Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
Noms communs dérivés de noms de villes - Langues d'ici & d'ailleurs - Forum Babel
Noms communs dérivés de noms de villes
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12, 13  Suivante
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Langues d'ici & d'ailleurs
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11065
Lieu: Lyon

Messageécrit le Monday 05 May 14, 10:03 Répondre en citant ce message   

Papou JC a écrit:
Le nom de César est altéré mais encore visible dans le nom de la capitale de l'Aragon, Saragosse, de son nom latin Caesar Augustus.

On le retrouve aussi dans le nom de la vieille ville aujourd'hui israélienne de Césarée, devenu un nom commun en arabe : Arabe قيصريّة qayṣariyya ou قيساريّة qaysāriyya, avec le sens de “souk, grand marché couvert”.

Lire le MDJ César.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11065
Lieu: Lyon

Messageécrit le Tuesday 03 Jun 14, 12:54 Répondre en citant ce message   

- His adopted nation went collectively doolally in its urge to mark his departure.
= Son pays d'adoption est devenu complètement dingue dans son envie de fêter son départ.

[ The Telegraph - 31.05.2014 ]

(Lors de la finale Toulon-Castres, la France du rugby a célébré le dernier match de la carrière du demi d'ouverture anglais Jonny Wilkinson. En l'honneur de ce joueur exceptionnel, le God Save the Queen a été joué à la fin du match au Stade de France. Du jamais vu. Les médias anglais n'en sont pas revenus...)


Royaume-Uni doolally (slang)
- dingo - barjo
- fou - timbré - taré - frappé - dingue

etymonline a écrit:

doolally (adj.)

"insane, eccentric," British slang, by 1917 in the armed services and in full doolally tap (with Urdu word for "fever"), from Deolali, near Bombay, India, which was a military camp (established 1861) with a large barracks and a chief staging point for British troops on their way to or from India;
the reference is to men whose enlistments had expired who waited there impatiently for transport home.


selon etymonline, doolally est d'origine militaire
Deolali était un camp militaire britannique en Inde, où les soldats de Sa Majesté étaient regroupés avant d'être rapatriés à la fin de leur service
ils étaient excités et impatients de rentrer, d'où le sens de doolally (initialement doolally tap : fièvre du camp de Doolally)

Devlali est aujourd'hui une ville de 50.000 habitants, située près de la côte Ouest de l'Inde.


A lire :
- la page Devlali de Wikipédia (en anglais)
- le Fil Mots anglais d'origine militaire
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11065
Lieu: Lyon

Messageécrit le Tuesday 19 Aug 14, 11:56 Répondre en citant ce message   

Une amiénoise est une petite maison de briques. Voir photos.

L'identité de la ville (= d'Amiens) est fortement marquée par la spécificité de son parc de logements constitué dans une large proportion de maisons individuelles mitoyennes, simples ou bourgeoises : les amiénoises. Ces maisons traditionnelles des faubourgs, en brique et à étage(s), sont intrinsèquement liées à l'extension de la ville pendant et après la révolution industrielle.
L'amiénoise simple comprend une fenêtre au rez-de-chaussée et un étage, avec combles et cave. Elle est construite sur une parcelle de quelques mètres de large mais est en revanche très profonde, et pourvue d'un jardin, formant des cœurs d’îlots verts et des quartiers peu denses. L’amiénoise double compte deux fenêtres à chaque niveau. Les grandes amiénoises et maisons bourgeoises s’élèvent sur au moins 2 étages desservant de vastes pièces. Elles peuvent disposer d’une porte cochère ouvrant sur une cour intérieure pavée.
[ Source : Wikipédia ]

Dans les annonces immobilières, on trouve ce terme :
- Amiens, route d'Abbeville, amiénoise comprenant: Entrée, cuisine, séjour-salon avec cheminée feu de bois, salle d'eau, wc.

Ou encore :
- jolie amiénoise rénovée
- charmante amiénoise en bon état
- charmante amiénoise, proche du centre et de la gare
- très belle amiènoise comprenant ...
- charmante amiénoise à rafraichir, très bien située, proche des commerces et des facultés


Ces dernières ont bien été relevées dans la rubrique Immobilier et pas ailleurs...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 3441
Lieu: Paris

Messageécrit le Tuesday 19 Aug 14, 13:19 Répondre en citant ce message   

Oui, mais ce mot est-il utilisé en dehors d'Amiens et sa banlieue ?
C'est vraiment un truc d'agence immobilière, de même qu'autour de Saint-Malo, ils parlent de malouinière pour les belles propriétés des armateurs. Ce sont eux aussi qui ont remis à la mode le terme de longère qui a remplacé la fermette. Ailleurs, on parlera d'un belle charentaise, d'une belle berrichonne, etc.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11065
Lieu: Lyon

Messageécrit le Tuesday 19 Aug 14, 16:40 Répondre en citant ce message   

Embatérienne a écrit:
Oui, mais ce mot est-il utilisé en dehors d'Amiens et sa banlieue ?

