Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
Été indien / Indian summer (anglais) - Expressions, locutions, proverbes & citations - Forum Babel
Été indien / Indian summer (anglais)
Aller à la page Précédente  1, 2
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Expressions, locutions, proverbes & citations
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11062
Lieu: Lyon

Messageécrit le Monday 22 Sep 14, 10:16 Répondre en citant ce message   

Cela fait penser aux Japonais qui viennent admirer les cerisiers en fleurs, au printemps.

Lire le Fil Hanami ainsi que la page Kôyô de Wikipedia et voir quelques photos.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pascal Tréguer



Inscrit le: 16 Dec 2012
Messages: 695
Lieu: Lancashire - Angleterre

Messageécrit le Tuesday 30 Aug 16, 20:16 Répondre en citant ce message   

Je risque une contribution. La plus ancienne attestation de Indian summer se trouve dans un essai écrit par Michel-Guillaume Jean de Crèvecoeur (1735-1813), un Français installé en Amérique du nord, qui prit le nom de J. Hector St. John lorsqu’il y résidait (il est connu sous le nom de J. Hector St. John de Crèvecœur).

Voici quelques renseignements sur ce personnage, que je trouve attachant. Crèvecoeur naît dans une famille normande de petite noblesse. Pendant la Guerre de Sept Ans, il se rend au Canada comme cartographe dans l’armée française. Après 1759, il choisit de rester en Amérique du nord plutôt que de retourner en France avec ses compatriotes vaincus. Il travaille comme géomètre arpenteur et cartographe dans plusieurs régions des actuels Canada et USA jusqu’en 1770, date à laquelle il épouse la fille d’un riche marchand de l’état de New York. Le couple s’installe dans une ferme appelée Pine Hill, état de New York. Ils ont trois enfants et leur ferme prospère. C’est la période la plus heureuse de l’existence de Crèvecoeur, pendant laquelle il écrit des essais. Lorsque la révolution américaine commence, il décide de rentrer en France avec son fils aîné. Il est emprisonné plusieurs mois à New York City par les Britanniques, qui le soupçonnent d’être un espion, et la traversée de l’Atlantique se termine par un naufrage sur la côte irlandaise. Il publie une partie de son journal à Londres en 1782, sous le titre Letters from an American Farmer (A Snow Storm as it Affects the American Farmer, l’essai dans lequel apparaît Indian summer, n’est pas publié à cette occasion ; il ne le sera qu’en 1925). Il traduit ou plutôt adapte en français un certain nombre de ses textes, qu’il publie à Paris en 1784 sous le titre Lettres d’un cultivateur américain. A Snow Storm as it Affects the American Farmer paraît sous le titre Description d’une Chute de Neige, Dans le Pays des Mowhawks, sous le rapport qui intéresse le Cultivateur Américain.

J’arrête là cette biographie, non sans avoir précisé que Crèvecoeur retournera en Amérique en tant que consul à New York, et qu’il découvrira que sa ferme a été brûlée, sa femme tuée et ses deux plus jeunes enfants enlevés (il finira par les retrouver).

L’essai en français est daté par son auteur du 17 janvier 1774 (le manuscrit en anglais n’a pas de date). Néanmoins, l’un des éditeurs du livre publié en 1925 insiste sur le fait que les dates données par l’auteur sont souvent inexactes. Dans le texte français, Crèvecoeur utilise été sauvage :
Citation:
Quelquefois après cette pluie, il arrive un intervalle de calme & de chaleur, appelé l’Eté Sauvage ; ce qui l’indique, c’est la tranquillité de l’atmosphère, & une apparence générale de fumée. — Les approches de l’hiver sont douteuses jusqu’à cette époque ; il vient vers la moitié de Novembre, quoique souvent des neiges & des gelées passagères arrivent long-tems auparavant.

Le texte anglais est le suivant :
Citation:
Great rains at last replenish the springs, the brooks, the swamps, and impregnate the earth. Then a severe frost succeeds which prepares it to receive the voluminous coat of snow which is soon to follow; though it is often preceded by a short interval of smoke and mildness, called the Indian summer. This is in general the invariable rule: winter is not said properly to begin until these few moderate days and the rising of the waters have announced it to Man. This great mass of liquid once frozen spreads everywhere natural bridges; opens communications impassable before.

