Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
Toponymie imaginaire - Langues d'ici & d'ailleurs - Forum Babel
Toponymie imaginaire
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Langues d'ici & d'ailleurs
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10763
Lieu: Lyon

Messageécrit le Monday 14 Mar 11, 19:16 Répondre en citant ce message   

@ Poyon : Houtsiplout étant déjà cité 2 fois dans ce fil, il vaudrait mieux que tu complètes le fil Houtsiplout en querstion (voir lien plus haut).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Larbalétrier



Inscrit le: 08 Mar 2009
Messages: 39
Lieu: L'Oeil de l'Oye

Messageécrit le Monday 14 Mar 11, 22:51 Répondre en citant ce message   

Variantes sur des noms proposés plus avant :

- Ottagen-Berthkestadt : riante cité allemande ;
- Perpette-lèz-Ouille (ou Perpette-les-Zouilles) ;
- Trou-du-Cul-du-Monde-avant-que-ça-Pète (capitale de l'élégance tombée dans l'oubli...)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10763
Lieu: Lyon

Messageécrit le Tuesday 22 Nov 11, 17:56 Répondre en citant ce message   

Richistan : le pays des riches
Richistanais : habitants du Richistan
Le suffixe -stan désigne un lieu en persan, repris par le turc. Il apparaît dans de nombreux noms de pays ou région d'Asie centrale.


- Liliane (= Bettencourt) menace de quitter le pays, Nicolas Sarkozy protège mordicus le Richistan, même en pleine tempête des plans d’austérité

L'HUMANITE - 09.11.2011


- Bons baisers du Richistan : description du monde des riches

L'HUMANITE - 08.08.2008



Le terme Richistan est une création du reporter du Wall Street Journal, Robert Frank, auteur de l'ouvrage Richistan, a journey through the American boom and the lives of the new rich.
Lire l'article du Monde Diplomatique de juin 2008.


Mais la vie des Richistanais n'est pas aussi simple qu'elle n'en a l'air. Eux aussi sont victimes de la crise :

- On assiste aujourd'hui à (une) hécatombe. Une étude du cabinet Spectrem Group consacrée aux riches a calculé que les Etats-Unis ne comptaient plus fin 2008 que 6,7 millions de millionnaires, contre 9,2 millions un an plus tôt. La crise a frappé indistinctement tous les fortunés, de l'oligarque russe au prince saoudien en passant par les traders de Wall Street, les héritiers - et héritières -, les self-made-men et les nouveaux riches.
(Le "Richistan" enterre ses morts - LE MONDE du 11.04.2009)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10763
Lieu: Lyon

Messageécrit le Thursday 08 Dec 11, 18:02 Répondre en citant ce message   

- ogni notte decine di clienti suonavano al residence di via San Francesco, il bengodi del sesso a pagamento, l'harem colmo di transessuali brasiliani
= chaque nuit, des dizaines de clients sonnaient à la résidence de la Via San Francesco, le pays de cocagne du sexe tarifé, le harem plein de transsexuels brésiliens

Il Corriere della Sera - 28.10.2011


Italien bengòdi / Bengòdi

[ nom masculin, composé de bene (bien) et godi, du verbe godere (jouir, profiter) ]

- nom d'un pays imaginaire de délices et d'abondance

il paese di Bengòdi : le pays de Bengòdi - le pays de Cocagne

in una contrada che si chiamava Bengòdi, nella quale si legano le vigne con le salsicce ...
dans un pays qu'on appelle Bengòdi, où on attache les vignes avec des saucisses ...
(Boccaccio)



Français pays de Cocagne : où tout a un air de fête, est agréable, facile et abondant

Lire le MDJ cocagne.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3202
Lieu: Massalia

Messageécrit le Thursday 08 Dec 11, 21:59 Répondre en citant ce message   

Israël yiddish : פּיטשיפּױ : pitshipoy/ PitchipoÏ . Cette bourgade irréelle, lointaine, mythique, certains ont
commencé d'en en
tendre parler après la guerre, grâce à des livres, pièces de théâtre sur la déportation et les camps de la mort. C'était un euphémisme, par lequel les enfants juifs, leurs parents aussi, parlaient de cette lointaine destination des convois qui partaient de Drancy pour Auschwitz ou d'autres sinistres endroits. On savait seulement qu'on n'en revenait pas. Les enfants paraient ce lieu imaginaire de rêves, de beauté, les adultes jouaient le jeu, seul moyen de nier l'horreur, par le rêve ou l'humour.

Voyage à Pitchipoï,, J'avais seize ans à Pitchipoï,, chanson de Don Powell , chanson de Daniel Darc, Pitchipoï Hôtel , tout cela a diffusé plus ou moins le nom de ce shtetl imaginaire, directement lié aux trains de la mort.

