Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
cot, cottage (anglais) - Le mot du jour - Forum Babel
cot, cottage (anglais)
Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
giòrss



Inscrit le: 02 Aug 2007
Messages: 2784
Lieu: Barge - Piemont

Messageécrit le Sunday 02 Sep 07, 1:36 Répondre en citant ce message   

Tous connaissons le mot anglais "cottage".
Me semble logique que se soit formé en France, comme tous les mots que terminent en -age (derivé de -aticu[m]).

Les dictionnaires étymologiques que j'ai consultés disent que cottage dériverait d'un mot de l'ancien nordique *kot= cabane.

ATILF:
Citation:
l'angl. cottage (parfois abrégé en cot) « petite maison de campagne confortable et raffinée » (1765 Walpole ds NED), antérieurement « tenure de closier; petite maison de paysan » (lat. médiév. cotagium, xiie s. ds Nierm.; 1386 m. angl. cotage ds NED), prob. terme formé en a. norm. (1219 lat. médiév. cotagium, Rouen ds L. Delisle, Ét. sur la condition de la classe agric. en Normandie, Paris, 1903, p. 37, note 33; s. d. cotage Jures de St Ouen, fol. 145 ro, Arch. Seine Inf. ds Gdf.) dér. en -agium, -age* de *cote, issu de l'a. nordique *kot

Mais il aurait aussi un mot francique:
Citation:
de l'a. fr. *cote « cabane » que l'on peut restituer d'après les toponymes normands (v. Longnon, p. 183) et le dér. cotin « maisonnette » (Wace, Rou, III, 1653 ds Keller, p. 209 b), issu de l'a. b. frq. *kot « cabane » (pour les dér. localisés dans l'est de la Normandie et la Picardie) et du correspondant a. nord. de même forme (De Vries, Anord., pour les dér. localisés dans l'ouest de la Normandie; FEW t. 16, p. 346a

En realité je vois à la base de "cotagium" un "quotaticu[m]", que serait le "lot" (la "quota" de terrain commun, sur la quelle il y a aussi l'abri, la cabane) que touchait à chaque membre d'une "cotterie" (quoteria) = association prépolitique de paysans, qui exploitent des biens en commun (forets, bois, pâtures).
Exactement comme les originaires "frayries" du Sud de la France, de la Suisse Romande, de la Vallée d'Aoste, du Piemont et de la Ligurie occidentale.
Mais seulement les originaires et non celle qu'ont survécu au Moyen Age, et que se sont transformé en une chose différente.

Vous savez ce que signifie "cotterie" en anglais et donc, maintenant, c'est devenu une autre chose...

Par contre, simplement, je vois le cottage comme un "ensemble de bâtiment et terrain" (nommé à partir du nom du terrain, parce que le terrain vient avant du bâtiment).

Nous avons des exemples pareils en Piemont, où le terrain assigné sur les Alpes s'appellait "meira/meiro" (de "migro"= je vais en montagne à la pâture avec mes bêtes) et après "meira/meiro" c'est devenu le batiment existant à l'interior du "lot" assigné.


Dernière édition par giòrss le Monday 24 Oct 11, 17:58; édité 6 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 Feb 2007
Messages: 2694
Lieu: Nissa

Messageécrit le Sunday 02 Sep 07, 11:52 Répondre en citant ce message   

Ta suggestion me semble frappée au coin du bon sens !

Pour la soutenir, j'ajouterai que l'orthographe ne pose aucun problème. Déjà Cicéron et César utilisaient cottīdiānus pour quottīdiānus « quotidien », un autre dérivé de quot « combien ».

De plus, dès le haut Moyen-Âge, le suffixe adjectival latin -aticus prend une valeur abstraite et collective et forme des substantifs pour des notions administratives (fr. pacage, it. terratico « fermage », port. montadego « droit de pacage »).

Nous savions déjà que le francique a été souvent un fourre-tout pour les mots non expliqués (comme les emprunts orientaux en grec ancien), c'en est probablement un autre exemple. Ces étymologies datent souvent d'un temps où la recherche manquait un peu de rigueur et elles se sont perpétuées par recopiages successifs …

À noter en outre qu'un *kot- « cabane » est plus qu'étrange en germanique. La racine *keu- « couvrir » a bien en germanique des extensions en dentale (t, ) mais elles y aboutissent régulièrement au v.h.all. hutta (all. Hütte, fr. hutte).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Maisse Arsouye



Inscrit le: 10 Nov 2004
Messages: 2051
Lieu: Djiblou, Waloneye

Messageécrit le Sunday 02 Sep 07, 11:58 Répondre en citant ce message   

Savez-vous que le terme kot existe en brabançon, et qu'il a justement une signification proche de ce que vous évoquez ?

