Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
Toponymes d'étymologie germanique - Forum allemand - Forum Babel
Toponymes d'étymologie germanique
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivante
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum allemand
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Normanneren



Inscrit le: 18 Mar 2007
Messages: 165
Lieu: Odense - Danemark

Messageécrit le Thursday 13 Sep 07, 21:29 Répondre en citant ce message   

Alamani a écrit:
...Ainsi l'éthymologie d'Ouistreham serait entièrement d'origine germanique.

Entschuldige aber ich hatte nicht gesehen, dass Du Dich selbst korrigiert hattest.

Ich hätte sonst nicht gedacht, dass Vorarlberg in Österreich* alemannisch war.

*Noch was mit öster-.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Ümkharss



Inscrit le: 18 Sep 2007
Messages: 16
Lieu: Barrois/Corrèze/Aix en Provence

Messageécrit le Tuesday 25 Sep 07, 17:27 Répondre en citant ce message   

Il me semble que les noms de villages en -court qu'on retrouve dans l'ouest de la Lorraine (trés présents en Meuse) et en Champagne [exemples:Rembercourt,Braucourt etc...] sont d'étymologie germanique (il parait que le suffique -cur marquant l'appartenance est germanique).Quelqu'un peut-il confirmer?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dawance



Inscrit le: 06 Nov 2007
Messages: 1751
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le Tuesday 11 Dec 07, 0:50 Répondre en citant ce message   

meuuh a écrit:
Nan, Ouistreham peut venir de ....
Et ham veut dire village, en fait...

Mes amis, j'ai fait une recherche "HAM". En voici l'histoire:
Mon voisin (guide touristique ) m'a renseigné sur la toponymie des villages ardennais: Han-sur-Lesse, Marbehan, Poupehan, Frahan, Ham-sur-Heure, sur Sambre, etc qui signifie d'après ses sources, village ou pature sur un méandre.
Or tous les sites français expliquent l'origine de Ham, Hamel, par le heim bien connu.
J'ai constaté que mes voisins du nord (où j'ai de vrais amis) distinguent bien le suffixe heim, qui se dit ghem ou gem (présent dans de nombreux noms de villages flamands) de son pseudo-homonyme ham , qui signifie le plus souvent îlot "embrassé" par les deux bras du cours d'eau et qui n'est pas nécessairement employé comme suffixe.
Puis, je me suis interrogé sur la signication de HAMBURG idée ! : de toute évidence, il ne pouvait s'agir de la "ville du hameau"!
L'ancien saxon donnerait parait-il hamma, rivage et hamme pâture. Une carte donne Hammaburg (nom d'origine) dans les ilots du delta de l'Elbe.
Enfin j'ai consulté les cartes via Viamichelin et constaté surpris que sur les 14 Ham recensés en France, la majorité étaient, rarement entourés d'eau, mais dans un méandre souvent très prononcé:
-80400 Ham : ilot sur la Somme
-Val d'Oise; boucle très prononcée de l'Oise
-Haute Ham (Moselle):dans une boucle de la Moselle (Basse Ham n'est pas loin)
-Ham-sur-Meuse 08600 dans une boucle de la Meuse
-Ham-les-Moines 08090 près de la très sinueuse SENONNE
-Roches de Ham (Manche) dans une boucle de la Vire
-Ham (Calvados) à proximité d'un ilot sur la Dives
-Ham-en-Artois près de la rivière Guardbèque (nom qui ne cache pas son origine germanique)

Pour Hamel, (42 occurences en France), il semble que l'interprétation classique doit prévaloir (heim =ham= hameau) sauf peut être pour 76410, un ilot sur la Seine, et quelques autres: il faudrait être sur place pour le dire.
A noter que la présence de douves peut aussi s'appeler ham selon un chercheur anglais.

Si je ne trompe, on pourrait envisager la présence d'un indo-européen hamma lié intimement à un lieu entouré d'eau ou presque, position stratégique! C'est une suggestion.
J'ai oublié de dire que les han ou ham belges sont tous sur des cours d'eau.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
acdebombourg



Inscrit le: 30 Mar 2007
Messages: 225
Lieu: Viviers du Lac

Messageécrit le Tuesday 11 Dec 07, 12:29 Répondre en citant ce message   

Pour rire, il me semble que "Ham" est l'ancien mot allemand pour désigner le jambon comme "hall" est l'ancien mot pour désigner le sel.
"HAMBURG" serait-il le château du jambon?

