Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
Fautes de français relevées dans les médias - Langues d'ici & d'ailleurs - Forum Babel
Fautes de français relevées dans les médias
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivante
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Langues d'ici & d'ailleurs
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
dawance



Inscrit le: 06 Nov 2007
Messages: 1577
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le Wednesday 05 Apr 17, 15:37 Répondre en citant ce message   

Je connaissais le mot "baderne", uniquement dans le sens d'un homme gâteux, mais peu importe.

J'ai connu un avocat qui utilisait le mot usurier comme adjectif.
Le TLF semble l'admettre, mais le bon usage n'est-il pas de parler plutôt d'un taux usuraire (par exemple) ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8285
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Wednesday 05 Apr 17, 15:59 Répondre en citant ce message   

dawance a écrit:
Je connaissais le mot "baderne", uniquement dans le sens d'un homme gâteux, mais peu importe.

La fille pensait peut-être au père !
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10774
Lieu: Lyon

Messageécrit le Wednesday 05 Apr 17, 19:12 Répondre en citant ce message   

Quand on lit certaines remarques, on comprend que ce Forum soit déserté.
Il est devenu une vieille baderne.


Dernière édition par José le Monday 13 Nov 17, 13:39; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Glossophile
Animateur


Inscrit le: 21 May 2005
Messages: 2097

Messageécrit le Thursday 06 Apr 17, 11:53 Répondre en citant ce message   

Fouillant les tréfonds du Tlfi, j'y ai déterré ceci :
Article lanterne
Citation:
II. Vieilli, gén. au plur. Propos futiles et sans intérêt. Il traitait vite, ne riait jamais, avait des opinions, s'asseyait devant une copie, critiquait, disait des mots d'art : « C'est creux (...) ça fait lanterne... » (GONCOURT, Man. Salomon, 1867, p. 107).

Baderne, lanterne, ça rime.
On nous fait prendre les vessies pour des lanternes...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Dyonisos



Inscrit le: 23 Jan 2008
Messages: 28
Lieu: Bambiderstroff (Moselle)

Messageécrit le Sunday 30 Apr 17, 14:15 Répondre en citant ce message   

Ce que je lis rejoint mes observations constantes ! J'ajoute à tout cela :
- usage inutile du pluriel : de toutes parts alors que de toute part suffit amplement.
- confusion entre impératif et infinitif : éteindre vos lumières (éteignez vos lumières ou éteindre les/ses lumières).
- definitely = définitivement : vous êtes définitivement un grand acteur, se plaît à dire Delahousse (cela ne cessera que lorsque l'on demandera aux présentateurs d'écrire une page en français au lieu de les sélectionner en maillot de bain).
- Fusse-t-il !!! Quand on ne sait pas, on n'essaie pas. (Et non pas on essaie pas ; j'ai trouvé savoureuse la faute analogue : des hommes politiques corrompus, on en veut plus).

Ravages de la ridicule écriture inclusive : des militantes et des militants, d'où qu'ils viennent. Il convenait de dire : d'où qu'elles ou ils viennent.

J'arrête ; je vais encore m'énerver...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8285
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Sunday 30 Apr 17, 15:00 Répondre en citant ce message   

Dyonisos a écrit:
Ravages de la ridicule écriture inclusive : des militantes et des militants, d'où qu'ils viennent. Il convenait de dire : d'où qu'elles ou ils viennent
J'arrête ; je vais encore m'énerver...

