Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
Nasreddin Hoca - Forum des langues turques - Forum Babel
Nasreddin Hoca
Aller à la page Précédente  1, 2
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum des langues turques
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
guillaume



Inscrit le: 14 Dec 2005
Messages: 672
Lieu: Istanbul, natif du Québec

Messageécrit le Wednesday 02 Jan 08, 12:25 Répondre en citant ce message   

Orhan a écrit:
Dans le film AVARE il chantait une chanson où passait le nom “dünya>monde”.

Mais dünya vient de l'arabe, tout comme sabah et helva
Quant à şeker c'est du sanscrit śárkarā et çay du chinois (via le persan ou le russe ?).

Je vais parfois au resto indien et je reconnais beaucoup de mots, provenant généralement de l'arabe.
Je me souviens entre autres d'un équivalent à peynir (fromage).
Et puis il y a le pain nanne, mot qui a transité via le persan pour nous arriver en turc dans l'expression nankör (litt. aveugle de pain, qui ne voit pas le pain) : ingrat.

Bienvenue Adhyaapak ! tu nous apportes des connaissances bien intéressantes !
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Adhyaapak



Inscrit le: 27 Dec 2007
Messages: 88
Lieu: New Delhi

Messageécrit le Wednesday 02 Jan 08, 13:31 Répondre en citant ce message   

guillaume a écrit:
Je me souviens entre autres d'un équivalent à peynir (fromage).
Et puis il y a le pain nanne

Le fromage frais (préparé par simple coagulation du lait, sans affinage) s'appelle effectivement panīr (पनीर). Jamais je n'aurais imaginé que le mot existe dans une autre langue ! Une recette très appréciée en Inde est le śāhī panīr (शाही पनीर), panir royal (= du chah), dans lequel le fromage coupé en cubes baigne dans une sauce épaisse à base de purée de tomates.

Le mot nān s'emploie pour désigner le pain... principalement dans les restos indiens ! Il existe ici plusieurs autres mots pour désigner les petites galettes de pâte non levée, le plus répandu étant roṭī (रोटी).

Quant au samosa (समोसा), petit friand de légumes frit, et que l'on ne mange guère que dans la rue en Inde, le mot vient du persan sé (سہ), qui veut dire trois : il a généralement une forme triangulaire. On retrouve ce sé dans sitar (सितार / ستار), sorte de luth à trois cordes (principales).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
guillaume



Inscrit le: 14 Dec 2005
Messages: 672
Lieu: Istanbul, natif du Québec

Messageécrit le Wednesday 02 Jan 08, 14:05 Répondre en citant ce message   

Merci pour ces notes ! Il y a de quoi se régaler maintenant...

Je rajouterai ces mots qui sont tout à fait compréhensible en turc :

tandoori : tandır (cuit à l'étouffée) - arabe tannūr (de l'araméen tan(n)ūrā) et persan tanūr/tandūr (four)
sabzi : sebze (légume) - d'origine persane
palak : ıspanak (épinard) - mot d'origine persane
keema : kıyma (viande hachée) - voilà un mot bien turc, du verbe kıymak.

Il y a aussi qorma : Hindistan'daki Mogol mutfagindan soslu kuzu eti / En Inde viande d'agneau en sauce de recette mongole.

Ça semble être comme le turc "kırma" (cassé, adouci) en turc, mais je n'ai pas pu vérifier.

J'ai rencontré aussi sag qui ressemble à sac (tole pour cuisson) - mot turc ancien, mais je me demande si ce ne serait pas plutôt pour "shah" (royal) comme dans le śāhī panīr que tu décris...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
aboukhaldoun



Inscrit le: 11 Apr 2008
Messages: 441
Lieu: Bruxelles/Tripoli (Liban)/Homs (Syrie)

Messageécrit le Wednesday 16 Apr 08, 23:47 Répondre en citant ce message   

Je voulais répondre à l'ami Abdusselam concernant la "parenté" hoja/jaho.
Tout d'abord, le personnage de la littérature populaire arabe djiHa existe dans tout le Monde Arabe, ce n'est aucunement l'apanage de l'Algérie.
Ensuite, le terme hoca en turc signifie professeur ou prêtre (titres honorifiques) et viendrait du persan xâja.
On trouve cette forme en arabe légèrement dérivée (xawâdja) dans certains pays du Moyen-Orient; là encore, le mot est employé comme titre honorifique lorsque l'on s'adresse à une personne.
Ex: xawâdja salîm (monsieur/šayx salîm).


Dernière édition par aboukhaldoun le Wednesday 30 Apr 08, 4:02; édité 2 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Dino



Inscrit le: 09 Oct 2006
Messages: 481
Lieu: Αθήνα – Ελλάδα

Messageécrit le Friday 18 Apr 08, 14:42 Répondre en citant ce message   

خاواجه en Égypte, tout au moins, signifie "monsieur" et est réservé aux Européens (non Arabes).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
aboukhaldoun



Inscrit le: 11 Apr 2008
Messages: 441
Lieu: Bruxelles/Tripoli (Liban)/Homs (Syrie)

Messageécrit le Friday 18 Apr 08, 18:57 Répondre en citant ce message   

Peut-être en Egypte, mais dans les autres pays du Moyen-Orient, cela est réservé à tous.
De toute façon, je voulais mettre en exergue l'origine du mot plus que son emploi.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Lezarvert



Inscrit le: 08 Nov 2006
Messages: 148
Lieu: Allemagne

Messageécrit le Friday 13 Jun 08, 18:21 Répondre en citant ce message   

Un jour, une fois de plus, Nasreddin est ruiné. Sa malice lui suggère qu'il pourrait être profitable de faire le mort.
Il se couche donc sur un chemin bien fréquenté et y reste, inanimé.