Certains ont prétendu que le terme était un néologisme né chez les enfants juifs de Drancy, pour désigner ce lieu inconnu, étrange ...

C'est une erreur. Pitchipoï , פּיטשיפּױ, existait déjà, bien avant la seconde guerre mondiale, dans la culture yiddish. Cette ville imaginaire apparaissait dans des comptines et autres chansons enfantines de la langue yiddish. Ce n'était pas péjoratif comme Trifouillis-les-Oies, plutôt une bourgade lointaine, mystérieuse, au sujet de laquelle on pouvait inventer ce qu'on voulait.

Voici, translittéré, un extrait d'une très vieille chanson yiddish, née à Łódź , en Pologne: a lidl : une chansonnette :
Citation:
In deym shteytolo Pitshipoy
Zenen de dekhelekh badekt mit shtroy,
Falt a reygndul, falt a shnay;
Voynen dortn skhaynestes tsvay.

Traduction: Dans la petite bourgade Pitshipoy,
Les petits toits y sont recouverts de paille,
Tombe une petite pluie, tombe la neige,
Y habitent, là-bas, deux voisines.

Allemand La langue allemande connaît aussi son pays de cocagne , le terme n'ayant aucun rapport avec les gâteaux, la nourriture...

Das Schlaraffenland que nous traduisons par pays de cocagne viens de Schlaraffe , une appellation moqueuse pour désigner un traînard, un fainéant. En moyen haut-allemand, slūraffe , terme de moquerie composé de Affe, le singe et de slūr qui désignait le fait de traîner, de paresser. De là, l'apparition dans des contes de ce pays imaginaire où l'on peut vivre en paressant, sans travailler, un lieu où la nourriture vous coule ou vous vient toute seule à la bouche. On le trouve chez des poètes du XVème comme Sebastien Grant, chez Hans Sachs ( 1530).

Il serait bizarre que notre langue ait emprunté au germanique là où celui-ci est allé chercher d'autres références. Remarque, tout est possible.


Dernière édition par rejsl le Thursday 08 Oct 15, 1:20; édité 2 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3202
Lieu: Massalia

Messageécrit le Sunday 18 Dec 11, 13:22 Répondre en citant ce message   

Israël yiddish: Dans la langue yiddish, plusieurs expressions incluent des toponymes qui évoquent pour le locuteur et celui qui l'écoute un lieu mythique, inconnu, supposé être très loin, au cul du loup.

Parfois, ces villages ou villes existent vraiment, ou bien on peut trouver une bourgade portant un nom très proche, mais le territoire linguistique du yiddish était si étendu ( de l'Alsace , yiddish occidental, jusqu'aux confins de la Russie, yiddish oriental ) que les gens n'avaient souvent même pas conscience qu'il pouvait y avoir un endroit réel correspondant au toponyme, vécu dans la langue comme imaginaire.

C'est le cas de hotseplots . ( Proximité phonétique troublante avec le Outsiplou, Houtsiplout wallon ! )

Le terme est attesté dans de nombreuses expressions en yiddish, depuis fort longtemps. Il est passé dans l'anglais d'Amérique sous plusieurs formes Hotseplots/Hotzeplotz/ Hatzeplatz.
ex:" I went from here to Hotseplots looking for you !" = je t'ai cherché partout ( même jusqu'à Hotseplots!)

Ici, en anglais, un extrait de texte décrivant l'univers des livres de Sholem Aleichem et cette composante Luftmensch / Juif errant des gens qui pour une raison ou une autre étaient amenés à errer, changer de bourgade, changer de lieu.
Citation:
You spend your days in Yehupetz, your nights in Boiberik, make excursions to Petersburg and Warsaw; then why not become a citizen cf Vasilkov while you are at it, or for that matter, a citizen of Hotzeplotz! ...

Vous passez vos journées à Yehupetz ( appellation fictive yiddish de Kiev , que l'on doit à l'écrivain Cholem Aleikhem) , vos nuits à Boyberik, vous vous rendez à Saint-Petersbourg et Varsovie , pourquoi ne pas devenir alors, citoyen de Vasilkov puisque vous y êtes, ou pour le coup, citoyen de Hotzeplotz.?
Opposition entre des villes importantes, grands foyers de culture juive ashkénaze comme Kiev, Saint-Petersbourg et Varsovie d'une part et Hotzeplotz , symbole de partout, nulle part , n'importe quelle petite bourgade, citoyen de nulle part.

