Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
قرءان‎ [qurʾān] (arabe) / Coran (français) - Le mot du jour - Forum Babel
قرءان‎ [qurʾān] (arabe) / Coran (français)
Aller à la page 1, 2  Suivante
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Xavier
Animateur


Inscrit le: 10 Nov 2004
Messages: 3948
Lieu: Μασσαλία, Prouvènço

Messageécrit le Tuesday 10 Dec 19, 18:38 Répondre en citant ce message   

Le Coran vient de l'arabe qurʾān

قرءان‎ ou avec les voyelles قُرْآن‎ et avec l'article اَلْقُرْآن‎ (al-qurʾān)

Ce nom est dérivé du verbe قَرَأَ‎ (qaraʾa) : réciter ; lire. Cependant à l'origine, le Coran devait se transmettre oralement.

Ce terme est apparenté au syriaque ܩܪܝܢܐ‎ (qeryānā) qui a le sens de lectionnaire dans l'usage liturgique.
Certains pensent qu'il s'agit d'un emprunt au syriaque.

Les termes arabes sont-ils attesté avant le Coran ?

Le syriaque a le sens de : appel, invocation, chant du coq, lecture, Écritures Saintes
(Dictionnaire syriaque-français , Louis Costaz, 2002)

Le verbe syriaque : crier, chanter (le coq), appeler, invoquer, nommer, lire

Une racine q-r-ʾ qui doit avoir le sens d'appeler, lire.

En hébreu :
קָרָא (qaraʾ) : lire, appeler (nommer)

dans le livre de Néhémie (8, 8) :
וַֽיִּקְרְאוּ בַסֵּפֶר בְּתֹורַת הָאֱלֹהִים מְפֹרָשׁ וְשֹׂום שֶׂכֶל וַיָּבִינוּ בַּמִּקְרָֽא׃

Et Esdras lut dans le livre (sefer) de la Loi (Torah) de Dieu, traduisant et donnant le sens (śeḵel) : ainsi l'on comprenait la lecture.

lecture : מִקְרָא (miqraʾ) de la même origine
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 10432
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Tuesday 10 Dec 19, 20:06 Répondre en citant ce message   

J'aurai d'autres choses à dire sur ce mot, plus tard, mais pour le moment je crois très intéressant de faire remarquer qu'on retrouve en arabe comme en latin la même association ramasser, cueillir // lire du verbe lego, legere. En effet, le verbe قرأ qara’a a non seulement le sens de lire mais aussi celui de "ramasser les parties éparses et disséminées, et les rapprocher et réunir en un tas, amener de l’eau par plusieurs conduits à un seul réservoir".
Ça n'explique pas comment ces deux verbes, en partant de la désignation d'une même - grosso modo - activité agricole, en sont venus à signifier lire, mais ça permet d'écarter une éventuelle hypothèse homonymique, aussi bien dans une langue que dans l'autre.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Xavier
Animateur


Inscrit le: 10 Nov 2004
Messages: 3948
Lieu: Μασσαλία, Prouvènço

Messageécrit le Tuesday 10 Dec 19, 20:47 Répondre en citant ce message   

Je n'ai pas vu ce sens.

En revanche, certains avaient pensé que le Coran pouvait dériver de قرن (qarana) dont le sens est justement celui de rassembler. (Voir Dictionnaire de l'arabe écrit, Hans Wehr)
mais c'est une racine q-r-n.

Mais le contexte des mots utilisés dans le Coran évoque plutôt le sens de la racine q-r-ʾ

Dans le Que-sais-je consacré au Coran, François Déroche cite différents passages :
« Voici les versets du Livre clair : nous les avons fait descendre sur toi en un Coran arabe » (11, 1-2).

« Voici un livre (kitāb) dont les āyāt sont clairement exposés ; un Coran (Qur'ān) arabe, destiné à un peuple qui comprend » (41, 3).

Il précise : Friedrich Schwally a proposé au début du XXe siècle d'y reconnaître un emprunt au syriaque qeryāna qui désigne la lecture faite au cours d'un office religieux ; ce rapprochement a été largement repris par les commentateurs contemporains, avec parfois des ajustements.

Peut-être pas forcément un emprunt. Mais c'est intéressant de montrer qu'il s'agit d'un Coran arabe, comme s'il existait d'autres corans.
Un coran est-il un lectionnaire ? Doit-on le considérer comme une sorte de Livre des Psaumes arabe ?

