Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
kibosh (anglais) - Le mot du jour - Forum Babel
kibosh (anglais)
Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivante
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11255
Lieu: Lyon

Messageécrit le Monday 27 Aug 18, 10:19 Répondre en citant ce message   

- President Trump put the kibosh on a White House statement that praised John McCain as a “hero” — and instead decided to issue a tweet that only mentioned the late senator’s family, a report said Sunday. An official West Wing statement that commended the Vietnam war hero for his service to the nation was drafted by White House press secretary Sarah Huckabee Sanders and Chief of Staff John Kelly before McCain’s death on Saturday, according to The Washington Post. But Trump nixed the idea, insisting that he’d like to issue a tweet instead, the paper reported. “My deepest sympathies and respect go out to the family of Senator John McCain. Our hearts and prayers are with you!” Trump tweeted on Saturday.
= Le Pdt Trump a stoppé net la parution d'un communiqué de la Maison Blanche faisant l'éloge du héros John McCain et s'est contenté d'un tweet laconique.

[ The N.Y. Post - 27.08.2018 ]


Royaume-Uni to put the kibosh on (sthg)
- (put an end to) mettre le holà à [qch]
- mettre fin à [qch]
- arrêter [qch] net, stopper [qch] net

[ etymonline ]
- kibosh (n.)
1836, kye-bosk, in British English slang phrase put the kibosh on, of unknown origin, despite intense speculation. The earliest citation is in Dickens. Looks Yiddish, but its original appearance in a piece set in the heavily Irish "Seven Dials" neighborhood in the West End of London seems to argue against this.
One candidate is Irish caip bháis, caipín báis "cap of death," sometimes said to be the black cap a judge would don when pronouncing a death sentence, but in other sources this is identified as a gruesome method of execution "employed by Brit. forces against 1798 insurgents" [Bernard Share, "Slanguage, A Dictionary of Irish Slang"]. Or the word might somehow be connected with Turkish bosh (see bosh).


L'expression fait penser à du yiddish, elle est peut-être d'origine irlandaise ... ou turque !
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 3095
Lieu: Paris

Messageécrit le Monday 27 Aug 18, 13:13 Répondre en citant ce message   

Je n'avais jamais vu ce mot, dont les orthographes sont aussi variées que les prononciations. Quant aux étymologies proposées, elles sont nombreuses effectivement selon le Wiktionnaire :
Citation:
Attested since at least the 1830s in a variety of spellings such as kibbosh and kye-bosk,[1] of unclear origin. Proposals include:

A non-rhotic variant of kurbash (“heavy whip, lash”),[2] which is from Arabic كُرْبَاج‎ (kurbāj), from Turkish kırbaç,[3][1]
From Middle English caboche, cabosh, "behead (a deer)",[4] related to French caboche.[1]
From Irish caidhp bháis, "death cap" (the hood put on someone before they were hanged to death, or the "black cap" worn by English judges when pronouncing the death sentence).
From Hebrew כָּבַשׁ‎ (kabásh), meaning subdue or bring into bondage.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11255
Lieu: Lyon

Messageécrit le Monday 27 Aug 18, 17:06 Répondre en citant ce message   

Je n'avais rencontré ce mot qu'en de très rares occasions, sans doute dans le NYP, et j'ai toujours pensé qu'il s'agissait d'un mot yiddish ("Looks Yiddish" : etymonline).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 9322
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Tuesday 26 Feb 19, 15:01 Répondre en citant ce message   

José a écrit:
President Trump put the kibosh on a White House statement that praised John McCain as a “hero”

Ce kibosh a de bonnes chances d'être d'origine sémitique - et plus précisément hébraïque - à juger par le verbe arabe كبس kabasa dont l'un des sens est "fourrer et cacher sa tête dans quelque chose".
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pascal Tréguer



Inscrit le: 16 Dec 2012
Messages: 657
Lieu: Lancashire - Angleterre

Messageécrit le Tuesday 26 Feb 19, 15:33 Répondre en citant ce message   

Au sujet de kibosh, David L. Gold a publié cette longue étude dans Revista Alicantina de Estudios Ingleses 24(2011):73-129 :

After at Least 138 Years of Discussion, the Etymological Puzzle is Possibly Solved: The Originally British English informalism kibosh as in “put the kibosh on [something]” could Come from the Clogmakers’ Term kybosh ‘iron bar which, when hot, is used to soften and smooth leather’ (with Possible Reinforcement from Western Ashkenazic British English khay bash ‘eighteen pence’)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 9322
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Wednesday 27 Feb 19, 8:17 Répondre en citant ce message   

