Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
impétrant (français) - Le mot du jour - Forum Babel
impétrant (français)

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Xavier
Animateur


Inscrit le: 10 Nov 2004
Messages: 3584
Lieu: Μασσαλία, Prouvènço

Messageécrit le Wednesday 19 Oct 11, 12:48 Répondre en citant ce message   

C'est le mot de la campagne pour la primaire socialiste (octobre 2011) qui a fait couler beaucoup d'encre...
Le contexte : Arnaud Montebourg souhaite faire une demande aux "deux impétrants, aux deux candidats qui sont au deuxième tour..." (lors d'une interview au journal télévisé de France 2).

S'est-il empêtré dans le sens du mot impétrant, comme le soulignent différents articles de presse ?
Je pense que oui.

Quel est le sens de ce terme ?
"Celui (celle) qui a obtenu de l'autorité compétente ce qu'il (elle) avait sollicité (charge, titre, privilège)."
en particulier : "Celui (celle) qui a obtenu un diplôme universitaire" (TLF)


Le Robert indique :
C'est un abus d'employer impétrant au sens de « candidat, postulant ».

Dans ce contexte, l'homme politique a employé ce terme dans le sens de "candidat".
On pourrait cependant qualifier le gagnant de la primaire comme "impétrant" : il est devenu le "candidat" du Parti socialiste, car il est le "gagnant" de la primaire.

De la même famille :
impétrer : "Obtenir (quelque chose) à la suite d'une requête, d'une supplique adressée à l'autorité compétente."

Ce mot vient du latin impĕtrāre.

En ancien français, on trouve le verbe empetrer (le mot actuel a été refait sur le latin) : obtenir, réclamer
ce terme n'a rien à voir avec le français empêtrer (terme lié au pâturage)

empetreor : impétrant
empetrement : action d'obtenir, obtention, réclamation, requête.

On trouve notamment le sens d'obtenir quelque chose de Dieu : impétrer la grâce.
Or, la limite entre ce qu'on obtient et ce qu'on réclame est assez floue.
Mais ce cas est un peu particulier puisqu'on peut obtenir ce qu'on réclame : il suffit d'avoir la foi. cela dépend alors de nous et non de l'autorité.


Le verbe latin :
impĕtro : arriver à ses fins, obtenir (quelque chose de quelqu'un) composé de in +
patro : accomplir, exécuter, effectuer, achever
jusjurandum patrāre : prononcer le serment en tant que pater patrātus (un des deux féciaux du peuple romain)
pacem patrāre : conclure la paix

Selon Meillet, c'est sans doute le dénominatif de pater (père)
Peut-être un ancien terme rituel. "Un mot qui s'est dépouillé de son sens religieux à mesure que les cérémonies qu'il désignait sont tombées en désuétude" (Meillet)


Enfin, le sens anglais du verbe to impetrate :
-to obtain by request or entreaty, to procure. (obtenir suite à une demande, une prière, une supplication).
-to entreat, request, beseech (implorer, demander, supplier).

le nom : impetrator : one who impetrates or entreats.

Le nom latin est impetrator : celui qui obtient.
l'anglais, comme l'ancien français désigne aussi celui qui implore, demande (sens aussi religieux)

Le français n'a pas l'imprétateur mais il a l'intercesseur ("défenseur").

Cependant, la construction du mot impétrant me semble proche de celle de gagnant : (il a obtenu un privilège, un gain)

Employer impétrant dans un sens proche de postulant (candidat), par exemple celui qui réclame, implore, les électeurs...
Cela me paraît difficile car le choix des électeurs ne dépend pas des candidats.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10748
Lieu: Lyon

Messageécrit le Wednesday 19 Oct 11, 13:05 Répondre en citant ce message   

Je ne partage pas ton avis, Xavier, selon lequel Montebourg se serait trompé sur le sens d'impétrant.

En effet, il est avocat (même si ça ne suffit pas) et manie plutôt bien la langue française.

Comme tu le signales, impétrant signifie, en particulier, "celui qui a obtenu un diplôme universitaire". Et je pense qu'il tenait par là à signaler que les 2 favoris, par leur statut d'ancien et actuel(le) 1er secrétaire du PS, étaient les "diplômés" (donc les impétrants) et les candidats du système, d'une certaine manière. En tout cas, à ses yeux, les candidats de l'ordre établi, lui qui revendique un rôle de "jeune loup".
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10748
Lieu: Lyon

Messageécrit le Wednesday 19 Oct 11, 13:09 Répondre en citant ce message   

Voici un article de Libération sur le sujet :

Libération du 14.10.2011 a écrit:
Arnaud Montebourg s'est empêtré dans le mot «impétrant»

L'avocat Arnaud Montebourg s'est trompé en empruntant à tort "impétrants" au vocabulaire juridique pour qualifier Martine Aubry et François Hollande, les deux finalistes de la primaire socialiste.

