Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
sequin (français) - Le mot du jour - Forum Babel
sequin (français)

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 3152
Lieu: Paris

Messageécrit le Friday 05 Aug 11, 4:17 Répondre en citant ce message   

ANIMATION (Papou JC) : fil issu de Ir de ceca en meca (locution espagnole).

Il y a peut-être lieu de signaler que le mot arabe sikka a indirectement donné notre sequin.
D'après le TLF :
Citation:
séquin

A. 1. NUMISM. Ancienne monnaie d'or de Venise, qui avait cours dans différents États italiens et dans le Levant.

2. Parure faite de pièces de monnaie d'or que les femmes portaient en diadème, autour de la tête ou en pectoral.

B. − MODE. Petit disque de métal doré ou argenté que l'on coud sur un vêtement en guise d'ornement.

Citation:
Prob. empr. à l'ital. zecchino qui, bien que n'étant att. que dep. 1543 à Venise, désigne une monnaie frappée à Venise en 1280 (v. DEI et Prati), dér. de zecca « lieu où l'on frappe les monnaies », empr. à l'ar. sikka « poinçon, coin, monnaie ».
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 9573
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Friday 05 Aug 11, 5:03 Répondre en citant ce message   

Moi je pencherais plutôt pour faire venir sequin de l'arabe sikkīn, "couteau", car du poinçon au couteau la distance n'est pas très grande, mais bon, admettons que ce soit sikka. Alors c'est peut-être aussi le moment de dire que l'homonymie-homographie, dont on parle assez peu en arabe, existe aussi dans cette langue comme dans toutes les autres. Mais comme les dictionnaires arabes ont généralement tendance à regrouper dans un même article les mots composés des mêmes lettres radicales, on y fait des rencontres sémantiques assez surprenantes, et sikka est un bon exemple : quel rapport sémantique peut-il bien y avoir entre le soc d'une charrue, un coin pour frapper une monnaie, et une voie ? Ne s'agirait-il pas tout bonnement de trois homonymes-homographes ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 3152
Lieu: Paris

Messageécrit le Friday 05 Aug 11, 9:18 Répondre en citant ce message   

Papou JC a écrit:
Moi je pencherais plutôt pour faire venir sequin de l'arabe sikkīn, "couteau", car du poinçon au couteau la distance n'est pas très grande, mais bon, admettons que ce soit sikka.

Mais comment passer du couteau à la monnaie, car le sequin est une monnaie ? Entre autres sens, "sikka" a bien celui de monnaie.

Citation:
sikka est un bon exemple : quel rapport sémantique peut-il bien y avoir entre le soc d'une charrue, un coin pour frapper une monnaie, et une voie ? Ne s'agirait-il pas tout bonnement de trois homonymes-homographes ?

Ça, c'est difficile et on est souvent réduit à des conjectures. De ce que disent les dictionnaires actuels, la racine ZKK a des sens très nombreux comme
1)boucher, barricader (par exemple une porte)
2)creuser (un puits)
3)battre monnaie
4)couper (les oreilles).
J'ai lu que "sikka" dans le sens de "rue" se rattacherait au sens 1, il s'agirait d'une rue de ville qu'on peut barrer la nuit.
Du sens 3, "sikka" a développé le sens et du coin (poinçon) pour frapper la monnaie, et de la monnaie elle-même. Rappelons-nous que notre "coin" français (poinçon) est devenu le "coin" anglais (pièce).
Sinon, mais c'est pure hypothèse, on pourrait penser à un sens initial général de former un relief en creux (sens 2), qui pourrait facilement donner le sens de former des pièces avec un poinçon (sens 3) et dont "sekka" au sens de rue aurait aussi pu dériver, car une rue, vue des terrasses d'une médinah, ressemble assez à une tranchée creusée dans surface la ville. Mais c'est en contradiction avec la première hypothèse relatée plus haut, et que j'ai glanée dans le remarquable bouquin L'aventure des mots de la ville.
Le sens de "soc de charrue" s'inscrit aussi assez bien dans cette idée de creuser la surface. Et en partant du sillon, on pourrait aussi conjecturer une relation avec "sikka" dans le sens de route (cf. latin "rupta" pour route) ; encore une autre hypothèse !
Saura-t-on jamais la vérité ?
L'AED renvoie sans détailler à une source akkadienne. Quant à celui-ci, il indique :
Citation:
ENTRY: skk.
DEFINITION: To close, plug, weave together. 1. succoth, from Hebrew sukkôt, plural of sukkâ, booth, from skak, to weave together, screen, cover. 2. sequin, from Arabic sikka, coin, die, from sakka, to close, to coin, mint.

en donnant donc un sens supplémentaire d'assemblage par tissage, ce qui permet d'ajouter la fameuse fête des tentes dans notre petite famille.
Entre une simple tente et l'hôtel de la Monnaie, il y a un pas que les joyeux étymologues amateurs peuvent franchir dans l'allégresse.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 3152
Lieu: Paris

Messageécrit le Saturday 19 Nov 11, 12:29 Répondre en citant ce message   

À cette famille se rattacherait le nom de la rue Saccabeille à Perpignan. Selon Onoma,
Citation:
le nom ancien de la rue était Carrer de la Seca Vella (1680). La Seca était l'Hôtel où l'on frappait la monnaie et Vella provenait du fait que cet hôtel avait été transféré dans une autre partie de la ville.

