Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
Ersoude, ersourde (québécois : Vendéen) - Le mot du jour - Forum Babel
Ersoude, ersourde (québécois : Vendéen)

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
jacklouis



Inscrit le: 26 Dec 2006
Messages: 260
Lieu: Québec (canada)

Messageécrit le Thursday 03 Apr 08, 17:02 Répondre en citant ce message   

Ersoude, arsoudre

Ce fil est pour répondre à une question de notre ami Joe_Monfarleau.

Citation:
qui écrivait sur le topic de "adon" :
Un ami m'a dernièrement parlé de sa cousine qui venait lui rendre visite : «pi la grosse surprise, ma cousine er'soue chez moé..»
Version français-standard : «et à ma grande surprise, ma cousine arrive chez moi..»
L'expression se dit rarement par chez moi contrairement à son par-chez-lui et mon père m'a dit que son grand-père utilisait régulièrement l'expression en question, «er'soue», pour dire que quelqu'un ou quelque chose d'inattendu nous arrive en surprise.
Quelqu'un connaît-il l'origine et l'orthographe exacte de l'expression en question ?


Ce mot de "ersource" Devenu ersoude ou arsourde suivant les régions, fait bien partie du vocabulaire québécois, pour dire arriver subitement sans prévenir, comme dans la phrase citée : «pi la grosse surprise, ma cousine er'soue chez moé..»

Il paraît évident que ce mot a été forgé à partir de "sourdre" ( du voc. fr,) et celui-ci de source. Une source qui jaillit de terre, là, sans qu'on l'attende.

Dans le Glossaire des P. Fr au canada, le mot "ersource" est signalé pour dire "source".
Le dict. Des Canadianismes (Larousse) le donne à deux endroits, et je cite :
A. "ressoudre, ressourdre :
1. sourdre en parlant de l'eau d'une source (l'eau ressourd à deux pas d'ici".
2. Fig. Arriver à l'improviste, en parlant de quelqu'un. (C'est bien la cas).
B. Ressous (pour ressoudu) p. pass., arrivé subitement : "Il a ressous avec sa femme et ses enfants".

Pour finir, ces mots de "sourdre", et surtout "resourdre" en parlant de sources qui jaillissent de terre, il existent dans le patois de Ventée. Je les ai entendus.

Quant à l'orthographie de ces parlers régionaux, comme le vendéen, le saintongeais, il n'en faut pas parler. Il n'y en a pas et chacun les écrit comme il les entend.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Zwielicht



Inscrit le: 30 Jan 2007
Messages: 1223
Lieu: la rencontre des eaux

Messageécrit le Thursday 03 Apr 08, 17:21 Répondre en citant ce message   

jacklouis a écrit:
Ce mot de "ersource" Devenu ersoude ou arsourde
Je ne pense pas qu'on puisse trancher si c'est ersource qui vient de ersourdre ou l'inverse.
jacklouis a écrit:
Il paraît évident que ce mot a été forgé à partir de "sourdre" ( du voc. fr,)
Oui, et c'est attesté par Féraud en 1788.
jacklouis a écrit:
Dans le Glossaire des P. Fr au canada, le mot "ersource" est signalé pour dire "source".
Ersource (arsource) est encore utilisé au Québec. Ça fait toutefois un peu habitant de l'utiliser.

Il faudrait fondre ce fil avec celui-là, créée plus tôt:
http://projetbabel.org/forum/viewtopic.php?t=12267
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
jacklouis



Inscrit le: 26 Dec 2006
Messages: 260
Lieu: Québec (canada)

Messageécrit le Thursday 03 Apr 08, 17:44 Répondre en citant ce message   

Citation:
Zwielicht écrit :

Il faudrait fondre ce fil avec celui-là, créée plus tôt:
.

Je croirais, au contraire que les deux peuvent subsister côte à côte ; le mien se réfère au parler québécois : ersoude. ersourde. Le vôtre au vocabulaire français.
C pendant je ne pense pas que l'on puisse trouver dans les dict., ce mot "ressourdre".


Dernière édition par jacklouis le Thursday 03 Apr 08, 21:59; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
jacklouis



Inscrit le: 26 Dec 2006
Messages: 260
Lieu: Québec (canada)

Messageécrit le Thursday 03 Apr 08, 21:41 Répondre en citant ce message   

Citation:
Zwielicht écrit :

jacklouis a écrit:
Ce mot de "ersource" devenu ersoude ou arsourde
Je ne pense pas qu'on puisse trancher si c'est ersource qui vient de ersourdre ou l'inverse.
.

