Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
Noms communs dérivés de noms de villes - Langues d'ici & d'ailleurs - Forum Babel
Noms communs dérivés de noms de villes
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, ... 11, 12, 13  Suivante
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Langues d'ici & d'ailleurs
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
flo



Inscrit le: 03 Oct 2010
Messages: 286
Lieu: La Rochelle

Messageécrit le Friday 16 Sep 11, 12:27 Répondre en citant ce message   

Le cordouan :
Citation:
Cuir de chèvre ou de mouton maroquiné, travaillé à l'origine à Cordoue (c) Larousse


Le cordonnier, la cordonnerie :
Citation:
(ancien français cordoan, cuir de Cordoue) Personne qui répare les chaussures. (c) Larousse.

Pourquoi qui répare seulement d'ailleurs... La création de la chaussure est concernée aussi (sauf usinage plastique et matières tissées).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 9752
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Saturday 17 Sep 11, 5:28 Répondre en citant ce message   

bock
TLF a écrit:
Empr. à l'all. Bock « bière de Bavière, fortement alcoolisée », forme apocopée pour Bockbier; à l'orig. du mot, l'all. Einbeckisch Bier, de Einbeck ou Eimbeck, petite ville de Basse-Saxe qui, dès le xive s., exporta sa célèbre bière, très riche en houblon (Brockhaus Enzykl., p. 17); en Bavière où fut introduite cette bière, le nom fut altéré en Aimbock ou Oambock puis abrégé en Bock au xixe s. (Duden Etymol.), la 1re part. du mot ayant été comprise comme l'article indéfini (ein, prononcé oan en Bavière), Axel Linquist, Deutsches Kultur- und Gesellschaftsleben im Spiegel der Sprache, Wiesbaden, 1955, p. 67.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 9752
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Sunday 18 Sep 11, 8:29 Répondre en citant ce message   

Un capharnaüm :
TLF a écrit:
A.− Fam. Lieu de désordre et de débauche. [San Francisco] immense capharnaüm de tous les déclassés, où l'on jouait la poudre d'or, un revolver d'une main et un couteau de l'autre (Verne, Le Tour du monde en 80 jours, 1873, p. 142).

B.− P. anal.

1. Lieu où s'entasse un bric-à-brac d'objets divers :
... elle fouillait ces fonds de magasins obscurs, capharnaüms où étaient enterrés des bustes, des cabinets florentins, des coffrets en porphyre, des marbres et des ors qui luisaient. E. et J. de Goncourt, Mme Gervaisais, 1869, p. 29.

2. P. méton. Amas confus d'objets en vrac, fouillis. Un capharnaüm de paperasses et de parchemins.

Étymol. et Hist. 1833 « lieu renfermant des objets entassés confusément » (Balzac, Ferragus, p. 103); 1849 carphanion, carphanaüm (G. Sand, La Petite Fadette, p. 223). Du toponyme biblique Capharnaüm, ville située au bord du lac de Tibériade, où Jésus fut assailli par une foule hétéroclite de malades faisant appel à son pouvoir guérisseur.

J. Picoche précise que le passage de la Bible se trouve dans Marc II, 2 et que ce mot a été rapproché, par étymologie populaire, du dialectal cafournou, caforniau (apparenté au latin furnus, "four"), "petit réduit de débarras ménagé près de la cheminée".
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Azwaw



Inscrit le: 30 Aug 2010
Messages: 975
Lieu: Le Havre

Messageécrit le Sunday 18 Sep 11, 17:40 Répondre en citant ce message   

Le mot ajenwi, qui veut dire "couteau, épée..." en kabyle, viendrait du nom de la ville de Gênes, en Italie.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11122
Lieu: Lyon

Messageécrit le Monday 19 Sep 11, 9:55 Répondre en citant ce message   

Voici ce que dit Wikipedia concernant l'ajenwi :
Citation:
La flissa (flyssa, flyssah ou flissah) est un sabre traditionnel du Maghreb, d'une taille allant de 50 cm à un mètre. À partir du XVIe siècle, les Turcs firent connaître aux Kabyles le yatagan d'où ils s'en inspirent. Ces deux sabres furent fabriqués environ jusqu'au milieu du XXe siècle. Le flissa se distingue du yatagan turc par la forme de la lame, les dessins sur la lames et par le manche zoomorphe.

