Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
Présentation du sanskrit védique - Cours & Documents - Forum Babel
Présentation du sanskrit védique

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Cours & Documents
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 Feb 2007
Messages: 2693
Lieu: Nissa

Messageécrit le Wednesday 24 Sep 08, 22:21 Répondre en citant ce message   

Présentation du sanskrit védique

On appelle généralement sanskrit védique, ou plus simplement védique, la forme archaïque du sanskrit qu'on rencontre dans des textes sacrés très anciens, longtemps de tradition orale, parmi lesquels les plus connus sont les quatre Vedas, à commencer par la Ṛgveda Samhitā (Recueil des hymnes sacrés).

Mais, de fait, il y a à travers les textes anciens dits « védiques » (Vedas, Brāhmanas, Āranyakas, premiers Upaniṣads et Sūtras) une continuité linguistique qui montre une évolution progressive vers le sanskrit classique et, ici, je restreindrai l'emploi du terme « védique » à la langue du Ṛgveda, texte le plus ancien.

Outre le contenu religieux des hymnes avec ses références aux mythes et aux rituels, le védique présente pour les linguistes un intérêt tout particulier. Non seulement il est (avec quelques textes hittites et mycéniens) le plus ancien témoignage connu des idiomes eurindiens, mais, les Indiens ayant été assez conservateurs, il donne la vision la plus approchante de ce qu'ont pu être ces langues peu après l'époque de la dispersion. Non, comme on l'a cru au XIXe siècle, une langue mère, mais comme une sœur aînée qui en aurait gardé nombre d'habitudes.

Les hymnes et leur datation

Le recueil du Ṛgveda comporte 1028 hymnes versifiés, de longueurs et de mètres variables, en général adressés à des dieux ou groupes de dieux et regroupés en dix livres (de I à X). Les destinataires les plus fréquent sont Indra, maître de l'orage et roi des dieux, Agni, le Feu, et Soma, la Liqueur divine personnifiée, ces deux derniers étant naturellement invoqués dans les rituels de sacrifice.

Quant aux hymnes qui demandent assistance ou prospérité, outre à Indra, ils sont souvent adressés aux deux dieux jumeaux, les Aśvin.

L'étude fine de la langue des hymnes a permis d'établir avec plus ou moins de certitude une chronologie relative de la composition des livres.

Les plus anciens seraient les livres II à VII, dits livres « familiaux » parce qu'attribués à chacune de six familles sacerdotales mythiques (Gṛtasamada, Viśvāmitra, Vāmadeva, Atri, Bharadvāja, Vasiṣṭha) ; il faudrait y joindre le livre IX qui regroupe les hymnes à Soma, peut-être extraits anciennement des livres familiaux. Plus récents seraient les livres VIII, I et X.

Une chronologie absolue est autrement plus difficile à proposer en l'absence de tout témoignage archéologiquement datable. Le plus communément admis est que la rédaction aurait eu lieu au cours du deuxième millénaire, probablement étalée entre le XVIIIe et le XIIIe siècle, une période qui correspond à peu près au Bronzes Moyen et Récent en Occident et qui contiendrait ainsi également l'apogée des civilisations Hittite et Mycénienne.

Caractères généraux du védique

La langues des hymnes n'est pas fondamentalement différente du sanskrit classique et elle entretient avec lui à peu près le même rapport que celui qu'entretenait la langue d'Homère avec l'ionien-attique des Ve et IVe siècles. Qui n'a appris que le grec de Xénophon aura quelques difficultés à lire l'Iliade, des mots lui seront inconnus, les génitifs en -oio le surprendront ainsi que nombre de formes verbales et de tournures syntaxiques mais, au moins dans les grandes lignes, il saura se débrouiller et saisir le sens général.

Pour ce qui est de la langue, la situation du védique est de ce type, voici quelles en sont les principales caractéristiques :

- une syntaxe basée essentiellement sur la flexion (ordre des mots très libre) avec une articulation très lâche entre les phrases : on n'y utilise que très peu la subordination ;

- une flexion nominale déjà très proche de celle du sanskrit classique avec les mêmes distinctions :
trois nombres : singulier, duel, pluriel ;
trois genres : masculin, féminin, neutre ;
huit cas : nominatif, accusatif, instrumental, datif, génitif, ablatif, locatif, vocatif ;

- une flexion verbale particulièrement complexe et multiforme (« On compte par centaines les formes que peut en théorie affecter un même verbe », Louis Renou) mais qui n'a d'utilisation courante qu'un relativement petit nombre de formes ;

- une indépendance syntaxique des particules qui ne sont pas systématiquement figées dans un rôle de préfixe, préverbe ou préposition ;

- un vocabulaire qui, pour la plus grande part, a survécu en sanskrit classique ; le sens des mots qui ont disparus nous est en général connu par des gloses anciennes plus ou moins fiables, on peut y suppléer par le contexte et le comparatisme, interne (racine sanskrite) ou externe (avestique, grec, latin, germanique, etc.), mais il est vrai que le sens de quelques uns nous est probablement perdu à jamais.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Cours & Documents
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008