Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
[ALPHABET] Orthographe russe d'avant 1918 - Forum des langues slaves - Forum Babel
[ALPHABET] Orthographe russe d'avant 1918
Aller à la page 1, 2  Suivante
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum des langues slaves
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Charles
Animateur


Inscrit le: 14 Nov 2004
Messages: 2464
Lieu: Düſſeldorf

Messageécrit le Monday 10 Mar 08, 17:51 Répondre en citant ce message   

Le but de ce fil est d'élaborer une aide pour les francophones parlant russe et souhaitant employer correctement l'orthographe russe avec les règles antérieures à la réforme de 1918.
Voici une proposition de règles, à partir de laquelle nous pouvons lancer notre réflexion (il s'agit de la traduction d'un texte russe de la fin des années 1990).

L'alphabet russe pré-révolutionnaire comportait 4 lettres de plus :

i (i dixième), situé dans l'alphabet entre й, remplacé lors de la réforme par и,
ѣ (yat'), situé entre Ь et Э et qui correspond actuellement à un е, plus rarement à un ё ou à un и,
ѳ (fita), situé après le я et qui correspond à un ф,
ѵ (ijitsa), dernière lettre de l'alphabet, situé donc après ѳ, qui correspond à un и.

  1. La lettre і (« i-dixième ») s’emploie devant les voyelles et dans le mot міръ (univers, monde) : вліяніе, акція, пріѣздъ. Les lettres и (« i-huitième ») et й s’emploient devant les consonnes : миръ (paix), бензинъ, райскій, привлекать. Les exceptions sont les mots composés (пятиэтажный, семиуровневый) et quand « й » est une translittération d’un « j » d’une langue européenne (майоръ, фейерверкъ) – quand le son se trouve en initial il convient toutefois d’écrire un « і » (іодъ, іота, Нью-Іоркъ).
  2. Tout mot qui, dans l'orthographe moderne, finit par une consonne non suivie d'un signe mou était terminé, dans l'ancienne orthographe, par un « ъ » (signe dur ou « еръ ») : боръ, съ праздникомъ, замужъ, ужъ морозъ.
  3. La lettre ѳ (fita) s’écrit dans les mots d’origine grecques pour lesquels le θ (théta) grec se prononçait comme un f lors de leur passage en russe (каѳедра, ариѳметика, логариѳмъ, паѳосъ, Ѳедоръ, Аѳанасій), – dans les autres cas on écrira « т » (теорія, театръ, атеизмъ – malgré la forme initiale : θεωρια, θεατρο, αθεος).
  4. La lettre ѵ (ijitsa) s’employait jusqu’au milieu du XIXe siècle dans les mots d’origine grecque s’écrivant à l’origine avec un « υ » (ypsilon), se prononçant généralement « i » mais parfois aussi « v ». Au début du XXe siècle on ne rencontre plus la lettre que dans les textes historiques ou ecclésiastiques et dans quelques mots de la sphère religieuse : мѵро, ѵпостась, ѵпакои. Les grammaires officielles ignoraient déjà l’ijitsa, mais c’était un signe d’érudition que d’écrire correctement les termes « мѵро », « мѵропомазаніе » avec un ѵ, non seulement par égard pour l’église mais aussi pour différencier le terme des racines « міръ » и « миръ ».
  5. Dans les racines la lettre « ѣ » ne s’emploie jamais après les gutturales г, к, х et les chuintantes ш, щ ni après ж, ч, ф. Exceptions : les formes déclinées des pronoms кѣмъ et чѣмъ ainsi que l’ancien nom de la lettre « х » (хѣръ) et ses dérivés (похѣрить).
  6. Les mots dans lesquels le son [e] est une voyelle mobile pouvant prendre la forme d’un ь ou d’un ё on l’écrit « е » (et non « ѣ ») : мёдъ – медовый, мёлъ – мести, льва – левъ, мстить – месть, брать – беру… Exceptions : гнѣздо, сѣдло, цвѣтъ, звѣзда, дѣвать, зѣвать, et обрѣсти, запечатлѣть et leurs dérivés s’écrivent avec un « ѣ » malgré qu’ils se prononcent parfois comme un « ё » (птичьи гнѣзда, цвѣлъ, пріобрѣлъ, зѣвъ, одѣвка, запечатлѣнъ). Les exceptions sont à l'origine des erreurs qui ont fini par devenir la norme.
  7. La terminaison des adjectifs pluriels masculins est le « е » (большіе дома, деревянные столы, новые корабли). La terminaison des adjectifs pluriels féminins et neutres est « я » (большія деревья, деревянныя скамьи, новыя лодки).