La question mérite d'être posée mais je ne pense pas que l'on soit là face à un diktat de la part d'agences immobilières ou d'agences de marketing.

amiénoise, tout comme malouinière (que je m'étais mis de côté pour un complément dans ce même Fil), sont des termes dont j'ai eu connaissance dans des reportages sur France5.
Il me semble, et nettement, que ces termes sont ancrés dans la culture locale et vont bien plus loin que le marketing.

Et d'ailleurs, que ce terme (= amiénoise) soit limité à Amiens et sa banlieue ne porte en rien atteinte à son intérêt.
C'est historique.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 3441
Lieu: Paris

Messageécrit le Tuesday 19 Aug 14, 16:45 Répondre en citant ce message   

Tout à fait d'accord pour l'intérêt, non pas tant du mot qui n'a rien d’extraordinaire en lui-même (un banal gentilé-adjectif substantivé), mais du phénomène. Mais ce mot n'est généralement pas appelé à avoir une portée nationale.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11065
Lieu: Lyon

Messageécrit le Tuesday 19 Aug 14, 16:50 Répondre en citant ce message   

Tout à fait d'accord avec toi quant à l'intérêt national plutôt limité...

Mais nous nous intéressons à tout sur ce Forum, au national comme à l'international ou au local (voir les Forums "Cultures et Traditions" ou "Voyages et Découvertes").
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
yves



Inscrit le: 07 Aug 2007
Messages: 397
Lieu: Nevers

Messageécrit le Tuesday 19 Aug 14, 17:46 Répondre en citant ce message   

embatérienne a écrit:
Mais ce mot n'est généralement pas appelé à avoir une portée nationale.

D'autant que des maisons de ce type, on n'en a pas qu'à Amiens mais aussi dans toute une zone Nord-Picardie, lié à la révolution industrielle également.
Il resterait à vérifier qu'on a des caractéristiques aussi précises ailleurs (jardin, ...).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11065
Lieu: Lyon

Messageécrit le Wednesday 20 Aug 14, 10:57 Répondre en citant ce message   

- Both wore deep mourning of crape and bombazeen.
= Toutes deux étaient en grand deuil, vêtues de crêpe et d'alépine.

[ Jane Eyre (1847) - Charlotte Brontë ]

Pour une fois, la traduction n'est pas de moi, c'est celle de l'édition de la Pléïade, que j'ai parcourue en parallèle de la version originale en anglais.

bombazeen est une graphie qui est désormais archaïque (le roman fut publié en 1847), elle n'est plus répertoriée dans les dictionnaires et a été remplacée par bombazine.

Généralement, les dictionnaires traduisent bombazine par :
- bombasin
- alépine


Français alépine [ TLFi ]
- TEXT. étoffe à chaîne de soie et trame de laine, originaire d'Alep (Syrie)

Lire le Fil Les noms des tissus.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 3441
Lieu: Paris

Messageécrit le Wednesday 20 Aug 14, 13:05 Répondre en citant ce message   

Il semble que l'alépine ne soit rien d'autre que la bombasine, dont -- on admirera la continuité du fil -- Amiens fut un grand centre de production.

(Encyclopédie du commerçant, 1841)

(Annales du commerce extérieur, 1847)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11065
Lieu: Lyon

Messageécrit le Monday 25 Aug 14, 10:43 Répondre en citant ce message   

- On voyait un petit Dunkerque assez bien garni, des jardinières en porcelaine chinoise luxueusement montées.

- C'étaient des rideaux en dentelle, des cachemires, des portières en brocart, une garniture de cheminée dont les modèles avaient été faits par Stidmann, un petit Dunkerque encombré de merveilles.

[ La Cousine Bette - Honoré de Balzac ]


Dunkerque
- nom donné à une étagère sur laquelle on place des curiosités
[ Source : Notes données à la fin de l'ouvrage ]


Je n'ai rien trouvé concernant l'origine de ce terme : quel lien avec Dunkerque ?
Les moteurs de recherche m'ont seulement indiqué des coordonnées de marchands d'étagères à Dunkerque...

Lire le Fil La cousine Bette - Balzac : Notes de lecture.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dawance



Inscrit le: 06 Nov 2007
Messages: 1715
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le Monday 25 Aug 14, 11:51 Répondre en citant ce message   

flo a écrit:
Le cordouan :
Citation:
Cuir de chèvre ou de mouton maroquiné, travaillé à l'origine à Cordoue (c) Larousse

Le cordonnier, la cordonnerie :
Citation:
(ancien français cordoan, cuir de Cordoue) Personne qui répare les chaussures. (c) Larousse.
Pourquoi seulement la réparation?
En wallon, le cordonnier se dit cwèpî, dérivé du latin Corduba, via *corbehî, diphtongué en *cwèbehî (selon la loi phonétique). On a francisé celui-ci en Corbesier. Haust:
Citation:
Jadis à Liège, les Corbesiers et les Cordouaniers formaient deux métiers différents, ayant chacun ses armoiries. Les premiers faisaient les chaussures délicates, surtout de femmes et d'enfants, les autres, les bottes et souliers d'hommes.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 3441
Lieu: Paris

