Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
tan, tanner (français) / tan (to), tawny (anglais) - Le mot du jour - Forum Babel
tan, tanner (français) / tan (to), tawny (anglais)

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Xavier
Animateur


Inscrit le: 10 Nov 2004
Messages: 3574
Lieu: Μασσαλία, Prouvènço

Messageécrit le Monday 24 Oct 11, 17:05 Répondre en citant ce message   

Le tan est une "écorce de chêne qui, réduite en poudre, sert ou servait à des usages divers." (TLF) : la poudre de tan.

Émile Zola, Terre : "il y avait un moulin à tan, au tic tac sonore, et un grand moulin à blé"
Émile Moselly, Terres lorraines : "Des odeurs montaient, exacerbées par la chaleur; des chênes abattus, saignant par leurs blessures, exhalaient le parfum amer du tan"

Puis ce terme a en particulier désigné "la poudre d'écorce de chêne utilisée dans le tannage végétal des peaux, en raison de sa forte teneur en tanin"
(tanin est un dérive de tan)

D'où tanner : "traiter les peaux brutes de certains animaux en pratiquant sur elles un certain nombre d'opérations de tannage pour les transformer en cuirs souples et imputrescibles"
Le tanneur, le tannage, la tannerie.

tanner s'emploie aussi pour les bêtes et les êtres humains, par référence au cuir que l'on bat pour l'assouplir : on tanne les fesses, le cul... (tanner le cuir à quelqu'un)
- harceler par des invectives répétées : il me tanne pour avoir de l'argent.
- agacer, importuner : tu me tannes !

On dit aussi couleur de tan, couleur de tan pour désigner une couleur d'un brun roux.
Une peau tannée est une peau bronzée.
Je suis tanné (je suis bronzé) : on n'emploie guère cette expression...

Au sens figuré, avec l'idée de rendre le cuir résistant, on trouve ces expressions :
ça vous tanne le cœur ! (Jules Vallès, Jacques Vingtras)
et aussi l'idée de se fatiguer, s'épuiser à :
se tanner à faire quelque chose.

tannant : agaçant, lassant.
je suis tanné : je suis exaspéré, j'en ai marre.

le Québec a conservé ces expressions (si un Québécois pouvait nous en dire plus...)


L'anglais a aussi le mot tan, probablement issu de l'ancien français, avec le même sens d'écorce de chêne.
Le mot sert aussi à désigner le bronzage.

tawny : couler tan, mordoré
to tan : tanner (le cuir), bronzer
tan, suntan : bronzage ; allover tan : bronzage intégral


En latin médiéval, on a tannum.
C'est certainement un mot d'origine celtique :
en breton, tann désigne le chêne, et en cornique : glas-tannen (chêne vert)

En gaulois, *tanno- que l'on retrouve dans des noms de lieux : Theneuil, Tannay.
Il devait probablement désigner le chêne vert. Le gaulois *cassanus a donné le français chêne.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
giòrss



Inscrit le: 02 Aug 2007
Messages: 2782
Lieu: Barge - Piemont

Messageécrit le Monday 24 Oct 11, 18:11 Répondre en citant ce message   

En v.h.all, il y a: Tanna = chêne (maintenant,en all. Tanne = sapin).
Probablement d'origine celtique, selon les dictionnaires italiens.

En italien moderne:
.tannare
-tannato
-tannino
-tannico
-tané


Dernière édition par giòrss le Tuesday 25 Oct 11, 12:49; édité 2 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Xavier
Animateur


Inscrit le: 10 Nov 2004
Messages: 3574
Lieu: Μασσαλία, Prouvènço

Messageécrit le Monday 24 Oct 11, 19:06 Répondre en citant ce message   

Selon Grimm, "tanna" désignait le sapin, le chêne (abies, quercus)

Mais je ne vois pas d'emprunt au celtique mentionné quelque part.
Et un mot d'origine commune pose un problème car le t celtique ne peut correspondre à un t allemand.

Il y a aussi un "tann" en ancien allemand avec le sens de forêt, mais le lien entre ces deux termes allemands n'est pas clair.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8284
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Tuesday 25 Oct 11, 7:42 Répondre en citant ce message   

Les villes de Namur et de Meaux ont au moins un point commun : il s'y trouve une rue du tan / Tan. J'ignore pour le moment de quel tan il s'agit, et si c'est bien le même.

