Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
Ethnonymes détournés du sens premier (comportements...) - Langues d'ici & d'ailleurs - Forum Babel
Ethnonymes détournés du sens premier (comportements...)
Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Langues d'ici & d'ailleurs
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3331
Lieu: Massalia

Messageécrit le Saturday 14 Jan 12, 17:00 Répondre en citant ce message   

On essaiera de recenser des termes tels que bougre ( cf. bulgare) ou Gauner ( cf. grec) ou d'autres sans déformation lexicale mais dont le sens n'est plus celui d'un gentilé. Lorsque c'est possible, on indiquera le contexte historique ou culturel expliquant cette extension de sens ce qui devrait permettre d'instaurer une distance, d'autant que souvent ces secondes acceptions peuvent être péjoratives ou même injurieuses.

* Extrait du MDJ bougre

Citation:
Charles a dit: Au moyen-âge (fin Xe s.), les Bulgares se rendirent coupables aux yeux de Rome de l'hérésie bogomile (ils ne croyaient pas là où le pape leur disait de croire). Ont les accusa d'être sodomites, ce qui chargea le terme latin bulgarus d'une connotation sexuelle.
Le terme francisé devint bogre puis bougre (= hérétique, débauché, homosexuel - beaucoup de signification pour un seul terme !), la bougrerie étant l'homosexualité masculine.
Par extension on a inventé la bougresse, désignant la lesbienne.
Les érudits de la renaissance ont eux remplacé le terme bougrerie par un nom plus élégant car issu du grec : pédérastie.

De nos jours la connotation sexuelle du terme s'est largement effacée, un bougre est presque l'équivalent d'un gaillard.



* Extrait du fil grec/ Gauner:

Citation:
Charles a dit: Dans l'argot de la fin du XIXe siècle le tricheur au jeu est appelé grec (voir ici). L'origine pourrait être une allusion aux savants maîtrisant la langue grecque et donc en sachant un peu plus que les autres (comme celui qui truc un jeu pour plumer un naïf).

Il est curieux de trouver en allemand un terme proche, Gauner (bandit), avec un origine semblable. Gauner est l'aboutissement des déformations de Ionier (Ionien) via Jauner et est mis en relation avec les Grecs venus tenter leur chance en Europe centrale après la chute de Byzance d'après les étymologistes.


Israël yiddish :

* extrait du fil noms communs dérivés de toponymes autres que des villes.

Citation:
Rejsl a dit: לאָמבאַרדי ר , der lombardir n'est plus l'habitant de la Lombardie, c'est un prêteur sur gages.
et : לאָמבאַרד , der lombard, c'est directement le lieu, autrement dit, le mont-de-piété.

La réputation des banquiers lombards au Moyen-Âge a visiblement voyagé. À Paris, elle a donné la rue des Lombards.


*װילענטשיק = Vilentshik= " petit Vilnois" ( habitant de Vilnius, capitale de la Lituanie)

Le terme est formé du gentilé auquel est venu s'ajouter le diminutif -tshik, qui lui donne une tournure péjorative.
Il s'adressait à toute personne juive dont la façon de penser ou de se comporter était celle d'un libre-penseur, d'un rationaliste. Donc quelqu'un qui s'éloigne de la tradition et qui ne respecte pas toujours les règles et interdits liés à la religion. Synonyme de libre-penseur.

*בערלינטשיק = Berlintshik = " petit Berlinois" .

Même formation lexicale, même signification avec nuance réprobatrice.

Ces deux termes ne témoignent pas d'un rejet en général pour Vilnius ou Berlin mais de la crainte ressentie par certains milieux religieux quant à l'influence que pouvaient avoir ces grandes villes au fort impact culturel sur la communauté juive y habitant. Crainte d'une assimilation, crainte d'influences extérieures amenant à l'abandon de la Torah et qui sait peut-être à l'apostasie. Un refus aussi de la modernité ( habits, confort, façon de vivre).



Dernière édition par rejsl le Wednesday 30 May 12, 17:38; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 9330
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Saturday 14 Jan 12, 23:58 Répondre en citant ce message   

- hongre : TLF
Citation:
Étymol. et Hist. 1. Subst. 1372 « cheval châtré » (...); 1611 « homme châtré » (...); 2. adj. 1538 cheval ongre (...). Spécialisation de Hongre « Hongrois » (...), du lat. d'Allemagne ungarus, hungarus, d'orig. turque (...); l'usage de châtrer les chevaux est originaire de Hongrie.