La nouvelle de la mort de Nasreddin se répand bien vite et le cadı décide de faire une collecte parmi les nombreuses personnes qui viennent saluer sa dépouille.
Plus de cent dinars sont ainsi réunis en peu de temps.
- Voici ce que nous allons en faire, dit le cadı. Nous garderons vingt dinars pour lui faire un bon enterrement et le restant, je vais le rapporter chez lui, à sa veuve.

À ces mots, Nasreddin se relève et dit :
- Attendez ! Si vous permettez, je vais les porter moi-même car je n'ai jamais pu tenir entre mes mains une telle somme de mon vivant.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Lezarvert



Inscrit le: 08 Nov 2006
Messages: 148
Lieu: Allemagne

Messageécrit le Saturday 14 Jun 08, 17:02 Répondre en citant ce message   

Un jour, Nasreddin se rend au çayhane.

- Mon voisin Hasan vient de décéder.
- Connaît-on la cause du décès ? demande l'un des clients.
- On n'a jamais su pourquoi il vivait, répond le Hoca, comment pourrait-on savoir de quoi il est mort ?


Çayhane = litt. "maison de thé"
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Lezarvert



Inscrit le: 08 Nov 2006
Messages: 148
Lieu: Allemagne

Messageécrit le Monday 16 Jun 08, 13:05 Répondre en citant ce message   

Un jour, Timour Leng s'ennuie :
- Nasreddin, dit-il à son familier, j'ai envie d'entendre de la musique. Va chercher un instrument et joue-moi quelque chose.
- Ô seigneur du monde, est-il quelque chose que je ne ferais pour te divertir ? acquiesce l'autre.

Et il apporte un oud, s'assied sur le tapis et se concentre, puis il attaque un morceau - entendez qu'il déplace les doigts de la main gauche sur le manche, tandis que de la main droite, il fait le geste de gratter les cordes, sans même les effleurer.
Au bout d'un moment, Timour s'impatiente :
- Allons Nasreddin, assez de préparation. Joue maintenant.
- Mais je joue, mon maître, je joue. Seulement, je joue très doucement.
- Trop doucement, on entend rien !
- C'est à cause du moucheron. Ne l'entends-tu pas bourdonner là-haut ? C'est lui qui couvre le son de con instrument.
- Je ne l'entends pas non plus.
- Dans ce cas, conclut Nasreddin en se levant, inutile que je continue. Tu n'as pas l'ouïe assez fine pour ma musique.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
turorudi



Inscrit le: 29 Jul 2008
Messages: 18
Lieu: Ascona (Suisse)

Messageécrit le Friday 01 Aug 08, 8:34 Répondre en citant ce message   

Je possède trois livres en français et un livre en turc de Nasreddin. Voilà les références des deux français :

Sublimes paroles et idioties de Nasser Eddin Hodja POCKET Agora

Idries Shah, Les exploits de l'incomparable Mulla Nasrudin, Le courrier du livre, première édition 1979, deuxième 1985

Idries Shah, les plaisanteries de l'incroyable Mulla Nasrudin, Le courrier du livre, 1982

Sachez amis Nasrudolâtres que ce dernier livre de 82 est la traduction française d'un ouvrage en anglais publié en 68 aux éditions "Mulla Nasrudin Enterprises Ltd".

Pour présenter tel personnage il faut insister sur son aspect protéiforme : souvent dans la peau du bouffon de Tamerlan, on le retrouve aussi dans la peau du Maître en religion, Mulla préchant à la mosquée, mais aussi dans la peau de simple agriculteur, de simple mari, de vagabond sur son âne, de père, de petit galopin, de simple voisin...

Cette diversité d'environnements et de situations construisent un personnage qui en effet parfois semble enseigner une forme de sagesse (on n'est parfois pas loin d'épisodes de maïeutique), sous la forme de mini-parabole, mais qui parfois se retrouve simple personnage d'une "blague" domestique. Cette cohabitation de la légèreté et de la profondeur font de la lecture de tels recueil un vrai plaisir.

Chers Nasrudolâtres, laissez-moi le temps de relire vos fikra, et c'est promis j'en ajoute encore.

Kaç fikralarımız var ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10765
Lieu: Lyon

Messageécrit le Wednesday 10 Jun 15, 10:27 Répondre en citant ce message   

Lire les Fils suivants :
http://projetbabel.org/forum/viewtopic.php?t=20145
http://projetbabel.org/forum/viewtopic.php?t=12322
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum des langues turques Aller à la page Précédente  1, 2
Page 2 sur 2









phpBB (c) 2001-2008