J'en doute fort car en effet, dans la plaine du nord de l'Europe, de la Flandre à Saint Petersbourg, les châteaux forts étaient en effet installés soit sur des éminences, anciennes dunes, comme le mont Cassel (le mont "château!...) en Flandre française, soit dans les marais comme ces innombrables châteaux de briques entourés de douves.
Quand on connait la topographie de Hamburg, cela ne semble faire aucun doute.

Quant au suffixe "wihr" (provenant de "Wehr") ou le suffixe "court", je renvoie chacun vers le fil "jardin" dans le mot du jour , ou le fil "jardins secrets" dans le café Babel.
On y voit que "court" est le suffixe qui désigne un lieu clos (en latin le "curtilis") d'où émane l'autorité administrative, et que "court" qui vient de la racine indo-européenne "ghor-dô", "gortho" ou "gherto" qui signifie "enclos", a donné en slave "grad", "gorod", en allemand "Gart" ("Garten": l'enclos (Stuttgart: l'enclos de la jument)), et ses dérivées germaniques "waren" ("varennes" ou "garenne" en français), "wehr" et "wihr".
Garten a donné aussi le mot "garde", "gardien"... et "warnen" en allemand est aussi le mot qui signifie "garder" dans le sens de "poster une sentinelle".
Le mot moderne de "weiher" me semble donc innaproprié (bien que phonétiquement il ressemble à "veiller"), sauf dans certains cas fondés où en effet, la présence d'un élément naturel important permet de nommer le lieu selon cet élément (comme "Ammersweiher")

On y voit aussi que le mot "Zaun" en allemand, a donné en flamand le mot "Thuin" ou "Duin" qui signifie, l'enclos, ou le jardin (comme le mot "court") , mais a aussi donné le mot "town" en anglais et par extension le suffixe "ton" indiquant une ville, et aussi le mot "Dun".
Donc, "Dunkerke" ou "Duinkerken" pourrait se traduire par l'"église de l'enclos", et non pas l'"église de la dune".
J'irais jusqu'à supposer que "Duin" comme "Town" ou "Ton" désignerait la ville, et que "Duinkerke" signifierait la "l'église de la ville", bien que "kerke" puisse avoir une autre signification comme on l'a vu plus haut dans les précédentes interventions.
Quant à Flahan, tout comme le nom propre "Flahaut" qui en allemand serait "Flachhardt", il donne une indication de relief : "Flach" = "plat"; Flachhardt ou Flahaut signifie "enclos plat" ou "jardin plat".
"Flahan" serait donc un lieu d'habitat plat, à fortiori s'il est situé dans un méandre, configuration qui est fréquente en plaine, et qui pour le coup est assez typique des configurations "urbanistiques" du néolithique et plus tard, des celtes de la civilisation de la Têne (au bord du lac de Neuchâtel).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dawance



Inscrit le: 06 Nov 2007
Messages: 1751
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le Tuesday 11 Dec 07, 13:23 Répondre en citant ce message   

A propos de Hammaburg,
acdebombourg a écrit:

soit dans les marais comme ces innombrables châteaux de briques entourés de douves.
Quand on connait la topographie de Hamburg, cela ne semble faire aucun doute.

Ton explication me parait tout à fait plausible.
acdebombourg a écrit:

Garten a donné aussi le mot "garde", "gardien"... et "warnen" en allemand est aussi le mot qui signifie "garder" dans le sens de "poster une sentinelle".

Je t'informe que l'ancien français était warder, du francique dit-on, devenu quelques siècles plus tard garder. Le picard et le wallon ont dailleurs gardé ce warder.
acdebombourg a écrit:

Quant à Flahan, tout comme le nom propre "Flahaut" qui en allemand serait "Flachhardt", il donne une indication de relief : "Flach" = "plat"; Flachhardt ou Flahaut signifie "enclos plat" ou "jardin plat".
"Flahan" serait donc un lieu d'habitat plat, à fortiori s'il est situé dans un méandre, configuration qui est fréquente en plaine, et qui pour le coup est assez typique des configurations "urbanistiques" du néolithique et plus tard, des celtes de la civilisation de la Têne (au bord du lac de Neuchâtel).