On peut supposer que le Coran n'est pas unique. Et qu'il existe d'autres "corans" dans d'autres langues.
Il y a peut-être qu'un seul Dieu mais plusieurs Corans ?

Voir aussi : communication de Claude Gilliot (2011) :
Des indices d’un proto-lectionnaire dans le « lectionnaire arabe » dit Coran

Voir aussi une interview de Claude Gilliot (Hérodote.net)

On reconnaît dans le Coran des traces évidentes de syriaque. À commencer par le mot Qur'ān qui, en syriaque, signifie recueil ou lectionnaire. Cette influence me semble fondamentale. D'autre part, Angelika Neuwirth [spécialiste du Coran, université de Berlin] a bien souligné la forme liturgique du Coran.


Dernière édition par Xavier le Wednesday 11 Dec 19, 1:29; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 10432
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Tuesday 10 Dec 19, 23:30 Répondre en citant ce message   

Citation:
Je n'ai pas vu ce sens

Kazimirski, II, p. 701, 2e colonne, sens nº 4 de la forme I.

Citation:
En revanche, certains avaient pensé que le Coran pouvait dériver de قرن (qarana) dont le sens est justement celui de rassembler. (Voir Dictionnaire de l'arabe écrit, Hans Wehr) mais c'est une racine q-r-n.

qarana est d'abord et surtout un dénominal de qarn "corne". D'où une série de dérivés où il est question de couples, de paires, de deux choses qu'on joint. Le mot désignant le Coran est évidemment sans rapport avec cette racine qrn. Les "certains" dont tu parles ont émis cette hypothèse au Moyen Âge... Il y a longtemps qu'elle a été écartée.

Pour revenir au Coran, il se pourrait bien que le mot arabe le désignant ait effectivement été emprunté à une autre langue sémitique. C’est toujours difficile à savoir. Si des savants comme Claude Gilliot disent que c’est un emprunt au syriaque, faisons leur confiance.

Pour abonder dans ce sens, on peut faire quelques remarques sur la forme du mot :
1. En arabe, le schème فعلان fu‛lān est le plus souvent un schème de pluriel : بلدان buldān (les) pays, فرسان fursān cavaliers, etc.
2. C’est un singulier non seulement pour قرآن qur’ān mais aussi pour des mots comme قربان qurbān holocauste, hostie, offrande, et فرقان furqān preuve, évidence, deux probables emprunts au syriaque (cf. Jeffery, Foreign Vocabulary of Quran) car leur rapport sémantique respectivement avec les racines arabes قرب √qrb (proximité) et فرق √frq (écart, séparation) est loin d’être évident. Au vu des divers sens de la racine قرأ qr’ en arabe, on est donc en droit de se demander si le sens de lire du verbe قرأ qara’a n’a pas lui aussi été emprunté, et ce en même temps que le mot désignant un lectionnaire.

Citation:
Une racine q-r-ʾ qui doit avoir le sens d'appeler, lire.

Une racine sémitique, pour être précis. Avec surtout le sens de "appeler". J'y reviendrai.

Dans le forum arabe, on pourra aussi consulter ce fil.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Xavier
Animateur


Inscrit le: 10 Nov 2004
Messages: 3948
Lieu: Μασσαλία, Prouvènço

Messageécrit le Wednesday 11 Dec 19, 18:23 Répondre en citant ce message   

Merci pour ces précisions !

Papou JC a écrit:
Si des savants comme Claude Gilliot disent que c’est un emprunt au syriaque, faisons leur confiance.

Au contraire, Jacqueline Chabbi estime que ce terme existait en arabe. Que faut-il en penser ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 10432
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Wednesday 11 Dec 19, 18:50 Répondre en citant ce message   

Je ne sais pas. Il faudrait que tu nous donnes les arguments de Jacqueline Chabbi.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Xavier
Animateur


Inscrit le: 10 Nov 2004
Messages: 3948
Lieu: Μασσαλία, Prouvènço

Messageécrit le Wednesday 11 Dec 19, 21:19 Répondre en citant ce message   

J'avais regardé la conférence de Jacqueline Chabbi : YouTube (à 1:02)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 10432
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Thursday 12 Dec 19, 12:15 Répondre en citant ce message   

