Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
Références d'origine religieuse - Expressions, locutions, proverbes & citations - Forum Babel
Références d'origine religieuse
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 20, 21, 22  Suivante
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Expressions, locutions, proverbes & citations
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Moutik
Animateur


Inscrit le: 06 Apr 2008
Messages: 1207

Messageécrit le Tuesday 07 Jun 11, 3:44 Répondre en citant ce message   

Rejsl et PapouJC ont déjà évoqué plus haut la locution :

La messe est dite
Pour signifier qu’une affaire, une entreprise, un processus, a passé un point critique, un point de non retour, et que ses résultats sont désormais certains. Le plus généralement avec une connotation négative.

« Le sous-préfet présentait un nième plan de reprise, mais au fond d’elle-même chacune des ouvrières se doutait bien que la messe était dite. »
« Le désir s’en était allé. Ce printemps ils avaient tenté de goûter encore l’élan de leurs premières errances, mais chacun savait intimement que la messe était dite. »


L’expression est couramment perçue comme la traduction de la formule liturgique Ita missa est. Ce qu’elle n’est pas.

La formule Ite missa est, qui clôt la messe, pourrait être traduite par :
« Allez, (la prière) est envoyée (à Dieu). » (Dauzat*)
« C’est le renvoi vous pouvez vous retirez. » (Lesage**)
« Vous pouvez partir, je vous en donne la permission. » (PapouJC ;-)

īre, « aller, marcher ». Ite : impératif, présent, 2ème p. du pluriel.
mittĕre, « 1. envoyer, 2. laisser aller, congédier ». Missa est : passif, parfait, 3ème p. du sing., fém.
Voir la Grande famille de mot mettre où il est aussi question de messe.

C’est la formule Ite missa est qui est à l'origine du latin missa « messe », et non l’inverse (vers l’an 385).
messe, fr.
mass, angl.
misa, esp.

* Albert Dauzat, Dict. étym. etc. Cité par Alain Rey, Dictionnaire culturel en langue française.
** Robert Lesage, Dictionnaire pratique de liturgie romaine, Paris, 1952. Aussi cité par le Dictionnaire culturel qui donne sa préférence à cette interprétation.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Moutik
Animateur


Inscrit le: 06 Apr 2008
Messages: 1207

Messageécrit le Tuesday 07 Jun 11, 4:00 Répondre en citant ce message   

« Et c'est de cela aussi que la " messe " (missa) tire son nom. Parce que, par l'ange, le prêtre " envoie " (mittit) ses prières à Dieu, comme le peuple les envoie par le prêtre. Ou bien parce que le Christ est la victime que Dieu nous " envoie ". C'est pourquoi, à la fin de la messe, le diacre, les jours de fête, congédie le peuple en disant : Ite, missa est, c'est-à-dire que la victime a été " envoyée " à Dieu par l'ange, pour qu'elle soit agréée de Dieu. »
Thomas d’Aquin, Somme théologique, III, 83, 4, 9. (Éditions du Cerf)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Glossophile
Animateur


Inscrit le: 21 May 2005
Messages: 2268

Messageécrit le Monday 13 Jun 11, 0:47 Répondre en citant ce message   

Un, tout à fait de circonstance :
avoir ouvert son parapluie le jour de la Pentecôte,
dans sa version laïque :
avoir été derrière la porte le jour de la distribution.

Deux façons de dire que la personne n'est pas éclairée à tous les étages?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3450
Lieu: Massalia

Messageécrit le Saturday 25 Jun 11, 13:17 Répondre en citant ce message   

Encore deux expressions de la langue allemande, considérées comme vieillies aujourd'hui et encore bien vivantes jusqu'au XIXème siècle:

- An ihm ist Chrisam und Taufe verloren ( littéralement: pour celui-là le saint-chrême et le baptême étaient inutiles, peine perdue) = il est irrécupérable, incorrigible.