En tout cas, drapé dans ses 17%, le Bourguignon a sorti de l'oubli ce "joli mot qui oblige à ouvrir un dictionnaire", comme l'a dit perfidement l'aubriste Laurent Fabius.

"Je pense qu'il a voulu trouver un mot que les gens ne connaissaient pas et qui faisait savant... Il a voulu utiliser un mot pour son effet, mais sans le maîtriser complètement", estime le linguiste Alain Rey, un peu "étonné parce que, d'habitude, c'est l'un des candidats dont les discours sont les mieux formulés".

Car si Montebourg utilisait "impétrants" comme synonyme de candidats, il a fait un contresens à 180 degrés puisque le mot signifie justement l'inverse: l'impétrant, selon le Petit Larousse, c'est "la personne qui obtient de l'autorité compétente quelque chose qu'elle a sollicité", comme un diplôme, une charge ou un titre.

Autant dire que l'impétrant, ce sera le candidat socialiste qui aura obtenu l'investiture pour la présidentielle, après l'avoir sollicitée auprès de l'électorat socialiste.

Arnaud Montebourg a raté son effet de manche, mais il a des excuses, d'abord parce que tout le monde commet la même erreur, et ensuite parce que même Alain Rey reconnaît que ce mot est "extrêmement bizarre".

Comme une grande partie des termes français, il a son origine dans le latin, explique-t-il.

"Impetrare" veut dire arriver à ses fins, obtenir quelque chose, mais au fil des siècles, s'est instauré "un jeu pervers entre le fait d'obtenir et celui de solliciter".

Car si le verbe veut dire "obtenir", celui qui a "obtenu" devrait logiquement être "l'impétré", d'après l'adjectif signifiant que l'action est réalisée, et non pas l'impétrant, tiré d'un participe présent qui implique généralement que l'action est en cours, en train de se faire mais n'est pas accomplie.

"C'est étrange parce qu'impétrant est un participe présent qui devrait donc signifier celui qui sollicite. C'est bizarre, je n'ai pas d'explication", admet le linguiste.

C'est en tout cas très probablement la raison du contresens généralisé.

Et si Martine Aubry et François Hollande étaient malgré tout des impétrants?

Certes, ni l'un ni l'autre n'a encore gagné le second tour des primaires, mais ils sont en revanche tous deux les vainqueurs du premier tour.

"C'est jouable comme interprétation", admet Alain Rey. Ils seraient "les deux impétrants d'un concours dont le premier et le second candidats sont admis et les autres éliminés. Il y aurait alors cette idée d'être investi, qui effectivement est plus compréhensible".

L'idée, "un peu ironique", serait alors pour Montebourg "de les ramener à l'état de celui qui obtient un petit diplôme", interprète le linguiste.

Auquel cas, "cela ne me paraît pas être du très bon usage", tranche-t-il.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Xavier
Animateur


Inscrit le: 10 Nov 2004
Messages: 3584
Lieu: Μασσαλία, Prouvènço

Messageécrit le Wednesday 19 Oct 11, 15:56 Répondre en citant ce message   

José a écrit:
il tenait par là à signaler que les 2 favoris, par leur statut d'ancien et actuel(le) 1er secrétaire du PS, étaient les "diplômés" (donc les impétrants) et les candidats du système, d'une certaine manière. En tout cas, à ses yeux, les candidats de l'ordre établi, lui qui revendique un rôle de "jeune loup".

C'est peut-être ce qu'il voulait dire, mais alors, dans ce cas le terme était, à mon avis, mal choisi. Le fait d'avoir été premier secrétaire d'un parti aurait valeur de diplôme ? Dans ce contexte, je ne le pense pas ! En tout cas, cela n'a certainement pas été perçu ainsi par ceux qui ont voté. Et pourquoi les impétrants ne désigneraient pas ceux qui ont été nommés ministres ?
Le fait d'avoir occupé pendant plusieurs années des postes politiques font passer pour un candidat du système. Ils étaient considérés comme plus expérimentés, parce que plus âgés. Et lui faisait alors figure de "jeune", à côté.

Impétrant aurait pu, à la limite, désigner les deux gagnants du premier tour.