En ce qui concerne Meaux, si j'associe la citation de Zola (cf. post initial de Xavier) faisant référence à un moulin à tan au fait que la rue du tan débouche près du pont sur la Marne sur, sous et contre lequel avaient été construits des moulins, détruits il n'y a pas si longtemps, je suppose que c'était ce même tan qui était broyé sur la Marne et traité et commercialisé dans la rue toute proche.



Citation:
LES MOULINS DE LA MARNE

Chronologie

- VIIe siècle : première attestation d’un moulin tournant sous le pont du Marché de Meaux.
- XIIe-XIIIe siècles : développement des moulins à blé. On compte près d’un moulin tous les 4 km. La seule ville de Meaux rassemble onze moulins.
- Avec la guerre de Cent ans, de nombreuses installations disparaissent. Certaines sont remplacées par des moulins de type industriel : moulins à tan, à draps, à huile. Vers 1650, ils sont convertis à leur tour en moulins à blé.
- XIXe siècle : les moulins de Meaux, Varreddes, Mary-sur-Marne. sont transformés en minoterie.
- 1860-1870 : la plupart des moulins sont détruits pour améliorer la navigation sur la Marne nouvellement canalisée.


Dernière édition par Papou JC le Wednesday 26 Oct 11, 3:21; édité 4 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 2778
Lieu: Paris

Messageécrit le Tuesday 25 Oct 11, 8:14 Répondre en citant ce message   

Xavier a écrit:
Selon Grimm, "tanna" désignait le sapin, le chêne (abies, quercus)
Mais je ne vois pas d'emprunt au celtique mentionné quelque part.

A priori, il n'y en a pas. L'étymologie de l'allemand "Tanne", sapin, n'est pas claire pour Pfeifer. Duden la rattache cependant à une racine indienne signifiant un arc (en canne à sucre en Inde, en sapin chez les Germains !).
Citation:
Der im germ. Sprachbereich nur im Dt. gebräuchliche Baumname (mhd. tanne, ahd. tanna) ist wahrscheinlich verwandt mit aind. dhánu-h Bogen, eigtl. Bogen aus Tannenholz.

On peut commencer à s'entraîner :
http://www.lexilogos.com/chant_tannenbaum.htm


Dernière édition par embatérienne le Tuesday 25 Oct 11, 11:53; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
giòrss



Inscrit le: 02 Aug 2007
Messages: 2782
Lieu: Barge - Piemont

Messageécrit le Tuesday 25 Oct 11, 10:20 Répondre en citant ce message   

Le problème est que Tanna désignait aussi le chêne (et le sapin). Tanne n'est que le sapin.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 2778
Lieu: Paris

Messageécrit le Tuesday 25 Oct 11, 11:02 Répondre en citant ce message   

Vendryes pense même que "tanna" pouvait désigner n'importe quel arbre !
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
giòrss



Inscrit le: 02 Aug 2007
Messages: 2782
Lieu: Barge - Piemont

Messageécrit le Tuesday 25 Oct 11, 13:57 Répondre en citant ce message   

Ce lien pourrait être interessant:

Allan R. Bomhard,John C. Kerns, The Nostratic macrofamily: a study in distant linguistic relationship, Walter de Gruyter, 1994 , p. 321.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8284
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Wednesday 26 Oct 11, 3:29 Répondre en citant ce message   

embatérienne a écrit:
Vendryes pense même que "tanna" pouvait désigner n'importe quel arbre !