Je suppose que tu réponds à mon intervention sur FRAHAN et autres noms de la vallée de la Semois. Là, il y a de quoi rester perplexe.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
acdebombourg



Inscrit le: 30 Mar 2007
Messages: 225
Lieu: Viviers du Lac

Messageécrit le Tuesday 11 Dec 07, 16:36 Répondre en citant ce message   

En effet, la vallée de la Semois est le contre exemple parfait.
La Semois coule dans les Ardennes dans une vallée profonde selon cours est en effet très sinueux. De ce côté des Ardennes, Ce vieux massif au socle hercynien recouvert par des sédiments gréseux et calcaires plissés donne un relief entaillé en effet de vallées profondes.
Ce n'est pas à priori ce qu'on appellerait un site de la plaine du nord de l'Europe dans laquelle s'alanguissent des fleuves comme les fleuves de Saxe ou du Brandebourg ( l'Elbe, l'Oder ou la Havel).
Pourtant, une rivière voisine de la Semois, j'ai nommé la Chiers, pourrait très bien donner de telles configuration disons,... aux abords de Montmédy dans la plaine de Thonnes les prés, petit village étrangement nommé...

J'ai parlé de châteaux en briques, mais ceux ci sont assez tardifs les premiers étant élevés à partir du 13 ème siècle.
Les forts et leurs tours de guet étaient antérieurement faits de palissades de bois, matériau abondant dans ces contrées.
Cela ne serait d'ailleurs pas en contradiction avec leur dénomination première faisant allusion à la clôture (zaun), et au système de l'enclos habité.
Les romains avaient fait leurs camps sur ce modèle en particulier dans les plaines, avec une rigueur et une rationalisation que les celtes prenaient moins en compte.
Ils postaient des guetteurs sur les collines avoisinantes, et abattaient tous les arbres dans un périmètre d'un kilomètre environ autour des enceintes, car ils voulaient voir venir les celtes qui pouvaient à chaque instant les attaquer.
Ainsi ils pouvaient les entourer de fossés remplis d'eau, et avaient pour les besoins domestiques et en cas d'attaque, de l'eau à l'intérieur de l'enceinte en creusant des puits.
Et si le fossé pouvait être moins longs et si on pouvait se servir des lits naturels des cours d'eau avoisinants, c'était tout ça de peine et de labeur en moins.

Quant à FRAHAN, je ne suis pas sur que cela ait à voir directement avec FLAHAUT, même s'il faut intégrer que la prononciation des "R"était roulée, s'apparentant en cela avec un "L".
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dawance



Inscrit le: 06 Nov 2007
Messages: 1751
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le Wednesday 12 Dec 07, 0:38 Répondre en citant ce message   

Petit filou, tu ne veux pas dire que tu n'avais pas mis tes lunettes et que tu as lu FLAHAN au lieu de FRAHAN!
Merci pour tes infos sur la vie des légionnaires. Tu pourrais peut-être m'aider sur le commerce des Romains avec les Gaulois, précisément les oies que Pline relate "arrivant par troupeaux entiers" à pied, gavées ensuite aux figues par les Romains.
En effet, je voudrais savoir, concernant la toponymie du village d'AWANS, en Hesbaye, près de la chaussée romaine vers TONGEREN (TONGRES), terre très fertile colonisée par les Romains ( en témoignent les très nombreuses villas romaines), s'il y avait un commerce d'oies avec ce village marécageux, et pas seulement avec les MORINS, comme je l'ai lu quelque part.
Oie se dit aw en wallon, auca en bas latin, gans chez les voisins flamands très prohes.
Je voudrais savoir si, de même que le gaulois faw (hêtre) donne le bas latin fagus (lu sur un site savoyard de Babel, le hêtre étant absent dans le bassin médittéranéen), un aw gaulois donnerait le bas latin auca, et non l'inverse. Les Romains ont copié le anser (latin classique) des Germains ("gans" ou hansa), autres fournisseurs d'oies.
A noter qu'au Moyen Age, on retrouve à Awans un Jean d'Awlichamps, (awli étant l'éleveur d'oies, comme tchârlî le constructeur de char, le charron).

Revenant à Ham (dans ma note du 10/12) et sa toponymie, j'ajoute que Ham-sur-Heure 6120, Ham-sur-Sambre 5190 et Hamme 9220, sur la Durme sont tous trois dans une boucle de leur rivière. Cela fait beaucoup de coïncidences. Rien à voir avec le suffixe heim sinon l'homonymie.
Dailleurs, ma formation scientifique m'empêche de croire que le suffixe heim (suffixe sans exception) puisse devenir le nom hameau.
Mais je ne demande qu"à être convaincu par les spécialistes.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
acdebombourg



Inscrit le: 30 Mar 2007
Messages: 225
Lieu: Viviers du Lac

Messageécrit le Wednesday 12 Dec 07, 13:43 Répondre en citant ce message   

Je ne peux répondre avec exactitude à tes questions, mais je suis sur que l'un des plus calés d'entre nous, Outis, pourrait t'en donner.
C'est un scientifique d'une grande érudition.
Un message personnel t'apportera surement une réponse.

