Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
riper (francais) - Le mot du jour - Forum Babel
riper (francais)
Aller à la page 1, 2  Suivante
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel : Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
jacklouis



Inscrit le: 26 déc 2006
Messages: 260
Lieu: Québec (canada)

Messageécrit le mardi 25 nov 08, 23:45 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

RIPER. RIPE.

J'avais longtemps pensé que ce verbe "riper" était un mot de notre patois du Poitou. En effet, dans mon enfance, il nous arrivait souvent, en courant par les chemins remplis d'ornières, de "riper" (glisser) dans la boue. On arrivait à la maison en pleurant tout penauds, mais aussi "to couvert de casse :"Ié ripé dans la casse mman", disait-on à notre mère en pleurnichant pour nous éviter la raclée.

Que non ! ce verbe est bien français, mais sans doute ne l'emploi-t-on plus guère aujourd'hui, remplacé qu'il est, par glisser, déraper.

Il possède cependant des nombreuses acceptions. Voici celles que donne le Wiktionnaire :

Citation:
1. Déplacer un objet lourd en le faisant glisser sur le sol.
2, Gratter avec une ripe.
3. (Informatique) Extraire directement d'un support enregistré des données numériques en vue de les reporter sur un autre support, sans recourir à la conversion analogique intermédiaire habituellement nécessaire.


Ce verbe est aussi utilisé dans plusieurs autres cas, comme le signale le TLFi, que je citerai partiellement plus bas.

Le Dict Hist. de la L. Fr. le dit venir du néerlandais "rippen", un terme de marine que l'on retrouve dans les langues avoisinantes : anglais (tau ri), allemand (ripper), français "ripper", et d'autres sans doute, que vous allez nous indiquées.

En indo, il se dirait "skrapar".... Il y aurait-il quelque parenté avec "scrapper", à nos savants linguistes de nous le dire.

Voici quelques lignes prises dans le TLFi. qui diront mieux que je ne l'ai fait les
multiples emplois de ce verbe
Citation:

Constr. Enlever ce qui se trouve à la surface d'une pierre de taille, d'un ouvrage de pierre en grattant avec la ripe. Riper un enduit.
Chem. de fer, Riper une voie. Déplacer, sans la démonter, une partie endommagée de voie ferrée. Marine. Faire glisser une pièce de bois sur le plan où elle se trouve pour l'amener à l'emplacement qu'elle doit occuper. On ripe l'alonge d'une pièce d'assemblage d'un mât, lorsqu'on la fait glisser pour l'amener à sa place ou en situation convenable
Faire riper qqc. Faire glisser latéralement quelque chose. Faire riper une pierre, une caisse pour la déplacer (ROB. Suppl. 1970). Au fig. Transférer quelque chose. Faire riper une dépense d'un poste à un autre (Pt ROB. 1980).

MARINE. Faire riper la chaîne d'ancre. ,,Laisser glisser la chaîne d'ancre de manière qu'elle frotte fortement dans l'écubier`` Faire riper une aussière. ,,Faire glisser volontairement une aussière dont on a pris plusieurs tours sur des bittes ou sur un tambour de treuil`` .....On les fait forcer [les aussières] en les filant en les faisant riper sur des bittes ou sur un tambour de treuil, c'est-à-dire en y faisant frotter plusieurs tours enroulés

Avec une idée de mouvement non contrôlé
Synon. de déraper.
MARINE Désigne un cordage, qui glisser en frottant sur une autre pièce du gréement. La chaîne « ripe, » quand on la remonte et qu'elle glisse sur le cabestandésigne aussi la cargaison d'un navire] Glisser sous l'action du roulis. Le chargement a ripé sur bâbord

Au fig., pop. Partir précipitamment (d'un lieu). Synon. décamper (fam.), décaniller (pop.), déguerpir, filer (fam.), se tirer(pop.).*

Étymol. et Hist. Probablement empr. au m. néerl. (ou peut-être déjà issu de l'a. b. frq.) ripper « tirailler, palper », var. phonét. de rîban « frotter » (v. ribaud); cf. l'a. h. all. rippeln, propr. « faire passer le lin dans un peigne de fer qui sépare la graine des tiges », le flam. ripper « ouvrir brusquement, déchirer » et le m. néerl. ribbelen « mettreen mouvement, tirailler, palper ».

