Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
Expressions créées ou popularisées par Winston Churchill - Expressions, locutions, proverbes & citations - Forum Babel
Expressions créées ou popularisées par Winston Churchill

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Expressions, locutions, proverbes & citations
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Pascal Tréguer



Inscrit le: 16 Dec 2012
Messages: 655
Lieu: Lancashire - Angleterre

Messageécrit le Saturday 01 Jun 19, 14:21 Répondre en citant ce message   

Il s’agit de l’homme d’état britannique Winston Churchill (1874-1965), Premier Ministre de 1940 à 1945 et de 1951 à 1955.

L’expression blood, sweat and tears [du sang, de la sueur et des larmes] désigne un très grand effort ou une très grande souffrance nécessaire à l’accomplissement d’un projet ou d’une tâche.

Dans l'usage actuel, elle fait allusion au discours que Winston Churchill prononça à la Chambre des Communes le 13 mai 1940. Il venait de remplacer Neville Chamberlain comme Premier Ministre, et de former un gouvernement d’union nationale :
Citation:
I would say to the House, as I said to those who have joined this Government: “I have nothing to offer but blood, toil, tears and sweat.”
[Je dirais à la Chambre, comme j’ai dit à ceux qui ont rejoint ce Gouvernement : « Je n’ai rien à offrir que du sang, du labeur, des larmes et de la sueur. »

L’expression utilisée par Churchill (blood, toil, tears and sweat) fut très rapidement abrégée en blood, sweat and tears ; par exemple, dans le Mercury and Herald (Northampton, Northamptonshire, Angleterre) du 7 juin 1940 :
Citation:
Warfare demands blood, sweat and tears, as our Prime Minister reminded us.
[La guerre demande du sang, de la sueur et des larmes, comme notre Premier Ministre nous l’a rappelé.]

C’est probablement parce que la forme blood, sweat and tears existait déjà. Churchill lui-même l’avait employée dans un article intitulé Spain’s Future: What Will the Dictators Do?, publié dans le Belfast Telegraph (Belfast, Antrim, Irlande du Nord) du 23 février 1939. Ainsi qu’au début de The Eastern Front (1931), le dernier volume de The World Crisis, une histoire de la première guerre mondiale.

D’autres que Churchill avaient déjà employé l'expression. Par exemple, l’abolitionniste américaine Angelina Grimké parlait en 1838 de
Citation:
the blood and sweat and tears of my sisters in bonds.
[le sang et la sueur et les larmes de mes sœurs enchaînées].

La métaphore remonte à 1611 dans An Anatomy of the World. Wherein, by occasion of the vntimely death of Mistris Elizabeth Drury the frailty and the decay of this whole world is represented (Une Anatomie du Monde. Où, à l’occasion de la mort prématurée de Madame Elizabeth Drury la fragilité et la décomposition de ce monde entier est représentée), par John Donne :
Citation:
Shee, shee is dead; shee’s dead: when thou knowst this,
Thou knowest how drie a Cinder this world is.
And learnst thus much by our Anatomy,
That ’tis in vaine to dew, or mollifie
It with thy Teares, or Sweat, or Bloud.
[Elle, elle est morte ; elle est morte ; quand tu sais ceci,
Tu sais combien ce monde est une Cendre sèche.
Et tu apprends ainsi par notre Anatomie,
Qu’il est vain de l’humecter, ou de le ramollir
Avec des Larmes, ou de la Sueur, ou du Sang.]
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11253
Lieu: Lyon

Messageécrit le Saturday 01 Jun 19, 15:41 Répondre en citant ce message   

J'avais prévu d'insérer cette citation de Churchill dans un Fil "Expressions et citations tronquées".
Je n'aurai pas à faire de recherches pour celle-ci, merci !
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pascal Tréguer



Inscrit le: 16 Dec 2012
Messages: 655
Lieu: Lancashire - Angleterre

Messageécrit le Monday 03 Jun 19, 19:22 Répondre en citant ce message   

Royaume-Uni one’s finest hour [littéralement : l’heure la plus magnifique de soi-même] : l’heure de gloire que connaît quelqu’un

Dans l’usage actuel, cette expression fait allusion au discours que Winston Churchill, alors Premier Ministre, prononça à la Chambre des Communes le 18 juin 1940 :
Citation:
What General Weygand called the “Battle of France” is over. I expect that the battle of Britain is about to begin. Upon this battle depends the survival of Christian civilisation. Upon it depends our own British life and the long continuity of our institutions and our Empire. The whole fury and might of the enemy must very soon be turned on us. Hitler knows that he will have to break us in this island or lose the war. If we can stand up to him all Europe may be free, and the life of the world may move forward into broad, sunlit uplands; but if we fail then the whole world, including the United States, and all that we have known and cared for, will sink into the abyss of a new dark age made more sinister, and perhaps more prolonged, by the lights of a perverted science. Let us therefore brace ourselves to our duty and so bear ourselves that if the British Commonwealth and Empire lasts for a thousand years men will still say, “This was their finest hour.”

Traduction :
Citation:
Ce que le Général Weygand a appelé la « Bataille de France » est terminée. Je m’attends à ce que la Bataille de Grande Bretagne soit sur le point de commencer. De cette bataille dépend la survie de la civilisation chrétienne. D’elle dépendent notre vie britannique et la longue continuité de nos institutions et de notre Empire. Toute la furie et la puissance de l’ennemi doivent très bientôt se tourner contre nous. Hitler sait qu’il devra nous briser dans cette île ou bien perdre la guerre. Si nous pouvons lui résister toute l’Europe peut être libre, et la vie du monde peut progresser vers des hauteurs vastes, ensoleillées ; mais si nous échouons alors le monde entier, y compris les États Unis, et tout ce que nous avons connu et chéri, sombrera dans l’abysse d’un nouvel âge de ténèbres rendu plus sinistre, et peut-être plus long, par les lumières d’une science pervertie. Rassemblons par conséquent nos forces pour accomplir notre devoir et comportons-nous de telle manière que si le Commonwealth et l’Empire britanniques durent mille ans les hommes diront encore, « C’était leur heure de gloire. »

L’expression a prêté à jeux de mots. Par exemple, la série télé Dad’s Army [L’Armée de Papa], mettant en scène the Home Guard [les volontaires pour la défense du territoire, pendant la seconde guerre mondiale], a été qualifiée de comedy’s finest half-hour [la plus magnifique demi-heure de comédie], par allusion à sa qualité et à la durée de chaque épisode.

Il faut tout de même remarquer que one’s finest hour avait été employé auparavant, mais occasionnellement. Par exemple, dans Allen’s Dictionary of English Phrases, Robert Allen mentionne un emploi dans le poème Sunset at Mola De Gaeta (1838), par Emmeline Stuart-Wortley.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Expressions, locutions, proverbes & citations
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008