Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
bizut(h) (francais : argot scolaire) - Le mot du jour - Forum Babel
bizut(h) (francais : argot scolaire)

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Groultoudix



Inscrit le: 05 Apr 2007
Messages: 137
Lieu: Lyon

Messageécrit le Monday 18 Jun 07, 15:40 Répondre en citant ce message   

En France, les étudiants de première année sont les "bizuths" (d'abord dans les écoles militaires et maintenant un peu partout, classes préparatoires, fac de médecine...). Ce terme n'est pas forcément très affectueux, mais il n'a pas la perfidie de sophomore...
En prépa, les secondes années sont appelés 'carrés' ou '3/2' et les doublants 'cubes' ou '5/2'. Là, nous ne sommes pas dans la plaisanterie entre héllénistes, mais entre matheux. En language de Polytechniciens, "entrer à l'Ecole Polytechnique" se dit "intégrer l'X" ; si on ne double pas, on "intègre X" entre la seconde et la première année. Bien entendu, cette intégrale se calcule ; intégrale de 1 à 2 de x fait 3/2. Intégrer l'X entre 3 et 2 fait 5/2. Outis pourra confirmer ou infirmer cette rumeur.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 Feb 2007
Messages: 2695
Lieu: Nissa

Messageécrit le Monday 18 Jun 07, 17:17 Répondre en citant ce message   

Ces appellations sont exactes mais j'avoue que je ne m'étais jamais posé la question de leur origine !

En tous cas, comme, d'un point de vue mathématique, les formules sont justes, il est très probable que l'étymologie le soit aussi …
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Maurice



Inscrit le: 25 May 2005
Messages: 435
Lieu: Hauts de Seine

Messageécrit le Friday 22 Jun 07, 23:01 Répondre en citant ce message   

Groultoudix a écrit:
En prépa, les secondes années sont appelés 'carrés' ou '3/2' et les doublants 'cubes' ou '5/2'. Là, nous ne sommes pas dans la plaisanterie entre héllénistes, mais entre matheux..

J'ai fait une taupe de province (Dijon) où les redoublements étaient facilement acceptés, ce qui n'était pas le cas dans les taupes de Paris . Le principe de base est qu'une année d'hypotaupe compte 1/2 et une année de taupe compte 2/2. Il y avait toutes les combinaisons :
1ère année d'hypotaupe = 1/2
redoublement d'hypotaupe :2/2, mais en fait appelés carrés.
Après une année d'hypo, l'étudiant de taupe est un 3/2. S'il avait redoublé l'hypotaupe, l'étudiant passé en taupe était un 4/2.
Après une année d'hypo et un redoublement de taupe, on était 5/2, c'était l'espèce la plus courante.
Dans ma taupe, il y avait aussi un 6/2 ( redoublement d'hypo et de taupe : assez rare) , des 7/2 (plusieurs) et même ( cas très rare ), un 8/2 ( 2 années d'hypo et 3 de taupe) .
Je ne sais pas si à l'époque il y avait le même phénomène dans d'autres taupes et si ça existe encore maintenant.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8211
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Sunday 21 Mar 10, 23:33 Répondre en citant ce message   

Pour ce mot bizut d’origine inconnue, mais attesté en 1843 dans l’argot de Saint-Cyr, je signale l’existence d’un mot arabe bizza ou bazza, « costume, tenue, uniforme ». Nombre de mots arabes étant entrés dans la langue française à l’époque de la colonisation, bizut aurait pu - c'est une hypothèse - être d’abord utilisé pour parler de l’uniforme tout neuf des jeunes élèves officiers …

Dernière édition par Papou JC le Sunday 05 Feb 17, 9:38; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Xavier
Animateur


Inscrit le: 10 Nov 2004
Messages: 3584
Lieu: Μασσαλία, Prouvènço

Messageécrit le Tuesday 23 Mar 10, 14:09 Répondre en citant ce message   

Attesté dans un livre, Souvenirs de Saint-Cyr (1857)
Citation:

Jamais roi couronné, jamais fier capitaine
N'eut maintien plus altier, ni mine plus hautaine
Que celle du Bizut,

Quand, délivré soudain de son long esclavage,
II est libre en un jour de dépenser la rage
De deux mois de bahut.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jacques
Animateur


Inscrit le: 25 Oct 2005
Messages: 6529
Lieu: Etats-Unis et France

Messageécrit le Tuesday 23 Mar 10, 14:19 Répondre en citant ce message   

bizuth.
atilf.fr a écrit:
La majorité des dict. admet bizut ou bizuth. Seul Dub. enregistre uniquement la forme bizut.

bizutage : cérémonie d'initiation imposée aux nouveaux élèves par des élèves plus anciens.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
prstprsi
Animateur


Inscrit le: 22 Oct 2005
Messages: 396
Lieu: Bratislava

Messageécrit le Tuesday 23 Mar 10, 14:40 Répondre en citant ce message   

Il fut un temps, lorsque j'étais encore au lycée, on parlait de béjaunes.