Voici ce qu'écrit A, Dauzat à ce sujet :
"source" (e t par conséquent de "ersource", qui est une déformation du langage populaire pour "resource") : "source (XIIe surse, Garn.) fém. substantivé de l'anc. part, passé, sors, sours de soudre...

"sourdre" : arch., jaillir. (surdre, XIIe Roland), du lat. "surgere", surgir.Voir aussi source et surgeon.

C'est donc bien "sourdre" (venu direct de surgere) et non source, (venu de son part., qui semble apparaître en premier... Vous en conviendrez.

Reste maintenant la question de ce "ersourde" pour "resourde".... Cette métathèse, pas aussi fréquente que celle de "bre, gre" devenus "ber, ger" , est cependant bien dans la ligne des parlers populaires, qui semblent avoir de la difficulté à prononcer les "ber et ger" de brebis, grenouille.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Zwielicht



Inscrit le: 30 Jan 2007
Messages: 1223
Lieu: la rencontre des eaux

Messageécrit le Thursday 03 Apr 08, 22:33 Répondre en citant ce message   

jacklouis a écrit:
Je croirais, au contraire que les deux peuvent subsister côte à côte ; le mien se réfère au parler québécois : ersoude. ersourde. Le vôtre au vocabulaire français.
Le mien se réfère aux deux. La différence en est une de prononciation qui vient du même phénomène qui nous fait (au Québec) prononcer "eul" au lieu de "le", devant un mot commençant par une consonne, ou "ej" au lieu de "je".. Chaque fois qu'un verbe commence par re- (et non ré-), on tend à le prononcer er-. Ertourner au lieu de retourner. Erbondir au lieu de rebondir. Ertontir au lieu de retontir... Je pense que ça serait comme faire deux sujets séparés pour ertourner et retourner.

Je pourrais éditer le sujet pour y écrire (québecois) au lieu de (français), mais je ne pouvais pas le faire tant que je n'avais pas la confirmation qu'il n'était plus vraiment utilisé ailleurs.
jacklouis a écrit:
C pendant je ne pense pas que l'on puisse trouver dans les dict., ce mot "ressourdre"
Le Dictionnaire de Féraud (1787) et le trésor de Nicot (1606) le donnent.
jacklouis a écrit:
C'est donc bien "sourdre" (venu direct de surgere) et non source, (venu de son part., qui semble apparaître en premier... Vous en conviendrez.
Mais c'est vous qui écriviez:
jacklouis a écrit:
Ce mot de "ersource" Devenu ersoude ou arsourde
, suggérant que c'était ersource qui serait devenu ersourde. Alors qu'à la lumière des informations données par Dauzat (et trouvées aussi dans Littré), c'est source qui vient de sourdre.

jacklouis a écrit:
Reste maintenant la question de ce "ersourde" pour "resourde".... Cette métathèse, pas aussi fréquente que celle de "bre, gre" devenus "ber, ger" , est cependant bien dans la ligne des parlers populaires, qui semblent avoir de la difficulté à prononcer les "ber et ger" de brebis, grenouille.
Voir le début de mon message.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
jacklouis



Inscrit le: 26 Dec 2006
Messages: 260
Lieu: Québec (canada)

Messageécrit le Thursday 03 Apr 08, 23:41 Répondre en citant ce message   

Je ne poursuivrai pas dans ce tatillonnage ou ce tataouinage comme vous voudrez.
Si vous voulez avoir raison. Parfait. Je vous la donne. Je n'ai jamais eu la prétention de me battre contre des moulins à vent.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Aiatshimunanu



Inscrit le: 24 Oct 2007
Messages: 308
Lieu: [Québec]

Messageécrit le Friday 04 Apr 08, 5:13 Répondre en citant ce message   

Québec Dans l'usage m'étant familier, «arsou» signifie égament «viens vite ici». Il peut s'employer comme une interjection synonyme de «viens vite!».