Pour finir une citation de mon ami Gilles Planelles dans expressions journalières

Citation:
* « Jouer rip(e) »S'en aller, partir, s'enfuir. S'évader.

À l'origine, il y a le verbe 'riper' que l'on connaît aujourd'hui pour l'appliquer en général à quelque chose de lourd qu'on fait glisser sur une surface d'un endroit à un autre, mais qui, au XIVe siècle, voulait d'abord dire 'gratter' ou 'étriller'. Puis, au XVIIe siècle, il a signifié 'gratter' ou 'polir' de la pierre avec un outil justement appelé 'ripe'. Au XVIIIe et au XIXe, il servait à désigner les cargaisons mal arrimées qui, dans un bateau agité par les vagues, se déplaçaient par glissement. De là, au figuré, il a pris le sens de 'passer' puis de "s'en aller" (en relation, selon Gaston Esnault, avec les patois poitevin ou savoyard où 'riper' voulait dire 'glisser', 'déraper' ou 'patiner'). Enfin, au début du XXe siècle est apparue l'expression "faire la ripe" pour "s'en aller", remplacée peu après par jouer ripe. La forme "jouer ri" a peut-être été influencée par l'existence de la locution anglaise "jouer Ri" qui, dans l'argot du théâtre anglais, voulait dire "faire relâche", en liaison avec la légende de Ri van Winkle qui s'endormit pour un sommeil de cent ans, légende jouée dans l'opérette Ri. « Si c'est comme ça, alors c'est que le gars a joué ri pendant que le disque tournait. » Georges Méra - Concours de circonstances « "En tenue !" commande le surveillant de service, un parisien dont c'est le premier voyage en Guyane. Et il demande : "Lequel d'entre vous qui va le premier "jouer ri" (s'évader) ?" Et chacun doit penser intérieurement : "C'est moi !" » Philippe Schmitz, René Belbenoit - Matricule 46635

http://www.expressio.fr ido :


Dernière édition par jacklouis le mercredi 26 nov 08, 18:08; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
gilou
Animateur


Inscrit le: 02 jan 2007
Messages: 1528
Lieu: Paris et Rambouillet

Messageécrit le mercredi 26 nov 08, 12:48 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Citation:
Que non ! ce verbe est bien français, mais sans doute ne l'emploi-t-on plus guère aujourd'hui, remplacé qu'il est, par glisser, déraper.
Ce mot fait partie de mon vocabulaire ordinaire, sous la forme "faire riper", lorsque je déplace au sol un objet lourd. Il s'oppose a "faire glisser", car un objet qu'on fait riper résiste au déplacement, et implique la production d'un effort certain pour le déplacer, ce qui n'est pas le cas d'un objet qu'on fait glisser. Et jamais je n'emploierais déraper pour qualifier ce type de situation.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 fév 2007
Messages: 2500
Lieu: Nissa

Messageécrit le mercredi 26 nov 08, 12:59 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Bien sûr.

Et « riper » est un mot courant de la langue française,

et, du point de vue de la Physique (Mécanique dynamique), le dérapage est le phénomène qui se produit en cas de glissement d'un corps sur un autre et qui consiste en l'annulation des forces de frottement dans la direction perpendiculaire au mouvement : riper et déraper sont deux choses bien différentes
Si le dérapage à un effet négatif dans la conduite automobile (déplacement transversal aléatoire en cas de blocage des roues), on l'utilise positivement dans le tire-bouchon à lames.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
pomme



Inscrit le: 29 août 2006
Messages: 6
Lieu: Bourgogne, France

Messageécrit le samedi 29 nov 08, 23:02 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Dans le domaine de la manutention, ce verbe est couramment employé, dans le sens de faire glisser intentionnellement quelque chose, le plus souvent en lui donnant un mouvement contrôler.
De même on parle de "ripeurs" pour le personnel qui manipule des colis dans le milieu du transport, et notamment les éboueurs.
On entendait beaucoup ce terme dans les ports de commerce.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Rémi
Animateur


Inscrit le: 25 mars 2005
Messages: 754
Lieu: Paris + Laponie suédoise

Messageécrit le dimanche 30 nov 08, 0:43 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Outis a écrit:
Et « riper » est un mot courant de la langue française