- gitan : TLF
Citation:
Étymol. et Hist. 1661 Gitain « égyptien » (...); 1784 Gaytano « bohémien » (...); 1823 gitanes subst. plur. des 2 genres (...); 1832 gitane subst. fém. (...). Empr. à l'esp. gitano « bohémien », attesté dep. 1570, qui signifia aussi « égyptien » à l'époque class., issu p. aphérèse de Egiptano « gitan » et « égyptien », dér. de Egipto « Égypte » : on croyait en effet que les Gitans étaient venus de l'Égypte (...).


- esclave : grande famille CLOVIS
Citation:
esclave est un emprunt au latin médiéval sclavus, même sens, proprement « slave ». Il s’agit probablement d’une formation régressive à partir de *sclavone, « slave », pris pour un accusatif et issu du slave primitif *slovēninŭ, même sens ; la même évolution a eu lieu en grec médiéval (cf. formes Σκλάβος [Sklábos], Σκλαβηνός [Sklabênós]).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3331
Lieu: Massalia

Messageécrit le Monday 16 Jan 12, 1:37 Répondre en citant ce message   

Allemand * Schlawiner , Schlawuzi, Schlawack :

Ces trois termes désignent soit une personne agitée, à ne pas prendre au sérieux , un voleur rusé, ou une personne qui n'est pas de confiance. Donc connotation négative.

Ce terme ( avec variantes) est apparu au début du 20ème siècle et désignait les Slovènes et/ou les Slavons. Schlawacken , lui désignait déjà depuis longtemps les Slovaques.

Dans les années 30, c'était un terme injurieux qui désignait les étrangers venus d'Europe de l'Est.


* Botokuden: venu du portugais botocudos qui appelaient ainsi divers groupes d'Indiens. Le terme était déjà péjoratif, faisant allusion à la coutume des femmes qui portaient des plateaux dans la lèvre.

Passé en langue allemande, le mot désigne une personne inculte qui se comporte mal. Terme considéré comme vieilli.


Dernière édition par rejsl le Wednesday 30 May 12, 17:40; édité 2 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 9330
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Monday 16 Jan 12, 4:20 Répondre en citant ce message   

apache : nom d'un peuple indien d'Amérique présenté comme particulièrement féroce par divers romans d'aventures, au débur du XXe s ; employé par les journalistes pour désigner la pègre de l'ancienne "zone" de Paris. Je crois que le terme a vieilli et ne s'utilise plus guère dans ce sens-là.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jacques



Inscrit le: 25 Oct 2005
Messages: 6481
Lieu: Etats-Unis et France

Messageécrit le Monday 16 Jan 12, 5:39 Répondre en citant ce message   

Dans ses chansons, Maurice Chevalier appelle "apaches" les durs de la rue. Il s'appelle lui-même "un apache".

On trouve "apache" dans ce sens dans les oeuvres de Gaston Leroux.
Citation:
Ballmeyer fut le type même de l'escroc du grand monde; (...) il n'était point d'« apache », comme on dit aujourd'hui
G. Leroux, Le Mystère de la chambre jaune, 1907

Le mot "apache" a sans doute pris ce sens à la suite de romans (Hollywood était encore trop jeune).
Citation:
les Apaches, réputés pour leur férocité, furent connus en France grâce aux romans de Gabriel Ferry, Coureur des bois, 1853
et de Gustave Aimard, Les Peaux-Rouges de Paris, 1888 (ATF)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3331
Lieu: Massalia

Messageécrit le Monday 16 Jan 12, 11:47 Répondre en citant ce message   

Abdère ( Ἄϐδηρα / Ábdēra), ville de la Thrace antique, est connue pour ses philosophes Protagoras, Democrite entre autres.

En langue allemande pourtant, le gentilé Abderit est devenu synonyme de béotien , d'homme naïf et stupide voire inculte, grâce au succès d'un roman satirique paru dans un journal à la fin du XVIIIème siècle " Geschichte der Abderiten" du poète Wieland.

Dans les dictionnaires, le terme est considéré comme archaïque, mais...