Autre piste dans les "mots du jour" où dans le "café Babel": je crois avoir déjà vu le mot "Hameau".
Enfin, il y a un dictionnaire toponymique des rivières fait par un certain Dauzat où on pourrait trouver quelque chose, car "aw" est proche de la racine "awa"qui veut dire l'eau;
Or, les celtes avaient une propension à dénommer les sites en regard de la forme de ... l'eau qui s'y trouvait.
Ainsi, Wavre vient du mot "voberos" qui signifie "sous bois humide ou marécageux", ce qui est bien le cas.

Quant à la route romaine de Tongres, je peux te certifier une constante chez les romains, c'est qu'ils faisaient passer les routes le moins possible dans les lieux bas et humides pour deux raisons au moins:
1°) Il est plus facile de prévenir et de défendre un convoi des embuscades des autochtones lorsqu'il passe en hauteur. Les éclaireurs ont une meilleure vision.
2°) Le transport courant le plus précieux était le sel qui ne souffre pas d'être à l'humidité.

Or, pour les oies, il faut de l'eau où elles peuvent barboter...
La conjonction du radical "aw" avec la racine de "ganz" peut en effet être à l'origine de "Awance"
N'oublions pas que dans les populations celtes et d'origine de centre Europe et est de l'Europe, l'oie est un oiseau qui véhicule le symbole de la richesse, de l'abondance, et que c'est un animal très utile qui servait d'alarme.
Il y a une trentaine d'années, sur la route entre Gembloux et Tirlemont, un bistrottier qui en avait assez de voir ses clients se faire renverser à la sortie de son établissement a laissé divaguer des oies sur la route. Les automobilistes ont été obligés de ralentir . Quelques bêtes furent tuées, mais plus jamais de client ne succomba.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dawance



Inscrit le: 06 Nov 2007
Messages: 1751
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le Wednesday 12 Dec 07, 16:48 Répondre en citant ce message   

Merci.
D'accord pour la chaussée romaine et les précautions techniques et stratégiques. En fait, il sagit de la voie Tongeren-Arlon qui est quand même à 5 km du village d'Awans. La Hesbaye est un plateau limoneux et le Geer qui la traverse (en passant près de Tongres) inonde régulèrement les villages à l'aval (Bassenge, Glons,...), à cause des irrigations intempestives pour récupérer aux marais des terres agricoles.
Pour aw, je pencherais plutôt pour une onomatopée, comme le breton ar was et mor-waz, l'arabe wazza, l'hébreu awaz, l'algonquin wawa?
Pour l'eau, je pense que les légionnares devaient dire aigwa, devenu en occitan aigue et en oil aiwe, qui est resté en walon. Bon, d'accord, j'étais pas là. Mais aqwa et agwa , c'est pour l'Espagne.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
acdebombourg



Inscrit le: 30 Mar 2007
Messages: 225
Lieu: Viviers du Lac

Messageécrit le Wednesday 12 Dec 07, 17:44 Répondre en citant ce message   

Non, non, "awa" est bien la racine indo-européenne de "eau" qui en effet aura donné les substantifs dont tu parles et "ach" en allemand (aachen).
Or, les celtes (les Belges et autres Suèves) qui ont habitaient la Belgique bien avant que les romains ne vinssent les coloniser, sont originaire des contrées entre le centre de l'Asie et l'Inde...
D'où aussi cette parenté avec le Breton, et aussi avec les langues germaniques.

La Hesbaye, comme toute les provinces pouvant produire du blé, était prisée des romains qui en ont tiré une grande ressource. La culture de cette céréale a d'ailleurs été un des motifs sous jacent et déterminant de la conquête de la Gaule chevelue par César.