Il va même plus loin : il dit que le vieux haut-allemand tanna a pu désigner n'importe quel arbre et aussi la forêt et aussi le bois (la matière). Et il a probablement raison.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jacques
Animateur


Inscrit le: 25 Oct 2005
Messages: 6511
Lieu: Etats-Unis et France

Messageécrit le Wednesday 26 Oct 11, 4:35 Répondre en citant ce message   

angl. tawny : de l'anglo normand tauné, relatif à la couleur brun-jaunâtre du cuir tanné< anc. fr. tané (12e s.)
etymonline.com

angl. tawny port : [vin de] porto dit "tawny"



Je croyais, à tort, que tawny port avait un rapport avec la présence de tanins dans le vin.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Marden



Inscrit le: 16 Nov 2004
Messages: 469
Lieu: Seine-et-Marne, Ardennes

Messageécrit le Sunday 30 Oct 11, 12:29 Répondre en citant ce message   

Xavier a écrit:
...En gaulois, *tanno- que l'on retrouve dans des noms de lieux : Theneuil, Tannay.
Il devait probablement désigner le chêne vert. Le gaulois *cassanus a donné le français chêne.

Le chêne vert étant une espèce essentiellement présente en région méditerranéenne, on peut penser que ce nom désignait surtout le chêne pédonculé et le chêne rouvre. Ce dernier est sans doute celui représenté sur le blason de Sedan, dont la devise est "Undique robur" (la force de toutes parts), sachant que le double sens est une pratique courante dans le choix des devises.
Dans nos régions, il existait une importante activité de tannage des cuirs, avec ses moulins à tan. Les écorces de chêne alimentant ces moulins étaient récoltées par les "pelous" (peleurs) utilisant un "péloi" fait d'un tibia de boeuf taillé en biseau et muni d'une petite lame d'acier.
Pour ma part, je suis né quelque part entre le quartier de "la Rowa/Rova", dont l'étymologie serait issue du "rouvre", et le "Bois du Fay" (prononcer "fa-i") peuplé de "fayards" donnant des faînes (prononcer "fa-ines"). C'est dans ce bois que se trouvent les "Rochers des Quatre fils Aymon".

L'inventaire de l'ONF fait la distinction entre "chêne pédonculé" et "chêne rouvre" (donc sessile), tandis que la "Nouvelle Flore du Nord de la France et de la Belgique " de Gaston Bonnier et Georges de Layens n'évoque que le "chêne rouvre" (Quercus Robur L.) avec un renvoi vers deux variantes : "sessiliflora" et "pedunculata".


Dernière édition par Marden le Monday 31 Oct 11, 14:03; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dawance



Inscrit le: 06 Nov 2007
Messages: 1577
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le Sunday 30 Oct 11, 21:07 Répondre en citant ce message   

Une précision: (en prenant les noms scientifiques "latins")
Chêne vert, à feuilles persistantes, l'un des arbres les plus caractéristiques de la Méditerranée, appelé aussi Yeuse: Quercus ilex L.
Mais :
Citation:
Le Chêne pédonculé (Q. pedunculata Ehrh. = Quercus robur L. pour partie) est un arbre à feuillage caduc originaire des régions tempérées d'Europe, appartenant à la famille des Fagacées. Son fruit est porté par un long pédoncule.
C'est à dire ici
Il y a une confusion possible entre rouvre et robur.
Citation:

Le latin robur (attribué en taxinomie au Chêne pédonculé) se traduit "rouvre". C'est un faux ami car le Chêne rouvre n'est pas le Quercus robur ! De "rouvre" découlent les termes catalan "roure" et espagnol "roble" (noms génériques des chênes à feuilles caduques).
Citation:
Le Chêne rouvre ou Chêne sessile (Quercus petraea ou sessiliflora, Smith), parfois appelé Chêne à trochets, Chêne des pierriers, Chêne mâle ou Chêne noir est un arbre des forêts des régions tempérées de l'hémisphère nord de la famille des Fagacées. On le connaît sous différentes appellations : drille, drillar, durelin.
Le nom rouvre vient du latin robur qui signifie aussi force et qui a probablement donné le nom commun « arbre » par déformation phonétique. L'adjectif sessile vient lui aussi du latin et veut dire « Qui peut s'asseoir » sous-entendu, directement sur les rameaux.
Voir Ici

NB: pour Quercus:
Citation:
Étymologie : du latin Quercus, qui proviendrait du celte "kaerquez", "bel arbre" ; son nom grec, drus, est un terme générique pour désigner "l'arbre". Il est aussi appelé aigilops ou phegos (de phagein, manger, allusion au gland).
Bizarre ce Wikipedia: manger des glands. Les sangliers, d'accord !
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008