Le sémantisme de cette dernière hypothèse me semble très éloigné de celui de kibosh, mot qui, à mon avis est à rapprocher de l'une ou l'autre des deux idées suivantes :

1. couvrir qqch pour le cacher > étouffer ; c'est le sens de l'arabe كبس kabasa mais c'est aussi celui de capuchon et de chape...
2. piétiner qqch pour en effacer la forme ou la trace, et dans ce cas, il faut citer l'akkadien kabāšu to step, to tread upon, to trample, to tread down, to put down, to quell, to repress, to suppress, to stamp out

Ces deux mots relèvent d'une même racine sémitique KBS attestée en ougaritique et en phénicien, pour ne citer que les plus anciennes langues.


Dernière édition par Papou JC le Wednesday 27 Feb 19, 19:58; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 Feb 2007
Messages: 3179
Lieu: Nissa

Messageécrit le Wednesday 27 Feb 19, 10:52 Répondre en citant ce message   

J'ai une autre idée farfelue. Selon l'apparence des premiers posts, il y aurait dans kibosh une notion d'interdit, de désigner ce qui ne doit pas être fait.

Alors, pourquoi le mot n'aurait-il pas été créé plaisamment (ou par tabou linguistique) pour signifier son relatif paronyme kadosh, « sacré », quand il ne s'agit pas de choses en rapport avec la religion mais qui ne doivent pas se faire pour autant …

Argot juif new-yorkais ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
AdM



Inscrit le: 13 Dec 2006
Messages: 592
Lieu: L-l-N (Belgique)

Messageécrit le Wednesday 27 Feb 19, 12:21 Répondre en citant ce message   

Outis a écrit:
J'ai une autre idée farfelue. […]

Argot juif new-yorkais ?

Le lieu de sa première attestation ne plaide guère en faveur de cette hypothèse :
José a écrit:
[ etymonline ]
[…] The earliest citation is in Dickens. Looks Yiddish, but its original appearance in a piece set in the heavily Irish "Seven Dials" neighborhood in the West End of London seems to argue against this. […]
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 9322
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Wednesday 27 Feb 19, 14:35 Répondre en citant ce message   

L'hypothèse irlandaise, qui rejoint d'ailleurs la notion de cacher, couvrir vue plus haut à propos de l'hypothèse sémitique, correspond assez bien au sens de l'expression qui est "mettre un terme définitif à qqch, signer son arrêt de mort". Ça me rappelle le capuchon que l'on enfile sur la tête des condamnés à la pendaison (dans les westerns, par exemple), juste avant de leur mettre la corde au cou et de serrer le capuchon par la même occasion, sans doute pour ajouter l'étouffement à la strangulation.

Dommage que David Gold (que je viens de lire) n'ait pas étudié cette possibilité. Je n'ai pas trouvé dans son texte d'allusion à cette citation du Wiktionnaire rapportée par Embaterienne : From Irish caidhp bháis, "death cap" (the hood put on someone before they were hanged to death, or the "black cap" worn by English judges when pronouncing the death sentence).
Dommage que l'expert en yiddish qu'il semble être n'envisage pas non plus que ce mot puisse être issu d'une racine sémitique.

Mais pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? ... Écrire 57 pages sur la non probabilité d'improbables étymologies, ça fait tellement plus savant !
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 Feb 2007
Messages: 3179
Lieu: Nissa

Messageécrit le Wednesday 27 Feb 19, 20:07 Répondre en citant ce message   

Plus savant, oui. Car c'est comme ça aussi que la science progresse. En balisant les ornières afin d'éviter que d'autres s'y embourbent. C'est essentiel de lire de tels développements lorsqu'on fait une recherche sur le même sujet …
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 9322
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Wednesday 27 Feb 19, 22:22 Répondre en citant ce message   

Oui, enfin, écrire 57 pages pour donner à croire dans le résumé préliminaire que
Citation:
After at Least 138 Years of Discussion, the Etymological Puzzle is Possibly Solved: The Originally British English informalism kibosh as in “put the kibosh on [something]” could Come from the Clogmakers’ Term kybosh ‘iron bar which, when hot, is used to soften and smooth leather’ (with Possible Reinforcement from Western Ashkenazic British English khay bash ‘eighteen pence’)

Je n'ai peut-être pas bien lu ni bien compris mais je ne vois pas que le "puzzle" ait été "solved" ni par la chaude barre de fer ni par les dix-huit pence.
Je dirais "Peut mieux faire"... et par amabilité.

