Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
obituary (anglais) - Le mot du jour - Forum Babel
obituary (anglais)

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel : Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Jacques
Animateur


Inscrit le: 25 oct 2005
Messages: 6467
Lieu: Etats-Unis et France

Messageécrit le lundi 15 nov 10, 1:31 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

angl. obituary : rubrique nécrologique d'un périodique

Etymologie :
En 1706, registre des décès. Vient du lat. moy. obituarius "enregistrement, acte de décès", du lat. obitus "départ, rencontre (euphémisme pour désigner la mort), de obire (aller à l'encontre de [la mort] ), de ob (en avant) + ire (aller). 1706 registre des décès

D'après etymonline.com

Exemple : http://www.nytimes.com/pages/obituaries/
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 nov 2008
Messages: 7884
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le lundi 15 nov 10, 5:57 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Plus rares mais ils existent en français, comme on le verra par le TLF : obituaire, obit, et même, employé une seule fois dans tout le corpus (c'est un hapax) par Chateaubriand parlant de la mort de sa mère, le verbe obiter :
Citation:
Mme de Chateaubriand n'est plus qu'une pauvre femme qui obite au domicile de la citoyenne Gouyon; un jardinier, et un journalier qui ne sait pas signer, attestent seuls la mort de ma mère (Chateaubr., Mém. ds OEuvres compl., t.1, Paris, Gallimard, 1951 [1848], p.120).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
giòrss



Inscrit le: 02 août 2007
Messages: 2786
Lieu: Barge - Piemont

Messageécrit le lundi 15 nov 10, 13:26 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

En italien

obitorio =obituaire, morgue, salle où, dans un hôpital, une clinique, un hospice, reposent les morts avant l'inhumation ou les obsèques:

avvisi mortuarî/ necrologi ou necrologie= avis mortuaires


Dernière édition par giòrss le mardi 16 nov 10, 1:39; édité 5 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 oct 2006
Messages: 10635
Lieu: Lyon

Messageécrit le lundi 15 nov 10, 13:45 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Dans la presse française, notamment régionale, on parlera d'avis mortuaires.

TLFi a écrit:
Obituaire

I. −Subst. masc.
A. −Vx. Celui qui était pourvu en cour de Rome d'un bénéfice vacant par mort. Ce bénéfice était poursuivi par trois prétendants, l'un obituaire, l'autre résignataire, et l'autre dévolutaire (Ac. 1798-1878).
B. −Dépôt mortuaire où sont conservés les corps en état de mort apparente avant leur inhumation.
− P. ext. Cimetière.

II. −Adjectif
A. −Vx. Relatif à la mort.
− P. iron. C'est pourquoi je m'arrête, ne voulant pas interrompre tes travaux obituaires (Verlaine, Corresp., t.1, 1877, p.174).
B. −Registre obituaire. ,,Livre contenant la liste des défunts pour l'anniversaire desquels une communauté devait prier ou célébrer un obit`` (Foi t.1 1968).

http://www.cnrtl.fr/definition/obituaire
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Patrick



Inscrit le: 03 avr 2007
Messages: 601
Lieu: Βέλγιο: Βαλλωνία

Messageécrit le lundi 15 nov 10, 16:20 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

J'ai trouvé un obit n.m. , dans le sens de trépas. Mot savant du latin ecclés. obitum (même sens).

"Huit ans devant l'obit de son espous loyaul." (XIIe s. Girard de Roussillon)

cf. Dictionnaire d'ancien français, Larousse 1947.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
yves



Inscrit le: 07 août 2007
Messages: 394
Lieu: Nevers

Messageécrit le mardi 16 nov 10, 0:19 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

José a écrit:
Dans la presse française, notamment régionale, on parlera d'avis mortuaires.

On parle plutôt d'avis d'obsèques.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
AdM



Inscrit le: 13 déc 2006
Messages: 382
Lieu: L-l-N (Belgique)

Messageécrit le mardi 16 nov 10, 1:17 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Pas chez nous… Je parlerai d'un avis mortuaire (tenant lieu de faire-part) ; et dans les journaux, la rubrique s'intitule Nécrologie.

+++++++++++++

Par ailleurs, je connais le nom commun obiit (avec deux i) : il s'agit d'un panneau noir en forme de carré sur pointe, sur lequel sont peintes les armoiries du défunt et la date de son décès, précédée du mot latin Obiit (« Il s'en est allé »). Ces tableaux étaient affichés dans les églises durant les funérailles. Parfois exécutés par des peintres de renom, ils étaient souvent réalisés au préalable, seule la date restant à compléter.

Ce semble être une particularité belge… (Wikipedia.) Les Flamands disent apparemment rouwboord, et les Anglais hatchment.

[<–– Clic]
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
felyrops



Inscrit le: 04 mai 2007
Messages: 1151
Lieu: Sint-Niklaas (Belgique)

Messageécrit le mardi 16 nov 10, 1:47 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Pour la Flandre, cher ADM, ces panneaux de commémoration, qu'on connaît plutôt sous la dénomination de "rouwpaneelen", démontrent le plus souvent les armoiries et le cri d'armes ou le Nom de Famille. Ici, il s'agit vraisemblablement de Jan van Kleef, avec des ascendances bourguignonnes (voir le centre de l'écu).
Cette coûtume a perdurée pendant 450 ans.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 oct 2006
Messages: 10635
Lieu: Lyon

Messageécrit le mardi 16 nov 10, 12:03 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Citation:
Dans la presse française, notamment régionale, on parlera d'avis mortuaires. (José)

On parle plutôt d'avis d'obsèques. (Yves)

Pas chez nous… Je parlerai d'un avis mortuaire (tenant lieu de faire-part) ; et dans les journaux, la rubrique s'intitule nécrologie. (Adm)

Il faut que chacun précise d'où il parle...