Euh... pas pour tout le monde... Je découvre ce mot en lisant ces lignes. confus
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dawance



Inscrit le: 06 nov 2007
Messages: 1281
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le samedi 13 déc 08, 22:24 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Pour riper, le dico d'ancien français de Godefroy donne
Citation:
1- gratter, fig étriller
2- Poitou v.n. glisser avec le pied sur la glace
3- Gallot, Côtes du Nord v.a. faire glisser

Le synonyme wallon du riper poitevin est rider: on va rider (ou à ridade) sur une patinoire improvisée en temps de gel avec qq seaux d'eau, et la bienveillance de l'instit...
Pour en revenir à riper (NB:transitif), il me paraît qu'il s'agit d'un mot essentiellement technique. On dira en constuction: riper un pont, et non le faire glisser, bien qu'il s'agisse de la même idée.
Le même dico donne pour rider:
Citation:
1- aller à cheval, courir, galoper
2- marine:voguer
3- glisser
4- Vosges: glisser de flanc sur un chemin en parlant d'une voiture
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
jacklouis



Inscrit le: 26 déc 2006
Messages: 260
Lieu: Québec (canada)

Messageécrit le dimanche 14 déc 08, 0:43 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Construction du Canadian-Pacific. Canada.
Exemple de ripage d'un tronçon de raïl.

http://img528.imageshack.us/img528/4236/rubandaciertb8.jpg
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 nov 2008
Messages: 6000
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le mardi 18 jan 11, 20:37 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Je me demande si ce verbe riper a quelque chose à voir avec la racine *reip-, auquel cas il irait rejoindre le latin ripa d'où est issu le français rive. Toute information sera la bienvenue, car le TLF n'en dit rien. Les seuls indices dont je dispose pour le moment c'est le sens de "gratter" qu'a eu riper au XIVe s. et qu'un des sens donnés par C. Watkins pour la racine ci-dessus est to scratch, "gratter" ...

Dernière édition par Papou JC le mercredi 19 jan 11, 7:21; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jacques
Animateur


Inscrit le: 25 oct 2005
Messages: 6244
Lieu: Etats-Unis et France

Messageécrit le mardi 18 jan 11, 22:01 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Voir aussi ripaille (faire), qui semble apparenté.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
flo



Inscrit le: 03 oct 2010
Messages: 285
Lieu: La Rochelle

Messageécrit le mardi 18 jan 11, 22:47 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Riper n'est pas forcément utilisé de nos jours dans un contexte professionnel ni avec "faire" devant. Même si on utilise moins me semble-t-il que dans mon enfance, on dira encore dans les Charentes : Je me suis coupée quand le légume a ripé sur la mandoline, ou encore : J'ai ripé dans la neige.
Il me semble que l'usage associe surtout le terme à l'accident, tout du moins à une brusquerie imprévue.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 nov 2008
Messages: 6000
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le mercredi 19 jan 11, 9:07 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Pour moi, et je ne prétends pas que ce soit pour tout le monde, riper et déraper, c'est exactement la même chose sauf que c'est le sujet du verbe qui change : je dirais qu'un véhicule a dérapé, sur la neige ou le sable, par exemple, mais jamais qu'il a ripé ; ce qui ripe, c'est, par exemple, un outil à main, une lime, sur l'objet limé : un faux mouvement déplace accidentellement la lime de l'endroit où elle a d'abord été appliquée ; je dirais la lime a ripé, je ne dirais pas qu'elle a dérapé.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 fév 2007
Messages: 2500
Lieu: Nissa

Messageécrit le mercredi 19 jan 11, 11:21 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Je l'avais déjà dit il y a longtemps sur ce fil mais une carrière d'enseignant m'a appris les vertus de la répétition :

Pour moi, et je ne prétends pas que ce soit pour tout le monde, la distinction sémantique est fondamentalement autre. Si riper et déraper sont effectivement tous deux des accidents du mouvement, ils sont de directions très différentes :

— l'outil qui ripe est un outil qui cesse d'accrocher (par exemple, à fin de couper) et qui se met à glisser dans la même direction que celle qu'on lui imprimait ;

— l'objet qui dérape est un objet qui glissait sur un autre et qui part alors dans la direction perpendiculaire à celle qu'il avait, en vertu d'une loi physique rigoureuse :

« quand un corps glisse sur un autre, il y a annulation de la force de résistance dans la direction perpendiculaire au mouvement »

Ce phénomène est gênant quand il s'agit d'une roue de voiture qui, soit par manque d'adhérence, soit par freinage brusque, passe de « rouler sans glisser » à « glisser » : la moindre force latérale (centrifuge dans un virage, voire un vent violent) s'exerce alors librement.