  8. La terminaison génitive des adjectifs masculin en –ій, –ый est –аго ou –яго (славнаго, поющаго, бѣлаго, большаго (большій), самаго (самый), синяго, птичьяго, бабьяго, акульяго) ; ceux en –ой s’écrivent –ого : большого (большой), золотого, иного. De même ont une forme en –ого les termes au nominatif en –ъ : одного, этого, самого (самъ). Les mots suivants ont une forme en –его : моего, твоего, своего, нашего, вашего, ихнего.
  9. Les substantifs masculins au datif et au prépositionnel ainsi que les substantifs féminin au prépositionnel se terminent en ѣ : дядѣ, о машинѣ; на столѣ, въ яблокѣ.
  10. Par conséquence, les adverbes construits sur les substantifs au datifs et prépositionnels s’écrivent avec un « ѣ » : втайнѣ, вживѣ, вмѣстѣ, вкратцѣ, вполнѣ, вскорѣ. De même on écrit avec un « ѣ » les adverbes en –лѣ et –дѣ : возлѣ, отколѣ, доселѣ, подлѣ; вездѣ, гдѣ, индѣ, здѣ(сь).
  11. La forme imperfective des verbes en « –ѣть » s’écrit avec un « ѣ » (смотрѣть, болѣть, пѣть), et le yat’ se maintient dans toutes les formes dérivées de l’imperfectif : усмотрѣніе, предусмотрѣнный; заболѣвать, болѣзнь; пѣніе, пѣсня, запѣвать, пѣтухъ. Exception : les infinitifs переть, тереть, мереть et leurs dérivés : запереть, преніе (споръ), треніе, умереть (car ici le premier « е » de « -ереть » est une voyelle mobile).
  12. Les terminaisons « –ѣе », « –ѣй » et « –ѣйшій » des adjectifs et adverbes comparatifs et superlatifs s’écrivent avec un « ѣ » : веселѣе, быстрѣй, главнѣйшій, болѣ-менѣ (ici forme courte sans « е » final).
  13. Le préfixe « нѣ- » s’emploie pour marquer la présence d’une quantité mal déterminée (нѣсколько, нѣкое, нѣкогда, нѣкто). Le préfixe « не- » signifie la négation ou l’absence de quelque chose (негдѣ, не чѣмъ, некогда, небольшой).
  14. Les préfixes « без- » et « чрез- » s’écrivent toujours avec un « з » : безпечный, безмѣрный, чрезполосный. Les autres préfixes (раз-, из-, воз- etc.) conservent le « з » devant un « с » et les consonnes sonores, ils s’écrivent avec un « с » devant les consonnes sourdes : разсказъ, изслѣдовать, возстаніе, возбранить, изжить, распросъ, исходить, воскинуть.
  15. Quelques cas d’utilisation fréquente que l’on peut retenir :
    а) Le suffixe diminutif « –енька » s’écrit toujours avec un « е » : заенька, маменька.
    б) Le génitif du pronom personnel она est ея (нея) : (кого?) ея здѣсь нѣтъ, у нея грозный видъ, ея (кого? чей?) видъ грозенъ, это ея вещи. L’accusatif est – её (неё) : увидѣлъ ее, вглядѣлся въ нее.
    в) Le pronom personnel de la troisième personne du singulier est « они » au masculin et au neutre et « онѣ » au féminin : они – люди, дома, облака; онѣ – женщины, исторіи, картины.
    г) La forme plurielle du numérateur « одинъ » est « одни » au masculin et au neutre, « однѣ » au féminin, il se conserve lors de la déclinaison : однѣхъ книгъ, однѣмъ чашкамъ, однѣми кошками.
    д) Le pronom duel (« tous les deux ») est « оба » au masculin et au neutre, au féminin on écrit « обѣ », le yat perdure dans la déclinaison : обѣихъ женщиъ, обѣимъ девушкамъ.
    е) On emploie le « ѣ » :
    – au féminin du numérateur « двѣ » et dans ses dérivés : двѣнадцать, двѣсти;
    – dans les pronoms мнѣ, тебѣ, себѣ;
    – dans les pronoms « кто », « что », « всё » à l’instrumental : кѣмъ, чѣмъ, всѣмъ;
    – dans la majorité des cas pour les pronoms « весь » et « тотъ » : всѣ, тѣ; всѣму свѣту, тѣми людьми, всѣхъ благъ, тѣхъ утратъ, всѣмъ желаніямъ…
    ж) Le « ѣ » s’écrit aussi dans les mots suivants :
    нѣтъ, здѣсь, внѣ, кромѣ, нынѣ (et dans leurs dérivés : нѣкать, здѣшній, внѣшность, кромѣшный, нынѣшній), ainsi que развѣ;
    – dans les vieux noms des lettres : живѣте, зѣло, мыслѣте, хѣръ;
    – dans le nom de la ville Вѣна et les fleuves Нѣманъ, Онѣга, Днѣстръ, Днѣпръ;
    – dans les noms propres : Глѣбъ, Алексѣй, Елисѣй, Еремѣй, Патрикѣй, Мокѣй, Гордѣй, Матвѣй, Ѳадѣй (formes russifiées de Матѳей, Ѳаддей), Сергѣй, Рогнѣда.
    з) Les adverbes suivants prennent un « е » :
    едва, теперь, весьма, всегда, нынче, прежде, вообще, вовсе, всуе, втуне, вотще, крайне, уже, еле, даже, вдвое, втрое, еже(-дневно, -годно…).


