Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
maganer (français) - Le mot du jour - Forum Babel
maganer (français)
Aller à la page 1, 2  Suivante
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel : Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
bardia



Inscrit le: 25 mai 2005
Messages: 6

Messageécrit le mercredi 07 sep 05, 0:46 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

J'ai souvent entendu : Au Québec on dit "maganer"
Pourtant ce mot n'est pas québecois
Le verbe maganer a deux sens:
- celui de maltraiter (il a magané son cheval)
- et celui de fatiguer (ce rhume me magane)

Dans son Dictionnaire nord-américain de la langue française, Louis-Alexandre Bélisle maintient que le verbe maganer vient de l'ancien français mahaner. Le dictionnaire Larousse de l'ancien français n'a pas le terme mahaner, mais mahaignier qui voulait dire autrefois «mutiler, blesser, torturer.»

HISTORIQUE : En ancien français mahaignier « blesser, estropier », du XIIe siècle au XVIIe siècle, à rattacher à l'ancien provençal maganhar « id. », probablement issu du francique maidanjan « mutiler » (FEW). En Bretagne, on retrouve maganner « remuer avec vivacité, brutaliser » et maganer « agacer qqn ». Avec des sens voisins, le mot (et de nombreuses variantes phonétiques) est signalé en Normandie, dans le Poitou, en Wallonie et Lorraine, ainsi qu'en Suisse romande (FEW).

Au Québec, le premier relevé date de 1856. Il est toutefois certain que le mot était utilisé au début de la colonisation « en raison notamment de ses nombreuses relations sémantiques avec les formes de l'ancien et du moyen français. » (DFQ).

Maganer est aussi relevé dans certains parlers français des ÿtats-Unis, principalement au Massachussets et en Louisiane (DitchyLouis).

Ceci est encore plus pittoresque :
Si tu continues à m'achaler, je vais m'enfarger et maganer mon pantalon!

Plusieurs des mots que nous utilisons à tort à l'oral sont des archaïsmes, issus de l'ancien français, et non des inventions québécoises comme certains élèves le croient. ÿ observer d'où ils proviennent, on remarque que le sens que nous leur donnons aujourd'hui n'est pas bien éloigné de celui qu'ils avaient autrefois. Ainsi « achaler » (de l'ancien français « achabler », une forme de « accabler ») a existé tel quel dans quelques anciens parlers du Poitou. Il vient du mot calor, « chaleur », et signifiait faire suer. N'est-ce pas ce que l'on fait, métaphoriquement bien sûr, lorsqu'on agace ou importune quelqu'un ?

Il en est de même pour « enfarger », qui serait une des formes prises par le verbe « enfergier » qui, lui, signifiait charger de fers. On peut penser que les animaux, peu habitués aux fers, s'empêtraient ou trébuchaient lorsqu'ils tentaient de faire leurs premiers pas. Enfin, « maganer » viendrait d'un mot d'ancien français d'origine germanique, « mahaignier », qui se prononçait à peu près comme « maganer » et qui pendant 400 ans a signifié blesser, mutiler, maltraiter. Cet archaïsme doit évidemment être remplacé par abîmer ou détériorer lorsqu'il a comme complément un nom de chose.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
MiccaSoffiu



Inscrit le: 24 juin 2008
Messages: 463
Lieu: Capicursinu-Sophia

Messageécrit le lundi 10 mai 10, 22:07 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

co : macagna, magagna : du lat.mediev. equus maganiatus(infcor), d’un usage intensif et permanent surtout pour des farces, c'est même un art de vivre entre amis, les farces ou joutes intellectuelles : "les macagnes" , les autres significations sont aussi très employées, c'est un terme très fréquemment utilisé, en aucun cas obsolète ou désuet.
fr : tare physique ou morale, vice; maladie; misère, malheur; farce,
It : tara fisica o morale; vizio; malatia; miseria; disgrazia, sventura; farsa, magagna, difetto di forma; burla, scherzo
http://www.etimo.it/?term=magagna&find=Cerca
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Zwielicht



Inscrit le: 30 jan 2007
Messages: 1223
Lieu: la rencontre des eaux

Messageécrit le lundi 10 mai 10, 22:34 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

bardia a écrit:
J'ai souvent entendu : Au québec on dit "maganer"
Pourtant ce mot n'est pas québecois
Je ne comprends pas alors comment un mot peut être québécois. Si c'est un anglicisme, peut-être, on dira que c'est un mot québécois ?

Maganer se dit sans interruption au Québec depuis environ 1650. En France, il est boudé par les dictionnaires de 1606 à au moins 1930. Si maganer n'est pas québécois, il est quoi ? Ancien français ? Je rappelle que la Nouvelle-France et en particulier le territoire qui correspond aujourd'hui au Québec ont été français de langue bien avant ce qu'est aujourd'hui la France (en homogénéité). Et sans interruption.