Le terme « flissa » a été donné par les Français par déformation d’« iflissen ». Les Kabyles, quant à eux, utilisent le terme « ajenwi » (« poignard ») mot dérivé du nom de la ville de Gênes d'où été importé les lames qui servaient à sa fabrication.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 9752
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Monday 19 Sep 11, 10:56 Répondre en citant ce message   

Minuit, l'heure du crime. Dans une rue de Gênes, un Kabyle brandit l'ajenwi qu'il cachait sous sa veste en jeans.

NB : On disait jadis blue-jean(s), mais ça ne se dit plus guère.

Etymonline a écrit:
jean : "twilled cotton (= de coutil) cloth (= tissu)," mid-15c., from Fr. jean fustian "fustian (= futaine) of Genoa (= Gênes)," the city in Italy, from O.Fr. (= ancien français) Jannes, "Genoa".

Voir aussi ICI. (embatérienne, mercredi 20 avr 11, 17:00)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3417
Lieu: Massalia

Messageécrit le Monday 19 Sep 11, 12:46 Répondre en citant ce message   

bock :

Complément d'information: Si en français, le terme a pris le sens d'un verre à bière d'un quart de litre, ce n'est pas le cas en langue allemande.

Le terme désigne toujours une variété de bière fortement alcoolisée. Jusqu'au 20 ème siècle, on n'employait d'ailleurs pour ce genre de bière que Bockbier lequel a été petit à petit remplacé par Starkbier ( bière forte).

On distingue le Doppelbock, le Maibock ( préparée et vendue au printemps), le Eisbock qui aurait jusqu'à 12% d'alcool.

La confusion ne s'est pas faite qu'avec l'article " ein"puisque plusieurs marques de ces bières ont pris un bouc ou bélier ( Bock), comme emblème.

Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 9752
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Tuesday 20 Sep 11, 6:44 Répondre en citant ce message   

Dans le MDJ praire
Outis a écrit:
Le nom courant de la praire ... est κυδωνί, homonyme du nom du coing et probablement comme lui issu du nom de la ville crétoise de Κυδωνία (aujourd'hui La Canée).

J. Picoche précise :
Citation:
du latin cotoneum, variante cydoneum, du grec kudônia mêla (attesté en grec ancien), "pomme de Kudônia", ville de Crète.

Le TLF confirme, en donnant les formes intermédiaires :
Citation:
Étymol. et Hist. xie s. codoin (Gloses de Raschi d'apr. Lévy Trésor); ca 1170 cooing (G. de Berneville, S. Gilles, éd. G. Paris et Bos, 1925). Empr. au lat. impérial cotōneum « coing » (class. cotoneum malum, Caton), prob. déformation du gr. κυδώνια [μη̃λα ou μα̃λα] pommes de Kydonia en Crète (La Canée), cf. Chantraine, s.v. κυδώνια.

Oui, mais voilà, quand on va voir Chantraine, comme nous le recommande le TLF, on y apprend que la forme attestée la plus ancienne est un composé, κοδυ-μαλον [kodu-malon] et que c'est un probable emprunt à une langue d'Asie Mineure que les Grecs ont arrangé "à la grecque" sous la forme Κυδωνία μη̃λα, rattachant ainsi d'autorité l'élément kodu- au nom de la ville crétoise.
Où l'on voit que les étymologies populaires ne datent pas d'hier...

Bref, le mot coing (catalan : codony) est bien issu du nom grec de cette ville, mais cette ville n'a probablement joué qu'un rôle minime dans la culture du fruit ainsi dénommé.


Dernière édition par Papou JC le Sunday 30 Oct 11, 22:51; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3417
Lieu: Massalia

Messageécrit le Tuesday 20 Sep 11, 22:50 Répondre en citant ce message   

Die Korinthen désignent, en allemand, la variété noire de ce que nous appelons raisins de Corinthe.


Les autres sont des Rosinen de même étymologie que notre raisin.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3417
Lieu: Massalia

Messageécrit le Wednesday 21 Sep 11, 1:43 Répondre en citant ce message   

Le moka ( français) et der Mokka ( allemand) , cette variété de café tire son nom d'un port du Yemen al-Mukhā, المخا
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 9752
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Wednesday 21 Sep 11, 4:57 Répondre en citant ce message   

C'est un bon exemple de ce que j'appellerais les bordeaux-camembert : l'appellation d'un produit alimentaire, vin, fromage, etc. Il y en a des quantités dans tous les pays. Je propose que nous les laissions de côté pour ne pas alourdir ce fil qui, si nous nous mettions à en faire la liste, risquerait d'exploser.
Mais il en fallait au moins un, merci donc pour le moka !