Dernière édition par Charles le Friday 17 Oct 08, 11:38; édité 4 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Charles
Animateur


Inscrit le: 14 Nov 2004
Messages: 2464
Lieu: Düſſeldorf

Messageécrit le Tuesday 11 Mar 08, 19:13 Répondre en citant ce message   

Liste de termes s'écrivant avec un Ѳ

АгаѳангелъІакинѳъЮдиѳь
АгаѳіяКарѳагенъѲавмасій
АгаѳодоръКаѳедраѲаддей
АгаѳокліяКаѳизмаѲалалей
АгаѳонъКаѳолическійѲалассій
АкаѳистъКиѳараѲалъ
АлгориѳмъКсанѳійѲе(о)доръ
АнаколуѳъЛевіаѳанъѲе(о)дотъ
АнаѳемаЛогариѳмъѲе(о)спесій
АнѳимъЛогоѳетъѲеагенъ
АнѳиръМанеѳаѲеизмъ
АнѳисаМараѳонъѲекла
АнѳологіонъМарѳаѲемелій
АпоѳемаМаѳусаилъѲемида
АпоѳеозъМеѳимонъѲемистоклъ
АреѳійМеѳодійѲеогній
АриѳметикаМиѳъѲеогностъ
АѳанасійНаѳанаилъѲеодоритъ
АѳеизмъОрѳографіяѲеодосій
АѳиногенъОрѳоэпіяѲеодохъ
АѳинодоръПарѳенійѲеодулъ
АѳиныПарѳенонъѲеоктистъ
АѳонъПаѳосъѲеона(-ія)
ВарѳоломейПиѳіяѲеонилла
ВиѳліемъРиѳмаѲеопистъ
ГеѳсиманіяРуѳьѲеопрепій
ГолгоѳаСаваоѳъѲеостириктъ
ДемосѳенъСкиѳъѲеотекнъ
ДиѳирамбъСосѳенъѲеотихъ
ДороѳейСпаѳарійѲеофанъ
ДосиѳейТимоѳейѲеофилактъ
ЕванѳіяФилоѳейѲерапонтъ
ЕвстаѳійХрисанѳъѲессалоники
Еле(в)ѳерійЭсѳирьѲиміамъ
ЕроѳейЭѳилъѲирсъ
ЕѳерійЭѳиръѲома
ЕѳимоныЭѳіопія
ИѳикаЭѳіопъ
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
telephos



