Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
κάλαμος [kálamos] (grec) / calmar, caramel (français) - Le mot du jour - Forum Babel
κάλαμος [kálamos] (grec) / calmar, caramel (français)

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel : Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 fév 2007
Messages: 2499
Lieu: Nissa

Messageécrit le lundi 08 oct 07, 18:12 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

En grec ancien le mot κάλαμος [kálamos] et son féminin καλάμη [kalámē] désignaient le roseau, ou plus généralement toute tige creuse de graminées mais, très rapidement, il ont été utilisés pour tout objet fait de cette matière :

- le chaume ou paille des céréales (Homère) ;
- la flûte, le chalumeau (Pindare) ;
- puis, la canne à pêche, la flèche, l'instrument de médecine à faire des instillations, la baguette d'oiseleur, la natte de roseaux ou le roseau pour écrire !

Les origines du mot

On pose un thème eurindien *k(e)l-h₂-m- qu'on retrouve en
- sanskrit, sans le suffixe nasal, dans śara- « roseau, flèche » et, avec trace de la laryngale, dans śalā-kā- « baguette, écharde, flèche, aiguille » ;
- grec dans κάλαμος avec, soit un degré zéro, soit un degré o suivi d'une assimilation ;
- latin dans culmus « chaume, tige des céréales » qui n'a survécu directement que dans le portugais colmo et les emprunts qu'en ont fait l'allemand (Kulm) et l'irlandais (colmh) ;
- germanique dans le vx-haut-all. halam, halm (all. Halm « tige, brin »), v.-angl. healm (angl. haulm « tige ») ;
- slave dans russe solóma, serbe släma, tch. sláma ;
- balte dans letton salms, vx-pruss. salme ;
- celtique dans gallois calaf (sauf si ce mot est un emprunt …).

Du grec à d'autres langues

Le latin a emprunté le grec κάλαμος sous la forme calamus « roseau », aussi pour les sens de « flûte » et « roseau pour écrire », d'où le fr. calame. Il en est résulté en bas-latin un hybride avec culmus : calmus qui a donné le fr. chaume (voir chaume).

L'arabe a emprunté le mot grec sous la forme qal(a)m au sens de « roseau pour écrire » et, de là, le mot serait passé avec ce sens au turc kalem (voir russe karandach) et au sanskrit kalama- (en revanche, son homonyme kalama- « variété de riz semée en été » est issu d'un mot signifiant « en retard »). Il reste cependant possible que les mots turc et sanskrit proviennent directement du grec …

D'étranges dérivés

Deux formations parallèles, le latin calamārius et le grec byzantin καλαμάριον, ont désigné la boîte où l'on rangeait les roseaux à écrire ainsi, bien sûr, que l'encrier. Le mot a ensuite désigné l'encrier lui-même et, de là, le mollusque céphalopode qui fournissait l'encre a vu son nom passer de l'ancien τευθίς [teuthís] à καλαμάριον « calmar » (en grec moderne καλαμάρι « encrier, calmar »), un mot qui s'est répandu dans toute la Méditerranée …

En latin, le diminutif calamellus « petit roseau » a donné le français chalumeau, aux sens devenus désuets de « flûte de berger » et de « paille pour boire », puis, passant par le tube dans lequel on souffle pour attiser les flammes, « appareil produisant une flamme intense pour la découpe du métal » !

Mais ce même calamellus a pu, dans la péninsule ibérique, subir une dissimilation l-l > r-l et désigner métaphoriquement un objet ayant la forme d'une flûte comme une stalactite de glace (cat. caramell, esp. carámbano « glaçon ») ou une sucette de sucre cuit (port. caramelo > fr. caramel).

Le dérivé grec καλαμίς [kalamís] « petit roseau, cure-dents, instrument de chirurgie » est à l'origine du latin calamistrum « fer à friser » d'où en français calamistrer et calamistré pour désigner des cheveux frisés, ondulés et, par extension, quelque chose de lustré et d'apprêté …

Toujours en grec, dénommant des insectes par le lieu où ils se trouvent, on a eu καλαμαῖον [kalamaîon] « espèce de cigale », καλαμαία [kalamaía] et καλαμῖτις [kalamîtis] « sauterelle », un mot qui a probablement au moins influencé le latin calamitās « calamité, fléau » bien qu'une autre étymologie ait été proposée pour ce mot par Ernout et Meillet, basée sur *-cellō « frapper, ruiner, détruire » et clādēs « destruction, désastre ». Mais l'expression « clādēs calamitāsque » attestée chez Plaute n'est pas nécessairement une figure étymologique comme ils le pensent …
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Helene



