Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
coi (français) / coy, quiet (anglais) - Le mot du jour - Forum Babel
coi (français) / coy, quiet (anglais)
Aller à la page Précédente  1, 2
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 10228
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Monday 09 May 11, 21:47 Répondre en citant ce message   

Voir aussi erstwhile.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Xavier
Animateur


Inscrit le: 10 Nov 2004
Messages: 3943
Lieu: Μασσαλία, Prouvènço

Messageécrit le Tuesday 11 Oct 11, 12:13 Répondre en citant ce message   

coy est un mot anglais difficile à traduire : il désigne une personne faussement timide.
On trouve aussi le sens de évasif.

coy vient de l'ancien français coi (féminin coite) avec à l'origine le sens de calme, quiet

Puis a qualifié une personne non démonstrative, réservée, qui montre une timidité, une réserve (en l'accentuant).
En particulier une jeune femme qui ne répond pas à des avances familières.

J'ai aussi relevé ce terme dans une traduction anglaise de l'hymne turc İstiklâl Marşı (Marche de l'indépendance) :
nazlı hilâl : coy crescent (même ordre des mots)
Il désigne le croissant (le drapeau turc) apparemment timide face aux menaces d'invasions de la Turquie.



En français, on le trouve surtout dans les expressions :
se tenir coi : silencieux, immobile.
(en) rester coi : stupéfait.

En ancien français (Godefroy) :
coi : en repos, calme, tranquille, paisible (aussi bien pour les personnes et les choses)

le coi : silence, heure du calme et du repos

Du latin quĭētus : qui est en repos, dans le calme, en repos ; paisible, tranquille, qui ne s'agite pas , de :
quĭēs,-tis : repos

d'où en ancien français :
quiete, quite : coi, tranquille
quité : paix, tranquillité (d'où l'ancien anglais quiety)

d'où en français :
quiet (féminin : quiète) : calme, paisible, tranquille, dépourvu d'inquiétude, de soucis, de passions (en parlant de l'âme)
ce terme est peu usité, ce qui n'est pas le cas de son contraire : inquiet
quiétude : calme, état non troublé : ce mot s'utilise surtout dans l'expression : en toute quiétude. (contraire : inquiétude)
quiètement : dans le clame, la quiétude

quiétisme : doctrine selon laquelle la perfection chrétienne réside dans la quiétude, c'est-à-dire la contemplation de Dieu, en l'absence de toute activité de l'âme (qui devient indifférente aux œuvres et même à son propre salut)


En anglais, le terme est plus utilisé :
quiet se prononce [kwaɪət] : calme, tranquille, paisible, discret, intime...
be quiet! taisez-vous, calmez-vous ! expression que j'entendais souvent de la part d'un prof d'anglais qui manquait cruellement d'autorité...

verbe : to quieten : calmer, apaiser
nom : quietness : calme, tranquillité, silence
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jacques



Inscrit le: 25 Oct 2005
Messages: 6475
Lieu: Etats-Unis et France

Messageécrit le Tuesday 11 Oct 11, 13:51 Répondre en citant ce message   

Angleterre Quiet! : Silence !
Angleterre Keep quiet : Ne faites pas de bruit
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11062
Lieu: Lyon

Messageécrit le Wednesday 12 Oct 11, 10:46 Répondre en citant ce message   

coy n'a aucun lien étymologique avec decoy.