Inscrit le: 13 Feb 2008
Messages: 332
Lieu: Montréal

Messageécrit le Tuesday 18 Mar 08, 2:46 Répondre en citant ce message   

La présentation est bien faite. Quelques suggestions d'amélioration :

Il faudrait commencer par une mini-introduction :

L'alphabet russe pré-révolutionnaire comportait 4 lettres de plus :

i (i dixième), situé dans l'alphabet entre й, remplacé lors de la réforme par и,
ѣ (yat'), situé entre Ь et Э et qui correspond actuellement à un е, plus rarement à un ё ou à un и,
ѳ (fita), situé après le я et qui correspond à un ф,
ѵ (ijitsa), dernière lettre de l'alphabet, situé donc après ѳ, qui correspond à un и.

Citation:
2. A la fin de mots se terminant par un consonne dure, mis à part les adverbes (вскачь, навзничь) et les substantifs du troisième groupe (рожь, мышь), on note en finale un « ъ » (signe dure ou « еръ ») (боръ, съ праздникомъ, замужъ, ужъ морозъ).


Mieux vaut simplifier la règle et dire :

Tout mot qui, dans l'orthographe moderne, finit par une consonne non suivie d'un signe mou était terminé, dans l'ancienne orthographe, par un signe dur.

Si l'on tient à parler des règles traitant des chuintantes finales, on doit noter que, en plus des substantifs du 3e groupe et des adverbes, la terminaison de la deuxième personne du singulier se termine aussi par une chuintante suivie d'un signe mou : будешь.


Citation:
La terminaison des adjectifs pluriels masculins est le « е » (большіе дома, деревянные столы, новые корабли). La terminaison des adjectifs pluriels féminins et neutres est « я » (большія деревья, деревянныя скамьи, новыя лодки).
[...]
Le génitif du pronom personnel она est ея (нея) : (кого?) ея здѣсь нѣтъ, у нея грозный видъ, ея (кого? чей?) видъ грозенъ, это ея вещи. L’accusatif est – её (неё) : увидѣлъ ее, вглядѣлся въ нее.
в) Le pronom personnel de la troisième personne du singulier est « они » au masculin et au neutre et « онѣ » au féminin : они – люди, дома, облака; онѣ – женщины, исторіи, картины.
г) La forme plurielle du numérateur « одинъ » est « одни » au masculin et au neutre, « однѣ » au féminin, il se conserve lors de la déclinaison : однѣхъ книгъ, однѣмъ чашкамъ, однѣми кошками.
д) Le pronom duel (« tous les deux ») est « оба » au masculin et au neutre, au féminin on écrit « обѣ », le yat perdure dans la déclinaison : обѣихъ женщиъ, обѣимъ девушкамъ.


Il faudrait préciser que, dans la langue russe du début du XXe siècle, les oppositions большіе/большія, они/онѣ, одни/однѣ et её/ея étaient purement graphiques et ne correspondaient pas à des différences de prononciation. Le féminin alignait sa prononciation sur celle du masculin (le ѣ se prononçait comme un и) et le génitif ея alignait sa prononciation sur celle de l'accusatif её (le я se prononçait comme un ё).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Charles
Animateur


Inscrit le: 14 Nov 2004
Messages: 2464
Lieu: Düſſeldorf

Messageécrit le Monday 19 May 08, 19:16 Répondre en citant ce message   

Quelqu'un aurait-il des indications quant à l'orthographe d'avant Pierre le Grand ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Charles
Animateur


Inscrit le: 14 Nov 2004
Messages: 2464
Lieu: Düſſeldorf

Messageécrit le Friday 17 Oct 08, 11:39 Répondre en citant ce message   

Ce fil et celui en russe traitant de la même question ont donné un article :
http://projetbabel.org/wiki/Orthographe_russe_avant_1918

Que vous pouvez maintenant commenter et critiquer ici...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
telephos



Inscrit le: 13 Feb 2008
Messages: 332
Lieu: Montréal

Messageécrit le Thursday 19 Feb 09, 0:43 Répondre en citant ce message   

Charles a écrit:
[*]La forme imperfective des verbes en « –ѣть » s’écrit avec un « ѣ » (смотрѣть, болѣть, пѣть), et le yat’ se maintient dans toutes les formes dérivées de l’imperfectif : усмотрѣніе, предусмотрѣнный; заболѣвать, болѣзнь; пѣніе, пѣсня, запѣвать, пѣтухъ. Exception : les infinitifs переть, тереть, мереть et leurs dérivés : запереть, преніе (споръ), треніе, умереть (car ici le premier « е » de « -ереть » est une voyelle mobile).

