Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
baliveau (francais) - Le mot du jour - Forum Babel
baliveau (francais)

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
jacklouis



Inscrit le: 26 Dec 2006
Messages: 260
Lieu: Québec (canada)

Messageécrit le Sunday 16 Mar 08, 23:33 Répondre en citant ce message   

acdebombourg a écrit:
Ce mot "Baliverne"pourrait-il donc désigner un jeune aulne glutineux à le tige non émondées?
Cette étymologie est peut-être à tranférer dans les étymologies fantaisistes...

Ce nom, choisi pour désigner de jeunes arbres sans défaut et bien droits, dans les taillis en émondage, pour devenir une futaie (voir à ce sujet le texte fort savant de acdebombourg ), ce nom dis-je, me paraît sans aucun rapport avec "balivernes".
Son origine est obscure et les étymologistes ne s'entendent pas.

Le Dict. Etym. De la L.Fr. Parle d'une réfection de "boiviaux"..... On pourrait y voir les éléments de "bois vigoureux", ce qui serait en relation avec le choix de ces jeunes arbres bien droits et vigoureux pour devenir "futaie. Ce qui est dit par la suite serait trop long à transcrire et ne me paraît pas très vraisemblable, ( et je demande pardon pour ce jugement arbitraire).
Ce Dict. continue en faisant dériver le mot de "baïf", celui qui regarde bouche bée... , ébahi sans doute d'être resté le seul debout parmi ces taillis rasés (?).

L'hypothèse de Bloch et Wartburg paraîtrait plus acceptable : Ces jeunes arbres devaient servir de point de repère pour les bûcherons. Je vous fais grâce du reste des explications, car là encore, ce me paraît tirée par les cheveux.

La meilleure explication est encore celle de P. Guiraud, qui fait venir ce mot de "bajulivellus". bailli, porteur de messages. En effet vers ces époques-là, en Europe, et je vais ici citer pour la suite un texte de Wikipedia :

Citation:
Réglementation française et sylviculture.

Alors que la forêt ouest-européenne avait déjà fortement régressé, et que de nombreux taillis étaient surexploités à un rythme (rotation des coupes, de moins de 5 ans parfois) ne permettant plus leur rentabilité, une ordonnance royale de 1515 (prise par François 1er) a imposé pour la première fois une réglementation plus détaillée des coupes en forêt, et en particulier des coupes rases.

Les forestiers devaient conserver « au moins 8 baliveaux par arpent » (soit environ 16 par hectare), et ne pas faire de coupe de la même parcelle de taillis plus d'une fois par décennie

Plus tard, face à la pénurie de bois marin et de charpente, des ordonnances de Louis XIV, rédigées par Colbert en 1669 ont encore renforcé les règles forestières, en les généralisant au royaume (imposant notamment de conserver plus d'arbres en futaie lors des coupes, ce qui est à l'origine du « taillis sous futaie », qui sera plus tard théorisé et largement appliqué par les forestiers du 19ème siècle. Wikipédia : baliveau).


Dernière édition par jacklouis le Monday 17 Mar 08, 5:32; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
acdebombourg



Inscrit le: 30 Mar 2007
Messages: 225
Lieu: Viviers du Lac

Messageécrit le Wednesday 19 Mar 08, 11:54 Répondre en citant ce message   

L'Atilf donne:

"BALIVEAU", subst. masc.
Étymol. et Hist. 1. 1274 sylvic. boiviau (Charte dans Du Cange t. 1, p. 525a, s.v. baivarius citée dans Gdf. : Item il demora à l'Empereor au Parc de Pifons, cent arpens de bois de huit ans, et les boiviaus qui demeurerent au Parc); 1549 baliveau (Est.); 2. 1676 constr. « perche servant à faire un échafaudage » (Félibien, Principes d'architecture, p. 575 : Quand ce sont de grandes perches ou autres pieces de bois, ausquelles sont attachez plusieurs boulins les uns au dessus des autres, ils [les maçons] appellent cela des Baliveaux). Orig. obsc.; peut-être dér. de l'a. fr. baïf « qui regarde bouche bée, étonné » (ca 1160, B. de Ste Maure, Ducs Normandie, II, 5325, Michel dans Gdf. : N'i sunt estraier ne baif; Par sus les morz passent li vif), péj. « badaud » ca 1190, (Partonopeus de Blois, cité par G. Paris dans Romania, t. 25, p. 622 : Li tornois est maltalentis, N'i a mestier vasaus baïs), les baliveaux étant ceux qui attendent la coupe suivante ou ceux qui regardent ce qui se passe comme des badauds, d'où les formes du type baiveau, boiveau, attestées jusqu'au xvie s. (Gdf.) et, dès 1244, le lat. médiév. bayvellus (Charte de Jean, abbé de Pontigny, Cartulaire de Pontigny, p. 41 dans Du Cange); -l- est expliqué soit 1. par l'allongement de -ai- en -ailli- (forme bailliveau dans Cotgr., peut-être en rapport avec l'a. fr. baillif (bailli*), d'apr. Sain. Sources t. 1, p. 141) puis réduction dans ce groupe de l mouillé à -l- (G. Paris dans Romania, t. 25, p. 623), soit 2. par la transformation de l'hiatus de baïveau en -y-, noté par l mouillé, c.-à-d. par -il- ou -ll- (v. Lebel dans Fr. mod., t. 12, pp. 297-306), soit 3. peut-être de soliveau (FEW t. 12, p. 42b). L'hyp. de l'introd. du l sous l'infl. du judéo-fr. abaliver (EWFS2) « charger de la surveillance, préposer », lui-même dér. de bailli(f), fait difficulté étant donné l'extension réduite dans le temps de abaliver et sa faible diffusion.

Il n'y a donc rien de vraiment sûr dans l'étymologie;

Mais on a toujours certains emplois du mots en relation avec l'une ou l'autre étymologie .
Ainsi, le Littré donne 3 définitions du mot "baliveau":

baliveau
nm (ba-li-vô)

* 1Tout arbre réservé lors de la coupe d'un bois et destiné à devenir arbre de haute futaie. D'après l'époque de leur réserve ou balivage, les baliveaux sont dits : de l'âge, modernes ou anciens, selon qu'ils ont été réservés une première, une deuxième, une troisième fois, etc. Les baliveaux que l'ordonnance oblige de laisser dans les bois. [Buffon, Exp. sur les végétaux, 2e mém.] Les arbres qui poussent vigoureusement en bois produisent rarement beaucoup de fruit ; les baliveaux se chargent d'une grande quantité de glands et annoncent par là leur faiblesse. [Buffon, ib.] Les baliveaux font plus de tort à l'accroissement des taillis, plus de perte au propriétaire, qu'ils ne donnent de bénéfice. [Buffon, ib.]

Adjectivement. On coupa et enleva, dans ma forêt de Larçai, quatre gros chênes baliveaux de quatre-vingts ans. [Courier, Lettres de France et d'Italie]
* 2 Terme de jardinage. Jeune arbre non taillé, et qui file droit avec toutes ses branches.
* 3 Terme de maçonnerie. Grande perche pour faire des échafaudages.

En sylviculture, il faut noter que tout arbre réservé dans une coupe, voit son fut éclairé par le soleil, et se couvrir de fait de nouvelles ramures.
Même si l'élagage naturel lié à l'ombre des arbres voisins a dépouillé le fût de ses branches basses, les yeux dormants se réveillent et donnent de nouveaux rameaux, qui à leur tour se couvrent de fruits, préparant la régénération de l'espèce par un semis naturel.
Certaines essences comme le Robinia pseudoacacia (ce qu'en France on appelle vulgairement l'acacia) secrètent dans leurs racines des substances qui empêchent le semis de congénaires de pousser sous leur couronne, et ne laissent donc la permission qu'à leur propres graines de germer au dessus de leur propre système racinaire (lire à ce sujet le très intéressant bouquin:" La sociologie de plantes" de Jean-Marie PELT).
Il est donc important et nécessaire, ce que nos aïeux avaient bien compris, de laisser se développer des "baliveaux" dans les coupes... et de ne pas faire de coupes dites "à blanc"(c'est à dire qui ne laissent aucun arbre sur pied).
Pour certains autres arbres qui ne mettent pas en oeuvre un tel dispositif de défense, la dissémination des graines est au contraire un facteur de repeuplement actif et de mixité génétique.
Nos cousins du Québec l'ont bien compris, car ils donnent aux trappeurs des graines à semer en cours de route de leurs périples cynégétiques.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008