Merci beaucoup, Zwielicht et Jacklouis, pour les explications du verbe arsoudre / ressoudre.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Zwielicht



Inscrit le: 30 Jan 2007
Messages: 1223
Lieu: la rencontre des eaux

Messageécrit le Friday 04 Apr 08, 15:50 Répondre en citant ce message   

Aiatshimunanu a écrit:
Québec Dans l'usage m'étant familier, «arsou» signifie égament «viens vite ici». Il peut s'employer comme une interjection synonyme de «viens vite!».
Oui, je connais aussi cet usage. J'avais tenté de le couvrir en donnant S'en venir comme une des définitions
http://projetbabel.org/forum/viewtopic.php?t=12267

Retontir est un verbe qui signifie à peu près la même chose ! Un autre mot du jour potentiel.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
giòrss



Inscrit le: 02 Aug 2007
Messages: 2782
Lieu: Barge - Piemont

Messageécrit le Saturday 05 Apr 08, 13:32 Répondre en citant ce message   

En piémontais

arsoursa = résource

Tous le mots avec un originaire re- ont etés modifiés en ar-

ex. arvandja = révanche
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
jacklouis



Inscrit le: 26 Dec 2006
Messages: 260
Lieu: Québec (canada)

Messageécrit le Saturday 05 Apr 08, 16:45 Répondre en citant ce message   

Personnellement, je suis heureux de ce que vous nous apprenez.
Mais dites-nous, ne pourrait-on pas parler ici de métahèse. puisque cette inversion aparaît assez fréquente chez vous comme chez nous, avec ces "br" et "gr" devenus "ber, ger": gerlot, gernotte, pour grelot, grenotte ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 Feb 2007
Messages: 2714
Lieu: Nissa

Messageécrit le Monday 07 Apr 08, 10:48 Répondre en citant ce message   

Peut-être s'agit-il ici d'une métathèse, mais peut-être peut-on aussi penser aux diverses réalisations (transcriptions ?) d'un r vocalique (roulé, bien sûr). Si certaines langues eurindiennes ont conservé cette voyelle (sanskrit, slave) dans leur graphie, d'autres l'ont accompagné d'une résonnance vocalique (ri, en hindi, ur en germanique, or en latin) qui, dans certaines langues peut précéder ou suivre le r (ar ou ra en grec). Si l'on prononce un /gṛlo/ on entendra facilement aussi bien /grəlo/ que /gərlo/ …
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Zwielicht



Inscrit le: 30 Jan 2007
Messages: 1223
Lieu: la rencontre des eaux

Messageécrit le Monday 07 Apr 08, 15:44 Répondre en citant ce message   

Il y a de cette métathèse au Québec (beluet pour bleuet, barouette pour brouette, guernouille pour grenouille, guerlot pour grelot, etc). Elle n'est pas pas systématique ni bien perçue, mais elle est souvent utilisée.

Par contre, pour les verbes précédés de RE-, dans la langue non-soutenue et dans certaines régions, c'est vraiment systématique : on transforme soit en AR- ou en ER- (dépendamment des pressions sociales..), ou au mieux par un R-.

.Ch-t'artourné
.J'y ai er'tourné
.J'y suis r'tourné
sont à peu près trois niveaux différents pour dire
j'y suis retourné.

prendre ma'r'vanche (prendre ma revanche) est souvent entendu aussi. Les exemples sont nombreux.. ça ne s'applique toutefois pas aux mots/verbes en RÉ-.

.La balle a ar'bondi
.J'ai été obligé de tout' ar'faire
etc..
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
jacklouis



Inscrit le: 26 Dec 2006
Messages: 260
Lieu: Québec (canada)

Messageécrit le Monday 07 Apr 08, 17:33 Répondre en citant ce message   

Citation:
Zwielicht écrit :

Il y a de cette métathèse au Québec (beluet pour bleuet, barouette pour brouette, guernouille pour grenouille, guerlot pour grelot, etc). Elle n'est pas pas systématique ni bien perçue, mais elle est souvent utilisée.

Par contre, pour les verbes précédés de RE-, dans la langue non-soutenue et dans certaines régions, c'est vraiment systématique : on transforme soit en AR- ou en ER- (dépendamment des pressions sociales..), ou au mieux par un R-.

Excellent témoignage. Il confirme ce que j'avançais au départ :"ersoude" ou ersourde, est bien venu de ce vieux verbe français, presque totalement disparu mais cependant encore vivant dans le patois de Vendée : resourdre, et marquant la résurgence, le rejaillissement d'une source.

Rappelant cette résurgence de l'eau. la personne qui vous arrive à l'improviste, resourd donc, "er'soue" comme l'écrivait notre ami Joé Monfarleau dans cette phrase qui a débuté notre fil : "«pi la grosse surprise, ma cousine er'soue chez moé..»
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008