Royaume-Uni decoy : leurre
to decoy : attirer (qqn) dans un piège

Etymologie (etymonline.com) :
peut-être du néerlandais kooi (= cage), en référence à un plan d'eau (étang, mare) entouré de filets pour attirer et capturer le gibier à plumes
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Xavier
Animateur


Inscrit le: 10 Nov 2004
Messages: 3943
Lieu: Μασσαλία, Prouvènço

Messageécrit le Wednesday 12 Oct 11, 11:43 Répondre en citant ce message   

Selon le dictionnaire Oxford :
decoy vient de coy (terme obsolète) : cage (pour attraper le canard)
(mais on n'explique pas la présence du préfixe)

du néerlandais côye (aujourd'hui kooi : cage)
du latin (ou apparenté ?) căvĕa (cavité, cage), d'où le français cage, de căvus (creux, cf. cave, caveau, cavité, caverne)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11062
Lieu: Lyon

Messageécrit le Wednesday 12 Oct 11, 11:47 Répondre en citant ce message   

de-coy : par agglutination de l'article défini de en néerlandais.
(cité par etymonline.com : "The first element is possibly the Dutch definite article de, mistaken in English as part of the word")
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dawance



Inscrit le: 06 Nov 2007
Messages: 1733
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le Wednesday 12 Oct 11, 15:29 Répondre en citant ce message   

Xavier a écrit:

du néerlandais côye (aujourd'hui kooi : cage)
du latin căvĕa (cavité, cage), d'où le français cage
En fait, l'actuel kooi se prononce [côye], l'ancienne orthographe étant coye ou koye, l'accent circonflexe étant inexistant en NL (ni à l'époque en français).
On pourrait ajouter fr. geôle, du latin căvĕŏla et wallon. gayo(u)le, cage à zoiseaux. Mais ça nous éloigne de coy..., wallon keû, du latin pop. quētum, class. quiētum.


Dernière édition par dawance le Friday 16 Dec 11, 12:56; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11062
Lieu: Lyon

Messageécrit le Wednesday 14 Dec 11, 13:22 Répondre en citant ce message   

quiétisme (TLFi) :

A. − HIST. RELIG. Doctrine mystique inspirée des œuvres de l'Espagnol Molinos, répandue en France à la fin du xviie s., suivant laquelle la perfection chrétienne réside dans la quiétude, c'est-à-dire l'« amour pur » et la contemplation de Dieu, en l'absence de toute activité propre de l'âme
Synon. molinosisme

− P. anal. Tendance mystique rappelant cette doctrine par certains aspects (notamment la contemplation passive, le désintéressement vis-à-vis du salut personnel)

− P. méton. Repos de l'âme dans la contemplation; quiétude

B. − P. anal. Attitude ou état d'indifférence, de passivité, d'inaction


quiétiste :

A. − Subst. et adj. [Désignant une pers. ou en parlant d'elle] (Celui, celle) qui professe le quiétisme, qui est partisan du quiétisme ou d'une tendance qui s'en rapproche.
− P. anal. Qui est passif, inactif.
B. − Adj. [Appliqué à une chose] Qui se rapporte au quiétisme ou aux quiétistes
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
AdM
Animateur


Inscrit le: 13 Dec 2006
Messages: 684
Lieu: L-l-N (Belgique)

Messageécrit le Wednesday 14 Dec 11, 22:19 Répondre en citant ce message   

José a écrit:
En ancien français :

acoisier, aquisier :
- calmer, adoucir
- se tenir tranquille, s'apaiser

Wallon akeûhi (wallon liégeois) signifie "(se) calmer, tranquilliser, apaiser, rendre coi".
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11062
Lieu: Lyon

Messageécrit le Thursday 09 Feb 12, 18:00 Répondre en citant ce message   

Italien chetichella
alla chetichella : en douce, à l'anglaise
andarsene à la chetichella : partir en douce - filer à l'anglaise

cheto : silencieux - tranquille
chetamente : tranquillement
chetare (REG ou LITT) : faire taire, rendre silencieux (un enfant qui pleure)

Tous ces mots dérivent du lat. quiētus.



Je m'interroge sur l'étymologie de l'italien chiotto.

Italien chiotto : coi - silencieux

1. L'encyclopédie en ligne Treccani indique :
- chiotto : peut-être du latin plautus «plat, aux pieds plats», croisé avec *plattus
(forse lat. plautus «piatto, dai piedi piatti», incrociato con *plattus)
Rien d'autre.

