Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
baccalauréat (français) - Le mot du jour - Forum Babel
baccalauréat (français)
Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Jacques



Inscrit le: 25 Oct 2005
Messages: 6527
Lieu: Etats-Unis et France

Messageécrit le Wednesday 09 Nov 05, 23:55 Répondre en citant ce message   

Au sujet de lauriers, j'ai entendu un jour un conférencier dire que les Romains portaient aussi des couronnes de céleri ! Quoi? Voila` qui a l'air completement farfelu! Imaginez le noble César ornant son auguste chef avec des tiges de céleri ou des kilos de céleri rave.

En fait, je ne pense pas qu'il s'agissait de céleri, mais de persil. Vous devez vous dire "c'est encore plus farfelu!".

Voici ma théorie:

1- Les differents "lauriers" (laurier rose, laurier noble) n'étaient pas présents partout dans l'empire romain.
2 - Les Romains portaient des couronnes faites de diverses plantes qu'ils trouvaient sur place.
3- Le céleri se prête tres mal a` la confection de couronnes
4- Par contre , le persil (frisé) a un feuillage qui garde tres bien sa forme et sa couleur, c'est parfait pour faire des couronnes.
5- Comment s'appelait le persil ? "céleri de roche" (lat. petroselinum < gr. petroselinon)
6 - Indice supplémentaire: céleri < lat. selinon, sorte de persil [source : Skeat].
Donc, il y avait peut-être un élément de verité dans cette conférence: il s'agirait sans doute de couronnes de persil, pas de couronnes de céleri .

Notre linguiste culinaire, Victor-Emmanuel, connaît peut-être la vérite.


Dernière édition par Jacques le Friday 08 Dec 06, 18:36; édité 3 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
max-azerty



Inscrit le: 11 Jan 2006
Messages: 796
Lieu: arras

Messageécrit le Friday 08 Dec 06, 10:50 Répondre en citant ce message   

en latin, baccalaria désigne un terrain à cultiver, délimité par des bâtons (baculum en latin).
on n'est donc pas loin, dans ce cas, du mot bacille, dérivé de bacillum, la baguette.
en France, le niveau ne cesse de monter car, malgré trois semaines d'interruption des cours, le pourcentage de reçus au bac ressemble fort aux résultats des élections dans une république bananière(jusqu'à 90 pour cent sur Grenoble!).Tout le monde il est content !
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Skipp



Inscrit le: 01 Dec 2006
Messages: 739
Lieu: Durocortorum

Messageécrit le Friday 08 Dec 06, 11:57 Répondre en citant ce message   

Le latin, baccalaria désignant un terrain à cultiver, délimité par des bâtons (baculum en latin), est probablement de la même racine que le gaulois "Baccalaris" qui signifie "Jeune paysan" (cité plus haut) ?

Mais d'où vient l'origine du mot baculum ? Y'a t il une racine IE connue ?

Donc la bacille (la bactérie) serait dérivé de bacillum, la baguette, du fait de sa forme de baguette. Intéressant!

Sinon, au sujet des résultats du BAC... je considère qu'en effet l'on finira par arriver à un diplôme qui ne vaut plus rien... d'ailleurs je parle au futur même si il est clair pour moi que le Bac ne vaut déja plus grand chose... sauf peut être pour les Bac Pro. A trop vouloir faire plaisir aux parents on fini par ruiner les chances de leurs rejetons. C'est comme pour les redoublements qui sont devenus rares car jugés discriminatoires... je trouve celà honteux car un redoublement n'a jamais fait de mal à personne et il permet au contraire de repartir sur des bases saines...


Dernière édition par Skipp le Friday 08 Dec 06, 12:00; édité 2 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jean-Charles



Inscrit le: 15 Mar 2005
Messages: 3124
Lieu: Helvétie

Messageécrit le Friday 08 Dec 06, 11:58 Répondre en citant ce message   

Ceci me rappelle un commentaire à propos des demandes estudiantines pendant les troubles de Mai 1968:
Ça c'est produit à l'École Polytechnique Fédérale (EPFL), alors qu'elle était encore liée à l'Université de Lausanne (EPUL).