EDIT : Par acquit de conscience, j'ai relu l'article de Gold, plus lentement. J'ai relevé ceci :
Citation:
the ‘black cap’ etymology proposed for our problematic word, to be examined in the comprehensive version of the present article

Je note donc qu'il prévoyait de parler du capuchon dans une version encore à venir et plus complète de son article. Patientons.

J'ai également relevé ceci :
Citation:
To solve all the puzzles of our problematic word, we need the cooperation of people knowledgeable about Ashkenazic British English, British English pronunciation, British Jewry, British underworld (including prison) slang, Dutch thieves’ cant, German thieves’ cant, ink, Insular Celtic languages, paper, printing, the terminology of cement and of clogmaking (not just in English), watermarks, and Western Yiddish, as well as readers of older published and unpublished primary and secondary sources — indeed, of everyone, whether possessing special knowledge or not, who can contribute to the discussion.

C'est un humble appel à contribution. Je me propose de lui écrire. Je ne manquerai pas de commencer par lui faire remarquer qu'il a oublié les langues sémitiques dans sa longue liste.


Dernière édition par Papou JC le Tuesday 19 Mar 19, 15:19; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 9322
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Thursday 28 Feb 19, 6:38 Répondre en citant ce message   

En cherchant l'adresse de Gold j'ai trouvé son site (en construction) ... et cette note :
Citation:
Note: I no longer believe that kibosh 'iron bar...' is the source of kibosh as in put the kibosh on [...], but the word in that sense ('iron bar...') is important in determining the origin of the word as a whole. I do still hold to the section of the article dealing with the alleged Jewish origin of the word.

Ouf ! On commence à respirer ! À suivre.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 9322
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Thursday 28 Feb 19, 8:51 Répondre en citant ce message   

Sur le site de Gold, fin du paragraphe 6.F, on lira ceci :
Citation:
If perchance you're now entertaining the notion that this or that surface form of that Hebrew root kbš could be relevant to our problematic word, such as the finite verb kavash 'he conquered' or the verbal noun kibush 'conquest', rid yourself of that fantasy. If you dare propagate it, expect an excruciatingly painful dissection.

Ça ressemble à un rejet (total ou partiel ?) d'une origine sémitique... On verra bien.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Glossophile
Animateur


Inscrit le: 21 May 2005
Messages: 2211

Messageécrit le Thursday 28 Feb 19, 12:02 Répondre en citant ce message   

Je n'ai aucune lumière sur le mot, mais la chose, selon le commentaire anglais de pascal Tréguer, m'évoque irrésistblement l'astic français :
Tlfi :
Citation:
ASTIC, subst. masc.
TECHNOL. Outil en os, parfois en acier ou en buis, utilisé par les cordonniers pour polir le cuir des semelles.
P. ext., MILIT., vx. Outil en bois dont se servaient les soldats pour polir le cuir de leur giberne; polissoir de giberne.
Rem. MICHEL 1856 et LARCH. 1880 enregistrent le sens de « épée » : ,,Ce n'est autre chose qu'acier [= pointe] dont la seconde syllabe a été remplacée par une terminaison argotique.`` (MICHEL 1856). Pour A. DELVAU, Dict. de la lang. verte, 1866, p. 14, astic, au sens de « épée », est du fém. et vient de ,,l'allemand Stich, chose pointue``; attesté également ds BRUANT 1901, p. 201, avec la mention ,,désuet``.
P. méton., MILIT., vx. Mélange de blanc d'Espagne, d'eau de vie et de savon utilisé pour faire briller les pièces métalliques du fourniment. Aller à l'astic. Astiquer son fourniment. Frotter avec de l'astic. Synon. tripoli.

Donner le dernier coup d'astic, c'est achever la besogne rien de tragique là-dedans.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 9322
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Thursday 28 Feb 19, 13:12 Répondre en citant ce message   

Non seulement ce n'est pas tragique mais ça implique la notion de perfection. C'est l'ambivalence du verbe achever. Alors que to put the kibosh on sth, ça veut bien dire achever aussi mais dans l'autre sens, celui de mettre à mort. Voir l'exemple donné par José au début du fil.
D'ailleurs, comme on le voit dans un de mes posts, Gold a fini par écarter l'hypothèse de l'astic.
Comme quoi, on peut à la fois être un grand savant et changer d'avis et reconnaître ses erreurs...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivante
Page 1 sur 4









phpBB (c) 2001-2008