- Es hilft wie Chrisam zum Schuhputzen ( = ça aide comme le saint-chrême pour cirer les chaussures) équivalent de aussi efficace qu'un emplâtre sur une jambe de bois.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jacques



Inscrit le: 25 Oct 2005
Messages: 6475
Lieu: Etats-Unis et France

Messageécrit le Saturday 25 Jun 11, 14:23 Répondre en citant ce message   

"par l'opération du saint-esprit" : "comme par magie", sans explication rationnelle.

Quand nous avions 10 ans, cette expression nous faisait rigoler. Je l'ai sortie un jour à mon grand père qui ne trouvait pas d'explication à la disparition de ses lunettes.

Très à cheval sur la religion, il l'a vraiment très mal pris ...
... ce qui rendait l'expression encore plus croustillante.

Il semble qu'à l'origine, l'expression concerne la fécondation sans accouplement de la Vierge Marie.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 Feb 2007
Messages: 3496
Lieu: Nissa

Messageécrit le Saturday 25 Jun 11, 17:44 Répondre en citant ce message   

Voudrais-tu sous-entendre que le Saint-Esprit ne serait qu'un euphémisme pour le membre divin ? Il est vrai qu'on le représente souvent comme un oiseau, un auceu dirait-on en nissart …
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3450
Lieu: Massalia

Messageécrit le Saturday 25 Jun 11, 18:45 Répondre en citant ce message   

Une expression relativement récente ( 1914 environ) qui est également un euphémisme d'une autre sorte:

Du hast nicht ( mehr) alle auf dem Christbaum. = littéralement ,tu ne les as pas ( ou plus) toutes sur l'arbre de Noël ( du Christ) . Sous-entendu, les lumières...

Expression signifiant tu as une case en moins, tu n'as plus ta raison , tu es fou. . La maladie mentale, la folie étaient sujet tabou...

Variante sans rapport avec la religion: Du hast nicht alle Tassen im Schrank: ( tu n'as pas toutes les tasses dans le vaisselier. )
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3450
Lieu: Massalia

Messageécrit le Monday 27 Jun 11, 8:26 Répondre en citant ce message   

Ce que nous appelons en français, heure indue devient en allemand : zu unchristlicher Zeit. = une heure pas chrétienne.

Soit très tôt au petit matin, soit beaucoup trop tard dans la nuit, une heure non convenable. Origine de la locution: avant ou après que les cloches ont sonné le début de l'office.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 3450
Lieu: Paris

Messageécrit le Monday 27 Jun 11, 16:00 Répondre en citant ce message   

"Ce n'est pas une heure de chrétien" (ou plus rarement "une heure pour les chrétiens") est l'expression française correspondante.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3450
Lieu: Massalia

Messageécrit le Tuesday 28 Jun 11, 18:46 Répondre en citant ce message   

Une expression qui renvoie aux traditions allemandes, lors des fêtes de Noël. Si en France, il est de tradition de manger une dinde aux marrons, en Allemagne, le plat typique du repas de Noël est l'oie rôtie. On l'appelle d'ailleurs die Weihnachtsgans.

D'où l'expression: jemanden ausnehmen wie eine Weihnachtsgans. ( vider qqun comme s'il était une oie de Noël) = se faire plumer comme une oie, en français.

Ici, il y a un jeu de mot à partir du sens de ausnehmen : extorquer de l'argent à quelqu'un mais également vider un animal (de ses entrailles.)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 Feb 2007
Messages: 3496
Lieu: Nissa

Messageécrit le Tuesday 28 Jun 11, 20:29 Répondre en citant ce message   

rejsl a écrit:
… en France, il est de tradition de manger une dinde aux marrons, en Allemagne, le plat typique du repas de Noël est l'oie rôtie

Cette tradition française n'est pas si traditionnelle que ça. On a toujours mangé l'oie à Noël dans ma famille (périgourdine) et, même aujourd'hui, de nombreuses familles préfèrent pour Noël une oie ou un chapon plutôt qu'une dinde, relativement insipide et dont la texture de chair est un peu déplaisante. C'est surtout son prix moins élevé, dû à sa facilité de production industrielle, qui en fait le succès commercial.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3450
Lieu: Massalia