Messageécrit le Monday 25 Aug 14, 12:13 Répondre en citant ce message   

J'apprends ce mot, originellement petit Dunkerque, en te lisant. Il signifie soit l'étagère à bibelots, soit le bibelot lui-même. Voici son origine, d'après Littré :

Le dictionnaire Hatzfeld-Damesteter donne la même origine, une enseigne parisienne, mais ne la situe pas. Cela dit, la localisation donnée par Littré n'est pas retenue par tous les auteurs : plusieurs sources d'apparence sérieuse situent quai Conti le magasin, ouvert vers 1760 par un ancien marin dunkerquois, le sieur Granchez. Certains indiquent que Voltaire y fréquenta, ce qui est évidemment possible à faire en voisin.
Il semble bien que la boutique fut effectivement ouverte d'abord à cette adresse.
Louis-Sébastien Mercier consacre un chapitre de son Tableau de Paris au Petit-Dunkerque, qu'il place au débouché du Pont-Neuf, donc quai de Conti, et l'adresse du 3, quai de Conti, est confirmée par deux jolies gravures anciennes servant de réclame :


Cf. aussi ce lien.
On trouve une longue réclame pour le magasin dans l'Avant-Coureur de 1771, avec une description de toutes sortes d'articles qui y sont vendus, et notamment des porcelaines.
Un almanach de 1779, décrivant la manufacture de porcelaine de la Reine indique :

La baronne d'Oberkirch mentionne une visite faite en 1782 dans ce magasin dans ses Mémoires :

et elle en confirme l'affluence exceptionnelle.
Mais au début de l'Empire, la boutique fut remplacée par un horloger et un marchand de vin.
Atget en a immortalisé la devanture :
http://www.carnavalet.paris.fr/fr/collections/boutique-au-petit-dunkerque-3-quai-de-conti-6e-arrondissement

Il semble que le sieur Granchez ait déménagé pour s'installer dans une nouvelle boutique rue de Richelieu.
Il existe bel et bien un marchand de porcelaine de ce nom (à l'orthographe près et sous cette enseigne) qu'un almanach de l'époque mentionne ainsi :
Citation:
Grandcher, au Petit Dunkerque, rue Richelieu, 91.

Un autre document un peu postérieur ajoute une seconde adresse : rue de la Loi, qui n'est en fait que la même rue sous un nouveau nom de 1793 à 1806.
En 1811, l'Ambigu note aussi que la longueur des files de clients :
Citation:
Mais parmi tant de magasins fameux, il en est un plus particulièrement en possession, du moins à cette époque, de fixer tous les goûts, de réunir tous les suffrages et de vider toutes les bourses. Les uns croiront qu'il s'agit des magasins de bijoux de Sensier, des bronzes de Ravrio, des modes de Leroy, des dentelles de Mme. Collian; les autres, qu'il est question des armes de Pyrmet, des lunettes d'Haring, des montres de Breguet, des porcelaines de Degotty, ou des nécessaires de Garnesson; nous voulons parler d'un magasin qui réunit à lui seul les avantages de tous les autres, en un mot, du célèbre Petit-Dunkerque. C'est là que le génie des petites choses s'est épuisé à varier les formes, à multiplier les combinaisons, et à surprendre l'esprit par des rapprochements plus ou moins ingénieux, entre des objets qui n'ont entr'eux aucune analogie apparente.
Nous n'avons ni le temps ni l'espace nécessaires pour parler avec plus de détails de ce magazin renommé ; il nous suffira de consigner ici la remarque que la vogue dont il jouit est telle, qu'il y a rarement une file de voitures aussi longue aux théâtres du boulevard, et que dût-on mentir, on ne peut se dispenser en donnant pour étrennes la moindre bagatelle, d'assurer qu'elle sort des magasins du Petit-Dunkerque.


Le sens de "bibelot" estampillé au Petit-Dunkerque est bien visible dans l'inventaire dressé à la mort de Chopin :


On trouvera dans les Archives historiques et littéraires du nord de la France d'autres détails sur le Petit-Dunkerque." border="0" />


Dernière édition par embatérienne le Tuesday 26 Aug 14, 12:01; édité 6 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11065
Lieu: Lyon

Messageécrit le Monday 25 Aug 14, 12:16 Répondre en citant ce message   

Merci pour ces recherches !
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11065
Lieu: Lyon

Messageécrit le Tuesday 18 Nov 14, 13:20 Répondre en citant ce message   

- La green designer Mariarosa Lucchetta mostrerà i propri arazzi di fiori e foglie.
= L'artiste écolo Mariarosa Lucchetta exposera ses tapisseries (= faites à partir) de fleurs et de feuilles.

[ La Stampa - 15.11.2014 ]


Italien arazzo : tapisserie

arazziere : tapissier

arazzeria
- tapisserie (art)
- manufacture de tapisseries
- collection de tapisseries

gli arazzi dei Gobelins : les tapisseries des Gobelins


[ TRECCANI ]
- du nom de la ville d'Arras (Pas-de-Calais) - en ancien italien : Arazzo- qui fut leader en fabrication de tapisseries, notamment au XVème S.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Langues d'ici & d'ailleurs Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12, 13  Suivante
Page 10 sur 13









phpBB (c) 2001-2008