Autrement dit, rue de la Vieille Monnaie, un nom assez courant dans toute la France.
Une autre rue de Perpignan s'appelle rue Petite la Monnaie et bordait effectivement la Monnaie installée au XVIIIe siècle.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 9573
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Sunday 20 Nov 11, 9:20 Répondre en citant ce message   

Je ne connais pas du tout l'histoire des monnaies mais je suis surpris qu'il puisse y avoir une rue de la monnaie dans autant de villes. Frappait-on monnaie dans toutes ces villes ? Si oui, la profession de changeur devait être florissante ! Et bonjour l'inflation ! Sinon, "monnaie" n'avait-il pas alors un autre sens ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 3152
Lieu: Paris

Messageécrit le Sunday 20 Nov 11, 10:41 Répondre en citant ce message   

Pour Perpignan en tout cas, l'histoire est documentée.
http://www.mairie-perpignan.fr/vie-pratique/culture/musees/joseph-puig/la-collection/latelier-monetaire-de-perpignan
Citation:
Si un atelier monétaire catalan existait à Perpignan dès 1339, il faudra attendre 1710 pour que Louis XIV crée un atelier royal français en donnant un édit "pour l'établissement d'une monnaie en la ville de Perpignan" dont la première tâche serait le change des monnaies étrangères… N'oublions pas que le Roussillon n'a été rattaché à la France qu'à partir du traité des Pyrénées en 1659.
L'hôtel des monnaies s'installe alors dans les anciens locaux où se tenaient les écoles et l'Université de Perpignan.
La lettre représentant l'atelier de Perpignan est le Q, appelé à l'époque "O cédillé".
Il fonctionnera jusqu'en 1835, malgré sa fermeture pendant la période révolutionnaire (du 14 janvier 1794 au 14 septembre 1795), au profit d'un atelier unique de frappe de la monnaie à Paris.

Les noms de rue de la Monnaie sont relativement courants dans toutes la France mais quand même réservés aux grandes villes ; j'en trouve à Paris, Lille, Rennes, Tours, Troyes, Lyon, La Rochelle, Nîmes, une rue de la vieille Monnaie à Besançon et Orléans, une rue de l'ancienne Monnaie à Nantes, toutes des villes qui ont eu un rôle historique et économique régional important.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3355
Lieu: Massalia

Messageécrit le Sunday 20 Nov 11, 10:54 Répondre en citant ce message   

Au Moyen Âge, il n'existait pas de monnaie nationale. Ainsi, des comtes, des évèques voire de puissants seigneurs pouvaient faire battre monnaie.

Pour exemple, dès le Xème siècle, des ducs, en opposition avec le pouvoir royal firent battre monnaie à leur coin. Il existaient donc durant la période médiévale des monnairies locales plus ou moins tolérées, selon les époques, par le roi de France. Les comtes d'Anjou, de Toulouse, de Champagne, les ducs de Normandie, de Guyenne, de bourgogne faisaient faire une monnaie portant leur nom. D'autres y mettaient seulement leur marque.

De plus, lorsque des villes se sont affranchies, elles ont aussi parfois pu jouir de ce privilège. D'une ville à l'autre, il y avait des monnaies différentes.

Tout ceci perdura fort longtemps puisque le droit de faire battre monnaie était un des privilèges régaliens de la noblesse jusqu'à la Fronde, Louis XIV, adepte de la monarchie absolue, décrète alors que désormais , seul le roi disposerait de ce pouvoir.

Ceci expliquant cela, il n'est pas si étonnant de voir que les rues gardent encore le souvenir de ce qui fut sacrément important dans l'histoire locale.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 3152
Lieu: Paris

Messageécrit le Sunday 20 Nov 11, 11:46 Répondre en citant ce message   

rejsl a écrit:
Tout ceci perdura fort longtemps puisque le droit de faire battre monnaie était un des privilèges régaliens de la noblesse jusqu'à la Fronde, Louis XIV, adepte de la monarchie absolue, décrète alors que désormais , seul le roi disposerait de ce pouvoir.

Ce qui n'exclut pas qu'il y eût encore après des ateliers monétaires en province, comme justement à Perpignan, dont certains ont dû être appelés "Monnaie".
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ateliers_mon%C3%A9taires_fran%C3%A7ais
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jacques



Inscrit le: 25 Oct 2005
Messages: 6481
Lieu: Etats-Unis et France

Messageécrit le Thursday 27 Dec 12, 15:20 Répondre en citant ce message   

angl. sequin :
n. disque metallique de décoration de vêtements
adj. décoré de petit disques d'apparence métallique, à paillettes < fr. sequin, même signification


Michael Jackson's sequin jacket and glove. (Veste et gant à paillettes de Michael Jackson).

Addendum :
photovoltaic sequins (anglais)

http://inhabitat.com/amazing-glitter-sized-photovoltaic-cells-look-like-golden-snowflakes/ (anglais)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11258
Lieu: Lyon

Messageécrit le Thursday 13 Feb 14, 12:17 Répondre en citant ce message   

- Armin Zoeggeler si era portato una confezione di sigari da casa che ha offerto a tutta la squadra di slittino per festeggiare un bronzo olimpico che vale oro zecchino, sesta medaglia consecutiva ai Giochi.
= Armin Zoeggeler avait emporté à Sotchi des cigares qu'il a offert aux membres de l'équipe italienne de luge pour fêter une médaille de bronze olympique qui vaut de l'or.

[ Il Corriere della Sera - 10.02.2014 ]

(Zoeggeler a été médaillé à chaque Olympiade de 1994 à 2014, avec 2 titres olympiques)


Italien zecchino
- (numism.) sequin
- (adj.) pur (or pur)

oro (di) zecchino : or très pur (= oro purissimo)

[ TRECCANI ]
- de l'arabe sikka (= conio : coin / matrice de frappe)

zeccare (monete) : frapper (monnaie)

nuovo di zecca : flambant neuf
= qui sort (tout neuf) de la Zecca (l'Hôtel de la Monnaie)

Lire le Fil Expressions avec des noms de monnaies.

Dans le même champ sémantique, lire le MDJ mint/minted (anglais).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008