De la même famille,
perpĕtrāre : faire entièrement, achever, accomplir, d'où : perpétrer
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8183
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Wednesday 19 Oct 11, 16:16 Répondre en citant ce message   

Au premier tour, il y avait six candidats à solliciter les suffrages des votants. Je ne vois rien à redire au fait que les deux à avoir obtenu la majorité de ces suffrages, les deux seuls à être "admissibles" au second tour, soient appelés les "impétrants". L'autorité compétente, dans ce cas, c'est le collectif des votants. Tout ça est très démocratique. L'usage du mot est peut-être rare dans ce contexte mais il ne faut pas confondre rareté et impropriété. Le mot est rare de toutes façons : je crois bien ne l'avoir jamais lu ailleurs que sur mes diplômes.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10748
Lieu: Lyon

Messageécrit le Wednesday 19 Oct 11, 16:24 Répondre en citant ce message   

Xavier a écrit:
De la même famille,
perpĕtrāre : faire entièrement, achever, accomplir, d'où : perpétrer

USA perp walk :
- pratique policière consistant à faire parader intentionnellement un suspect arrêté en public pour que les médias puissent enregistrer l'événement. Généralement, le suspect est menotté et revêt un uniforme de prisonnier

perp est l'abréviation de perpetrator (= auteur du délit, du crime...).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Xavier
Animateur


Inscrit le: 10 Nov 2004
Messages: 3584
Lieu: Μασσαλία, Prouvènço

Messageécrit le Wednesday 19 Oct 11, 23:42 Répondre en citant ce message   

bien vu Clin d'œil

Une définition du terme impétrant :
IMPETRANT, adj., Jurisprud. , en termes de chancellerie , signifie celui qui obtient des lettres du prince ; cependant dans les lettres il n'est qualifié que d'exposant, parce qu'il n'est impétrant qu'après avoir obtenu des lettres
Encyclopédie ou Dictionnaire universel raisonné des connoissances Fortuné Barthélemy de Félice (1773)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8183
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Thursday 20 Oct 11, 8:56 Répondre en citant ce message   

Le sens fondamental du mot est "celui qui a obtenu ce qu'il voulait". En ce sens, les enfants gâtés sont souvent des impétrants. On pourrait réinjecter le mot dans le vocabulaire quotidien : "Espèce d'impétrant !"
Les enfants les plus gâtés sont ceux qui obtiennent ce qu'ils n'avaient même pas pensé à vouloir. Je ne sais pas s'il y aurait un mot pour ça...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Glossophile
Animateur


Inscrit le: 21 May 2005
Messages: 2097

Messageécrit le Thursday 20 Oct 11, 15:20 Répondre en citant ce message   

Xavier a écrit:

Une définition du terme impétrant :
IMPETRANT, adj., Jurisprud. , en termes de chancellerie , signifie celui qui obtient des lettres du prince ; cependant dans les lettres il n'est qualifié que d'exposant, parce qu'il n'est impétrant qu'après avoir obtenu des lettres
Encyclopédie ou Dictionnaire universel raisonné des connoissances Fortuné Barthélemy de Félice (1773)

Très intéressante contribution :
lors des primaires socialistes, il y avait six exposants, nombre ramené à deux par un premier tour de scrutin.
Le second tour a désigné l'unique impétrant.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8183
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Thursday 20 Oct 11, 15:42 Répondre en citant ce message   

En suivant ce raisonnement, il y avait donc, entre les deux tours, deux impétrants qui se sont aussitôt convertis en deux exposants. L'emploi du mot par Montebourg était justifié en début de semaine, il ne l'aurait plus été à la fin.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Xavier
Animateur


Inscrit le: 10 Nov 2004
Messages: 3584
Lieu: Μασσαλία, Prouvènço

Messageécrit le Thursday 20 Oct 11, 15:57 Répondre en citant ce message   

Quand on analyse la phrase : "aux deux impétrants, aux deux candidats qui sont au deuxième tour", cela fait quand même bizarre. N'oublions pas que c'est une interview au journal télévisé. Et à l'oral, il nous arrive de prendre un mot pour un autre (à l'écrit on se relit et on se corrige). Dans ce contexte, on peut supposer qu'il ait employé le mot "impétrant", puis il s'est repris. Pourquoi ? ou bien parce qu'il se rend compte qu'il a utilisé un terme inapproprié, ou bien parce qu'il se rend compte qu'il a utilisé un terme peu connu, (peut-être un choix volontaire) et il utilise ensuite un autre terme pour mieux se faire comprendre (en commettant alors l'erreur d'utiliser le mot impétrant comme synonyme de candidat).

Imaginons qu'il utilise un autre terme synonyme, dans le sens de impétrant = bénéficiaire : gagnant ou vainqueur. Même avec ces termes, la phrase me parait étrange, et même incompréhensible.
"Je demande aux deux vainqueurs, aux deux candidats au deuxième tour... "
Il aurait fallut alors préciser : vainqueurs du premier tour et candidats au second tour.

Je pense qu'on ne peut pas parler d'impétrant pour le vainqueur du premier tour. Ce serait plutôt lié à l'idée d'investiture.
Dans ce cas, le candidat est investi une semaine après le second tour : on pourrait alors, éventuellement parler d'impétrant.
Seul le vainqueur du second tour a la légitimité requise pour demander et recevoir l'investiture.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008