Moi aussi ...
Il suffisait d'écrire : des militants, d'où qu'ils viennent.
Exactement comme on écrit des victimes qu'elles qu'elles soient ou des personnes, qu'elles qu'elles soient.
Il faudra quand même enseigner un jour dans les écoles la différence entre le sexe et le genre grammatical !
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Fayet



Inscrit le: 03 Jun 2016
Messages: 267
Lieu: Mâcon

Messageécrit le Sunday 30 Apr 17, 15:07 Répondre en citant ce message   

Je trouve que certaines critiques relèvent d'une rigueur excessive. Une langue est un ensemble de conventions mais l'usage qui en est fait n'a pas la rigueur d'un ordinateur. C'est vrai que "USURAIRE " est l'adjectif correspondant à "USURIER" Mais ce qu'il faut combattre ce sont les fautes qui détruisent les structures. Ces petites errances ou ces errements sont le moteur de l'évolution. L'évolution n'est blâmable que si elle provoque un appauvrissement dans la distinction des phonèmes, dans le sens des mots et encore ne faut-il pas pousser trop loin le souci de la précision car à force de nuancer on finit par tout confondre.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Glossophile
Animateur


Inscrit le: 21 May 2005
Messages: 2097

Messageécrit le Sunday 30 Apr 17, 15:20 Répondre en citant ce message   

Citation:
Mais ce qu'il faut combattre ce sont les fautes qui détruisent les structures


Par exemple :

Citation:
d'où qu'elles ou ils viennent
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Fayet



Inscrit le: 03 Jun 2016
Messages: 267
Lieu: Mâcon

Messageécrit le Sunday 30 Apr 17, 16:12 Répondre en citant ce message   

je crois qu'il est un peu oiseux de préciser "d'où qu'elles ou ils viennent. Déjà je ne vois pas l'utilité de préciser le sexe ni le genre d'un mot mais de plus, en matière de linguistique il est faux de dire qu'en français le masculin l'emporte sur le féminin. En réalité la forme qu'on appelle le masculin n'est que la forme non marquée du mot. Il s'emploie donc lorsque les circonstances ne réclament pas de distinguer. En revanche, si le mot auquel le pronom se rapporte est uniquement féminin l'état actuel de notre langue nous choquerait si on ne faisait pas l'accord. Mais c'est bien conventionnel. L'anglais montre bien que la distinction des genres est tout à fait sans intérêt autre qu'un bateau, en anglais est bien seul à garder un genre féminin comme un vestige monstrueux.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Dyonisos



Inscrit le: 23 Jan 2008
Messages: 28
Lieu: Bambiderstroff (Moselle)

Messageécrit le Sunday 30 Apr 17, 18:35 Répondre en citant ce message   

Justement ! J'ai écrit <<elles ou ils>> par ironie, pour me gausser de ce locuteur pétri de pensée unique qui se croit obligé de dire <<militantes et militants>> mais qui ne sait pas rester cohérent dans sa phrase (d'où la présence de l'émoticone en fin de phrase). Bien sûr, si cela eût été de moi, j'eusse dit <<des militants d'où qu'ils viennent>> sans m'embarrrasser de ces circonlocutions foireuses. (Par parentrhèse, je cite le Figaro : <<Le procureur, lui, ne s'embarrasse pas de telles circonvolutions...>> ; san Antonio aura réussi à faire passer dans la langue les à-peu-prés de Béru !!!)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
ramon
Animateur


Inscrit le: 13 Jan 2005
Messages: 1375
Lieu: Barcelone, Espagne

Messageécrit le Monday 01 May 17, 16:44 Répondre en citant ce message   

Même si ce fil n’est consacré qu’au français, je crois qu’il vaut bien la peine de signaler que le français n’est la seule victime de cette folie « non sexiste ».

Malheur de plusieurs, consolation d’idiots.

Ce phénomène est aussi arrivé à l’espagnol et au catalan. Ce « langage non sexiste » signale comme « politiquement correcte » la personne qui s’en sert. Les linguistes en ont marre d’avertir de l’inutilité de distinguer les deux genres, puisque la forme coïncidente avec la masculine est, comme en français, la non marquée. Ils sont systématiquement ignorés.

Ce sont surtout les politiques qui les emploient tout le temps et on a déjà commencé à les entendre de la bouche de présentateurs (et présentatrices cool) de télévision ou de toute autre personne en s’adressant à un public.