Tiré de commentaires sur You Tube :

Citation:
Ich habe mich nicht auf den Titel bezogen (du Abderit)!!! Und bestimmt weißt du auch, was er mit Frieden meint^^ Dass man in Ruhe saufen lässt
16 novembre 2009

Traduction: " Je ne me suis pas basé sur le titre , espèce d'Abdérite !!! . Et tu sais certainement ce qu'il entend par Paix. Celle de vous laisser vous saouler en toute tranquillité "


Dernière édition par rejsl le Wednesday 30 May 12, 17:41; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 9330
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Monday 16 Jan 12, 15:28 Répondre en citant ce message   

Ne passons pas trop vite sur béotien :
TLF a écrit:
ÉTYMOL. ET HIST. − 1715 adj. « indifférent à la beauté artistique » (Les., Gil Blas, VII, 3 dans DG : Tu n'as pas, je t'assure, l'oreille béotienne); 1831-32 subst. « pers. à l'esprit lourd », supra, L. Desnoyers.
Par synecdoque à partir de Béotien « habitant de la Béotie, province centrale de la Grèce » 1530 (Diodore, trad. Ch. de Seyssel, 7b dans Revue du XVIe s., t. 8, p. 256 : Quand Alexandre deffist Thebes, il bailla leurs terres aux Beociens, qui estoient alentour); dér. de Béotie, suff. -ien*. Le gr. βοιώτιος « de Béotie » (Iliade, 17, 597 dans Bailly) est déjà attesté au sens de « lourdaud » (Plutarque, M. 995 e, ibid.).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Glossophile
Animateur


Inscrit le: 21 May 2005
Messages: 2211

Messageécrit le Monday 16 Jan 12, 15:48 Répondre en citant ce message   

On utilise aussi philistin, dans ce même sens d'esprit borné imperméable aux belles choses.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 9330
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Monday 16 Jan 12, 17:09 Répondre en citant ce message   

Juste. Et précisons que le mot est de droit dans ce fil, philistin étant le mot arabe pour "palestinien", ce que tout le monde ne sait pas, me semble-t-il.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jacques



Inscrit le: 25 Oct 2005
Messages: 6481
Lieu: Etats-Unis et France

Messageécrit le Monday 16 Jan 12, 17:14 Répondre en citant ce message   

Voir aussi le MDJ philistin.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Glossophile
Animateur


Inscrit le: 21 May 2005
Messages: 2211

Messageécrit le Monday 16 Jan 12, 17:14 Répondre en citant ce message   

Ce terme devrait figurer dans les expressions tirées de la Bible : les Philistins y sont les adversaires ds Hébreux, premiers occupants de la terre promise, et peu disposés à s'en laisser chasser.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 9330
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Monday 16 Jan 12, 20:49 Répondre en citant ce message   

Il y a aussi des verbes, comme chinoiser, chercher la petite bête ou des complications inutiles.
Et des locutions comme la vie de bohème, sans règles.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3331
Lieu: Massalia

Messageécrit le Tuesday 17 Jan 12, 0:00 Répondre en citant ce message   

Extrait du MDJ Grec/ Gauner :

Israël yiddish
Citation:
rejsl a dit: On part d'un mot yiddish qui existe toujours jovn/יװן ( Grec), lui-même emprunté à l'hébreu jawān ( = Grèce, plus exactement Ionien), d'où un *jowonen ( tricher comme un Grec). Ce terme יװן a effectivement un sens péjoratif, comparable au terme barbare chez les Grecs, désignant une personne porteuse d'une culture non-juive.

Ce terme désignant un Grec avec connotation péjorative a peu à peu subi des extensions de sens. Il s'est mis à désigner un soudard, un soldat ou un gendarme puis il finit par devenir un terme méprisant désignant un Russe ou un Ukrainien .

D'où une locution:

װי אַ יװן אין סוכּה = vi a yovn in suke = comme un Grec ( sous-entendu Russe, Ukrainien, un Non-juif) dans la soukka = comme un cheveu sur la soupe. ( Cf: la soukka, maison temporaire, cabane, tente , construite pour la fête de Souccot, fête des Tentes, des Cabanes , en souvenir de l'habitat nomade pendant la traversée du désert.

Voir fil expressions d'origine biblique


Dernière édition par rejsl le Wednesday 30 May 12, 17:42; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Moutik
Animateur


Inscrit le: 06 Apr 2008
Messages: 1192

Messageécrit le Tuesday 17 Jan 12, 0:13 Répondre en citant ce message   

Spartiate
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Moutik
Animateur


Inscrit le: 06 Apr 2008
Messages: 1192

Messageécrit le Tuesday 17 Jan 12, 0:19 Répondre en citant ce message   

Spartiate ou Sybarite ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Langues d'ici & d'ailleurs Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
Page 1 sur 6









phpBB (c) 2001-2008