Béjaune <- Bec jaune: c'est un terme de fauconnerie pour désigner les rapaces qui ne sont pas encore aptes à la chasse. Ils ont une petite peau sur le bec, de couleur jaune. Ce mot a commencé à être employé pour désigner les nouveaux élèves qui arrivaient à l'université de Paris.

Pourquoi est-ce que l'on utilisait ce terme dans mon lycée, je n'en ai aucune idée. On utilisait aussi bizut, mais plutôt comme une insulte, non pas pour parler des élèves qui devaient subir l'initiation.

D'ailleurs, petite parenthèse, en slovaque Slovaquie, on dit aussi bažant (faisan), holub (pigeon), vták (oiseau) ou encore zobák (bec) dans le vocabulaire militaire pour désigner les bizuts. Je suppose que dans d'autres langues aussi.


Dernière édition par prstprsi le Tuesday 23 Mar 10, 16:16; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jacques
Animateur


Inscrit le: 25 Oct 2005
Messages: 6529
Lieu: Etats-Unis et France

Messageécrit le Tuesday 23 Mar 10, 15:25 Répondre en citant ce message   

Béjaune semble être synonyme de sot, sans doute dans le sens d'inexperimenté.
Littré a écrit:
béjaune :
Fig. et familièr. Montrer à quelqu'un son béjaune, lui prouver sa sottise, son ignorance.
Souffrez que je lui montre son béjaune, et le tire d'erreur. [Molière, Le malade imaginaire

Fig. Se disait de l'ouvrier qui passait compagnon ou maître, et du régal payé en ces circonstances.
Payer son béjaune, payer sa bienvenue ; locution tirée de ce qu'à Paris une des fonctions les plus importantes des trésoriers de la Basoche était de recevoir les béjaunes et de leur faire payer la bienvenue.

http://littre.reverso.net/dictionnaire-francais/definition/b%C3%A9jaune/6437
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jacques
Animateur


Inscrit le: 25 Oct 2005
Messages: 6529
Lieu: Etats-Unis et France

Messageécrit le Tuesday 23 Mar 10, 15:51 Répondre en citant ce message   

Citation:
[bizutage :] Ses origines remontent au XIIe siècle. A l’université de Paris, le « béjaune », ancêtre du bizut était soumis à des rites initiatique où la violence et l’humiliation, le sexe et l’alcool étaient à l’honneur. Cette tradition c’est perpétuée durant le Moyen-âge et l’époque moderne avant de disparaître dans la tourmente révolutionnaire de 1789.
Source : http://membres.multimania.fr/tapiver/bizu.htm
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
prstprsi
Animateur


Inscrit le: 22 Oct 2005
Messages: 396
Lieu: Bratislava

Messageécrit le Tuesday 23 Mar 10, 16:15 Répondre en citant ce message   

Jacques a écrit:
Citation:
[bizutage :] Ses origines remontent au XIIe siècle.

Notre prof de maths de l'époque nous avait dit au 17ème. Mais il s'était en effet trompé.

Blason-armoirie.org a écrit:
BÉJAUNES. — En langage de fauconnerie, le béjaune était un oison à bec jaune, un oiseau jeune et niais. On appliquait ce nom, pendant le moyen âge, aux étudiants novices. Les jeunes gens, nouvellement arrivés dans l'université de Paris, formaient une confrérie particulière et avaient pour chef l'abbé des béjaunes. Le jour des Innocents, cet abbé, monté sur un âne, conduisait sa confrérie par toute la ville. Le soir, il réunissait tous les béjaunes et les aspergeait avec des seaux d'eau. C'était ce qu'on appelait le baptême des béjaunes. On forçait aussi les nouveaux étudiants à payer une bienvenue aux anciens ; on nommait cette taxe droit de béjaune. Un décret de l'Université abolit cet usage, en 1342, et il fut défendu d'exiger le droit de béjaune, sons peine de punition corporelle.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jacques
Animateur


Inscrit le: 25 Oct 2005
Messages: 6529
Lieu: Etats-Unis et France

Messageécrit le Tuesday 23 Mar 10, 16:41 Répondre en citant ce message   

Dans "French and English Dictionary", par Randle Cotgrave, 1673 (en anglais) :

Les mots français bejaunage, bejaunerie, bejaunise signifient simplicité (prob. d'esprit), sottise, ignorance.

