Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
prodigue (français) / prodigus (latin) - Le mot du jour - Forum Babel
prodigue (français) / prodigus (latin)

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Xavier
Animateur


Inscrit le: 10 Nov 2004
Messages: 3574
Lieu: Μασσαλία, Prouvènço

Messageécrit le Saturday 10 Jan 09, 15:12 Répondre en citant ce message   

Prodigue signifie dépensier.

Ce terme est célèbre surtout dans l'expression "fils prodigue", allusion à la parabole de l'Evangile : la parabole du fils prodigue.
Un père avait deux fils : l'un a suivi les conseils de son père et l'autre, le fameux fils prodigue est celui qui a dépensé et dilapidé son héritage et revient, repentant, chez son père.
Il organise alors une grande fête pour célébrer l'évènement.
Cela peut paraître assez étrange : on a l'impression que l'on fête le mauvais fils disparu qui a tout dépensé et le bon fils n'a le droit à aucune fête !

Ce qui est intéressant avec ce terme, c'est le rapprochement d'ordre phonétique avec le terme "prodige".
Et je rencontre souvent l'expression "fils prodigue" non pour désigner un fils dépensier mais un "fils prodige", c'est à dire "fils prodigieux".

Effectivement, la parabole fête le fils prodigue. On pourrait alors s'imaginer que s'il est fêté, c'est certainement parce qu'il a fait quelque chose de remarquable donc, de prodigieux.
Par exemple, il est parti, il a fait fortune et il revient. Il est alors "prodigieux". Cette parabole nous interpelle car on fête non le méritant mais le repentant.

prodigue vient du latin prodigus (qui prodigue, gaspille)
du verbe prodigere dont le sens premier est : pousser devant soi, faire aller de :
pro : devant + agere : faire avancer agir, avec un -d- qui se place devant la voyelle

le sens a évolué en : dépenser avec profusion, gaspiller.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 Feb 2007
Messages: 2714
Lieu: Nissa

Messageécrit le Saturday 10 Jan 09, 18:50 Répondre en citant ce message   

Si prodigue possède effectivement une nuance plutôt péjorative (imprévoyance, gaspillage, etc.), il n'en est pas de même de ses dérivés qu'on peut souvent rencontrer avec un sens franchement positif. Par exemple, on trouve dans le TLFi :

prodiguer : Donner en abondance, généreusement, sans parcimonie
se prodiguer : Se dévouer sans ménagement, offrir son aide, son concours sans compter
prodigalité : Synon. largesse, libéralité

Je crains qu'on ne constate sur cette famille de mots la dichotomie entre deux conceptions de la vie et de la société, selon qu'on exalte la sagesse, la prudence et l'économie ou, au contraire, la générosité, l'hospitalité, l'ouverture à autrui. On sort dangereusement du domaine de la linguistique …
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Xavier
Animateur


Inscrit le: 10 Nov 2004
Messages: 3574
Lieu: Μασσαλία, Prouvènço

Messageécrit le Saturday 10 Jan 09, 20:56 Répondre en citant ce message   

Tu fais bien de souligner les deux sens.
En fait, cela dépend du contexte.

En ce qui concerne le sens du terme biblique, il s'agit bien du sens de dissiper, dilapider.
Le mot grec est intéressant : διασκορπίζω (en latin dissipo)
du grec σκορπίος (scorpion) parce que l'on dissipait avec un scorpion, nom d'un engin, mais lequel ?

Il menait une vie de débauché : ζῶν ἀσώτως (a- privatif + sauvé : qui ne peut être sauvé)
en latin : vivendo luxuriose.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
gilou
Animateur


Inscrit le: 02 Jan 2007
Messages: 1529
Lieu: Paris et Rambouillet

Messageécrit le Saturday 10 Jan 09, 22:16 Répondre en citant ce message   

Xavier a écrit:
Le mot grec est intéressant : διασκορπίζω (en latin dissipo)
du grec σκορπίος (scorpion) parce que l'on dissipait avec un scorpion, nom d'un engin, mais lequel ?
Le terme désigne en vocabulaire militaire une grosse catapulte a flèche (et peut être aussi une petite baliste). C'est peut être cet engin la.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8284
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Monday 15 Aug 11, 7:29 Répondre en citant ce message   

Xavier a écrit:
διασκορπίζω (en latin dissipo), du grec σκορπίος (scorpion) parce que l'on dissipait avec un scorpion

Je traduirais ces deux verbes plutôt par "disperser" que par "dissiper". La nuance est faible, mais tout de même, il y en a une.

Outis a écrit:
On sort dangereusement du domaine de la linguistique

Je ne crois pas. La sémantique est une branche de la linguistique.
Et quand bien même on en sortirait, on en éprouverait plus de plaisir que de crainte ! J'ai personnellement un faible pour ces familles où l'on trouve des mots antagonistes comme prodigue et se prodiguer. Elles disent tout sur l'homme, sa face claire et sa face obscure résumées en une seule racine. N'est-ce pas hautement philosophique ?

Xavier a écrit:
Ce qui est intéressant avec ce terme, c'est le rapprochement d'ordre phonétique avec le terme "prodige". Et je rencontre souvent l'expression "fils prodigue" non pour désigner un fils dépensier mais un "fils prodige", c'est à dire "fils prodigieux".

Effectivement, il y a prodigue et prodige !
On ne sait pas très bien d’où vient prodigium, l’étymon latin de prodige. Certains le voient bien, aux côtés de prodigue, dans la grande famille d’AGIR mais d’autres préfèrent le faire descendre d’une racine indoeuropéenne homonyme *ag- qui serait également à l’origine du verbe latin aio, « je dis », lui-même à la source de adage, emprunté au latin adagium et synonyme de proverbium, « proverbe ». Ernout et Meillet sont sceptiques, Picoche traite séparément adage et prodige. Affaire à suivre.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 Feb 2007
Messages: 2714
Lieu: Nissa

Messageécrit le Monday 15 Aug 11, 8:47 Répondre en citant ce message   

Papou JC a écrit:
Outis a écrit:
On sort dangereusement du domaine de la linguistique

Je ne crois pas. La sémantique est une branche de la linguistique.

Merci, pour la sémantique je suis au courant. Mais, si tu me relis, tu verras que je ne parlais pas du tout de sémantique mais de conception de la vie, de philosophie si tu préfères.

Et, oui, on déborde du cadre de Babel et on risque des polémiques si on commence à opposer les conceptions platoniciennes qui se retrouvent dans le christianisme aux épicuriennes qui sont plutôt à l'origine des Lumières …
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8284
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Monday 15 Aug 11, 9:10 Répondre en citant ce message   

Complètement d'accord, mais rien n'empêche d'échanger des points de vue. Quand on verra poindre la polémique, si polémique il y a, il y aura bien quelqu'un pour dire "STOP !".
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008