Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
Autres expressions en anglais - Expressions, locutions, proverbes & citations - Forum Babel
Autres expressions en anglais
Aller à la page 1, 2  Suivante
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Expressions, locutions, proverbes & citations
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11250
Lieu: Lyon

Messageécrit le Wednesday 17 Jul 13, 10:54 Répondre en citant ce message   

Le Forum Expressions compte de nombreux Fils thématiques proposant des expressions en anglais.
Nous présenterons dans ce Fil des expressions en anglais ne rentrant pas dans les Fils spécialisés.




- Since both candidates’ wives are supporting them, why should other women be offended? It’s water over the dam.
= Puisque les épouses des deux candidats leur apportent leur soutien, pourquoi les femmes en général devraient être choquées ? Ces affaires appartiennent au passé.

[ The NY Post - 17.07.2013 ]

(= Les épouses de 2 candidats à la mairie de NY soutiennent leurs maris, auteurs d'infidélités conjugales. Les sondages montrent que ces "écarts" n'ont pas d'incidence sur les opinions des électrices de NY.)


Royaume-Uni it’s / that's water over the dam
(= c'est de l'eau par-dessus le barrage)
- tout ça c'est du passé
- de l'eau a coulé sous les ponts

variante :
- that's water under the bridge
(= c'est de l'eau sous le pont)


That's water over the dam / under the bridge exprime qu'un fait (particulièrement un événement malheureux) appartient est passé et qu'on n'y peut plus rien.
Par exemple :
- une vieille querelle
- un problème de livraison
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pascal Tréguer



Inscrit le: 16 Dec 2012
Messages: 695
Lieu: Lancashire - Angleterre

Messageécrit le Thursday 18 Jul 13, 20:06 Répondre en citant ce message   

L'une des expressions est britannique, l'autre américaine - lire ici.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pascal Tréguer



Inscrit le: 16 Dec 2012
Messages: 695
Lieu: Lancashire - Angleterre

Messageécrit le Saturday 15 Apr 17, 1:27 Répondre en citant ce message   

anglais : smoke and mirrors (fumée et miroirs) : cette expression désigne des informations non pertinentes ou fallacieuses destinées à rendre obscure la vérité d’une situation.

L’origine est l’utilisation de fumée et de miroirs dans les tours de magie. Le premier à avoir utilisé l’expression, sous la forme mirrors and blue smoke, était le journaliste politique américain James Breslin dans How the Good Guys Finally Won: Notes from an Impeachment Summer (1975), au sujet de la destitution de Richard Nixon.
On pourrait peut-être traduire par écran de fumée, mais l’anglais a aussi smokescreen, qui, comme écran de fumée, a pour origine la fumée produite pour dissimuler des opérations de troupes ou de navires.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pascal Tréguer



Inscrit le: 16 Dec 2012
Messages: 695
Lieu: Lancashire - Angleterre

Messageécrit le Friday 11 May 18, 19:04 Répondre en citant ce message   

anglais : the awkward age (awkward dans le sens difficile, délicat) : français : l’âge ingrat [= l’adolescence]
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pascal Tréguer



Inscrit le: 16 Dec 2012
Messages: 695
Lieu: Lancashire - Angleterre

Messageécrit le Sunday 13 May 18, 15:37 Répondre en citant ce message   

anglais : age before beauty (USA 1850) : expression humoristique employée par une personne qui en laisse passer une autre plus âgée – pas nécessairement plus âgée en fait – devant elle ; cette expression a la particularité de flatter la personne qui l’emploie.

On dit depuis les années 1930 que l’écrivaine américaine Dorothy Parker (1893-1967), connue pour son esprit, avait répondu à l’écrivaine américaine Clare Boothe Luce (1903-87), qui lui avait cédé le passage en lui disant age before beauty au moment où elles entraient quelque part, pearls before swine (cf. to cast pearls before swine, jeter des perles aux pourceaux, de l'évangile de Matthieu, 7:6).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pascal Tréguer



Inscrit le: 16 Dec 2012
Messages: 695
Lieu: Lancashire - Angleterre

Messageécrit le Wednesday 23 May 18, 15:02 Répondre en citant ce message   

anglais : a snowball’s chance in hell [= la chance d’une boule de neige en enfer] , ou, elliptique, a snowball’s chance : absolument aucune chance (synonyme : not have a cat in hell’s chance)
expression attestée dans le Detroit Free Press (Michigan) du 9 avril 1880 :
Citation:
(George Congdon Gorham remarked) that under the Hayes* administration a Republican in the South had about “as much chance as a snowball in hell.”
[(George Congdon Gorham a remarqué) que sous le gouvernement Hayes* un Républicain du sud avait à peu près “autant de chance qu’une boule de neige en enfer.”]