Je ne vois pas commet on peut définir un mot comme non-québécois du moment qu'il est français (ou vieux-français) d'origine. Le québécois n'est rien d'autre que du français avec certaines particularités, comme un certain accent et un vocabulaire parfois archaïque. Si vous voulez maintenir que maganer est un mot breton, normand, poitevin, wallon et lorrain mais non québécois, il va falloir vous expliquer. Idem si vous tentez de maintenir que la lange parlée ou écrite au Québec n'est pas le français.
bardia a écrit:
Plusieurs des mots que nous utilisons à tort à l'oral sont des archaïsmes, issus de l'ancien français, et non des inventions québécoises comme certains élèves le croient.
Qui a déjà dit que maganer était une invention québécoise ? Des Français peut-être (ceux qui n'ont pas pu y voir de ressemblance avec un quelconque mot anglophone) - alors adressez-vous donc à eux. Je ne comprends pas d'où vient votre remarque sur le forum; personne sur le forum n'a dit ça.

Et personne au Québec n'ignore que les Québécois descendent des Français d'une certaine époque et en ont conservé certains termes de vocabulaire boudés par les Nicot, Féraud, Littré et autres.
bardia a écrit:
Cet archaïsme doit évidemment être remplacé par abîmer ou détériorer lorsqu'il a comme complément un nom de chose.
Pourquoi s'acharner à restituer une définition imprécise vieille de probablement 1000 ans à un mot qui est vivant ? Abîmer lui aussi ne pourrait s'appliquer à la situation car il désigne, à l'origine, l'acte de précipiter une chose dans un abîme. Il doit évidemment être remplacé.

PS : je suis conscient que bardia n'a pas mis les pieds ici depuis quelques années, mais c'est une réponse que je fais à ceux qui seraient portés à penser la même chose.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 fév 2007
Messages: 2499
Lieu: Nissa

Messageécrit le lundi 10 mai 10, 23:42 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

N'oublions pas que derrière tout ça il n'y a que le brave verbe français méhaigner « blesser, mutiler » et son participe méhaigné. Un mot apparenté au provençal maganhar « mutiler » et, probablement au magàgna « défaut physique » de dialectes d'Italie du Nord sur lesquels Giorss nous en dira plus.

Une origine germanique est envisagée par la plupart des auteurs mais je n'ai pas le temps de dépouiller toutes ces choses …
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
MiccaSoffiu



Inscrit le: 24 juin 2008
Messages: 463
Lieu: Capicursinu-Sophia

Messageécrit le mardi 11 mai 10, 8:46 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

En complément des précisions attendues, on pourrait avoir un avis sur cet éventuel rapprochement :
En italien comme en corse la signification de « magagna» est aussi « miseria; disgrazia » = « misère; malheur »
On serait tenté de le rapprocher de « maga » :
maga du latin maga(m) = sorcière , magicienne
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 oct 2006
Messages: 10610
Lieu: Lyon

Messageécrit le mardi 11 mai 10, 10:47 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

@ Miccasoffiu : sur ce fil comme sur les autres, il est inutile et même dangereux de placer un lien vers etimo.it sans en ressortir quoi que ce soit :

- très peu de Babéliens maîtrisent l'italien
- en étymologie, il faut être précis et se débrouiller dans une langue n'est pas suffisant pour exploiter une source en langue étrangère
- etimo.it est rédigé dans un style très formel et assez archaïque, sa lecture est délicate y compris pour un bilingue (je relis toujours 2 ou 3 fois l'article avant d'en extraire une info) - de plus, il manque souvent la 1ère ou la dernière lettre à chaque ligne
- enfin, dans un débat il est plus courtois de présenter les éléments de sa recherche que de renvoyer les lecteurs vers un site. Par contre, cela exige un peu de temps.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
MiccaSoffiu



Inscrit le: 24 juin 2008
Messages: 463
Lieu: Capicursinu-Sophia

Messageécrit le mardi 11 mai 10, 14:01 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

@ José. Merci, je comprend bien, mais ce qui serait une courtoisie venant d’un expert n’en serait pas pour moi, je dois avoir celle de ne pas m’aventurer au-delà de mes compétences en m’abstenant quand il y a un risque d’erreur d’interprétation.(Je ne connais de l’italien que sa similitude avec le corse parlé maternel).

Concernant le sujet, en restant à mon niveau, j’ai du mal à saisir la relation entre la notion de farce qui est très éloignée de celle de mutilation, d’incapacité.
Peut-on faire l’hypothèse suivante : faire une farce à quelqu’un serait une mutilation de son discernement, le rendre invalide intellectuellement, le diminuer par jeux ou non.

Un exemple d’usage plus classique dans la Divine Comédie de Dante :
Dante Alighieri - Divina Commedia Inferno Canto trentatreesimo
Ahi Genovesi, uomini diversi
d'ogne costume e pien d'ogne magagna,
perché non siete voi del mondo spersi?