Messageécrit le Tuesday 28 Jun 11, 21:23 Répondre en citant ce message   

Les oies du Périgord sont réputées, il est certain que dans les régions du Sud-Ouest, l'oie ne pouvait et ne peut qu'avoir la préférence.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Glossophile
Animateur


Inscrit le: 21 May 2005
Messages: 2268

Messageécrit le Tuesday 28 Jun 11, 23:24 Répondre en citant ce message   

La tradition de la dinde ne peut remonter plus haut que le XVIe siècle...
Il me semble que le plat traditionnel de Noël, c'est plutôt le cochon : l'Europe entière connaissait le porc bien avant les voyages de Christophe Colomb et Jacques Cartier. Dans les zodiaques des cathédrales, décembre est symbolisé par l'abattage du porc.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3450
Lieu: Massalia

Messageécrit le Wednesday 29 Jun 11, 22:53 Répondre en citant ce message   

Si nous remontons au Moyen Âge, il faut alors distinguer entre les différentes catégories de population ; les plus pauvres ont une alimentation à base de céréales, de pain et même à Noël, on peut supposer que l'ordinaire pouvait être amélioré s'ils pouvaient s'offrir de la farine de froment ou agrémenter un frugal repas de chataîgnes. Quant à la viande, les plus miséreux ne possédaient pas de cochon.

Les autres habitants du monde rural, tuaient le cochon peu avant Noël, en mangeaient bien sûr pour le Réveillon, , mais plutôt sous forme de saucisses, à moins qu'on n'ait préparé les abats ou une boudinée. Le reste, était mis en salaison pour subvenir aux besoins de la famille durant de longs mois et il était coutumier de porter le jambon à bénir à l'église pour Noël avant que de le suspendre près de l'âtre.

Mais tout ceci ne s'oppose pas à la consommation des volailles, bien au contraire. Car on a des renseignements sur les habitudes alimentaires à l'époque médiévale, chez les seigneurs, dans les cours, dans les couvents ou chez les bourgeois riches; Deux exemples: Le régime de santé du frère Léonard de Saint-Jacques ( 14ème siècle) et le Mesnagier de Paris. ( même époque)

Dans le premier, ce moine décrit les repas de Noël des frères conventuels ( à Liège):
Citation:
poulet, oie, chapon cuisiné au vin sont des mets raffinés qui apparaissent sur la table le lendemain de Noël, à l'occasion du prandium donné par l'abbé.
( d'après un commentaire de l'École nationale des chartes). Quant au Mesnagier, écrit par un bourgeois nanti, il consacre tout un chapitre aux menus de fêtes, tels qu'ils sont organisés dans la noblesse, recommandant à sa jeune femme de s'en inspirer. On y voit des repas à plusieurs services, pâré de veau, boudin et saucisses lors du premier, viande salée et de boucherie, lors du second, chappons ou perdrix pour un tiers mets. On ne dédaigne ni le sanglier, ni le paon ni le cygne.
À mesure que le niveau de vie s'est élevé, les premiers ont emprunté aux traditions des mieux lotis et aujourd'hui, dans certaines régions, le boudin noir, le boudin blanc, le saucisson chaud truffé, pistaché sont toujours là, à Noël, suivis d'une ce ces volailles.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3450
Lieu: Massalia

Messageécrit le Wednesday 29 Jun 11, 23:09 Répondre en citant ce message   

Une expression typiquement autrichienne: là-bas, les pompiers sont communément appelés Florianijünger , les " disciples de Saint Florian". Saint Florian, martyr autrichien , supplicié par les Romains, est vénéré en Autriche depuis le neuvième siècle, on lui attribue la faculté de protéger les gens du feu, des tempêtes, de la sécheresse, il est le saint patron des pompiers.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Expressions, locutions, proverbes & citations Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 20, 21, 22  Suivante
Page 6 sur 22









phpBB (c) 2001-2008