(* Rutherford Birchard Hayes, président des États-Unis de 1877 à 1881)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pascal Tréguer



Inscrit le: 16 Dec 2012
Messages: 695
Lieu: Lancashire - Angleterre

Messageécrit le Monday 28 May 18, 22:12 Répondre en citant ce message   

Français mettre des bâtons dans les roues

Royaume-Uni to throw a spanner into the works (littéralement : jeter une clé à écrous dans le mécanisme)
(cf. le jeu de mots A Spaniard [= Un Espagnol] in the Works (1965), titre d’un livre de nonsense de John Lennon)

USA to throw a monkey wrench into (jeter une clé à molette dans)
L’expression américaine est apparue à la fin du 19ème siècle sous la forme to throw a monkey wrench into the cylinder of a threshing machine (jeter une clé à molette dans le cylindre d’une batteuse (agricole)), et elle était exclusivement utilisée en politique.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11250
Lieu: Lyon

Messageécrit le Wednesday 30 May 18, 12:34 Répondre en citant ce message   

Pascal Tréguer a écrit:
(Les références ne sont pas vraiment proches, mais je ne savais pas où regrouper ces expressions.)

@ Pascal :
- j'ai transféré ici ces expressions initialement postées dans "Expressions : autre langue, autre référence (mais proche)".
ce Fil sert de fourre-tout, il est bien pratique
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pascal Tréguer



Inscrit le: 16 Dec 2012
Messages: 695
Lieu: Lancashire - Angleterre

Messageécrit le Wednesday 30 May 18, 17:59 Répondre en citant ce message   

Citation:
Français mettre des bâtons dans les roues

D’après Claude Duneton et Sylvie Claval dans Le Bouquet des expressions imagées (2016), à propos de cette expression (attestée en 1791) :
Citation:
C’est l’image de la charrette que l’on cale en glissant des gourdins entre les rayons des roues.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pascal Tréguer



Inscrit le: 16 Dec 2012
Messages: 695
Lieu: Lancashire - Angleterre

Messageécrit le Wednesday 30 May 18, 18:32 Répondre en citant ce message   

Citation:
Français mettre des bâtons dans les roues

autre équivalent anglais : to put a spoke in someone’s wheel, qui apparemment signifie littéralement : mettre un rayon [de roue] dans la roue de quelqu’un

D’après l’Oxford English Dictionary, cette curieuse expression, attestée au début du 17ème siècle, est peut-être une erreur de traduction du néerlandais een spaak in 't wiel steeken, où spaak signifie gourdin, barre. De plus, depuis le 16ème siècle, le mot anglais spoke a aussi été employé dans le sens de bâton.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pascal Tréguer



Inscrit le: 16 Dec 2012
Messages: 695
Lieu: Lancashire - Angleterre

Messageécrit le Sunday 03 Feb 19, 21:22 Répondre en citant ce message   

to be nothing to write home about [n'être rien au sujet de quoi écrire chez soi] : n'avoir rien d'extraordinaire

Origine : USA début du 20ème siècle. La référence est aux nouvelles que l'on écrit à des amis ou parents restés au pays, à la maison.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pascal Tréguer



Inscrit le: 16 Dec 2012
Messages: 695
Lieu: Lancashire - Angleterre

Messageécrit le Tuesday 26 Feb 19, 14:17 Répondre en citant ce message   

anglais (peu courant) : had one but the wheel(s) came off [en avais, avions, aviez, etc., un(e) mais la roue s’est détachée/les roues se sont détachées] : expression apparue en 1924, utilisée pour dire que l’on n’a pas suivi ou compris ce qui vient d’être dit

Par exemple, cet extrait de Pick of the night, la rubrique de télévision de Malcolm Grey, dans l’Evening Chronicle (Newcastle upon Tyne, Northumberland) du 2 décembre 1981, au sujet d’un programme sur les tracts de propagande lâchés des avions pendant la seconde guerre mondiale :
Citation:
Examples of aerotractology — I know, you had one, but the wheel came off — will be on show during the last in the current series of Collecting Now (BBC-2, 7.50).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11250
Lieu: Lyon

Messageécrit le Tuesday 09 Apr 19, 16:31 Répondre en citant ce message   

- Two Oregon college students took a $900,000 bite out of Apple — by swapping counterfeit iPhones for the real McCoy.
= Deux étudiants ont arnaqué Apple de 900.000 $, en échangeant des iPhones de contrefaçon contre des vrais.