Dans le texte français, l’expression n’est donc ni été indien ni été des sauvages. Il me semble que l’adjectif sauvage ne fait qu’indiquer que cet « été » est en dehors de la norme du déroulement des saisons, qu’il échappe aux règles.

Si bien qu’il me semble que l’adjectif Indian dans le texte anglais a exactement la même valeur : il indique simplement quelque chose d’autre que ce qui est habituellement dénoté par le nom summer. Aux 16e et 17e siècles, de nombreuses choses découvertes dans le Nouveau Monde étaient ainsi dénommées par un substantif anglais familier précédé de l’adjectif Indian ; par exemple :
Indian corn (ou Indian wheat), le maïs, Indian sugar, le sucre d’érable, Indian tobacco, le lobélia, Indian peach, une variété de pêches, Indian hen, la femelle du dindon.
(Il existe de nombreux autres exemples.)

L’on objectera probablement que été sauvage n’est pas une « attestation régulière ». Mais dans Tableau du climat et du sol des Etats-Unis d’Amérique (1803), Constantin François de Chassebœuf (1757-1820) écrit :
Citation:
Vers novembre, reparaît une série de beaux jours, appelés l’été sauvage (Indian-summer) : c’est ce que nous appelons en France l’été de la Saint-Martin ; mais il est devenu si rare et si court, que nous n’en parlons plus que par tradition.

Combiné avec son emploi par Crèvecoeur, cela semble indiquer que le terme été sauvage était bien en usage.


Dernière édition par Pascal Tréguer le Thursday 18 Jan 18, 17:33; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 3474
Lieu: Paris

Messageécrit le Wednesday 31 Aug 16, 9:34 Répondre en citant ce message   

Très intéressant. Merci.

Cette utilisation de "sauvage" dans "été sauvage" reste un peu étrange : dénote-t-elle le caractère "anormal" ou est-ce une sorte d'équivalence de "Indian" ?
L'appellation semble quand même avoir été aussi, plus couramment, "été des sauvages", avec ici une attestation canadienne de 1859 sur Google Livres. Peut-être qu'une recherche affinée permettrait de montrer que les deux appellations ont eu cours à la même époque.

Du reste, le sens de Indian semble aussi être simplement le sens naturel :

https://books.google.fr/books?id=QqUXAAAAYAAJ&pg=PA136#v=onepage&q&f=false

Notez que Chassebœuf est plutôt connu en littérature sous le nom de Volney.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pascal Tréguer



Inscrit le: 16 Dec 2012
Messages: 695
Lieu: Lancashire - Angleterre

Messageécrit le Wednesday 31 Aug 16, 16:24 Répondre en citant ce message   

Les premiers emplois, été sauvage/Indian summer, datent des années 1770 et de 1803, alors que les exemples que vous donnez datent de 1830 et 1859, si bien que ces derniers peuvent très bien constituer une interprétation, d'ailleurs répandue, consistant à associer l'adjectif Indian aux Indiens. C’est qui expliquerait « a name which is derived from the natives » et « été des sauvages ». Pourtant, dans ses textes, Crèvecoeur n’associe jamais été sauvage ou Indian summer aux Indiens.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 3474
Lieu: Paris

Messageécrit le Wednesday 31 Aug 16, 20:38 Répondre en citant ce message   

Pascal Tréguer a écrit:
Les premiers emplois, été sauvage/Indian summer, datent des années 1770 et de 1803, alors que les exemples que vous donnez datent de 1830 et 1859, si bien que ces derniers peuvent très bien constituer une interprétation, d'ailleurs répandue, consistant à associer l'adjectif Indian aux Indiens. C’est qui expliquerait « a name which is derived from the natives » et « été des sauvages ». Pourtant, dans ses textes, Crèvecoeur n’associe jamais été sauvage ou Indian summer aux Indiens.