L'expression française payer son bejoune signifie payer sa bienvenue, une taxe imposée aux nouveaux-venus dans une societé d'érudits (angl. scholars).

Note : Dans le texte du dictionnaire, ces mots français n'ont pas d'accents.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
ramon
Animateur


Inscrit le: 13 Jan 2005
Messages: 1374
Lieu: Barcelone, Espagne

Messageécrit le Tuesday 23 Mar 10, 19:47 Répondre en citant ce message   

prstprsi a écrit:
D'ailleurs, petite parenthèse, en slovaque Slovaquie, on dit aussi bažant (faisan), holub (pigeon), vták (oiseau) ou encore zobák (bec) dans le vocabulaire militaire pour désigner les bizuts. Je suppose que dans d'autres langues aussi.

Esp. pipiolo, dim. du lat. pipio : pigeonneau
Cat. passerell, dim. du lat. passer : moineau

Toujours les petits oiseaux comme images des novices…

Synonyme en espagnol : novato, bisoño (vieilli), de l’it. bisogno

Novatada : bizutage
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Xavier
Animateur


Inscrit le: 10 Nov 2004
Messages: 3584
Lieu: Μασσαλία, Prouvènço

Messageécrit le Tuesday 23 Mar 10, 20:15 Répondre en citant ce message   

L'hypothèse la plus répandue est : bisogne qui désignait autrefois une jeune recrue, mais le terme était tombé en désuétude.
Mais on ne sait pas expliqué cette terminaison en -ut ?

Et pourquoi ce h que l'on retrouve dans certaines graphies ? bizuth (pour prononcer bizut' ?) avec le t ? comme dans zut ?
Or, je constate que nous avons aussi une graphie ancienne en zuth pour zut...

Cela pourrait être éventuellement l'influence de ces deux termes : bisogne et zut (indiquant une marque de mépris, on prend le bleu pour un moins que rien) ?? Mais je suis sceptique.

Le terme bisogne vient de l'espagnol bisoño qui désigne un (soldat) bleu.
Ce terme vient de l'italien bisogno (besoin) C'est un terme qui a été ramené des guerres en Italie par les Espagnols.
Pourquoi ? parce qu'ils disaient : ho bisogno di... j'ai besoin de... selon Covarrubias.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jacques
Animateur


Inscrit le: 25 Oct 2005
Messages: 6529
Lieu: Etats-Unis et France

Messageécrit le Tuesday 23 Mar 10, 20:53 Répondre en citant ce message   

Le bizut est pricipalement quelqu'un dans une position inférieure (ici son année d'études) que l'on soumet à des humiliations à allusions souvent serviles ou sexuelles.

Dans les public schools anglaises, le bizut attribué à chaque ancien était son fag (notons que fag signifie aussi homosexuel), sa fonction principale était de faire les corvées de l'ancien.

Vu la nature des humiliations, on peut facilement imaginer des désignations qui suggèrent une servilité sexuelle ou une affectivité excessive. On pourrait voir une influence de bisou ou bijou.

Je suis presque étonné que l'on ait pas creé de terme néo-latin pour l'occasion, comme c'était l'habitude dans les écoles.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
AdM



Inscrit le: 13 Dec 2006
Messages: 431
Lieu: L-l-N (Belgique)

Messageécrit le Wednesday 24 Mar 10, 22:58 Répondre en citant ce message   

En Belgique, oin parlera de bleus, bleuettes et bleusaille (nom péjoratif du groupe pris dans son ensemble, mais surtout nom de la période durant laquelle on est bleu et où on doit faire preuve de sa valeur, de ses qualités, de sa résistance (à l'alcool, aux brimades, à diverses réticences…) et bien souvent aussi de sa capacité de résilience ou de soumission).

Dans certains ordres estudiantins où l'on affecte effectivement de parler latin, on les nomme tyro (pl. tyrones). Ils sont menés en séance (corona) par le « maître des bleus », le tyronum major.

+++++++++++++++

En Allemagne, – à ce que je sais – on parle de fuchsen (renards).

+++++++++++++++

Pour le h à la fin de bizuth, j'ai toujours pensé que c'était comme bismuth et zénith…?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008