Mot du jour : kot
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
felyrops



Inscrit le: 04 May 2007
Messages: 1150
Lieu: Sint-Niklaas (Belgique)

Messageécrit le Sunday 02 Sep 07, 13:36 Répondre en citant ce message   

Non seulement en brabançon, Maisse Arsouye, idem en flamand:
frietkot, studentenkot, duivekot, hoerekot...


Dernière édition par felyrops le Monday 03 Sep 07, 12:09; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 Feb 2007
Messages: 2694
Lieu: Nissa

Messageécrit le Sunday 02 Sep 07, 15:12 Répondre en citant ce message   

Je n'avais pas pensé à cet ami des scrabbleurs (son avantage essentiel est que koter est le seul verbe avec un k et qu'on a ainsi droit à toutes les formes conjuguées).

Mais un germanique *k ne peut provenir que d'un *g eurindien et je n'ai pas réussi à trouver de racine ayant cette initiale et offrant un sémantisme satisfaisant. Je crois donc que, compte tenu de son sens communautaire, le mot wallon doit être issu par abbréviation du même *cottaticum que cottage et que son sens technique précis a conduit à une importation en flamand (kot) et, peut-être, une réimportation en français (coterie, cotiser) tant il semble que ces mots semblent avoir été d'abord vivants dans le Nord-Ouest …
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
giòrss



Inscrit le: 02 Aug 2007
Messages: 2784
Lieu: Barge - Piemont

Messageécrit le Sunday 02 Sep 07, 21:00 Répondre en citant ce message   

exactement:
la cotisation (cotizatio) existait aussi en relation à la taille (imposition prediale), en Piemont.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Maisse Arsouye



Inscrit le: 10 Nov 2004
Messages: 2051
Lieu: Djiblou, Waloneye

Messageécrit le Monday 03 Sep 07, 7:10 Répondre en citant ce message   

Non, c'est le wallon qui a importé le terme flamand, pas l'inverse. Ce terme est attesté à Bruxelles et en Flandre depuis longtemps. En Wallonie, il ne date que des années 1970 et de la sission de l'Université de Louvain, quand des étudiants wallons sont revenus de Leuven pour s'installer à Louvain-la-Neuve et apportant dans leurs bagages toute une série d'habitudes acquises au pays d'Erasme.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 Feb 2007
Messages: 2694
Lieu: Nissa

Messageécrit le Monday 03 Sep 07, 8:26 Répondre en citant ce message   

Oui, Maisse, dans le sens précis actuel de kot, tu as surement raison. Et la graphie avec un k initial le confirme.

La question que je me posais était celle du passé lointain du mot flamand. Je ne crois pas qu'on puisse exclure qu'il soit un emprunt au bas-latin (qui a fourni d'autres mots aux langues germaniques) et nous avons bien des exemples montrant que l'aller et retour des mots est possible.

En fait, mon principal argument est que je ne sens pas kot comme étant de fond germanique. Aucun des mots germaniques que j'ai pu trouver qui aurait les sens de « partage, paiement, contribution » ne perd son s initial :
v.norr. skot, angl. scot, m.h.all. schoz, m.néerl. shot, a.fr. escot > fr. écot.

En deux mots, je pense avec giòrss que la ressemblance en français de écot et quote-part (< lat. quota pars) n'est qu'accidentelle et que kot est à relier au second …
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
giòrss



Inscrit le: 02 Aug 2007
Messages: 2784
Lieu: Barge - Piemont

Messageécrit le Monday 03 Sep 07, 12:04 Répondre en citant ce message   

No...skot...skatt...etc (compris l'italien scotto) derivent d'un autre mot latin

excoctu(m)

ex:
COMMENTARY TO THE
GERMANIC LAWS AND
MEDIAEVAL DOCUMENTS

By LEO WIENER
Professor of Slavic Languages and Literature
At Harvard University

Cambridge
Harvard University Press
London: Humphrey Milford
Oxford University Press 1915


http://www.northvegr.org/lore/germaniclaw/010.php#bottom31

chercher dans la page skatt

page principale:
http://www.northvegr.org/lore/main.php
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
felyrops



Inscrit le: 04 May 2007
Messages: 1150
Lieu: Sint-Niklaas (Belgique)