[ The N.Y. Post - 08.04.2019 ]


Royaume-Uni the real Mc Coy
- vrai de vrai - véritable - authentique

- (informal) ([sth], [sb]) genuine, authentic
- the original or best example of something


- The caviar was the real McCoy too - not the stuff we buy in the supermarket at home.
= Le caviar aussi, c'était de l'authentique, pas le truc qu'on achète au supermarché chez nous.


Concernant l'origine, il semble que l'attestation la plus ancienne soit un poème en Scots :
- The phrase has been the subject of numerous false etymologies. (...) The phrase "The real McCoy" may be a corruption of the Scots "The real MacKay", first recorded in 1856 as: "A drappie o' the real MacKay", ("a drop of the real MacKay"). This appeared in a poem Deil's Hallowe'en published in Glasgow and is widely accepted as the phrase's origin. [ Wikipedia ]

Lire la page The real McCoy de Wikipedia ainsi que la page phrases.org pour les différentes étymologies populaires.

J'attends les avis de Pascal Tréguer et Embatérienne pour savoir si tout ça c'est bien du real McCoy.


Sur un Forum, un contributeur américain trouvait cette expression désuète (= dated) et pensait qu'on disait plutôt aujourd'hui the real thing.

The Real Mc Coy, ça m'évoque la chanson des Silencers (groupe écossais).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pascal Tréguer



Inscrit le: 16 Dec 2012
Messages: 695
Lieu: Lancashire - Angleterre

Messageécrit le Friday 12 Apr 19, 14:31 Répondre en citant ce message   

Voici la note étymologique de l’Oxford English Dictionary, puis celle du Dictionary of the Scots Language :
Citation:
Originally in form the real Mackay, and in the earliest recorded uses echoing use in a tagline of G. McKay and Co. of Edinburgh, distillers of whisky. This may show the origin of all later use. However, the tagline is likely to reflect an existing phrase, which may have arisen by confusion for the place name Reay in the name of the Reay branch of the Mackay family. It is possible that some later uses may have arisen from this phrase independently of McKay's tagline.
The form McCoy appears to be of U.S. origin, and may be after one or more personal names.

Citation:
The origin of the phrase is obscure [...]. The phrase was adopted as an advertising slogan by Messrs. G. Mackay and Co., whisky distillers of Edinburgh, in 1870 [1856 en fait] and must have been already current by that date. It is possible that real [Scots rel] is a corruption of Reay [re:] in Sutherland, from which Lord Reay, the chief of the clan, takes his title. The Reay Mackays claim to be the historic leading branch of the family, as opposed to the Aberach Mackays, a cadet branch, and others of the name, and they have been distinguished for their consistent loyalty to Presbyterianism and the House of Hanover, so that the transition from Reay to real in popular usage might seem quite natural.

Pour résumer : L’expression est d’abord attestée en Écosse au milieu du 19ème siècle, sous la forme the real Mackay, utilisée comme slogan publicitaire par G. Mackay and Co., distillateurs de whisky à Édimbourg. Mais l’expression était probablement antérieure à ce slogan. Certains des emplois ultérieurs sont issus de ce slogan, d’autres sont indépendants de ce slogan si l’expression était antérieure au slogan. La forme the real McCoy est d’origine américaine et fait peut-être allusion à une ou plusieurs personnes.
Quant à l’origine de the real Mackay, il est possible que real soit une altération de Reay dans Reay Mackay, le nom d’un clan qui se revendique comme la plus importante branche historique de la famille Mackay, si bien que la transition de Reay à real est plausible.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pascal Tréguer



Inscrit le: 16 Dec 2012
Messages: 695
Lieu: Lancashire - Angleterre

Messageécrit le Monday 13 May 19, 17:34 Répondre en citant ce message   

USA 1904 : to shop till (ou until) one drops [faire des achats jusqu'à ce qu'on s'effondre] faire une grande quantité d'achats

Cette expression est apparue en relation avec le consumérisme induit par les grands magasins.

Le slogan du service de livraison à domicile de la chaîne britannique de supermarchés Tesco est : You shop, we drop (Vous faites les courses, nous [les] déposons), par jeu de mots sur Shop till you drop.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Expressions, locutions, proverbes & citations Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2









phpBB (c) 2001-2008