Au fait, "Heim" en allemand moderne veut dire "la maison", "là où on habite" et a donné "Home " en anglais.
"Home, sweet home!"
Dans les pays germaniques, là où il y a plusieurs maisons, on trouve aussi le suffixe "Hausen", comme dans "Muhlhausen": "les maisons du moulin" (Muhlouse en Alsace)

N.B.: 1°) Pour aller de Tongres à Arlon, où était le passage (gué ou pont) sur la Meuse?
2°) Après vérification dans "l'encyclopédie des Symboles", l'oie est surtout un symbole de fertilité lié au culte de Priape. Elle apporte un souffle de vie et sa bile était considérée chez les Egyptiens comme un aphrodisiaque. Beurk!
Chez les Chrétiens elle est liée au culte de Saint Martin qui, pour échapper à ses tortionnaires s'était réfugié au milieu d'un troupeau d'oies, lesquelles ont naturellement donné l'alerte attirant les hommes à la recherche de notre saint.(l'était pas malin quand même ce saint Martin!)
C'est en mémoire de cela qu'on sacrifie des oies à la saint Martin (en représailles symboliques en somme)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dawance



Inscrit le: 06 Nov 2007
Messages: 1751
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le Wednesday 12 Dec 07, 20:27 Répondre en citant ce message   

acdebombourg a écrit:
Non, non, "awa" est bien la racine indo-européenne de "eau" qui en effet aura donné les substantifs dont tu parles et "ach" en allemand (aachen).
Or, les Celtes (les Belges et autres Suèves) qui ont habité la Belgique bien avant que les Romains ne vinssent les coloniser, sont originaires des contrées entre le centre de l'Asie et l'Inde...
D'où aussi cette parenté avec le Breton, et aussi avec les langues germaniques.

Bien d'accord que aqua c'est du latin classique et, je te fais confiance, de l'indo-européen. Il n'em pêche que l'occitan, c'est aigue et le wallon aiwe, ainsi que l'ancien français.

acdebombourg a écrit:

N.B.: 1°) Pour aller de Tongres à Arlon, où était le passage (gué ou pont) sur la Meuse?

Par Amay, rive gauche (site archéologique important) et le gué d'Ombret, rive droite. Ultérieurement un pont.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Aretas



Inscrit le: 12 Jan 2008
Messages: 60
Lieu: Meux, Wallonie

Messageécrit le Sunday 13 Jan 08, 14:19 Répondre en citant ce message   

Mon village, Meux (entre Namur et Gembloux, Wallonie, Belgique), pourrait venir du germanique "moer" qui voudrait dire "marais". Mais c'est une explication en concurence avec l'étymologie latine "meulis", moulin ou meule. Les deux sont possibles quand on constate que dans mon village, la place est fort marécageuse (l'église est construite sur pilotis), et que il y a toujours eu plusieurs moulins (jusque début du 20es.). Je n'ai pas retrouvé les références bibliographiques, mais dès que je pourrai, je les rajouterai en édit.
Émines (La Bruyère, Namur, Wallonie, Belgique) :
* Lieu aux prairies (germanique *imn-ina).
* Propriétés de (suffixe -inas) Emmo, anthroponyme germanique.
Réf. bibl. : CARNOY A., Origines des noms des communes de Belgique, Louvain, Éditions Universitas, 1948 (2 vol.) ; VINCENT (A.), Les noms de lieux de la Belgique, Bruxelles, 1927.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
walas



Inscrit le: 14 Feb 2010
Messages: 2
Lieu: Eu

Messageécrit le Sunday 14 Feb 10, 21:03 Répondre en citant ce message   

Le terme français hameau, vient du normand ou du picard hamel qui est lui-même un diminutif de ham au sens de village, sens attesté. On constate en Picardie, près d'autres formations en ham ou hamel, la variante HEM, j'ignore pourquoi.