Oui, mais j'ai bien parlé d'une recherche Google Livres. Si vous faites une telle recherche avec "l'été sauvage", les deux attestations les plus anciennes chez moi, en France, sont respectivement de 1876 et 1879 ! Il est possible qu'une recherche affinée portant sur "l'été des sauvages" donne des résultats antérieurs.
Il est cependant aussi très possible que "été sauvage" soit la première appellation française du phénomène. Je note que dans le livre français de Crèvecoeur, ce dernier n'emploie que deux fois les mots "indien" et "indiens", mais incessamment les termes "sauvage" et "sauvages", d'où je conclus que "sauvage" peut bien signifier "Indien" chez lui.
Un coup d’œil dans les livres anglais parlant de Indian summer au début du XIXe siècle montre qu'on s'interrogeait sur l'origine de l'expression. Outre celle rapportée, une autre serait que c'est la saison de la chasse pour les Indiens qui profitent de la sorte de brume voire de fumée qui caractérisait cette saison pour approcher plus facilement le gibier, et une autre associe ces fumées et la coloration rouge du ciel aux feux allumés par les Indiens.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pascal Tréguer



Inscrit le: 16 Dec 2012
Messages: 695
Lieu: Lancashire - Angleterre

Messageécrit le Wednesday 31 Aug 16, 21:09 Répondre en citant ce message   

embatérienne a écrit:
J'ai bien parlé d'une recherche Google Livres. Si vous faites une telle recherche avec "l'été sauvage", les deux attestations les plus anciennes chez moi, en France, sont respectivement de 1876 et 1879 !

Le livre de Volney (1803) avec été sauvage se trouve à Google Livres (ici).
embatérienne a écrit:
Je note que dans le livre français de Crèvecoeur, ce dernier n'emploie que deux fois les mots "indien" et "indiens", mais incessamment les termes "sauvage" et "sauvages", d'où je conclus que "sauvage" peut bien signifier "Indien" chez lui.

Peut-être, mais il ne semble pas associer les termes été sauvage et Indian summer aux « sauvages ».
embatérienne a écrit:
Un coup d’œil dans les livres anglais parlant de Indian summer au début du XIXe siècle montre qu'on s'interrogeait sur l'origine de l'expression. Outre celle rapportée, une autre serait que c'est la saison de la chasse pour les Indiens qui profitent de la sorte de brume voire de fumée qui caractérisait cette saison pour approcher plus facilement le gibier, et une autre associe ces fumées et la coloration rouge du ciel aux feux allumés par les Indiens.

Oui, de nombreuses hypothèses ont été émises. Vous n'êtes apparemment pas convaincu par la mienne.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 3474
Lieu: Paris

Messageécrit le Thursday 01 Sep 16, 8:47 Répondre en citant ce message   

Pascal Tréguer a écrit:
embatérienne a écrit:
J'ai bien parlé d'une recherche Google Livres. Si vous faites une telle recherche avec "l'été sauvage", les deux attestations les plus anciennes chez moi, en France, sont respectivement de 1876 et 1879 !

Le livre de Volney (1803) avec été sauvage se trouve à Google Livres (ici).

C'est le charme et la difficulté de Google que les résultats varient chaque jour, d'ailleurs probablement en fonction des requêtes. Hier, la version de 1803 du livre de Volney n'était pas consultable en ligne sur Google Livres (en France, en tout cas pour moi). Seule la réédition de 1876 apparaissait en totalité.
Du reste, ce matin encore, une recherche sur « l'été sauvage » ne donnait que la version de 1876 :
https://www.google.fr/search?q=%22%C3%A9t%C3%A9+sauvage%22&ie=utf-8&oe=utf-8&client=firefox-b-ab&gfe_rd=cr&ei=j83HV9ynCqSs8wfQjpvoBQ#safe=off&tbs=cdr:1%2Ccd_min:1800%2Ccd_max:1899&tbm=bks&q=%22l%27%C3%A9t%C3%A9+sauvage%22
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11062
Lieu: Lyon

Messageécrit le Friday 27 Oct 17, 12:29 Répondre en citant ce message   

L'été indien a joué les prolongations cette année.

