accusés de ne pas faire d'efforts pour transmettre leur langue, pire de ne pas admettre qu'il y aurait inter-compréhension de Bayonne à Nice (ce qui est faux, un gasconophone du Médoc si ça existe encore ne comprendrait même pas un gasconophone de la Haute Bigorre), voire d'être des "fachos" (rhétorique puérile sous le seul prétexte que ceux-ci ne comprennent pas la graphie alibertine). La haine des occitanistes à l'endroit des derniers paysans est vraiment le symbole le plus achevé du snobisme intellectuel.

Bref, les occitanistes ont transmis cette haine à leurs élèves qui ont développé un complexe de supériorité : eux parlent la vraie langue et non pas l'immonde "patois" francisé (tu parles !) qu'ils ne comprennent pas de toute manière. Ils détestent la langue des "grands-parents", les r roulés, les h aspirés, les intonations qu'ils trouvent ringardes. Voilà les résultats de l'occitanisme : un centralisme linguistique languedocien, un contact coupé avec les derniers locuteurs naturels, une négation des identités gasconne, provençale, limousine, ... Ce mouvement nous a fait perdre 60 ans ...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
ElieDeLeuze



Inscrit le: 14 Jun 2006
Messages: 1532
Lieu: Allemagne

Messageécrit le Saturday 25 Sep 10, 11:01 Répondre en citant ce message   

Invidia a écrit:

Pour le reste, il faut bien comprendre que tout l'occitanisme s'est construit CONTRE les locuteurs naturels, accusés de ne pas faire d'efforts pour transmettre leur langue.

Si c'était faux, le sud de la France parlerait une forme ou une autre d'occitan. Les faits sont têtus.

Le fait que l'école n'est pas une alternative (le sud ne parle pas plus occitan après qu'avant les écoles bilingues), ne change rien à la responsabilité des locuteurs naturels.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Invidia



Inscrit le: 24 Jul 2008
Messages: 441
Lieu: Gasconha (França)

Messageécrit le Saturday 25 Sep 10, 11:55 Répondre en citant ce message   

Ce n'est certainement pas faux mais l'aigreur des néo-locuteurs avides de transmission ne se justifie pas, surtout quand cette aigreur devient le leitmotiv de tout le mouvement, à savoir que l'occitanisme institutionnel a développé une véritable haine des locuteurs naturels, allant jusqu'à souhaiter la disparition de l'ancien monde pour le remplacer au plus vite par le monde "occitan" (d'où nécessité d'une langue unique).

Cette stratégie est évidemment ridicule dans la mesure où on ne peut se sentir fidèle à une identité que dans la mesure où l'on se sent dépositaire de celle-ci, et la transmission en question ne peut se faire sans la génération qui précède. Bref, il aurait mieux valu essayer de comprendre pour quelles raisons une génération entière n'a pas transmis sa langue ancestrale plutôt que de la vouer aux gémonies. Cette génération n'a trahi personne, elle a malheureusement eu à affronter la mutation la plus profonde qui ait eu lieu en Europe de l'Ouest depuis la conquête romaine : le développement économique, le développement des transports, la mobilité, l'unification de la France et aujourd'hui la mondialisation. Responsables ils le sont, mais leur faute est excusable.

Je suis le premier à rager devant l'acculturation : impossibilité de trouver des locuteurs compétents, perte de la mémoire populaire, désintérêt pour l'ancien monde. Mais pour quelle raison les Basques parlent-ils toujours le basque, se sentent-ils basques ? Tout simplement car ils ont développé un vrai patriotisme local. Et celui-ci passe par la transmission avec les générations précédentes. Les occitanistes ont cru pouvoir créer un espace de culture à partir de ruines plutôt que d'essayer de maintenir ces mêmes ruines debout, ainsi que le faisaient les félibres. On paie très cher ce snobisme. Et ce n'est certainement pas en imposant une culture sur base languedocienne que l'on séduira les nouvelles générations.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Invidia



Inscrit le: 24 Jul 2008
Messages: 441
Lieu: Gasconha (França)