Quelques exemples :

En espagnol:

Los ciudadanos y las ciudadanas de este país (Les citoyens et les citoyennes de ce pays).
Los vascos y las vascas (Les basques (masc.) et les basques (fém.)).
Los trabajadores y las trabajadoras (les travailleurs et les travailleuses).

En catalan:

Els catalans i les catalanes (Les catalans et les catalanes).
Els barcelonins i les barcelonines (les Barcelonais et les Barcelonaises).
Els pagesos i les pageses (Les paysans et les paysannes).

Le comble : Los votantes y las votantes de este partido (Les votants et les votantes de ce parti).

Souvent on met la forme féminine devant pour « courtoisie ».

Comme vocatif c’est acceptable, même élégant, comme une continuation des traditionnels « mesdames et messieurs », « señoras y señores », « damas y caballeros » (calque de l’anglais « ladies and gentlement »), « senyores i senyors », mais quand on met ces constructions dans le corps du texte, c’est très, très gênant en colère!.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8285
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Monday 01 May 17, 17:32 Répondre en citant ce message   

Le summum de la bêtise c'est miembros y miembras ! J'ai même eu l'autre jour sous les yeux individuos e individuas !
On n'arrête pas le progrès... cool
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Dyonisos



Inscrit le: 23 Jan 2008
Messages: 28
Lieu: Bambiderstroff (Moselle)

Messageécrit le Tuesday 02 May 17, 15:44 Répondre en citant ce message   

Belges, Belges ! disait Desproges...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Fayet



Inscrit le: 03 Jun 2016
Messages: 267
Lieu: Mâcon

Messageécrit le Tuesday 02 May 17, 17:54 Répondre en citant ce message   

Il est malsain de juger d'une expression d'après des règles et des normes bien arbitraires ou vieillies. Qui décidera que pompe doit être singulier ou pluriel? Ca me rappelle d'ailleurs que dans ma jeunesse, à la communion solennelle, j'interprétais les pompes de Satan comme une sorte d'aspirateur que le malin utilisait ! trop de Français ont complètement oublié le sens de "pompe" lorsqu'il ne s'agit pas de pompe aspirante. De là l'odeur de soufre. Mais le mot vient du grec POMPè qui signifie cortège de la même famille que PEMPO. Renoncer à Satan, à ses pompes, c'était en fait renoncer aux sabbats car l'église a toujours été conservatrice et je pense qu'on n'utilise plus la formule ! Que le mot signifie "apparat" ou plus spécialement "sabbats" il n'y a rien qui impose le singulier ni le pluriel. Disons que c'est un vestige et comme tous les vestiges il est tordu.
Même chose pour "après que". C'est précisément parce que l'usage tendait à préférer le subjonctif sur le modèle de "avant que", qu'on a érigé en loi aveugle ce qui n'était qu'un choix justifié du temps où on sentait encore le sens du subjonctif. En matière de langue c'est la pertinence et non les ukases qui comptent. J'écrirai donc : "Après qu'il m'a dit de telles horreurs, je n'ai plus voulu le voir" Mais j'écrirai " Je ne pourrai plus le croire après qu'il m'ait dit le contraire". Dans le premier cas j'indique simplement un fait, dans le deuxième j'exprime une opposition . je ne propose pas seulement une succession. Mais le subjonctif n'a plus de signification en français. Il se réduit à des consignes.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jeannotin
Animateur


Inscrit le: 09 Mar 2014
Messages: 587
Lieu: Cléden-Poher

Messageécrit le Tuesday 02 May 17, 19:28 Répondre en citant ce message   

Je crois que le castillan est encore plus malmené que le français par le langage non-sexiste en raison de l'usage de l'horrible @ qui vient remplacer la voyelle féminine a et la voyelle masculine o.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Langues d'ici & d'ailleurs Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivante
Page 4 sur 8









phpBB (c) 2001-2008