Pour ma part (dans l'Yonne : Nord-Bourgogne) :
- les avis mortuaires : la rubrique que d'autres appellent nécrologie
mais les lecteurs de la presse locale (L'Yonne Républicaine) parlent toujours des avis mortuaires
"rubrique nécrologie", ça fait très soutenu
sur le site du journal, on propose : avis nécrologiques
- le faire-part, c'est la lettre, avec l'enveloppe à liseré noir, par laquelle on informe du décès d'un être cher (ou pas)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
AdM



Inscrit le: 13 déc 2006
Messages: 382
Lieu: L-l-N (Belgique)

Messageécrit le mardi 16 nov 10, 23:00 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Quand je dis « chez nous », ça veut dire dans mon pays (et ce, quelle que soit l'étendue qu'on lui donne) ou dans ma famille. Si je ne précise pas, c'est sans doute volontaire.

Quand je dis « Je »… c'est moi, et mon usage à moi.
Forgé avec tout ce qui est derrière, expériences, apprentissages, éducation, héritages socio-culturels, déménagements, voyahes et influences…

Et quand je disais « les journaux », ce sont les journaux francophones de Belgique qu'il fallait entendre. Qu'il s'agisse de presse populaire, savante, gratuite, locale, régionale ou nationale.


Maintenant, puisque tu le demandes, je vais tenter de préciser et circonstancier ce que j'écrivis :



• En Belgique francophone, on distribue ou on expédie des faire-part de décès (comme ceux décrits par José).
Dans ma famille – assez représentative d'un usage traditionnel –, ils sont déposés toutes-boîtes dans le village, la paroisse ou le quartier. Et ils sont expédiés à la parenté et aux amis proches – du moins ceux dont on a pu se procurer l'adresse à temps pour les funérailles…

• Comme on est rarement sûr de pouvoir prévenir tout le monde, et aussi parce que la coutume des faire-part se perd un peu – d'autant que des funérailles, ça coûte ! oserait-on dire –, les gens publient aussi dans les journaux (sur une page pratiquement toujours intitulée Nécrologie(s), au moins dans le sommaire) ce que l'on nomme des « annonces nécrologiques », des « avis de décès » ou comme je disais des « avis mortuaires », encore appelés « avis nécrologiques » par La Libre Belgique sur la page qu'ils sont seuls à nommer Carnet.

Tant dans ces faire-part que dans ces avis de décès – de forme identique – sont presque toujours au moins repris : le nom du défunt, ses dates et lieux de naissance et de décès, ainsi que la liste des personnes qui annoncent, leur lien avec le défunt, une adresse de condoléance ou de visite, le lieu, la date et l'heure des célébrations.

Dans l'annonce publiée dans le journal figure très souvent aussi la mention supplétive « LE PRÉSENT AVIS TIENT LIEU DE FAIRE-PART », à l'intention de ceux qui pourraient se vexer de n'avoir pas été personnellement avertis.

Il y a aussi dans cette rubrique certaines annonces à postériori (« Les funérailles ont été célébrées dans l'intimité. »)

• Ensuite, sur la même page de nécrologie(s), il y a souvent une sous-rubrique où figurent des « avis de funérailles », comme les nomme entre autres La Libre Belgique).
Publiés dans les jours qui suivent la première annonce (et vu le coût et la longueur de celle-ci…), ils ne reprennent plus alors que le nom du défunt et un rappel pratique pour ceux qui veulent assister aux « cérémonies ». Le journal Le Soir – autre grand quotidien d'information national, mais moins éminemment catholique, soit dit pour information – préfère ce dernier intitulé : « Cérémonies du (telle date) ».
Je n'ai jamais lu ni entendu le mot « avis d'obsèques ».

• En outre, tout du moins dans les journaux Le Soir, La Libre et Vers l'Avenir, on trouve souvent aussi les sous-rubriques Remerciements (« M. et Mme Y., très touchés par les marques de sympathie reçues etc. »), Hommages (« Un service religieux à la mémoire de N. sera célébré le … ») et Anniversaires (« 10 ans déjà que tu nous a quittés etc. »).

Il est intéressant de noter que dans certains journaux, plus locaux, la rubrique Remerciements prend une importance équivalente à celle des annonces. Cela pourrait donner à penser que l'annonce première s'est faite par faire-part.




— N.B. Ceci est juste un témoignage personnel, circonstanciel et non approfondi, de la part d'un simple lecteur quotidien de la presse et de ces annonces – depuis une trentaine d'années toutefois déjà.

Le lecteur curieux se réfèrera utilement à l'étude plus substantielle La peur, la mort et les médias, publiée en 1993 par Marc LITS aux éditions Vie ouvrière à Bruxelles, sur base des travaux que l'Observatoire du récit médiatique (Louvain-la-Neuve) a consacrés aux annonces mortuaires parues dans la prese.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 oct 2006
Messages: 10635
Lieu: Lyon

Messageécrit le jeudi 29 sep 11, 11:28 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Extrait du Dictionnaire Larousse d'ancien français :

- obit
1. trépas - mort
2. messe anniversaire pour un mort
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 oct 2006
Messages: 10635
Lieu: Lyon

Messageécrit le samedi 10 déc 11, 14:53 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

L'obituaire du week-end est assez fourni, avec deux disparitions dans le monde du dessin animé. (...) Et pour clore cet obituaire, ...

Emission Entrée libre (magazine d'actualités culturelles) - France 5 - lundi 05.12.2011
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel : Index -> Le mot du jour
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008