Hélène a écrit:
En Grèce il arrive que certains hivers ont le phénomène que l’on nomme depuis l’antiquité Αλκυονίδες μέρες : Halcyon Days. Il s’agit d’une période de temps ensoleillé en plein cœur de l’hiver.

alcyon [ TLFi ]
- MYTH., littér. - Oiseau de mer fabuleux, au chant plaintif, (souvent identifié avec le martin-pêcheur, la mouette, le pétrel, le goéland, le cygne), considéré par les Grecs comme un signe d'heureux présage, parce qu'il ne construisait son nid, selon la légende, que sur une mer calme.
- ZOOLOGIE - Hirondelle de mer, dite aussi salangane. Petit martinet qui vit près des côtes maritimes, en Chine, en Polynésie.

- Les profondeurs désertes songeaient; tout fuyait, l'aigle ainsi que l'alcyon.
[ V. Hugo, La Légende des siècles,t. 3, Suprématie, 1877, p. 40. ]


En anglais, halcyon days est assez couramment employé dans la presse.

Royaume-Uni halcyon days
- (period regarded with nostalgia) jours heureux
- FIG paradis

halcyon (adj.)
- (passé : insouciant) heureux - béni - merveilleux
- calme

- Those halcyon days are over, though.
= Cette époque bénie est bel et bien terminée.
[ The NY Post - 25.09.2017 ]

etymonline a écrit:
halcyon (adj.)

"calm, quiet, peaceful," 1540s, in halcyon dayes (translating Latin alcyonei dies, Greek alkyonides hemerai), 14 days of calm weather at the winter solstice, when a mythical bird (also identified with the kingfisher) was said to breed in a nest floating on calm seas. The name of this fabulous bird is attested in Middle English as alcioun (late 14c.).
The name is from Latin halcyon, alcyon, from Greek halkyon, variant (perhaps a misspelling) of alkyon "kingfisher," (= martin-pêcheur) a word of unknown origin. The explanation that this is from hals "sea; salt" (see halo-) + kyon "conceiving," present participle of kyein "to conceive," literally "to swell" (see cumulus) probably is ancient folk-etymology to explain a loan-word from a non-Indo-European language. Identified in mythology with Halcyone, daughter of Aeolus, who when widowed threw herself into the sea and became a kingfisher.
(= Dans la mythologie grecque, Alcyone est la fille d'Eole. Lorsqu'elle devint veuve, elle se jeta dans la mer et se transforma en martin-pêcheur)

Concernant la métamorphose d'Alcyone, il existe d'autres versions que celle donnée par etymonline.
Je laisse de plus savants que moi s'exprimer sur le sujet.


Un helléniste et un russophone auraient-ils la gentillesse de translittérer les mots suivants ? (Merci)
- Αλκυονίδες μέρες
- Μικρό Καλοκαιράκι
- бабье лето
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
AdM
Animateur


Inscrit le: 13 Dec 2006
Messages: 693
Lieu: L-l-N (Belgique)

Messageécrit le Friday 27 Oct 17, 17:39 Répondre en citant ce message   

José a écrit:
Un helléniste et un russophone auraient-ils la gentillesse de translittérer les mots suivants ? (Merci)
- Αλκυονίδες μέρες
- Μικρό Καλοκαιράκι
- бабье лето

- Alkuonídes méres
- Mikrό Kalokairáki
- bab’e leto

(Translittération automatique obtenue grâce à  :
http://www.lexilogos.com/clavier/grec_conversion.htm
http://www.lexilogos.com/clavier/russe_conversion.htm )
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 Feb 2007
Messages: 3496
Lieu: Nissa

Messageécrit le Friday 27 Oct 17, 17:43 Répondre en citant ce message   

- Αλκυονίδες μέρες [alkuonídes méres] « jours alcyoniens »
- Μικρό Καλοκαιράκι [mikró kalokairáki] « petite *estivette »

J'ai inventé un diminutif *estivette pour rendre καλοκαιράκι qui est déjà « petit été », étymologiquement « petite belle saison » …