On peut ajouter que les formes вѣдѣніе et свѣдѣніе s'écrivent avec ѣ bien que le verbe correspondant soit вѣдать. S'écrivent aussi avec ѣ les formes мнѣніе, сомнѣніе et сомнѣваться. L'utilisation du ѣ s'explique par les verbes slavons вѣдѣти et мнѣти.
Je n'ai jamais vu преніе utilisé au singulier, le pluriel пренія est bien plus fréquent.

Ceux qui veulent utiliser l'orthographe pré-révolutionnaire doivent savoir que les mots suivants s'écrivaient avec un о après la chuintante : шопотъ, чортъ, жолудь, жолобъ, жорновъ (cette liste ne prétend pas être complète). Le о se transformait en е en cas d'alternance vocalique ou de variation d'accent :
чортъ, черти (nom. plu.), чертей (gen. plu.)
жолудь, желудей (gen. plu.), etc..
La réforme de la Révolution n'a pas touché à cette particularité et ces mots sont régulièrement devenus шопот, чорт, жолудь, жолоб, жорнов. L'orthographe que nous connaissons (шёпот, чёрт, жёлудь, жёлоб, жёрнов) date des années 1930-1940.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Spiun



Inscrit le: 11 May 2008
Messages: 30
Lieu: Vitre

Messageécrit le Wednesday 16 Jun 10, 0:41 Répondre en citant ce message   

Pourquoi ces lettres ont été supprimées ? Par inutilité ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Charles
Animateur


Inscrit le: 14 Nov 2004
Messages: 2464
Lieu: Düſſeldorf

Messageécrit le Wednesday 16 Jun 10, 8:05 Répondre en citant ce message   

La prononciation de ces lettres était devenue identique, et l'était probablement depuis au moins le début du XVIIIe siècle. La réforme a simplifié l'écriture en s'alignant sur la prononciation.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Iskender



Inscrit le: 30 Nov 2009
Messages: 189
Lieu: Le Mans (72)

Messageécrit le Saturday 03 Jul 10, 16:53 Répondre en citant ce message   

Charles a écrit:
La réforme a simplifié l'écriture en s'alignant sur la prononciation.

Le seul inconvénient, c'est qu'une expression comme "ставить точки над и" est devenue
absurde en russe (quoique pas en ukrainien...).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Poimandres



Inscrit le: 12 Feb 2009
Messages: 72
Lieu: Sofia, Bulgaria

Messageécrit le Saturday 21 Aug 10, 11:40 Répondre en citant ce message   

Les lettres supprimées provenaient de l'alphabet cyrilique bulgare tel qu'il est venu en Russie avec les textes réligieux et dans la langue russe elles n'étaient pas nécessaires pour vu que la prononciation était la même sans elles. Mais dans le bulgare elles étaient utilisées jusque l'arrivée du communisme (lorsque la même réforme a eu lieu) et là elles étaient indismensables pour transcrire de la même manière des mots dont la prononciation diffère entre le dialecte de l'ouest et celui de l'est.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
R_Camus
Animateur


Inscrit le: 19 Apr 2010
Messages: 230

Messageécrit le Saturday 21 Aug 10, 23:19 Répondre en citant ce message   

@Poimandres

Je réagis tardivement, au moment où je découvre votre message. Message bien intentionné, évidemment, mais tendancieux (1) et trop imprécis (2).