Quant aux toponymes en -ham, il peuvent venir de différents dialectes germaniques. Aussi pour la Normandie, il est tentant de privilégier l'hypothèse anglo-scandinave. Ainsi Ouistreham, qui peut s'expliquer par un établissement saxon du V ou VI e siècle peut aussi l'être par un établissement anglo-scandinave du X e siècle. Quant à l'explication par "huitre", elle ne se base que sur une vague ressemblance phonétique et on se demande ce que vient faire ce terme d'ancien français "oistre", huitre dans un composé germanique et que signifie le "village de l'huitre" ? Certaines formes anciennes sont semblables à celles d'Etreham, et les deux toponymes signifient le village de l'ouest, à moins qu'Ouistreham soit un ancien ostarham, ce qui n'est pas établi par les formes anciennes, cependant le germanique ostar a pu évoluer en langue romane comme le latin ostrea, très proche phonétiquement, en oistre qui est aussi la forme ancienne d'huitre. Le mot anglais oyster, huitre, vient du vieux français selon OEE. Autre chose, F. De Beaurepaire constate un phénomène unique en France apparemment, en "Haute-Normandie", à savoir l'amuissement de /w/devant e ou i, ainsi Elbeuf est-il attesté anciennement sous les formes Wellebuoth et Guellebof (forme françisée), de même Igoville jadis Wigoville, nom de pers. qui survit dans le nom de famille Vigot. On ne constate pas ce phénomène dans la Manche, mais une analyse, qui manque encore, des topos du Calvados permettrait peut-être de vérifier ce phénomène. Ainsi *Westarham > Etreham n'a rien d'étrange. Oui, autre chose encore plus à l'ouest, tjrs dans le Calvados, on trouve Huppain et Surrain qui remonteraient à -ham ou -heimr, le dernier s'interprétant comme Sudherham, village du sud. Pour ce qui est du patronyme hamel : avant la grande guerre, 2/3 des naissances environ étaient en Normandie et le reste Nord-Pas-de-Calais-Picardie. De même que la majorité des toponymes avec -ham- se trouve, hormis la Normandie (il y a au moins 140 occurences de hamel / ham dans cette province), dans le Boulonnais (au moins 50 toponymes), région connue par ailleurs pour avoir aussi accueilli des immigrants saxons (cf les noms en -thun =- ton). En Angleterre, le sens de -ham est bien celui de village et la piste saxonne semble être privilégiée par certains (cf. Guinet) comme origine du mot hamel qui signifie déja village, d'où hameau.

Qu'il existe des sens différents dans d'autres dialectes germaniques, c'est fort probables comme vous le montrez. Tiens, j'ose une comparaison : cambo en gaulois signifie méandre, on peut imaginer qu'il correspond au *ham- germanique passage de /k/ à /h/ à l'initiale en germanique commun, alors un emprunt du germanique au celtique ou une forme parallèle indo-européenne?

Pour ce qui est de déduire un toponyme de sa topographie, c'est une tentative assez hasardeuse, les villages ayant pu être déplacés. De plus, tout comme les noms, les lieux se modifient aussi sous l'action de l'homme.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Phil o Gagneur



Inscrit le: 29 Dec 2017
Messages: 6
Lieu: Cologne/Rhin

Messageécrit le Monday 01 Jan 18, 13:41 Répondre en citant ce message   

acdebombourg a écrit:
...
Garten a donné aussi le mot "garde", "gardien"... et "warnen" en allemand est aussi le mot qui signifie "garder" dans le sens de "poster une sentinelle".
Le mot moderne de "weiher" me semble donc innaproprié (bien que phonétiquement il ressemble à "veiller"), sauf dans certains cas fondés où en effet, la présence d'un élément naturel important permet de nommer le lieu selon cet élément (comme "Ammersweiher")
...

"warnen" = 'avertir', 'prévenir (d'un danger)' et non pas 'garder'
à ne pas confondre avec :
"wachen"/"wach sein" = 'veiller, être éveillé';
et...
"bewachen" = 'surveiller, garder';
"(auf)bewahren" = 'conserver en l'état (pour plus tard)';
"(sich) wehren" = '(se) défendre';
"warten" = 'attendre'
"Waren" = 'produits finis'
"waren" = étaient/étions (état passé/fini)'
"weilen" = 'rester/attendre un certain temps'
"Weiher" = 'étang (souvent artificiel pour "faire rester"/conserver/élever des poissons'
et donc bien différencier les variations
"wach" 'éveillé' / "wahr" 'vrai' / "Wehr-" 'défense' / "weg" 'parti/éloigné'.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dawance



Inscrit le: 06 Nov 2007
Messages: 1751
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le Tuesday 02 Jan 18, 18:18 Répondre en citant ce message   

Ne pas les confondre, oui, mais il y a quand même une parenté entre certains que tu cites, surtout si tu ajoutes le NL (par ex. wachten, attendre) le wallon warder, garder; tchin d'wête, chien de garde, et bien d'autres. Il existe un étymon important : l'a.sächs wardon.
Le DWDS et le Wartburg pourraient aider. Je ne connais pas suffisamment l'allemand pour participer à cette recherche.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum allemand Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivante
Page 7 sur 8









phpBB (c) 2001-2008