Messageécrit le Saturday 25 Sep 10, 14:57 Répondre en citant ce message   

Pour ceux qui veulent rire (ou pleurer) : voici la rencontre entre de jeunes étudiants de Deug (!!) et des Gascons de la Gascogne toulousaine. C'est terrifiant, l'incompréhension est totale. La vidéo la plus tordante, tout en faisant mal aux tripes, c'est "Culturas". Au passage, je ne supporte pas le languedocien, c'est mou comme langue. "Coussi se fazio ?" "Coussi se fazio ?". "Quin se hazè " !! Là ça sonne.

http://www.canal-u.tv/producteurs/vo_universite_toulouse_le_mirail/dossier_programmes/occitan/promenade_en_gascogne
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Quevenois



Inscrit le: 06 Mar 2007
Messages: 221
Lieu: Bretagne

Messageécrit le Saturday 25 Sep 10, 15:31 Répondre en citant ce message   

sourire

Dernière édition par Quevenois le Tuesday 26 Oct 10, 5:41; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Invidia



Inscrit le: 24 Jul 2008
Messages: 441
Lieu: Gasconha (França)

Messageécrit le Saturday 25 Sep 10, 17:09 Répondre en citant ce message   

La fille en question a pourtant été de toutes les sections des calandretas de l'Aveyron : école primaire, collège, lycée bilingue. Elle est aujourd'hui enseignante en calandreta, dixunt mes sources. Elle prouve deux choses :

- Même avec un accent français étouffant (c'est surtout la prosodie qui ne va pas : elle ne met jamais l'accent où il faut), un vocabulaire et une grammaire calqués du français, une locutrice d'un languedocien light (le rouergat est-il du languedocien ? Elle est aveyronnaise, elle ne fait état d'aucun idiomatisme des lieux notamment le passage généralisé de a atone à o) ne peut pas se se faire comprendre aisément d'un locuteur naturel de gascon, pourtant "light" également (c'est la Gascogne toulousaine, pas Aragnouet).

- La langue de fabrication qui émerge des écoles calandretas est un danger, pour la variation dialectale naturelle évidemment, mais surtout pour les gamins : c'est une langue de trop mauvaise qualité, on va notamment créer toute une génération inapte aux langues étrangères car l'occitan ne va pas encourager l'oreille linguistiques des élèves. Pas étonnant qu'une fois qu'ils ont quitté les calandretas, les anciens élèves oublient la langue. Ou plutôt ce patois, car s'il est un "occitan" qui mérite le titre de patois, c'est bien l'occitan de calandreta !
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Felibre d'Auvernho



Inscrit le: 23 Apr 2011
Messages: 222
Lieu: Auvernho

Messageécrit le Wednesday 27 Apr 11, 18:36 Répondre en citant ce message   

claudius a écrit:
Vaut mieux mal parler occitan que ne pas le parler du tout, tu vois toujours le verre à moitié vide Invidia, positive mort de rire


Pensi lou countràri.

Lou biais di calandrous d'afraba nousto lengo nous macho à nàutri parlaires naturaus.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Felibre d'Auvernho



Inscrit le: 23 Apr 2011
Messages: 222
Lieu: Auvernho

Messageécrit le Wednesday 27 Apr 11, 18:37 Répondre en citant ce message   

claudius a écrit:
Oui, les soldats romains devaient sûrement dire la même chose en entendant parler les Gaulois, les Ibères et les Daces ...



Vous reconnaissez donc que les calandrons parlent une autre langue que la nostro.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Felibre d'Auvernho



Inscrit le: 23 Apr 2011
Messages: 222
Lieu: Auvernho

Messageécrit le Wednesday 27 Apr 11, 18:40 Répondre en citant ce message   

laurent16 a écrit:
Cresi que devèm aceptar que la lenga cambia, coma totas las langas . La lenga francesa es pas pus la meteis lenga que i a 300 ans !
(perdon per las pecas, apreni )


Je ne suis pas né il y a trois cents ans et je n'accepte pas qu'on défigure ma langue. (comme vous le faites)

Correction de votre phrase (en gardant le même dialecte) :

Crezi que deven acepta que la lengo càmbie, coumo toutos las lengos. La lengo franceso es pas pus la mèmo lengo que fai 300 ans ! perdoun per las decos, apreni.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum langue d'oc Aller à la page Précédente  1, 2, 3
Page 3 sur 3









phpBB (c) 2001-2008