Inscrit le: 11 nov 2004
Messages: 2883
Lieu: Athènes, Grèce

Messageécrit le lundi 08 oct 07, 18:51 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Très intéressant ce développement Outis. En ce qui concerne "calamité, fléau" mes dictionnaires de grec ancien ainsi que le TLF font dériver ce terme du grec καλαμίτης. Je ne connaissais pour ma part l’autre étymologie proposé par Ernout et Meillet mais elle me parait moins probable.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Chusé Antón



Inscrit le: 25 fév 2005
Messages: 746

Messageécrit le lundi 08 oct 07, 18:57 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

En espagnol cálamo c´est la canne des plumes des oiseaux, surtout des grandes.
Et aussi cálamo, auparavant, c´était la plume à écrire avec l´encre.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
giòrss



Inscrit le: 02 août 2007
Messages: 2787
Lieu: Barge - Piemont

Messageécrit le lundi 08 oct 07, 22:47 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

En italien aussi, mais seulement dans la langue "aulique", "calamo" c'etait la plume à ecrire avec l'encre et "calamaio" c'est l'encrier.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 fév 2007
Messages: 2499
Lieu: Nissa

Messageécrit le mardi 09 oct 07, 8:45 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

@ Hélène : il y a eu une confusion.
Le rare mot calamite /kalamit/ avec les divers sens donnés par le TLF : « aiguille de boussole », « résine extraite des roseaux », « crapaud vivant dans les roseaux », est bien issu du grec ancien καλαμίτης (avec ī) qui y avait déjà ces deux derniers sens.
Je parlais de calamité /kalamite/ « fléau, désastre, ruine, malheur, perdition » pour lequel les dictionnaires étymologiques du français ne remontent qu'au latin calamitās. Pour expliquer ce dernier mot, Ernout et Meillet partent du verbe percellō (< *per-kel-dō) « frapper, ruiner » ainsi que de clādēs « destruction, désastre » et de in-columis « intact, sain et sauf » où la racine *kel- (gr. κλάω [klaō] « briser », slave koljo « abattre ») serait au degré zéro. L'accord sémantique est excellent mais, phonétiquement, c'est une toute autre affaire ! C'est pourquoi, supposant qu'il n'a pas fallu attendre la connaissance de l'épisode biblique des plaies d'Égypte pour savoir que les sauterelles étaient un fléau, j'ai suggéré un rapprochement avec καλαμῖτις [kalamîtis] « sauterelle » pour expliquer le vocalisme du latin ; bien sûr, ce n'est qu'une hypothèse, mais elle est soutenue par le fait que, dès les textes anciens, calamitās est spécialement utilisé pour les fléaux qui atteignent les récoltes (maladies, grêle, etc.) …

@ giòrss : qu'est-ce donc que la langue « aulique » ? je pense à la poésie (du grec αὐλός [aulós] « flûte ») mais je n'en suis pas sûr …

@ tout spécialiste de l'arabe : est-il régulier dans les emprunts qu'un ka- ait été rendu par une emphatique ?

ANIMATION FORUM (Papou JC) : voir réponse à cette question sur le forum grec, sujet "Prononciation du kappa"
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
giòrss



Inscrit le: 02 août 2007
Messages: 2787
Lieu: Barge - Piemont

Messageécrit le mardi 09 oct 07, 9:12 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Ahaha
je l'ai mis par-ce-que je le savais que tu me l'aurais demandé...
"aulicus/a" vient de aula, la salle royale..."lingua aulica" en latin medieval c'est la langue officielle, la langue du roi...et c'est toujours une langue avec des archaismes.

Ainsi j'ai inventé "aulique"...est-ce-qu'il te plait?


Dernière édition par giòrss le mardi 15 mars 11, 11:20; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Piroska



Inscrit le: 13 sep 2005
Messages: 1067
Lieu: Basse-Marche (France)

Messageécrit le mardi 09 oct 07, 10:22 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Délectable, cette explication des dérivations si diverses du mot.

"Kalamáris" se disait encore au 19e s. en hongrois aussi, pour l'encrier, "kalamitás" (fléau), un peu désuet comme bcp de mots latins, se dit encore de nos jours en Hongrie.

Et quel rapport avec le toponyme Kalamata ? La baie de Kalamata pouvait bien être envahie de roseaux.