1) Il risque de nous attirer un autre message d'un correspondant de Skopje brandissant l'étendard macédonien, et puis on viendra préciser que la ville de (Thes)Salonique - dont sont originaires les premiers traducteurs de la liturgie orthodoxe en un écrit de type slave - appartenait alors à l'Empire byzantin, puis viendra la question de la chronologie respective des alphabets glagolitique et cyrillique, Siméon, Ohrid... ad nauseam!

En bref : il n'y a aucune raison d'annexer l'alphabet cyriLLique (deux "L") à quelque État apparu bien après les faits. (laissons aussi de côté les nations - idée du XIXe siècle - et les ethnies, dont les rapports avec les lettres sont des plus flous !)

2) Seul la lettre appelée jat' (ѣ) fut éliminé dans les deux orthographes officielles au XXe siècle: par l'orthographe russe lors de la réforme de Lunacharskij (1918, préparée par Grot à la fin du XIXe), et par l'orthographe bulgare (1945).

La lettre appelée "grand jus" (Ѫ - bulg. голям юс, r. юс большой) connut des destins fort différents :
- En russe, il fut supprimé de l'alphabet civil sur l'impulsion de Pierre le Grand (tout début du XVIIIe s.) ;
- En bulgare, son utilité pour distinguer dans l'écriture des nasales de certains dialectes bulgaro-macédoniens ne paraît pas un facteur déterminant, c'est plutôt un des arguments utilisés (à double tranchant). Disons plutôt qu'on a voulu, dans le courant du XIX, réaffirmer les liens entre le bulgare et la tradition scripturale slavonne, d'où la nouvelle faveur de cette lettre. De courte durée, puisqu'elle fut également supprimée en 1945.

L'alphabet bulgare est un sujet très intéressant aussi - que je connais trop mal ! -, mais il convient de le séparer de l'alphabet slavon. Tout court. Et du sujet de ce fil, qui est tout autre, étranger à l'histoire récente de l'alphabet russe pour autant que je sache.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
R_Camus
Animateur


Inscrit le: 19 Apr 2010
Messages: 230

Messageécrit le Sunday 22 Aug 10, 14:17 Répondre en citant ce message   

La conversation sur l'alphabet bulgare (et son éventuel lien privilégié avec l'alphabet vieux slave, sujets sans rapport avec le présent fil) et donc transporté ici:
http://projetbabel.org/forum/viewtopic.php?p=175056#175056
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
telephos



Inscrit le: 13 Feb 2008
Messages: 332
Lieu: Montréal

Messageécrit le Tuesday 28 Sep 10, 23:39 Répondre en citant ce message   

R_Camus a écrit:
La lettre appelée "grand jus" (Ѫ - bulg. голям юс, r. юс большой) connut des destins fort différents :
- En russe, il fut supprimé de l'alphabet civil sur l'impulsion de Pierre le Grand (tout début du XVIIIe s.) ;

Cette lettre était devenue obsolète déjà avant. Le slavon oriental de recension nikonienne* n'utilise pas cette lettre. Il est possible néanmoins que Pierre le Grand ait décidé officiellement de l'élimination de cette lettre qui n'était de facto plus utilisée.

* Dites-moi si vous aimez ce nom !
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Charles
Animateur


Inscrit le: 14 Nov 2004
Messages: 2464
Lieu: Düſſeldorf

Messageécrit le Monday 13 Feb 12, 17:38 Répondre en citant ce message   

Un dictionnaire orthographique russe moderne > russe d'avant la réforme indiquant de plus l'accentuation se trouve ici :

http://www.dorev.ru/ru-index.html

Je ne le connaissais pas mais il me semble bien fait.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
telephos



Inscrit le: 13 Feb 2008
Messages: 332
Lieu: Montréal

Messageécrit le Thursday 16 Feb 12, 4:08 Répondre en citant ce message   

Il semble bien fait et mentionne même les cas litigieux :

Владимир : Владимиръ и Владиміръ (имя)
Владимир : Владиміръ (городъ)
копейка : копейка (въ словаряхъ), копѣйка (на монетахъ)
редька : рѣдька и редька

Pour бреетъ, je crois bien que c'est la forme à conseiller. La forme брѣетъ, donnée par André Mazon, me semble minoritaire ou erronée.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum des langues slaves Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2









phpBB (c) 2001-2008