La Divine Comédie/L’Enfer/Chant XXXIII
Et vous tous, ô Génois, qui vous tenez si loin
de toutes bonnes mœurs et si près du péché,
pourquoi n'êtes-vous pas exterminés du monde,


Sous toutes réserves pour la pertinence de la traduction. Copie de wiki
Pour notre sujet je perçois mieux cette traduction :
"de toutes bonnes mœurs et qui avez tous les maux",


Dernière édition par MiccaSoffiu le mardi 11 mai 10, 18:57; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Luc de Provence



Inscrit le: 11 juil 2007
Messages: 686
Lieu: Marseille

Messageécrit le mardi 11 mai 10, 14:34 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Dans la traduction de Jacqueline Risset je lis :

Ah vous Génois, hommes étrangers
à toutes moeurs et pleins de vices,
que n'êtes vous chassés du monde ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 fév 2007
Messages: 2499
Lieu: Nissa

Messageécrit le mardi 11 mai 10, 14:36 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

MiccaSoffiu a écrit:
… faire une farce à quelqu’un serait une mutilation de son discernement, le rendre invalide intellectuellement …

Je ne crois pas qu'il soit nécessaire d'aller si loin. Il est relativement connu que les métaphores se fatiguent et que les mots violents ont une tendance très forte à l'affaiblissement. Si je dis aujourd'hui à quelqu'un « vous m'en voyez navré », il ne me croit plus mortellement blessé et prononçant mes dernières paroles …
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Iskender



Inscrit le: 30 nov 2009
Messages: 187
Lieu: Le Mans (72)

Messageécrit le vendredi 14 mai 10, 0:32 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Zwielicht a écrit:
Des Français peut-être (ceux qui n'ont pas pu y voir de ressemblance
avec un quelconque mot anglophone ) - alors adressez-vous donc à eux.

Et eux, dans leur coin, se marrent...
(Et je me permets de préciser que certains de ceux-ci notent parfois des ressemblances,
non pas avec de quelconques mots anglais, mais seulement avec des tournures...).
Cela dit, je suis heureux d'avoir enfin des éclaircissements sur l'origine de maganer.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
giòrss



Inscrit le: 02 août 2007
Messages: 2787
Lieu: Barge - Piemont

Messageécrit le vendredi 14 mai 10, 13:06 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

La "magagna" serait un défaut, materiel ou moral, mais maintenant nous l'utilisons plus dans le sens de défaut materiel.
La magagna pourrait être aussi un défaut non évident à l'oeuil, mais existent.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 oct 2006
Messages: 10610
Lieu: Lyon

Messageécrit le samedi 15 mai 10, 11:57 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Lu dans le Corriere della Sera de ce jour :
- Italien il giudizio degli elettori sulla persona da eleggere, sulle sue qualità o magagne, ...
= le jugement, l'opinion des électeurs sur le candidat, sur ses qualités ou ses défauts, ...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
giòrss



Inscrit le: 02 août 2007
Messages: 2787
Lieu: Barge - Piemont

Messageécrit le lundi 17 mai 10, 16:13 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Si, si...en ce cas là se traiterait de "magagne" d'ordre moral.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dawance



Inscrit le: 06 nov 2007
Messages: 1456
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le lundi 17 mai 10, 17:09 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Le wallon ne connait pas pas maganer.
Il y a bien un mot maquer, frapper, assommer.
Avec de nombreux dérivés: makeye, fromage blanc, maca, heurtoir de porte, macas, macasse, étourdi (d'une chute), makète et son diminutif makelote, 1.tête, 2.pommeau, 3.massue, maket, lubie, coup de tête, macoye, viande molle et flasque.
A toutes fins utiles, Littré donne pour macquer:
Citation:


MACQUER
(ma-ké) v. a.

Rompre le chanvre et le lin pour les rendre propres à être teillés. Angoumois et autres provinces, macher, meurtrir ; provenç. macar, machar, meurtrir ; catal. macar ; espagn. machar ; port. maçar ; ital. maccare, macare. Cela prouve qu'il y a un radical mac signifiant meurtrir, frapper. Grandgagnage demande s'il est identique au radical mac qui est dans le latin mactare, tuer, frapper. Le bas-breton mâc'ha, presser, est peut-être emprunté aux langues romanes. Ce radical mac demeure inexpliqué.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
MiccaSoffiu



Inscrit le: 24 juin 2008
Messages: 463
Lieu: Capicursinu-Sophia

Messageécrit le lundi 17 mai 10, 19:44 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Citation:

MACQUER (ma-ké) v. a.
Rompre le chanvre et le lin pour les rendre propres à être teillés.

Pour le corse, on prononce et on écrit indifféremment avec "c" ou "g"(infcor) :
co : macagnà = abîmer, gâter; causer malheur, misère, tourmenter; blesser; railler
co : macagnatu = véreux, gâté, taré, abîmé, blessé, amoché; raillé

Concernant la filature on retrouve curieusement en corse mais pas en italien:
co : macata = exclusivement pour la filature : quantité de laine peignée simultanément avec le peigne en fer. Etymologie indéfinie.

Pour pouvoir franchir difficilement le pas d’un rapprochement, sans aucune visibilité, avec macagnatu, magagne il faudrait pouvoir considérer que cette quantité de laine peignée a été gâtée, abîmée, ce qui est peut être le cas pour des matières premières utilisées..

On pourrait être aussi tenté par quelques élucubrations avec l'argot français… mais je manque de références et le pas est démesuré .
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel : Index -> Le mot du jour Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2









phpBB (c) 2001-2008