Merci, c'est effectivement très intéressant. Jacqueline Chabbi apporte à notre fil sa connaissance d'historienne. Ce qu'elle dit de notre mot du jour est qu'il ne pouvait certainement pas, ni le nom ni le verbe, signifier "lecture, lire" puisque le Coran n'a été écrit que trois siècles plus tard ! Il signifiait alors "rapporter fidèlement ce qui a été dit".
Elle dit aussi que le nom est un nom d'action (masdar) normal en arabe. Normal, peut-être, je vais vérifier, mais si c'est le cas, beaucoup plus rare que d'autres, enfin, à ce qu'il me semble.
De toutes façons, la racine est sémitique et, comme je l'ai dit d'emblée, à l'intérieur du domaine sémitique, il est très difficile de savoir quand les mots ont été empruntés à une autre langue sémitique et quand ils sont issus d'un même sémitique commun.
Finalement, si le mot syriaque n'avait alors que le sens de "lectionnaire", ce qui serait à vérifier, ce n'est pas avec ce sens, on vient de le voir, qu'il aurait été emprunté.

Petite recherche rapide : je n'ai trouvé, pour le moment aucun autre masdar en فعلان fu‛lān mais j'en ai trouvé quatre en فعلان fa‛alān : ẖafaqān, ṭayarān, dawarān et ǧarayān.
J'en appelle aux arabisants qui liront ce fil pour d'autres exemples, soit d'un schème, soit de l'autre.
Merci d'avance.


Dernière édition par Papou JC le Thursday 12 Dec 19, 13:52; édité 2 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Xavier
Animateur


Inscrit le: 10 Nov 2004
Messages: 3948
Lieu: Μασσαλία, Prouvènço

Messageécrit le Thursday 12 Dec 19, 17:18 Répondre en citant ce message   

Quelques réflexions...
Il peut s'agir d'une sorte de "lectionnaire" oral. Comme on parle de "littérature orale", on pourrait le présenter comme une œuvre littéraire orale. Et la transmission ne se fait pas en recopiant ce qui a été écrit, mais en enregistrant, c'est à dire en apprenant par cœur. C'est un recueil oral, un "livre oral".

L'écriture, c'est un système de représentation de la parole par des signes tracés et destinés à durer.
Là, on fait appel à la mémoire pour conserver la parole, et c'est destiné à durer.

"rapporter fidèlement ce qui a été dit" ? Je dirais plutôt "mémoriser" (dans le but de conserver et transmettre). Je ne tiens pas vraiment compte de l'étymologie, mai plutôt de la façon avec laquelle la parole se transmet.
Fidèlement ? La littérature orale n'est pas toujours très fidèle. J'ai l'impression qu'il y a une connotation religieuse, qui veut que le texte sacré soit exactement ce que Mohamed a élaboré, ou selon la "tradition", ce que Dieu a dit à Mohamed.
Et le Coran n'est pas vraiment fidèle puisque l'ordre n'a pas été conservé. C'est un "puzzle" de versets qu'il faut reconstituer.

Le texte s'inspire de faits bibliques. L'intention, c'était peut-être de créer une sorte de "lectionnaire" arabe. Je ne suis pas compétent pour savoir si c'est un emprunt au syriaque, mais cette idée de "recueil" me semble être un emprunt. Les juifs avaient des "Écritures Saintes". Certainement un texte écrit mais aussi probablement une transmission orale. Par exemple concernant les Psaumes.

J'ai le souvenir que Jacqueline Chabbi dit que Mohamed ne voulait pas que ce soit écrit. Il ne devait pas savoir lire. Il ne pouvait donc vérifier ce qui a été écrit. Et l'écriture ne devait pas être facile (il faut avoir les bons outils). Alors que les juifs avaient des rouleaux (de texte).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11052
Lieu: Lyon

Messageécrit le Thursday 12 Dec 19, 20:03 Répondre en citant ce message   

Xavier a écrit:
- une connotation religieuse, qui veut que le texte sacré soit exactement ce que Mohamed a élaboré
- J'ai le souvenir que Jacqueline Chabbi dit que Mohamed ne voulait pas que ce soit écrit.