Intéressant de voir qu'aujourd'hui encore, malgré internet et les moyens de recherche, les légendes populaires ont la vie dure. Plusieurs sites de langue anglaise répètent en boucle que Hotzeplotz est un vrai shtetl en Ukraine. Vous serez peut-être plus dégourdis que moi? Hotzeplotz est un toponyme à consonnance germanique,or en Ukraine, les noms de bourgade ont en général une base slave. Je n'ai rien trouvé de semblable.

Le seul Hotzeplotz référencé se trouvait dans l'empire germanique, en Moravie , dans le district d'Olomouc ( Olmütz en allemand,) aujourd'hui en République Tchèque. Cette bourgade est sortie de l'oubli grâce aux écrits militaires de Frédéric le Grand, Friedrich der Große , qui relate qu'il établit un camp militaire près de cette ville et de la rivière de même nom. Nous sommes au XVIIIème siècle. Depuis, cette bourgade a changé de nom, aujourd'hui le toponyme renvoie au silésien , Osoblaha.

Il est fort possible qu'elle soit à l'origine du Hotseplots mythique yiddish , mais on ne trouve jamais une référence concrète la concernant. Bien au contraire. Le terme aurait pris alors son propre envol dans la langue... Quant aux liens éventuels avec le Houtsiplout wallon ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Oliv



Inscrit le: 16 Oct 2011
Messages: 125
Lieu: Toulouse

Messageécrit le Sunday 18 Dec 11, 14:19 Répondre en citant ce message   

Hongrie En hongrois: Óperencia est une contrée imaginaire lointaine dans les contes, dont les événements sont souvent situés túl az Óperencián = au-delà de l'Óperencia, ou az Óperenciás tengeren is túl = même de l'autre côté de la mer d'Óperencia (souvent avec d'autres indications géographiques du genre: az üveghegy helyén = à l'endroit de la montagne de verre, etc.). À noter que ó étant un mot (vielli) voulant dire "(très) ancien", le mot peut être compris comme "Ancienne-Pérencie", ce qui ressemble bien à un nom géographique (cf. Ó-Kasztília = Castilla la Vieja/Vieille-Castille).
Mais en fait, ce que l'on ne sait plus aujourd'hui en utilisant ce mot, c'est qu'autrefois en hongrois c'était vraiment le nom d'une région Oberenczia = en allemand ob der Enns = (l'Autriche) au-dessus de l'Enns, la Haute-Autriche/Oberösterreich (région de Linz, au-delà de la rivière Enns par rapport à Vienne et à la Hongrie).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3202
Lieu: Massalia

Messageécrit le Sunday 18 Dec 11, 14:46 Répondre en citant ce message   

C'était même le nom officiel d'un archiduché ( aujourd'hui dans la Haute-Autriche) avec capitale Linz, comme tu le signales. Il a existé jusqu'à l'éclatement de l'Empire austro-hongrois et l'abolition de la monarchie, en 1918.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dawance



Inscrit le: 06 Nov 2007
Messages: 1576
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le Sunday 18 Dec 11, 18:46 Répondre en citant ce message   

Citation:
Viele Menschen verbringen ihren Sommerurlaub „auf Balkonien“. Dieser Begriff soll wie ein Ländername klingen. Wer „auf Balkonien“ Urlaub macht, verreist nicht, sondern verbringt seine Urlaubszeit zu Hause.
En Belgique, on, dit "Aller en vacances derrière les groseilliers".
L’étymologie de ce ce Balkonien est amusante et fait un tour de l'Europe de l'ouest, mais je laisse la place à plus fort que moi.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3202
Lieu: Massalia

Messageécrit le Sunday 18 Dec 11, 21:32 Répondre en citant ce message   

C'est un pays plein de trucs soutenus par des Balken ( poutres) comme le balcone italien, même etymologie. Un bel endroit pour passer les vacances à la belle étoile.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3202
Lieu: Massalia

Messageécrit le Monday 19 Dec 11, 12:43 Répondre en citant ce message   

Allemand À rajouter aux toponymes donnés par Charles et Elie DeLeuze, quelques autres noms pour évoquer un lieu perdu, loin de tout et de la civilisation ( urbaine...):

- Hintertupfing ( Bavière-Autriche ), version raccourcie de Hintertupfingen.
- Kleinkleckersdorf ( Nord-Est de l'Allemagne)

Ces deux derniers toponymes évoquent un lieu retiré ( hinter...), petit ( klein) et humide ( tupfen/ kleckern)

- Hinterpfuiteufel : ( terme fictif péjoratif)= au diable/ au fond/ beurk

- Kuhdorf utilisé soit comme toponyme ou comme nom commun, synonyme alors de trou rural: ich wohne in Kuhdorf/ Ich wohne in einem Kuhdorf.