Les étudiants d'alors ont formulé l'idée que les examens étaient inutiles afin d'acquérir le diplôme d'ingénieur. Les autorités de l'école ont accepté la proposition, moyennant qu'elle soit acceptée par les étudiants eux-mêmes. Un référendum a été organisé auprès des étudiants, avec (plus ou moins) la formulation suivante:
" Voulez-vous que le diplôme soit octroyé sans examen. Dans ce cas, il sera écrit dans le diplôme qu'il a été reçu sans examen"
Les étudiants ont refusé la proposition.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
max-azerty



Inscrit le: 11 Jan 2006
Messages: 796
Lieu: arras

Messageécrit le Friday 08 Dec 06, 12:30 Répondre en citant ce message   

à skipp,
le basque makila, canne ferrée, est sans doute un dérivé du latin.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10945
Lieu: Lyon

Messageécrit le Friday 08 Dec 06, 12:50 Répondre en citant ce message   

Pas tout à fait d'accord avec le sempiternel "le Bac ne vaut plus rien". Je crois justement que le niveau d'une classe d'âge (et pas forcément du Bac lui même, je suis d'accord) ne cesse de monter, c'est-à-dire que la formation moyenne de la population aujourd'hui est clairement supérieure à celle d'il y a 25 ou 50 ans. Parce que justement une part croissante d'une classe d'âge accède au niveau Bac.
Et par conséquent, ce diplôme, qui marquait le couronnement des études et était donc réservé à un nombre réduit d'étudiants, se voit banalisé. Il est plus difficile d'amener à "l'excellence" x personnes que x fois 10 personnes.
Ce qu'oublient toujours ceux qui déplorent le niveau actuel du Bac, c'est que le Bac n'est plus une finalité en soi (sauf pour les Bac Pro, et encore), mais une simple étape vers une formation Bac+2, 3 ou 5. Considérons donc le niveau de formation global des étudiants car à mon avis se focaliser sur le Bac lui-même n'a plus grand intérêt.
Si on parle d'orthographe par exemple, je ne suis pas sûr que la classe d'âge des 40-50 ans soit si exemplaire que çà...
Mais je reconnais volontiers que le niveau en orthographe ou plus globalement en français des jeunes diplômés (y compris des Bac+5) est quelquefois effarant et dans l'ensemble insuffisant. Et qu'il y aurait beaucoup à dire sur le système éducatif (école, maison, société).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Le garde-mots



Inscrit le: 22 Dec 2005
Messages: 743
Lieu: Lyon

Messageécrit le Friday 08 Dec 06, 12:51 Répondre en citant ce message   

Dans le Puy-de-Dôme de nombreuses famille portent le nom de Bachelerie, de même étymologie.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
max-azerty



Inscrit le: 11 Jan 2006
Messages: 796
Lieu: arras

Messageécrit le Friday 08 Dec 06, 13:23 Répondre en citant ce message   

à josé,
je suis d'accord avec toi pour admettre que la massification a mécaniquement fait baisser le niveau, mais je crois , qu' arrivé à un certain point , il faudra bien avoir l'honnêteté de supprimer un examen dont la pertinence confine à l'imposture pour le remplacer par un "certificat de fin d'études secondaires" , remis à tout élève sur la base d'un contrôle continu forcèment encore plus généreux qui permettrait de satisfaire complètement élèves, parents-électeurs et politiques.Cela serait plus honnête et ferait faire des économies substantielles à la collectivité(il faut savoir que ce bac sans pertinence coûte très cher!).
quand un système se détruit lui-même de l'intérieur on parle d'entropie je crois?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Skipp



Inscrit le: 01 Dec 2006
Messages: 739
Lieu: Durocortorum

Messageécrit le Friday 08 Dec 06, 15:30 Répondre en citant ce message   

Je ne pense qu'il faille supprimer le Bac... Il garde son intérêt d'être un examen et donc il prépare les étudiants à d'autres examens. Adolescent, j'ai passé le Brevet de collèges qui ne valait alors plus rien mais qui m'a permi de savoir grosso-modo comment se passe un gros examen style Bac.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Marden



