Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
épouvanter / épave (français) - Le mot du jour - Forum Babel
épouvanter / épave (français)

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
jacklouis



Inscrit le: 26 Dec 2006
Messages: 260
Lieu: Québec (canada)

Messageécrit le Tuesday 09 Sep 08, 22:44 Répondre en citant ce message   

Épouvante. Épave.

Ces données sont empruntées au Dict, Hist. de la L. Fr.

Épouvante, de "épouvanter", une réfection étymologique (vers 1260) de espouventer, de "s’espoer" (1080), et formé du latin populaire "espaventare" ( "spaventare, ital., aspaventar, esp.), et finalement rattaché au latin classique "expavere", craindre, redouter. Il est formé de "ex", intensif, et de "pavere", avoir peur. C’est la même racine qui a servi à former "épave".

Mais pourquoi donc, aujourd'hui, écrivons-nous ces mots avec un "a". Alors que étymologiquement leur origine porte un "e", un "e" que les Italiens et les Espagnols ont d’ailleurs gardé ?

Ce verbe garde une valeur très forte, mais il est plutôt littéraire, ajoute le Robert.

Ses dérivés, par contre, sont communs : épouvantable, épouvantablement, épouvantail, épouvantement.

Ce dernier "épouvantement l’est sans doute moins. Ce nom masculin. (1611) disait au départ l’action de faire peur, puis par métonymie "ce qui provoque la peur". Il a une valeur intensive par rapport à épouvante, mais il est sorti de l’usage : "c’est un épouvantement que votre histoire".

Notons cette expression du Poitou : "à toute épouvante", pour "à toute vitesse", à tombeau ouvert, selon les mots d’aujourd’hui. Peut-être se dit-elle ailleurs ? .

Épave. n. f.

Le mot est une substantivation de l’adjectif "épave" (1283), qui avait le sens de "être égaré". Il désignait alors ces animaux de ferme égarés dans les bois, de "expavidus", épouventé. Il est aussi formé de l’augmentatif "ex" et de "pavere", craindre.
Cette acception de l’adjectif est sortie de l’usage, mais le substantif qui en a découlé est demeuré pour désigner les restes de ces bâtiments échoués (voir ce MDJ) sur les rochers et les rivages, abandonnés aux pilleurs d’épaves, qui furent aussi, autrefois, des "naufrageurs". Mais c’est là une toute autre histoire.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Kirua



Inscrit le: 08 Sep 2008
Messages: 6
Lieu: Plessis-saint-Jean

Messageécrit le Wednesday 10 Sep 08, 1:56 Répondre en citant ce message   

Un autre dérivé: "impavide", mais on pourrait bien sûr remonter à "peur" (latin: "pavorem", italien: "paura", portugais: "pavor").
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10763
Lieu: Lyon

Messageécrit le Wednesday 10 Sep 08, 10:16 Répondre en citant ce message   

Pavide existait en moyen français, avec le sens de peureux, craintif. Seul impavide a survécu.

Italien pavido = peureux, craintif, couard
Espagnol pávido = craintif
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
jacklouis



Inscrit le: 26 Dec 2006
Messages: 260
Lieu: Québec (canada)

Messageécrit le Friday 12 Sep 08, 17:40 Répondre en citant ce message   

Cette acception première de "épave", adjectif pour désigner des animaux égarés, épeurés ou perdus dans les bois, donc en liberté, subsiste encore dans certaines régions de Vendée. Ainsi dans mon enfance ( canton de St Gilles/Vie), j’ai souvent entendu dire d’une bête qui s’était détachée, et qui errait dans l’étable en toute liberté, qu’elle était "dépave" (pour épave). Je viens seulement de découvrir l’origine de cette expression.

De même au printemps, avant que les animaux ne soient conduits sur leurs pacages, on les lâchait, "dépaves dans des enclos, pour les habituer à cette nouvelle liberté, après les longs mois de séquestration de l’hiver,

Existerait-il d’autres régions qui auraient gardé ce sens premier ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Captain Boney Boone



Inscrit le: 25 Nov 2008
Messages: 187

Messageécrit le Thursday 22 Apr 10, 19:14 Répondre en citant ce message   

La forme dont parle jacklouis provient sans doute de l'adjectivation du substantif "épave", notamment dans le vocabulaire juridique. On parle de "biens épaves", de "bêtes épaves", pour dire qu'on n'en connaît pas le propriétaire. Ce serait donc un adjectif substantivé adjectivé.
Le droit d'épave autorise à s'approprier des choses épaves.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Geremi



Inscrit le: 12 Jan 2006
Messages: 181
Lieu: Nissa

Messageécrit le Thursday 22 Apr 10, 21:24 Répondre en citant ce message   

En Niçois(oc): espaventà = effrayer
espaventa = peur
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10763
Lieu: Lyon

Messageécrit le Tuesday 16 Oct 12, 12:14 Répondre en citant ce message   

- Prima udienza, in mille tra parenti e sopravvissuti per osservare il comandante. Lui fa lo spavaldo : «Appurate la verità».
= Première audience, sont présents un millier de parents et de survivants pour voir le commandant (= Schettino, cdt du navire de croisière Costa Concordia). Lui fait le fanfaron : "Vérifiez la vérité !".

[ Il Corriere della Sera - 16.10.2012 ]


Italien spavaldo : fanfaron - bravache - crâneur

fare lo spavaldo : faire le fanfaron /zouave


du latin expaventare, dérivé de expavens -entis, participe présent de expavere (= prendre peur - craindre)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
u pistùn



Inscrit le: 15 Aug 2011
Messages: 301
Lieu: Liguria

Messageécrit le Tuesday 16 Oct 12, 20:39 Répondre en citant ce message   

Derivé de épouvanter: épouvantail, qui, peut-être, est à l'origine du ligurien occ. spaventagliu (même signification).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008