Il est souhaité dans le tire-bouchon à lames où il suffit de faire tourner le bouchon dans le goulot autour d'un axe vertical pour que toute résistance à l'extraction disparaisse.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 nov 2008
Messages: 6000
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le mercredi 19 jan 11, 11:49 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Tu (ré)apportes un éclaircissement technique intéressant.

Deux remarques quand même :
1 - les deux verbes ont un sème commun fort : "glisser accidentellement", en parlant d'un sujet non-humain. La direction prise par l'objet glissant est intéressante mais secondaire, me semble-t-il, du moins pour le béotien que je suis, et non "fondamentale".
2 - tu ne dis rien des sujets de ces deux verbes, car la syntaxe a aussi son mot à dire (c'était l'unique objet de mon post) : crois-tu qu'un véhicule puisse riper et un outil déraper ?

Cela dit, je suis heureux d'apprendre que l'extraction d'un bouchon avec un tire-bouchon à lames (mon père en avait un, je connais) est une forme de dérapage contrôlé !
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 fév 2007
Messages: 2500
Lieu: Nissa

Messageécrit le mercredi 19 jan 11, 12:32 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Sans considérer pour autant que tu as tort, je ne suis pas du même avis.

1) si, je crois à l'aspect fondamental de la direction. J'en juge, entre autres, par le sémantisme des emplois analogiques :

TLFi s.u. « déraper » a écrit:
2. AÉRON. Glisser latéralement, notamment en exécutant un virage avec une inclinaison insuffisante.
[...]
3. SKI. Avancer en faisant glisser les skis transversalement par rapport à leur direction normale de déplacement.
(c'est moi qui emphatise)

2) pour les deux verbes, le sujet est un objet dans les cas les plus ordinaires. Savoir de quel type n'est pas si simple et je me souviens d'avoir entendu des déménageurs cherchant à déplacer des objets très lourds : « allège devant, on va la faire riper ». Or une caisse ou une armoire ne sont pas des outils. Ni le bouchon, une voiture, bien qu'on le fasse déraper dans son goulot.

On entre là dans des problèmes théoriques un peu subtils. Quand on cherche à définir le sens par l'extension des emplois, faut-il tenir compte des emplois analogiques ? métaphoriques ? N'oublions pas que « déraper » fut d'abord un terme de marine …
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dawance



Inscrit le: 06 nov 2007
Messages: 1281
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le jeudi 20 jan 11, 17:18 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Pour déraper:
je ne suis pas sûr qu'il faille distinguer le mouvement volontaire ou non. En même temps que le dérapage incontrôlé, il existe bien le dérapage contrôlé (en rallye ou en slalom), consistant à se repositionner favorablement à la sortie du virage.

Sur l'explication vulgarisée du dérapage, il est sans doute plus simple de s'exprimer en ces termes:
D'abord il faut énoncer une loi physique de base: le frottement dynamique est inférieur au frottement statique (il peut se réduire à une peau de chagrin, disons même à néant) . Tout conducteur roulant sur un sol glissant a pu l'expérimenter: plus il accélère, plus il patine. Ce n'est qu'en s'aidant du frottement statique (vitesse des roues zéro) qu'il a des chances de se mouvoir .
Ensuite, ne parlons pas de force centrifuge -absente en l'absence de force centripète- propre au système de référence relatif, celui de l'occupant de la voiture, mais bien d'un piéton observateur du virage verglacé: il voit une voiture (qui freine ou qui veut tourner) prendre dit vulgairement la tangente, c'est à dire tout simplement continuer sa route tout droit, suivant en cela la force d'inertie initiale, peu ou pas perturbée par d'autres forces, en l'occurrence de frottement.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel : Index -> Le mot du jour Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2









phpBB (c) 2001-2008