Inscrit le: 16 Nov 2004
Messages: 468
Lieu: Seine-et-Marne, Ardennes

Messageécrit le Friday 08 Dec 06, 16:12 Répondre en citant ce message   

Le patronyme de "Bachel[l]erie", selon Jean Tosti (D'où vient votre nom ?) est attribué à une personne issue d'un domaine - la Bachellerie - appartenant à un "bachelier" (un jeune gentilhomme aspirant à devenir chevalier), lui-même patronyme, dont les variantes sont "Bachelet", "Bachelay", "Bachelot", "Bachelin", "Bachelard", ... en diverses régions de France.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Chusé Antón



Inscrit le: 25 Feb 2005
Messages: 740

Messageécrit le Friday 08 Dec 06, 20:05 Répondre en citant ce message   

Un des personnages de Don Quichotte c´est le bachelier Sansón Carrasco.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 11187
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Monday 10 Mar 14, 6:20 Répondre en citant ce message   

max-azerty a écrit:
en latin, baccalaria désigne un terrain à cultiver, délimité par des bâtons (baculum en latin).

baccalauréat viendrait du latin médiéval baccalaureatus, altération de baccalaureus, “étudiant du premier degré de doctorat”, lui-même altération du latin médiéval baccalarius, domestique attaché à la baccalaria, “ferme, domaine agricole”. Tout cela semble clair et a déjà été dit. Mais il faut bien reconnaître que, du valet de ferme à l’étudiant, le glissement sémantique n’est pas évident, même en passant par le célibataire.

Pour P. Guiraud, ce domaine agricole devait être une vigne, le mot ayant été formé sur Bacchus, “Bacchus, vigne, vin”, d’origine inconnue.

Personnellement, je pencherais plutôt pour que la baccalaria se soit surtout consacré à l'élevage des vaches ; c'est un mot du sud-ouest, et il y a dans cette partie de la France de nombreux toponymes en bac- qui désignent des lieux de pâturage pour bovins. On sent que l'Espagne n'est pas loin... (Pour ceux qui ne le sauraient pas, la vaca espagnole se prononce baca).
Et si le bachelier était tout simplement, à l'origine, l'équivalent français du cow-boy américain ?

Alors, Bacchus, baculum, ou vacca ? Mystère.

Skipp a écrit:
Mais d'où vient le mot baculum ? Y'a t il une racine IE connue ?

Oui, la racine *bak-, "bâton de soutien". Voir le mot du jour imbécile, etc.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Gaspard



Inscrit le: 06 Aug 2008
Messages: 215
Lieu: France

Messageécrit le Monday 10 Mar 14, 12:11 Répondre en citant ce message   

Papou JC a écrit:
...Mais il faut bien reconnaître que, du valet de ferme à l’étudiant, le glissement sémantique n’est pas évident, même en passant par le célibataire.

Etymonline.com (voir bachelor) propose un jeune chevalier en apprentissage s'entrainant avec un bâton.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 11187
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Monday 10 Mar 14, 12:29 Répondre en citant ce message   

Oui, on lit dans le TLF que le premier sens attesté de bachelier est "jeune homme aspirant à devenir chevalier", mais l'histoire du bâton d'entrainement, j'avoue ne pas trop y croire...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 3873
Lieu: Paris

Messageécrit le Monday 10 Mar 14, 13:10 Répondre en citant ce message   

Papou JC a écrit:
Personnellement, je pencherais plutôt pour que la baccalaria se soit surtout consacré à l'élevage des vaches ; c'est un mot du sud-ouest, et il y a dans cette partie de la France de nombreux toponymes en bac- qui désignent des lieux de pâturage pour bovins. On sent que l'Espagne n'est pas loin... (Pour ceux qui ne le sauraient pas, la vaca espagnole se prononce baca).
Et si le bachelier était tout simplement, à l'origine, l'équivalent français du cow-boy américain ?

Pourquoi pas ? C'est d'ailleurs une hypothèse qui a déjà été avancée. Cf.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/mots_0243-6450_1991_num_29_1_1655
Citation:
Bachelier : « propriétaire d'une baccalaria, sorte de métairie » ; « bachelier signifie littéralement gardien de vache » (Larrivé et Fleury, Dictionnaire des mots et des choses, Paris, Chamerot, 1889, p. 107. Etymologie reprise dans l'Oxford Dictionary).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante
Page 2 sur 3









phpBB (c) 2001-2008