Edit : Et merci à AdM pour son judicieux usage de Lexilogos, il a été plus rapide que moi !
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11062
Lieu: Lyon

Messageécrit le Saturday 28 Oct 17, 10:38 Répondre en citant ce message   

Merci à ADM et Outis, j'ai intégré les translittérations dans les messages concernés.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pascal Tréguer



Inscrit le: 16 Dec 2012
Messages: 695
Lieu: Lancashire - Angleterre

Messageécrit le Saturday 30 Jun 18, 14:42 Répondre en citant ce message   

Matthew R. Halley (Academy of Natural Sciences – Drexel University, Philadelphie, Pennsylvanie), a présenté ce qu’il appelle “a novel origin story for ‘Indian Summer’ from a credible source” dans Notes and Queries (Oxford University Press) de septembre 2017.

Il a retrouvé dans les papiers personnels de Reuben Haines (1786-1831), un naturaliste Quaker de Philadelphie, une coupure d’un numéro (dont la date est inconnue) d’un journal de Philadelphie, Poulson’s American Daily Advertiser, qui a paru de 1800 à 1839 ; Halley "pense" que la date de parution se situe "entre 1815 et 1831".

Cette coupure de journal consiste en une lettre dont l’auteur, qui signe a Friend to Investigation (Haines lui-même), explique que plus de trente ans auparavant un vieil ami allemand lui avait expliqué que le terme Indian summer avait pour origine le fait que se tenait à Philadelphie, jusqu’en 1788, une foire annuelle de trois jours, commençant le dernier mercredi de novembre. Les Indiens, poursuit Haines, s’y rendaient en nombre pour faire du troc. Comme le temps était agréable pendant cette période de l’année où les Indiens venaient à la foire, l’idée est venue qu’ils apportaient ce temps estival avec eux, d’où – toujours d’après Haines – le terme Indian summer.

Cette explication ne me semble pas très convaincante, car tardive et basée sur un témoignage indirect, isolé et non daté ; je pense il faudrait d’autres témoignages qui corroboreraient cette origine.

Je lui préfère l’hypothèse que j’ai présentée ici et , à savoir que dans Indian summer, l’adjectif Indian désigne simplement quelque chose de différent de ce qui est traditionnellement désigné en Europe par le nom summer – comme dans d’autres termes propres aux États-Unis, tels que Indian corn (littéralement blé indien), signifiant maïs. Du moins, mon hypothèse, basée sur des faits linguistiques, se dispense d'événements externes difficiles à étayer.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Moutik
Animateur


Inscrit le: 06 Apr 2008
Messages: 1224

Messageécrit le Friday 17 Jul 20, 7:18 Répondre en citant ce message   

« J’aurais aimé vous parler de l’Amérique, ce sera pour une autre fois, ou pour Paris à mon retour. Il faut pourtant vous dire que l’été indien est admirable, et que le paysage, en automne, arbore la livrée du Peau-Rouge, l’épiderme cuivré d’Atala. »
Lettre à Emmanuel Boudot-Lamotte, 16 novembre 37
Marguerite Yourcenar, Lettres à ses amis et quelques autres, Gallimard, 1995, Folio 2983.
[Les italiques sont de l'autrice.]

Elle poursuit :
« […] d’Atala. Et c’est aussi la saison du football, qui tient ici du carnaval, du cirque et du 14 juillet. Mais l’Europe est mille fois plus loin d’ici que la Perse à laquelle je pense encore. »

Cette lettre est écrite lors de son premier séjour aux États-Unis.
Yourcenar semble prendre à la lettre la métaphore de la couleur de peau des Indiens appliquée à la couleur des forêts.
Ce qui, comme il est montré plus haut, est presque certainement une fausse piste.

Que je sache, Yourcenar ne s’est jamais rendue en Iran, qu’en 1937 l’on nommait encore couramment la Perse.
C’est donc bien à la Perse antique qu’elle « pense encore ».
Mais elle s’intéressait déjà à Hadrien et à Omar Khayyam...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Expressions, locutions, proverbes & citations Aller à la page Précédente  1, 2
Page 2 sur 2









phpBB (c) 2001-2008