J'ai un souci en revanche avec le mot familier "kalamajka" (hongrois), qui veut dire "confusion", "désordre", "complication", "situation chaotique" voire "conflit", pouvant être provoqués justement par une calamité, mais je ne connais pas l'origine de ce mot, qui a changé de sens depuis sa première apparition au 18e s, où il désignait une matière de poils brillants servant de doublure à des manteaux d'hommes.
Comme c'est aussi le nom d'un ensemble folklorique et d'un théâtre de marionnettes en Hongrie, et que, apparemment il existe une danse de ce nom en Ukraine, j'aimerais en avoir le cœur net. Qui peut m'aider ? Quitte à ouvrir un autre fil.
Citation:
C'est pourquoi, supposant qu'il n'a pas fallu attendre la connaissance de l'épisode biblique des plaies d'Égypte pour savoir que les sauterelles étaient un fléau, j'ai suggéré un rapprochement avec καλαμῖτις [kalamîtis] « sauterelle » pour expliquer le vocalisme du latin ; bien sûr, ce n'est qu'une hypothèse, mais elle est soutenue par le fait que, dès les textes anciens, calamitās est spécialement utilisé pour les fléaux qui atteignent les récoltes (maladies, grêle, etc.) …


Vous avez certainement raison, d'autant que la Septante désigne les sauterelles par le mot ἀκρίς (akris) et non par καλαμῖτις (kalamîtis).


Dernière édition par Piroska le mardi 09 oct 07, 10:32; édité 3 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 fév 2007
Messages: 2499
Lieu: Nissa

Messageécrit le mardi 09 oct 07, 14:29 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Morphologiquement, le nom de la ville de Kalamata (Καλαμάτα) n'est pas clair. Bien que normalement féminin, il est quelquefois accentué Καλάματα comme un pluriel neutre avec un génitif Καλάμων, tout aussi pluriel mais irrégulier. C'est du moins ce que j'ai vu là-bas mais je pense qu'Hélène pourra préciser ces impressions de voyageur.

De toute façon, un neutre en -ma n'aurait ici aucun sens puisque ce suffixe (eur. *-mn, lat. -men, gr. -μα) a pour fonction de former des noms qui indiquent le résultat d'une action, ce qu'elle produit.

Aussi, au lieu de rapprocher le nom de cette ville de celui de Cannes, peut-être faut-il accepter une étymologie proposée qui le dérive de Καλομάτα, épiclèse de la Vierge dans une église proche de la ville et qui serait une contraction du byzantin καλά ομμάτ(ι)α [kalá ommáta] « beaux yeux », pluriel neutre réinterprété comme féminin. Cela n'aurait rien d'invraisemblable et justifierait aussi bien l'accentuation et le genre normaux que les hésitations des Grecs à faire entrer le nom dans un système régulier (en grec ancien — et jusqu'à très récemment en grec moderne — les noms de beaucoup de villes étaient des pluriels : Athènes, Thèbes, Sparte, Delphes, etc.).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Piroska



Inscrit le: 13 sep 2005
Messages: 1067
Lieu: Basse-Marche (France)

Messageécrit le mardi 09 oct 07, 20:51 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Citation:
καλά ομμάτ(ι)α [kalá ommáta] « beaux yeux »

Linguistiquement, cela paraît effectivement tout à fait acceptable comme origine du toponyme Kalamata, mais j'aurais des réserves concernant l'argument historique.
Je m'explique : la référence à une église aujourd'hui inexistante, sans précision ni de date ni de lieu, dédiée à une "VIERGE AUX BEAUX YEUX", vocable non attesté, à ma connaissance, dans la tradition iconographique orthodoxe me semble plutôt vague, voire contestable.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 fév 2007
Messages: 2499
Lieu: Nissa

Messageécrit le mercredi 10 oct 07, 0:19 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

J'ai fait un peu plus de recherches et, effectivement, Kalamata porte aussi le nom alternatif de Kalamai (Καλάμαι), pluriel de καλάμη « roseau », qui justifie le génitif Καλάμων qui m'avait intrigué et qui fait de ce nom de la ville un équivalent exact de « Cannes ».

Mais ceci n'éclaire pas pour autant le nom plus usuel de Kalamata !

Pour les « beaux yeux », j'ai un peu plus de détails :
Citation:
Καλαμάτα […] πήρε το όνομα της από μια εικόνα της Παναγίας με πολύ όμορφα μάτια, την «Καλοματα», που βρέθηκε σε βυζαντινό ναό κοντά στο κάστρο της πόλης.
Kalamata prit son nom d'après une icone de la Très-Sainte avec de très beaux yeux, la « Kalomata », qui fut trouvée dans une église byzantine proche du château de la ville.

