Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
guillotine (français) - Le mot du jour - Forum Babel
guillotine (français)
Aller à la page 1, 2  Suivante
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Pierre



Inscrit le: 11 Nov 2004
Messages: 1189
Lieu: Vosges

Messageécrit le Wednesday 09 May 07, 22:55 Répondre en citant ce message   

Les surnoms de la guillotine :

LOUISETTE : surnom donné sous la Révolution (dérivé d'Antoine Louis).
LOUISON : surnom donné sous la Révolution (dérivé d'Antoine Louis).
MIRABELLE : surnom donné sous la Révolution (dérivé de Mirabeau).
MONTE-À-REGRET (LA) : surnom donné sous la Révolution.
RASOIR NATIONAL (LE) : surnom donné sous la Révolution.
VASISTAS (LE) : surnom donné sous la Révolution.
VEUVE (LA) : surnom donné sous la Révolution.
LUCARNE (LA) : surnom donné au XIXème siècle.
MASSICOT (LE) : surnom donné au XXème siècle.
BÉCANE (LA) : surnom donné au XXème siècle.

Infos sur la Documentation Française
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Glossophile
Animateur


Inscrit le: 21 May 2005
Messages: 2097

Messageécrit le Thursday 10 May 07, 0:30 Répondre en citant ce message   

LA BASCULE A CHARLOT, Charlot étant un des noms du bourreau.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jacques
Animateur


Inscrit le: 25 Oct 2005
Messages: 6510
Lieu: Etats-Unis et France

Messageécrit le Thursday 10 May 07, 3:25 Répondre en citant ce message   

L'ECHAFAUD

Une guilotine est aussi un type de coupe-cigare utilisant le même principe. Je me demande s'il on aurait pas aussi appelé la guilotine "le coupe-cigare".
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Circé



Inscrit le: 24 May 2006
Messages: 159
Lieu: Ais

Messageécrit le Thursday 10 May 07, 10:03 Répondre en citant ce message   

L'échafaud, ne désigne-t-il pas l'estrade sur laquelle est posée la potence ou la guillotine ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Romanovich
Animateur


Inscrit le: 05 Dec 2006
Messages: 340
Lieu: Poitiers

Messageécrit le Thursday 10 May 07, 10:26 Répondre en citant ce message   

C'est la plateforme en charpente, employée pour l'exposition et l'exécution des condamnés.
Mais les expressions telles monter, aller à l'échafaud, signifiant vivre ses dernières minutes avant l'exécution, l'échafaud est devenu synonyme de la guillotine ou de la potence
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10773
Lieu: Lyon

Messageécrit le Thursday 10 May 07, 11:23 Répondre en citant ce message   

* Au cinéma, sur ce thème :
- Ascenseur pour l'échafaud, film de Louis MALLE (1957), avec Jeanne MOREAU.
J'ai trouvé 4 traductions différentes pour le titre en anglais :
Elevator to the gallows, Elevator to the scaffold, Lift to the scaffold, Frantic.
Frantic étant par ailleurs un film de Roman POLANSKI avec Harrison FORD.
- Pendez-les haut et court!, western avec Clint EASTWOOD (1968). Titre en V.O. : Hang'em high!

* Quelques expressions sur ce thème :
- traîne-potence (vieilli) : vaurien qui doit se faire pendre ou qui porte malheur
- table en potence : table longue, réunie à une autre perpendiculairement
- gibier de potence
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
felyrops



Inscrit le: 04 May 2007
Messages: 1150
Lieu: Sint-Niklaas (Belgique)

Messageécrit le Thursday 10 May 07, 12:53 Répondre en citant ce message   

L'échafaud est en effet l'échafaudage destiné à y mettre la potence ou la guillotine.
Larousse étym. renvoie à l'italien catafalicum, mais à ma connaissance le catafalque est la construction faite pour l'exposition du corps d'un honnête homme (un roi, une reine, etc.) afin d'y rendre hommage.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10773
Lieu: Lyon

Messageécrit le Thursday 10 May 07, 12:59 Répondre en citant ce message   

Même chose en anglais :
- scaffold : échafaud
- scaffolding : échafaudage
En remontant vers le Latin, on trouve le vieux français eschafaut et chaffaut.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Glossophile
Animateur


Inscrit le: 21 May 2005
Messages: 2097

Messageécrit le Thursday 10 May 07, 19:07 Répondre en citant ce message   

L'échafaud est en effet une variété d'échafaudage.
Pour l'exemplarité de la peine, il faut que le supplice se voie de loin.
L'échafaud fut en usage juqu'en 1830 : à Paris, on le dressait place de Grève, et l'exécution avait lieu à quatre heures, ainsi que ne l'ignorent pas les lecteurs du Dernier jour d'un condamné de Victor Hugo. Ensuite, le lieu d'exécution fut déplacé à la barrière Saint-Jacques, et l'heure avancée à l'aube. Enfin la guillotine émigra vers la Roquette... Elle était posée à même le sol, comme en témoigne la photo de la dernière exécution publique, celle de Weidmann.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pierre



Inscrit le: 11 Nov 2004
Messages: 1189
Lieu: Vosges

Messageécrit le Thursday 10 May 07, 19:34 Répondre en citant ce message   

Ancienne chanson... sur la guillotine.

