Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
roturier (français), rumpere (latin), *reup- (IE) - Le mot du jour - Forum Babel
roturier (français), rumpere (latin), *reup- (IE)

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10774
Lieu: Lyon

Messageécrit le Saturday 30 Apr 11, 12:23 Répondre en citant ce message   

Français roturier (TLFi)

I. − Substantif
- Classe sociale composée d'hommes libres qui ne sont ni clercs ni nobles et comprenant les bourgeois et les vilains
- Personne appartenant à cette classe; plus gén., personne qui n'est pas noble

II. − Adjectif
- [En parlant d'une pers.] Qui appartient à la classe des roturiers; plus gén., qui n'est pas noble
- [En parlant d'un ensemble de pers.] Qui appartient à la roture; qui est composé de roturiers


Étymol. et Hist.

A. Adj. a) 1271-72 La Rochelle roturer masc. « non noble » en parlant d'une personne
1495 enfans roturiers

b) 1312 Angoulême fém. choses censives et rupturieres

B. Subst. 1306 masc. « paysan » Poitiers (abbaye de Pinus) [affaire portée devant le Parlement de Paris] ; ca 1447 « celui qui n'est pas noble » ; 1507 fém.

Dér. de roture* ; suff. -ier*.
Cf. le lat. médiév. rupturarius « paysan » 1072, s.v. rotulare,
Apparu dans les provinces de l'ouest, le mot se répand vers l'est, gagne Paris vers le mil. du xve s. (après y avoir été att. comme terme région. en 1306, supra) et, de là, à travers la lang. littér., s'étend à tout le domaine d'oïl au xvie s.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Horatius
Animateur


Inscrit le: 11 Apr 2008
Messages: 692

Messageécrit le Saturday 30 Apr 11, 13:30 Répondre en citant ce message   

José et TLF a écrit:
Cf. le lat. médiév. rupturarius « paysan » 1072, s.v. rotulare
Sauf erreur de ma part qui serait due à une mauvaise lecture de Du Cange, ce raccourci prête à confusion :

"Roture" et "roturier" viennent du latin "rumpere" (rompre) :

Robert Historique a écrit:
En latin populaire, le mot a probablement désigné une terre rompue, défrichée, et, par suite de l'organisation sociale de la France, la redevance due pour une terre à défricher, enfin la terre soumise à cette redevance, c'est-à-dire un héritage non-noble.
Un roturier, en ce sens étymologique, c'est une "personne non-noble qui possède une terre "rompue".

Du Cange, à l'article "rumpere", répertorie :
-ruptura : Ager nuper vel jam olim proscissus, et ad culturam redactus. terrain labouré depuis plus ou moins longtemps et donc soumis à la culture. Avec une attestation dès le IXe siècle. (Nombreux exemples également dans le dictionnaire de Niemeyer)
- rupturarius colonus, qui agrum seu terram rumpit, proscindit, colit : qui rompt, laboure, cultive un terrain. Avec une attestation dans une charte poitevine du XIIe siècle.


Mais en même temps, Du Cange, à l'article "rotulare" (tourner), cite un texte du XIVe siècle où le mot français "roturier" serait entendu au sens de marchand :
Citation:
ab illis, qui vocantur Roturiers, et ab aliis mercatoribus
"Par ceux qu'on appelle "roturiers" et par les autres marchands"

Selon Du Cange (cela ne me paraît pas évident), roturier signifierait ici "marchand" (à cause de "autres", bien-sûr) : il donne cette définition:
Hinc Roturiers nuncupari videntur frumentorum mangones, quod pagos, ut frumenta acquirant, circumeunt. (les marchands de blé sont appelés, semble-t-il, roturiers, parce qu'ils font le tour des régions (pagi) pour acheter du blé."

Littré donne un autre exemple, du XVe siècle, où "roturier" aurait le sens de marchand (là-encore, hors contexte, cela ne me paraît pas évident) :
"Je laisse la bière aux Anglois et aux Allemans et Flamans, Qui ont l'âme roturiere"

Selon Littré, ce sens de "roturier" au sens de "marchand" viendrait d'une confusion avec "routier".

A mon humble avis, il y a eu simplement une généralisation : le lien avec la terre "rompue" a été oublié, et du sens "propriétaire d'une terre rompue non-noble", on est passé au sens du TLFI "hommes libres qui ne sont ni clercs ni nobles et comprenant les bourgeois et les vilains", y compris des marchands.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10774
Lieu: Lyon

Messageécrit le Saturday 30 Apr 11, 14:06 Répondre en citant ce message   

Lire les Fils suivants :

- roturier (Dictionnaire Babel)
- noblesse utérine
- morganatique
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8285
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Saturday 30 Apr 11, 19:31 Répondre en citant ce message   

Pour comprendre le sens de roture, doublet de rupture, il faut se souvenir que l'Europe était dans l'antiquité couverte de forêts. C'est à travers ces forêts que l'on se frayait un chemin et c'est une parcelle de ces forêts que l'on défrichait pour obtenir une terre arable et cultivable. C'est le même verbe latin rumpo, rumpere qui était utilisé pour décrire ces deux opérations, d'où les mot route (< lat. via rupta) d'une part, et roture d'autre part. Il n'est donc pas étonnant qu'il ait pu y avoir ensuite quelque confusion entre les routiers (= les chemineaux) et les roturiers.
Je ne crois pas que le verbe rotulare ait quoi que ce soit à voir dans cette histoire de roture...


Dernière édition par Papou JC le Wednesday 04 May 11, 13:29; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dawance



Inscrit le: 06 Nov 2007
Messages: 1577
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le Saturday 30 Apr 11, 19:39 Répondre en citant ce message   

Il existe à Liège un quartier populaire è Roteûre, en Roture et rue Roture, où il fait bon vivre.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10774
Lieu: Lyon

Messageécrit le Wednesday 09 Apr 14, 14:22 Répondre en citant ce message   

- I crucci di Berlusconi, che già immagina le ironie dei nemici sulla “condanna” ad assistere anziani e disabili presso strutture specializzate.
= Les soucis de Berlusconi, qui imagine déjà les moqueries de ses ennemis concernant sa condamnation à effectuer des Travaux d'Intérêt Général d'assistance auprès de personnes âgées et de handicapés dans des structures spécialisées.

[ La Stampa - 09.04.2014 ]

(La justice italienne rendra sa décision demain : ce sera soit l'assignation à domicile, soit les TIG)


Italien cruccio : souci

crucciare : tourmenter
crucciarsi : s'inquiéter

non ti crucciare per così poco : ne t'inquiète pas pour si peu


ETYMOLOGIE [ Treccani ]
- de l'ancien fr. corocier / corucier (= courroucer), dérivé du latin cor ruptum ou de corrumpĕre (part. passé : corruptus)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8285
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Wednesday 09 Apr 14, 14:41 Répondre en citant ce message   

I crucci del corrotto ! Belle rencontre lexicale !
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008