Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
QUESTION DE PRONONCIATION : le groupe /gn/ - Forum latin - Forum Babel
QUESTION DE PRONONCIATION : le groupe /gn/

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum latin
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
giòrss



Inscrit le: 02 Aug 2007
Messages: 2782
Lieu: Barge - Piemont

Messageécrit le Sunday 03 Apr 11, 22:12 Répondre en citant ce message   

Ce fil est issu de la discussion Différentes manières de prononcer le latin

Quasus a écrit:
On affirme que la combinaison GN se prononce [gn] et donne un exemple grec: gnōsis (comme d’habitude, on ignore la voyelle longue); à vrai dire, je ne sais pas comment il faut prononcer se mot grec en latin, mais couramment les lettres GN représentent [ŋn]: par exemple, magnus [ˈmaŋnʊs].

Pour magnus, c'est un peu plus complèxe:
cfr. Andrew L. Sihler, Language history: an introduction , p. 68

Voir en google "livres".


Dernière édition par giòrss le Tuesday 05 Apr 11, 11:05; édité 2 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Quasus



Inscrit le: 29 Jan 2011
Messages: 29
Lieu: Russie

Messageécrit le Sunday 03 Apr 11, 22:35 Répondre en citant ce message   

Citation:

But at the same time there is reason to think that educated Romans said [ignis], [magnus] and the like.


C’est tout, il n’y a aucune évidence. En plus, l’information est insuffisant, parce que l’on n’a pas expliqué si c’était répandu ou non, si s’était considéré comme la norme ou comme un défaut. Et je n’ai pas lu une chose pareille dans d’autres livres.

Après tout, la prononciation restituée n’est qu’une des conventions d’aujourd’hui. Si l’on a décidé de lire gn comme [ŋn], il faudrait le suivre. Si d’autre part ce cluster est trop difficile à prononcer à quelqu’un, c’est admissible de le prononcer comme [gn] (ou même [ɲ]), n’est-ce pas? Comme ça les phonemes ne se confondent pas.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Horatius
Animateur


Inscrit le: 11 Apr 2008
Messages: 692

Messageécrit le Monday 04 Apr 11, 18:18 Répondre en citant ce message   

C'est vrai que cela manque d'arguments !...

La nasalisation de [g] en [ŋ] devant [n] est assez bien prouvée :
La forme primitive en *legnom (cf. lĕgo) a évolué en lignum (le bois) ; de même, *degnos (cf. dĕcus) > dignus. Or, ce changement qualitatif de la voyelle, ĕ> ĭ, en syllabe fermée, n'existe que dans cet environnement, devant une nasale vélaire.
De plus, on conserve un exemple épigraphique de sinnum pour signum, preuve de la nasalisation du [g].

Inversement pour le groupe [ng], c'est la nasale dentale [n] qui s'est vélarisée en [ŋ] : Marius Victorinus (GLK 6.8) note que le dramaturge Accius, né en 170 av JC, orthographiait "aggulus" pour "angulus", "agceps" pour "anceps", à la manière grecque où on écrit ἄγγελος.

Qu'il y ait eu des prononciations conservatrices, c'est fort possible, mais, à ma connaissance, on n'en possède aucune trace. C'est vrai qu'au Ier siècle avant et après JC, des snobs aimaient user de prononciations archaïques, et j'ai l'impression que les grammairiens nous en informent finalement assez bien ; mais, pour ce cas-ci, je ne trouve pas de référence.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
giòrss



Inscrit le: 02 Aug 2007
Messages: 2782
Lieu: Barge - Piemont

Messageécrit le Monday 04 Apr 11, 23:30 Répondre en citant ce message   

Et il y a des références que nous assurent qu'on prononçait déjà maŋnʊs au 1er siècle av. J.C.?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Horatius
Animateur


Inscrit le: 11 Apr 2008
Messages: 692

Messageécrit le Tuesday 05 Apr 11, 9:30 Répondre en citant ce message   

La formation d'un son [ŋ] par la rencontre du [n] et [g] est prouvée par les trois arguments que j'ai donnés ci-dessus, me semble-t-il :

- nasalisation du [g] dans la graphie sinnum pour signum. On peut trouver cette inscription dans le CIL VI 10944. Malheureusement, je n'ai pas de référence de date ; Bourciez (§ 53 d) l'envisage dans sa partie consacrée au latin jusqu'au II-IIIe ap JC
- l'évolution *degnos > dignus, elle, est évidemment très ancienne et a eu lieu à l'époque archaïque. C'est cela qui prouve le mieux l'ancienneté du phénomène
- la graphie d'Accius, poète du IIe av JC prouve également l'existence d'un [ŋ] dans un environnement comparable.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Horatius
Animateur


Inscrit le: 11 Apr 2008
Messages: 692

Messageécrit le Friday 22 Apr 11, 17:35 Répondre en citant ce message   

Meduantensis a écrit:
J'arrive un peu en cours de route, mais...

Un autre indice, à propos de la prononciation de -gn- est son utilisation en début de mot. Dans les mots latin de souche, le g avait tendance à disparaître: (g)nascor, (g)nosco. Si la racine était bien en [gn]-, le g a dû être partiellement assimilé en [ŋ] pour donner [ŋn]. en début de mot, le [ŋ] n'avait pas d'appui et a disparu, contrairement aux instances en milieu de mot (agnus). Bien sûr, ce n'est qu'une interprétation possible, le g ayant pu disparaître indépendamment (on a le cas en anglais avec (k)now). Bref, si le g de gnosco avait déjà disparu au 1er siècle avant JC, il me semble très probable que le g de magnus se prononçait déjà [ŋ].

Au sujet de la manière d'écrire d'Accius, il se peut également qu'il ait pris modèle sur l'orthographe grecque, ou [ŋ] est écrit avec un g. Mais il se peut également que ce soit la convergence de la prononciation de -gn- et de l'orthographe grecque qui l'aient amené à écrire ainsi.


Pour votre dernier point (graphie d'Accius), il me semble que c'est précisément ce que j'ai dit !

Pour ce qui concerne la chute du "g" à l'initiale, d'habitude, ce phénomène n'est pas expliqué par la nasalisation ; il est plutôt intégré à un phénomène plus vaste :
Dans un groupe de consonnes à l'initiale, la première, quand elle est occlusive, perd très tôt (donc a priori avant la nasalisation du [g]) de sa force, voire disparaît :
- *tlatus (cf tuli) > latus
- *dlonghos > longus
- gnosco > nosco

cf. Leumann § 192
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum latin
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008