Il s'agirait donc d'une épithète attribuée à une icone particulière et non à un type iconographique, ce qui expliquerait qu'il ne soit pas catalogué dans la tradition puisqu'il ne s'agit pas là d'une composition particulière (posture, accessoires, etc.) mais d'une qualité esthétique. L'appellation est en outre d'un caractère populaire évident, je ne sache pas que la qualité des yeux de Marie joue un rôle quelconque dans la foi orthodoxe …

À partir de là, on peut évidemment se livrer aux joies de l'hypercriticisme et nous savons bien le rôle que l'invention d'icones a joué dans le prestige de certains sanctuaires (à des époques très différentes, le Mégaspileon ou l'Évanghelistria de Tinos, par exemple). Ici, cependant, je vois mal comment on pourrait expliquer Kalamata autrement que par un croisement de Kalamai et Kalomata. Pourquoi fabriquer une étymologie populaire de Kalamata avec un Kalomata inventé puisque le nom était déjà motivé par Kalamai ?
Je crois qu'il y a un moment où le plus simple est de faire confiance à ce que les gens disent. Et c'est ce que je vais faire en cessant de pousser plus loin mes recherches, la lecture de la Chronique de Morée n'est pas ma tasse de thé (je travaille sur des périodes de loin antérieures).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Piroska



Inscrit le: 13 sep 2005
Messages: 1067
Lieu: Basse-Marche (France)

Messageécrit le mercredi 10 oct 07, 10:00 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Citation:
L'appellation est en outre d'un caractère populaire évident, je ne sache pas que la qualité des yeux de Marie joue un rôle quelconque dans la foi orthodoxe …

Évidemment, et merci pour vos recherches plus poussées; moi, cela ne m'aurait même pas intriguée à ce point.

Citation:
la lecture de la Chronique de Morée n'est pas ma tasse de thé

La mienne non plus, et si le nom de Kalamata m'intéressait, c'est tout simplement parce que ma marraine était originaire de cette ville, que j'y ai passé une semaine extrêmement mémorable; et que j'aime les olives de Kalamata.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 mars 2011
Messages: 2628
Lieu: Paris

Messageécrit le mardi 15 mars 11, 18:51 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Outis a écrit:
Le rare mot calamite /kalamit/ avec les divers sens donnés par le TLF : « aiguille de boussole », « résine extraite des roseaux », « crapaud vivant dans les roseaux », est bien issu du grec ancien καλαμίτης (avec ī) qui y avait déjà ces deux derniers sens.

D'ici qu'on découvre que c'est l'étymologie de Kermit la grenouille !
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 fév 2007
Messages: 2499
Lieu: Nissa

Messageécrit le mardi 15 mars 11, 20:04 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Si l'on pense qu'en Linéaire B, καλαμῖτις « sauterelle » s'écrirait ka-ra-mi-ti et Kermit ke-re-mi-ti, ce n'est plus qu'un problème de timbre vocalique et il y a peut-être un peu de vrai …
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Oliv



Inscrit le: 16 oct 2011
Messages: 125
Lieu: Toulouse

Messageécrit le lundi 24 oct 11, 13:22 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Piroska a écrit:
J'ai un souci en revanche avec le mot familier "kalamajka" (hongrois), qui veut dire "confusion", "désordre", "complication", "situation chaotique" voire "conflit", pouvant être provoqués justement par une calamité, mais je ne connais pas l'origine de ce mot, qui a changé de sens depuis sa première apparition au 18e s, où il désignait une matière de poils brillants servant de doublure à des manteaux d'hommes.
Comme c'est aussi le nom d'un ensemble folklorique et d'un théâtre de marionnettes en Hongrie, et que, apparemment il existe une danse de ce nom en Ukraine, j'aimerais en avoir le cœur net. Qui peut m'aider ? Quitte à ouvrir un autre fil.
Un dictionnaire étymologique hongrois en ligne indique en effet une possible contamination par kalamitás/calamitas du sens "danse tournante rapide originaire de Kolomyia" (Коломия), une ville aujourd'hui en Ukraine, peut-être fondée par un prince Kálmán/Coloman de la dynastie d'Árpád, portant un nom d'origine turque ancienne signifiant à l'origine "resté (en vie)".
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel : Index -> Le mot du jour
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008