2. etimo.it reprend cette piste mais ajoute :
- le Diez, avec plus de "naturel", donne ce mot comme forme altérée du latin quietus, par le fr. coit

3. L'Accademia della Crusca renvoie quant à elle à cheto.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jacques



Inscrit le: 25 Oct 2005
Messages: 6475
Lieu: Etats-Unis et France

Messageécrit le Saturday 11 Feb 12, 0:39 Répondre en citant ce message   

Citation:
On trouve aussi :
- coitement = de façon tranquille, silencieuse, douillette

Faux amis :
l'angl. cosy (douillet) n'est pas apparenté.
angl. cosy < cozy < colsie (de dialecte écossais, prob d'origin. scand.)
Etymonline.com
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Xavier
Animateur


Inscrit le: 10 Nov 2004
Messages: 3943
Lieu: Μασσαλία, Prouvènço

Messageécrit le Thursday 19 Apr 12, 13:02 Répondre en citant ce message   

Je reviens sur requiem (prière, chant pour les morts)
du latin requies, -etis : relâche (d'un travail, d'une fatigue), repos

verbe :
requiesco : prendre du repos, se reposer

Le requiem est le premier mot de la prière : Requiem æternam dona ei, Domine, et lux perpetua luceat ei : Seigneur, donne-lui le repos éternel, et que la lumière perpétuelle l'illumine.
(au pluriel : remplacer ei par eis)

avoir une face de requiem : avoir une tête d'enterrement

Comment aurais-je pu intéresser une femme ? j'avais une face de requiem, j'étais vêtu comme un sans-culotte, je ressemblais plutôt à un Esquimau qu'à un Français, moi qui jadis passais pour le plus joli des muscadins, en 1799 ! Moi, Chabert, comte de l'Empire !
(Balzac)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 3449
Lieu: Paris

Messageécrit le Thursday 19 Apr 12, 14:01 Répondre en citant ce message   

Xavier a écrit:
Je reviens sur requiem (prière, chant pour les morts)

On a le droit de parler du requin ?
Citation:
le mot est souvent associé à chien de mer d'où la forme rechien (1614, Yves d'Evreux, p. 132 ds Fried. 1960, p. 544) et dès 1578 requien (Léry, pp. 32-33, ibid.), puis requiem 1695 (Le Maire, p. 116, ibid.) par l'effet d'un rapprochement avec requiem* d'où l'étymol. de Huet ds Ménage 1750: « quand il a saisi un homme... il ne reste plus qu'à faire chanter le Requiem, pour le repos de l'âme de cet homme-là ».
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11062
Lieu: Lyon

Messageécrit le Wednesday 20 Jun 12, 9:48 Répondre en citant ce message   

quiescent (TLFi)

LINGUISTIQUE
1. GRAMM. HÉBRAÏQUE
Lettres quiescentes, ou p. ell., des quiescentes. Lettres qui ne se prononcent pas, sauf lorsqu'elles sont suivies d'un point-voyelle
2. GRAMM. ARABE
Syllabes quiescentes. Syllabes formées d'une consonne dépourvue de voyelle, par opposition à syllabes mues, syllabes formées d'une consonne et d'une voyelle.

Il se dit aussi quelquefois, en français, des lettres qui ne se prononcent pas devant les consonnes, et qui sonnent sur la voyelle suivante. (reverso.net)


Question :
- comment appelle-t-on, en arabe et en hébreu, ces lettres ou syllabes quiescentes ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 3449
Lieu: Paris

Messageécrit le Wednesday 20 Jun 12, 10:27 Répondre en citant ce message   

Pour l'arabe, la consonne quiescente est ḥarf sākin par opposition à la consonne mue, ḥarf mutaḥarrik. Elle est typiquement surmontée d'un sukūn. Par exemple le k de mektoub, écrit, destin.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour Aller à la page Précédente  1, 2
Page 2 sur 2









phpBB (c) 2001-2008