Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
dauber (ancien français), radoub (français), adobo (espagnol) - Le mot du jour - Forum Babel
dauber (ancien français), radoub (français), adobo (espagnol)
Aller à la page Précédente  1, 2
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8272
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Friday 17 Mar 17, 22:35 Répondre en citant ce message   

Je dirais plutôt "qui fait perdre la raison", "qui rend dingue".

Pour essayer d'y voir clair dans cette histoire, il faudrait d'abord prendre les mots français adouber, daube et radoub un par un. J'essaierai de faire une synthèse un de ces jours, à moins que quelqu'un d'autre n'en propose une avant.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8272
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Monday 20 Mar 17, 11:01 Répondre en citant ce message   

Bon, j’ai quelques informations et quelques idées.

Il faut partir du verbe adouber, plus ancien (1100) que radouber (1260) et daube (1571)

adouber : son sens premier est « équiper, armer (un homme de guerre) ». Ce sens exclut l’ancien bas francique *dubban « frapper » des étymons possibles. Le fait de frapper le futur chevalier sur l’épaule est un sens secondaire.
Quant on consulte Godefroy à l’article adoub, on y trouve son sens de « vêtement militaire, armure, garniment et vêtement, habillement en général », et aussi une quantité de variantes : adob, adub, ados, adoul, adol, adour, aldob.
Du point de vue sémantique, on voit alors mieux comment la notion d’habillage a pu s’appliquer aussi bien au guerrier (son garniment) qu’à la pièce de viande (sa garniture).
En patois poitevin, adoubage signifie ce qui sert à assaisonner les mets, et surtout la graisse, le beurre et l’huile.

En ce qui concerne l’espagnol adobo, je remballe mon hypothèse arabe car il m’apparaît maintenant avec évidence qu’il s’agit d’un emprunt du français adoub « habillement, garniture » au seul sens culinaire.

Quant à daube, c’est un retour à l’envoyeur via l’italien dobba qui devait le tenir de l’espagnol adobo par coupure fautive el adobo > la dobba. Ce qui explique le changement de genre : masculin en espagnol, le mot est du coup devenu féminin en italien (et en français).

Quid de radouber ? Je suis un peu gêné pour y voir un dérivé de adouber.
Sémantiquement, réparer ce qui était abîmé ou cassé, ce n’est pas la même chose qu’habiller ou garnir.
Formellement, on a d’abord dit redauber. Si l’on consulte daub- dans Godefroy, on trouve ceci :
daubé : revêtu d’une robe blanche
daubeor : celui qui revêt de ciment les murailles, en un mot : les crépit.
Pierre Guiraud confirme : L’évolution de dealbare en dauber est garantie par l’ancien provençal dalbar « blanchir ».
De blanchir à réparer, le pas est plus facile à franchir.
C'est évidemment sous l'influence formelle d'adouber que redauber a abouti à radouber.

En résumé et à mon avis :

radouber < redauber < dauber < bas latin dealbare < latin albus "blanc".
Le post initial de Jacques est donc exact quant à l'origine de ce verbe dauber. Mais il y a dauber et dauber !
dauber < daube < italien dobba < espagnol adobo < français adouber

Reste à régler l’origine de adouber

Je rappelle les variantes de adoub : adob, adub, ados, adoul, adol, adour, aldob

Si j’en juge par le sens premier de adouber et par les variantes ados et adour, je crois que ces mots sont dérivés du latin dorsum qui a abouti au français dos, dont une ancienne forme fut dours.
Un adoub, ce serait donc littéralement un « à-dos », quelque chose qu’on se mettrait sur le dos pour le protéger du froid ou des coups.
Et adouber qqn ce serait donc initialement lui mettre sur le dos une protection, qu’il s’agisse d’un vêtement ou d’une armure.
Une belle citation donnée par Godefroy pour adosser va dans le sens de mon hypothèse : "Elle adossa la tendreur féminine et s'adouba de virile vertu." Les deux verbes y sont clairement synonymes.

Resterait à expliquer le b final de la forme qui a survécu et de quelques autres. J’opterais pour une influence de doubler dont le sens vestimentaire est ancien (1100) et dont le l expliquerait également les formes adoul et adol.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour Aller à la page Précédente  1, 2
Page 2 sur 2









phpBB (c) 2001-2008