Il est plus simple de parler de Mahomet.
Si on veut faire V.O., on écrira Mohammed, voire Muhammad, mais ce ne sera pas compris de tous.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 3527
Lieu: Paris

Messageécrit le Thursday 12 Dec 19, 21:15 Répondre en citant ce message   

Le nom "Mahomet" a mauvaise presse chez certains musulmans, qui y voient une dénaturation perfide du nom du prophète, alors que c'est seulement une petite déformation d'après le turc.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 10432
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Friday 13 Dec 19, 8:57 Répondre en citant ce message   

Papou JC a écrit:
J'aurai d'autres choses à dire sur ce mot, plus tard, mais pour le moment je crois très intéressant de faire remarquer qu'on retrouve en arabe comme en latin la même association ramasser, cueillir // lire du verbe lego, legere. En effet, le verbe قرأ qara’a a non seulement le sens de lire mais aussi celui de "ramasser les parties éparses et disséminées, et les rapprocher et réunir en un tas, amener de l’eau par plusieurs conduits à un seul réservoir".

Je reviens donc sur ce point qui, quoi qu’on pense des services que peut rendre l’étymologie à la pleine appréhension du sens des mots, me semble assez important pour mériter ici un petit développement.

1. Une première remarque sur les premières acceptions données par Kazimirski pour la forme I du verbe, à savoir

قرأ qara’a 1. lire (un livre, dans un livre) ; 2. lire devant qqn comme devant son professeur ; apprendre, suivre son enseignement, prendre des leçons ; 3. réciter, dire, transmettre ; 4. ramasser les parties éparses et disséminées, et les rapprocher et réunir en un tas, amener de l’eau par plusieurs conduits à un seul réservoir

Les acceptions apparaissent selon un ordre qui n’est certainement pas chronologique. Dans un dictionnaire étymologique, il faudrait, comme l’a fait le DELL pour legere, donner ces acceptions très exactement dans l’ordre inverse :

قرأ qara’a 1. ramasser les parties éparses et disséminées, et les rapprocher et réunir en un tas, amener de l’eau par plusieurs conduits à un seul réservoir ; 2. réciter, dire, transmettre ; 3. lire devant qqn comme devant son professeur ; apprendre, suivre son enseignement, prendre des leçons ; 4. lire (un livre, dans un livre)

2. Dans une seule autre racine en qr-, قرى qarā, toujours usuelle mais dont les sens ci-dessous sont obsolètes, on retrouve la notion de lire associée à celle de amener de l’eau par plusieurs conduits à un seul réservoir

قرى qarā 1. faire affluer l’eau dans un réservoir ; 2. diriger ses yeux sur un objet et faire suivre à son œil cet objet ; 3. lire – قريّ qariyy canal, ruisseau par lequel l’eau descend des collines ; endroit au bas d’une hauteur où s’amasse l’eau qui descend des hauteurs

On remarquera que l'ordre chronologique est ici respecté. C’est la deuxième acception – reprise dans le nom dérivé قريّ qariyy – qui permet de comprendre comment on passe de la première à la troisième : la lecture est d’abord un regard qui se déplace.

3. Dans d’autres racines en qr-, on ne trouve plus le sens de lire mais seulement celui relatif à l’affluence-confluence d’un liquide, eau ou jus de raisin :

قرّ qrrمقرّة maqarra endroit resserré, étroit, où l’on abreuve les bestiaux
قرو qarw abreuvoir, bassin ; tuyau par lequel s’écoule le suc du raisin exprimé dans le pressoir

4. De l’affluence d’un liquide, on passe ensuite à un amassement de choses solides :

قرد qarada amasser ; ramasser en grattant
قرزل qarzala rassembler sa chevelure et la nouer au haut de la tête (femme)
قرش qaraša ramasser et réunir les parties d’une chose au corps de la chose
قرمش qarmaša ramasser, réunir

5. ... et de là à la réunion d’hommes :

قرثع qarṯa‛a – II. se rassembler, s’attrouper, se réunir
قرعث qar‛aṯa – II. se réunir, s’attrouper (hommes)
En ce qui concerne قرية qarya village, mot toujours très usuel dérivé de قرى qarā vu plus haut, il peut tout aussi bien être compris comme un lieu de réunion d’hommes que comme un lieu d’affluence-confluence de l’eau. Les familles et tribus de bédouins ne se sont jamais installées ailleurs qu’autour d’une bonne réserve d’eau.