Répartition géographique de ces termes:
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10763
Lieu: Lyon

Messageécrit le Wednesday 18 Jan 12, 14:20 Répondre en citant ce message   

Royaume-Uni the never-never land : pays imaginaire

Lilliput : pays imaginaire (île) peuplé de très petits hommes dans les Voyages de Gulliver de Jonathan Swift.
Selon etymonline, Swift n'a laissé aucune information concernant l'origine du nom Lilliput.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3202
Lieu: Massalia

Messageécrit le Friday 20 Jan 12, 0:02 Répondre en citant ce message   

Israël yiddish ( hébreu aussi) :סמבטיון ou סאַמבאַטיאָן Sambatyon en yiddish Sambatye , c'est un fleuve mythique dont parle la littérature rabbinique. Au-delà de cette rivière dont on ne sait où elle peut bien être se trouveraient les dix tribus perdues du peuple hébreu. Ces dix tribus qu'on appelle en yiddish di royte yidn, די רױטע ייִדן = les Juifs rouges.

Ces dix tribus auraient été chassées, déportées, après l'annexion d'Israël par Salmanasar V, le roi d'Assyrie, en 722 avant J.C . Depuis, elles sont considérées comme perdues et alimentent fortes légendes. Elles se trouveraient donc séparées du reste du peuple par cette rivière qui, selon la légende, serait agitée d'un fort remous tout au long de la semaine, empêchant tout passage et serait au repos, le samedi, le שבת . Ces Juifs pieux, respectueux du repos sabbatique, n'auraient donc aucun moyen de passer de l'autre côté et seraient condamnés à attendre l'arrivée du Messie qui devrait les libérer. Eux-mêmes iraient ensuite venger leurs frères de l'oppression.

Certains linguistes avancent l'idée que l'étymologie du toponyme serait en lien avec le sabbath, שבת.

Ce fleuve mythique est évoqué par Pline l'Ancien, l'historien Josephe , puis ce thème est repris dans la littérature chrétienne au Moyen-Âge, en rapport avec l'Antéchrist et la menace de fin du monde.

Dans la sphère de langue allemande, cette locution, die roten Juden, les Juifs rouges, se répand, encore attestée en yiddish.

Ici, le détail d'un vitrail de l'église Sainte-Marie à Francfort sur l'Oder ( Frankfurt an der Oder) qui montre ces royte yidn,
le chapeau jaune pointu sur la tête, groupés sur les rives du Sambayon, attendant l'heure de la délivrance . Pour les chrétiens du Moyen Âge, la couleur rouge était assimilée au diable.


Pour completer, un extrait d'un roman de Peretz ( un des pères de la littérature yiddish) translittéré pour aller plus vite:

Citation:
" Vayt, vayt, hinter di hore-khoyshekh, oyf yener zayt sambatyon, iz faran a medine mitn nomen “ vunderland ” , vu di royte yidn voynen "

Loin, loin, derrière les Monts des ténèbres , de l'autre côté du Sambatyon, il y a une cité nommée " Pays merveilleux ( vunderland) " , où vivent les "Juifs rouges" ( les dix tribus perdues).

Vunderland peut se comprendre comme pays étrange, pays magique, surnaturel ou merveilleux.

Les Monts des ténèbres, hore-khoyshekh sont aussi un lieu imaginaire...


Dernière édition par rejsl le Monday 02 Dec 13, 18:31; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10763
Lieu: Lyon

Messageécrit le Tuesday 28 Feb 12, 17:37 Répondre en citant ce message   

- i nostri ultimi giorni di vacanza nel Paese dei Balocchi, la terra felice e sedata in cui abbiamo vissuto fino a oggi
= nos derniers jours de vacances au Pays des Jouets, cette terre de bonheur et de paix qui fut la nôtre jusqu'à ce jour

Il Corriere della Sera - 28.02.2012

(article sur les réformes de libéralisation imposées actuellement à l'Italie)


Italien il Paese dei Balocchi : le Pays des Jouets
lieu imaginaire du Pinocchio de Collodi, dans lequel les enfants ne font que jouer et manger des gâteaux
par ext. Pays de Cocagne
balocco : jouet - joujou
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10763
Lieu: Lyon

Messageécrit le Tuesday 15 May 12, 10:11 Répondre en citant ce message   

Royaume-Uni cloud-cuckoo-land (= pays du coucou des nuages)
- pays idéal, où tout est parfait

she lives in cloud-cuckoo-land :
- elle plane complètement - elle n'a pas les pieds sur terre

Lire l'article Cloud cuckoo land de Wikipedia (en anglais).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Langues d'ici & d'ailleurs Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Page 3 sur 5









phpBB (c) 2001-2008