Dans la Chronique de Paris du 14 décembre 1789, on lit cette petite note : <<Nous avons vu une chanson dans laquelle on appelle le coupe-tête proposé par M. Guillotin guillotine >>

Cette chanson, nous la trouvons dans le journal royaliste les Actes des Apôtres

Guillotin,
Médecin
Politique,
Imagine un beau matin
Que pendre est inhumain
Et peu patriotique
Aussitôt
Il lui faut
Un supplice
Qui, sans corde ni poteau,
Supprime le bourreau
L'office
C'est en vain que l'on publie
Que c'est pure jalousie
D'un suppôt
Du tripot
D'Hippocrate
Qui d'occire impunément,
Même exclusivement,
Se flatte,
Le Romain
Guillotin,
Qui s'apprête,
Consulte gens du métier,
Barnave et Chapelier,
Même le Coupe-tête,
Et sa main
Fait soudain
La machine
Qui simplement nous tuera,
Et que l'on nommera
Guillotine

(Actes des Apôtres, Numéro 10)

Source : Larousse du XIXème siècle.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Glossophile
Animateur


Inscrit le: 21 May 2005
Messages: 2097

Messageécrit le Friday 11 May 07, 3:05 Répondre en citant ce message   

L'auteur allemand Hanns Heinz Ewers (sur qui je manque de renseignements, je ne possède qu'un recueil de nouvelles, Dans l'épouvante, , J'ai lu 505) fait un sort à cette chanson dans la nouvelle intitulée Messieurs de la cour.
Le texte est une conversation à bâtons rompus, entre divers magistrats, qui discutent du droit criminel.
Le Procureur narre une exécution :

Citation:
Cette fois encore, comme à chaque exécution, me revenaient ces vieux couplets révolutionnaires sur l'inventeur de la machine meurtrière, le Dr Guillotin, de Paris, que chantaient les assaillants de la Bastille ; malgré moi, mes lèvres en murmuraient les mots :
Guillotin, —Médecin — Politique, — S'imagine un beau matin — Que pendre est inhumain —Et peu patriotique... — Aussitôt — Il lui faut — Un supplice — Qui, sans corde ni couteau, — Lui fait du bourreau — L'office
Je fus interrompu, le vieux directeur de la prison venait m'annoncer que tout était prêt.

Je saute la description de la sortie du condamné, escorté d'une demi-douzaine de gardiens.

Citation:
D'un œil scrutateur, il considéra l'échafaud, puis il me lança un regard aigu. Et comme s'il avait deviné mes pensées, la bouche en cœur, il siffla tout haut : Tà, tà , tà ! — Ti, ti, ti ! — Tâ, tâ, tâ ! J'avais la chair de poule ; Dieu sait où le gars avait pris cette mélodie !


Je m'arrête ici, bien à regrets : tout le texte est à lire. Magistral plaidoyer contre la peine de mort.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Piroska



Inscrit le: 13 Sep 2005
Messages: 1064
Lieu: Basse-Marche (France)

Messageécrit le Tuesday 02 Dec 08, 13:11 Répondre en citant ce message   

Pendant la Révolution française, les exécutions étaient devenues si fréquentes que parfois elles avaient fini par être un sujet à rire.

Témoin cette chanson qui date des années 1790:

La guillotine est un bijou,
Qui devient, de plus, à la mode,
J'en veux une en bois d'acajou,
Que je mettrai sur ma commode;
Je l'essayerai soir et matin,
Pour ne pas paraître novice,
Si par malheur, le lendemain,
À mon tour, j'étais de service.

Entre parenthèses : en hongrois, on appelle l'humour noir: akasztófahumor = humour de potence
(prononciation ici: http://en.wiktionary.org/wiki/Image:Hu-akasztófahumor.ogg)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
gilou
Animateur


Inscrit le: 02 Jan 2007
Messages: 1529
Lieu: Paris et Rambouillet

Messageécrit le Tuesday 02 Dec 08, 15:35 Répondre en citant ce message   

Glossophile a écrit:
L'auteur allemand Hanns Heinz Ewers (sur qui je manque de renseignements, je ne possède qu'un recueil de nouvelles, Dans l'épouvante, , J'ai lu 505)

On trouve de cet auteur, en plus du livre que vous citez
- Mandragore (son livre le plus connu, je ne crois pas l'avoir lu) édité il y a longtemps en 10:18
- L'apprenti-sorcier (un livre fantastique qui ne m'a pas franchement interessé) édité il y a une dizaine (ou vingtaine?) d'années en 10:18
- Tannhäuser crucifié et autres grotesques récemment publié par Sillage (pas lu)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Charles
Animateur


Inscrit le: 14 Nov 2004
Messages: 2464
Lieu: Düſſeldorf

Messageécrit le Tuesday 02 Dec 08, 15:45 Répondre en citant ce message   

Piroska a écrit:
akasztófahumor = humour de potence

Un calque de l'allemand Galgenhumor ? (= humour de potence)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
myris



Inscrit le: 25 Nov 2008
Messages: 252
Lieu: Tournus France

Messageécrit le Tuesday 02 Dec 08, 16:34 Répondre en citant ce message   

La dernière exécution publique, celle de Weidmann, n'a pas eu lieu à la Roquette, mais place Louis Barthou, devant la prison St Pierre à Versailles. Les deux grands cafés qui bordent cette place étant restés ouverts toute le nuit, c'est une foule de saoulards qui a assisté à l'exécution, comme à un spectacle attendu, dans une ambiance de match PSG /OM. Ces scènes d'hystérie amenèrent le Gouvernement à interdire les exécutions publiques.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2









phpBB (c) 2001-2008