6. La notion de réunion implique celle du rapprochement, de la proximité :

قرب qariba se trouver tout près de qqn ; s’approcher, venir tout près – قرب qaruba être tout près (racine toujours très usuelle)
قرع qara‛a – IV. approcher de sa demeure
قرف qarifa – III. et IV. approcher, s’approcher

Sans oublier ces trois acceptions de la forme IV de قرأ qr’ : approcher, aborder ; être imminent

7. La réunion de seulement deux entités, c’est une jointure :

قرن qarana joindre une chose à l’autre ; être proche et rejoindre un autre – قرن qarina avoir les deux sourcils joints (racine toujours très usuelle, dont nous avons un peu parlé plus haut)

... et cette autre acception de la forme IV de قرأ qr’ : être rapproché, se toucher (sourcils)

8. Et pour terminer, quelques racines quadriconsonantiques dans lesquelles, à partir des notions vues ci-dessus, on aboutit à celles de resserrement, de contraction, d’étroitesse :

قرصع qarṣa‛a se blottir dans un coin et se contracter pour mieux se cacher ; écrire très serré, en petits caractères et en lignes très rapprochées
قرفط qarfaṭa marcher d’un pas menu, serré
قرمد qarmada marcher d’un pas menu, serré ; écrire en caractères très serrés
قرمص qirmiṣ trou en terre, large à l’intérieur, avec une entrée très étroite, où l’on se retire pour se garantir du froid ou de la chaleur
قرمط qarmaṭa marcher d’un pas menu, serré ; écrire en caractères très serrés

On en conclura qu’une des charges sémantiques de la séquence qr- est la réunion, le rapprochement, la confluence.
Quant à l’activité de lecture, il semble bien qu’avant de signifier articuler des mots et des phrases, elle ait d’abord signifié déplacer son regard sur des lignes, à la manière dont l’eau se déplace dans un canal avant d’aboutir à un réservoir, dont la mémoire chargée de retenir la chose lue est une métaphore.
Du coup, le mot قرآن qur’ān n’est effectivement pas, à l’origine, un masdar désignant l’action de lire, mais bien plutôt une sorte de nom de lieu assez proche de قرية qarya village, auquel cas il désignerait non pas une agglomération (de tentes ou de maisons), mais un réservoir (de versets) à apprendre par cœur, à retenir en mémoire, éventuellement à réciter ensuite en public si besoin est.

Quelle serait donc la meilleure traduction du fameux impératif « ! إقرأ ’iqra’ » que l’on retrouve dans plusieurs versets du Coran ? Parfois « Récite ! », bien sûr, s’il y a un public pour écouter. Sinon, il nous semble plus juste de le traduire par « Apprends par cœur ! » ou « Mémorise ! ». Nous n’en voulons pour preuve que le sixième verset de la sourate LXXXVII, Le Très-Haut, qui, usant de la forme IV, dit clairement

سَنُقْرِئُكَ فَلَا تَنْسَىٰ sa-nuqri'u-ka fa-lā tansā

ce qui ne peut guère avoir d’autre sens que : “Nous t’aiderons à mémoriser et ainsi tu n’oublieras pas”.


Dernière édition par Papou JC le Saturday 14 Dec 19, 6:57; édité 7 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11052
Lieu: Lyon

Messageécrit le Friday 13 Dec 19, 16:05 Répondre en citant ce message   

Embatérienne a écrit:
Le nom "Mahomet" a mauvaise presse chez certains musulmans, qui y voient une dénaturation perfide du nom du prophète, alors que c'est seulement une petite déformation d'après le turc.

Quand je discute avec des musulmans, il me semble que la plupart du temps ils emploient "le Prophète" plutôt que Mahomet ou Mohammed.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 10432
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Friday 13 Dec 19, 16:09 Répondre en citant ce message   

Il existe un fil mahomerie...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 3527
Lieu: Paris

Messageécrit le Friday 13 Dec 19, 19:35 Répondre en citant ce message   

Sur ces questions de nom du prophète, lire :
https://associationclarifier.fr/pfv-n47-mahomet-ou-mohamed/
http://www.lallab.org/4-raisons-darreter-dappeler-mahomet-le-prophete-de-lislam/
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2









phpBB (c) 2001-2008