Messageécrit le Monday 03 Sep 07, 12:33 Répondre en citant ce message   

Sur un autre forum, consacré à la musique classique, un membre parlait de "Die Frau ohne Schatten" de Richard Strauss, "La femme sans ombre" (1919).
Il avait traduit par "La femme sans chatte" (calembour, sans doute), sur quoi j'ai répondu:

"Le mot allemand 'Schatten' (en mittelhogdeutsch Schatewe, en Gottique skadus, en flamand schaduw, en anglais shade ou shadow, en norvégien skodde) n'a rien à voir avec le mot allemand 'Schatz' (en althogdeutsch scaz (pièce de monnaie) en gottique scatts (idem), en ancien anglais sceatt (idem), en ancien islandais skattr, en ancien frison sket (vaches, mais cela est aussi un trésor), comme en russe skot. Schatz désignait au 13e siècle 'trésor' et depuis le 15e siècle aussi 'bienaimée'...".

Mais le flamand 'kot' n'a non plus rien à voir avec l'allemand 'Schatz', soyons bien d'accord.
Et le latin 'quotum' me semble plus près de son origine. (il faudrait peut-être relire les chansons d'étudiants des Carmina Burana?)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 Feb 2007
Messages: 2694
Lieu: Nissa

Messageécrit le Monday 03 Sep 07, 12:50 Répondre en citant ce message   

@ giòrss : Ce n'est pas du tout à ce skatt-là (apparenté à l'all. Schatz « trésor ») que je faisais allusion !

Mais au scot « contribution » anglais de ”scot and lot” (taxes municipales) et de ”scot-free” « sans punition, gratis » qui est apparenté au fr. écot. Il est aussi donné comme lié à un norrois skot mais je crois que ce mot à plusieurs homonymes dans cette langue, les scaldes de Babel pourraient peut-être nous éclaircir la chose.

Et c'est ce scot-là que, en dépit d'un sémantisme qui serait acceptable, je pense non lié à kot …

felyrops a posté en même temps que moi et je suis d'accord avec lui.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
giòrss



Inscrit le: 02 Aug 2007
Messages: 2784
Lieu: Barge - Piemont

Messageécrit le Monday 03 Sep 07, 17:04 Répondre en citant ce message   

scott= contribution et skatt=tresor (non seulement, mais aussi...) sont parents.

En italien medieval, on disait:

"Dovrai pagarmi lo scotto!"
"Dovrai pagarmi il fio!"
(tu devras me rendre raison de ce que tu as fait...tu devras me la payer tres chere)

scotto= fio

alors, moi je pense que ça derive du fait que les contributions se payaient en betail!

L'origine de scott c'est tres controverse...

http://www.etimo.it/?term=scotto
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Normanneren



Inscrit le: 18 Mar 2007
Messages: 165
Lieu: Odense - Danemark

Messageécrit le Monday 17 Sep 07, 23:02 Répondre en citant ce message   

felyrops a écrit:
Non seulement en brabançon, Maisse Arsouye, idem en flamand:
frietkot, studentenkot, duivekot, hoerekot...

Dans le département du Nord (en France), il y a Spreuwkoot (même origine?). Je me demande comment les locaux le prononcent.

Quant en Normandie il y a Cottun (toponyme saxon) près de Bayeux.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8205
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Thursday 20 Oct 11, 14:45 Répondre en citant ce message   

Avec conviction, je viens d'ajouter coterie et cottage dans la grande famille QUOI. Je ferai probablement une Curiosité de cottage, mais ce sera pour plus tard.
Merci à Giòrss pour cette très intéressante et utile communication, et à Outis pour les savants compléments qui la confortent.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 2749
Lieu: Paris

Messageécrit le Thursday 20 Oct 11, 16:17 Répondre en citant ce message   

Tu as de la chance d'être convaincu ! J'avoue que le nombre très élevé de toponymes en -cot en Angleterre me paraît quand même un peu étrange pour un élément venu du latin et d'un système qui n'a pas dû être si répandu que ça même pendant la conquête romaine ou après. Et toute cette implantation de -kot ou semblable dans les pays nordiques ? Et pourquoi le système ancien de "coterie" est-il connu uniquement dans les pays picard et normand, de même que c'est en Normandie qu'on trouve aussi les toponymes Vaucotte, Caudecotte, Brocottes, dont le suffixe serait apparenté. C'est un peu troublant que ce système romain ait laissé tant de traces là-bas et si peu ailleurs.
Peut-être qu'on aurait plus d'idées si on arrivait à lire ce bouquin.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
Page 1 sur 6









phpBB (c) 2001-2008