Dernière édition par Papou JC le Wednesday 21 Sep 11, 6:44; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 9752
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Wednesday 21 Sep 11, 6:12 Répondre en citant ce message   

colophane et colophon

1. Du premier, le TLF nous dit :
Citation:
Emprunt au latin (resina) colophonia « (résine) de Colophon » attesté depuis l'époque impériale et emprunté au grec Κολοφωνία dérivé du nom de la ville d'Asie Mineure Colophon (Κολοφών). Le changement de la finale, difficile à expliquer, est peut-être dû à une influence de diaphane à cause de l'aspect de cette résine (FEW t. 2, p. 921b); cf. aussi élément suff. -phane.

2. Le terme d'imprimerie colophon, "note finale d'un manuscrit ou d'un incunable fournissant les références de l'ouvrage et les indications relatives à sa transcription ou à son impression", est un emprunt au grec κολοφών, proprement « faîte, sommet » et au fig. « terme, couronnement, achèvement (d'une œuvre) ». Dans le vocabulaire byzantin, le colophon désignait la formule finale où le copiste donne des explications sur sa copie et son nom.

3. Le nom commun κολοφών, qui est probablement à l'origine du toponyme Κολοφών, est isolé dans le lexique grec. "Le fait que ce terme soit un toponyme en Asie Mineure a conduit à supposer que le mot n'est pas grec." (Chantraine).


Dernière édition par Papou JC le Tuesday 04 Oct 11, 8:47; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3417
Lieu: Massalia

Messageécrit le Wednesday 21 Sep 11, 13:48 Répondre en citant ce message   

Citation:
C'est un bon exemple de ce que j'appellerais les bordeaux-camembert : l'appellation d'un produit alimentaire, vin, fromage, etc. Il y en a des quantités dans tous les pays. Je propose que nous les laissions de côté pour ne pas alourdir ce fil qui, si nous nous mettions à en faire la liste, risquerait d'exploser.
Mais il en fallait au moins un, merci donc pour le moka

Message compris , Papou , et je suis d'accord sur le principe... mais pas pour le moka. Il n'entre pas dans la catégorie dont tu parles ou du moins, il n'y entrait pas jusqu'à... je ne sais comment définir la date.

Avant que le terme italien espresso entre dans la plupart des langues et prenne le relais, le terme moka désignait aussi un café qu'on allait boire pur (peut-être avec sucre) mais sans mélange de lait ou de crème et dans une toute petite tasse.
D'où les cuillères à moka qui existent encore dans des services de vaisselle anciens (différentes en taille de la cuillère à café et de la cuillère à dessert).

Et en langue allemande, surtout en Autriche, ein kleiner Mokka va à peu près désigner ce que nous appelons un espresso ( un café serré et noir), peu importe que ce café vienne du Yemen ou du Brésil. Boire du café en Autriche est une question culturelle, penser aux cafés viennois ( établissements) et le " kleiner Mokka" doit être servi d'une certaine façon et, encore une fois, ne désigne plus la variété de café en elle-même.

Je vous invite à un petit voyage virtuel : der kleine Mokka tel qu'il convient de le servir. Ici, faute de goût, ils ont oublié la serviette en papier , parfois à dentelle et portant toujours la marque stylisée du Wiener Kaffeehaus.



Dernière édition par rejsl le Wednesday 21 Sep 11, 14:34; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11122
Lieu: Lyon

Messageécrit le Wednesday 21 Sep 11, 13:56 Répondre en citant ce message   

Lire cet ancien fil : Café et moka.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3417
Lieu: Massalia

Messageécrit le Wednesday 21 Sep 11, 14:28 Répondre en citant ce message   

Tant que j'y suis, je souhaite ( tant pis pour la digression) montrer combien le mot Mokka ( dans son acception viennoise, donc pas représentative de la variété de café) est lié à la culture de cette ville.

Ci -joint, l'extrait du refrain d'une chanson typique viennoise des années trente " In einem kleinen Café in Hernals" { Hernals= un quartier de Vienne}

Citation:
In einem kleinen Café in Hernals,
spielt’s Grammophon mit leisem Ton
an English-Waltz!
Dort genügen zwei Mocca allein,
um ein paar Stunden so glücklich zu sein!


Dans un petit café de Hernals,
S'echappent doucement du gramophone,
Les sons d'une valse anglaise ![ type de valse très lente]
Et là, il suffit juste de deux mokas
Pour se sentir si heureux durant quelques heures!


Plaisir du passé sourire
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Langues d'ici & d'ailleurs Aller à la page Précédente  1, 2, 3, ... 11, 12, 13  Suivante
Page 2 sur 13









phpBB (c) 2001-2008