Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
Mots et expressions dérivés de noms de monnaies - Expressions, locutions, proverbes & citations - Forum Babel
Mots et expressions dérivés de noms de monnaies
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Expressions, locutions, proverbes & citations
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10763
Lieu: Lyon

Messageécrit le Wednesday 30 Jul 14, 10:11 Répondre en citant ce message   

Rejsl a écrit:
Citation de Bernard Lavilliers :
Citation:
On peut avoir un bon son pour trois francs espagnols.

Autrement dit, pour trois francs six sous.

L'expression rappèlerait le temps où nombre d'Espagnols venaient se louer en France comme ouvriers agricoles saisonniers , activité payée alors trois fois rien. D'autre part, les francs espagnols n' existant pas, c'est donc bien trois fois rien.

[ Source : Fil Ethnonymes détournés du sens premier (comportements...) ]


Dernière édition par José le Tuesday 17 Feb 15, 10:50; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10763
Lieu: Lyon

Messageécrit le Thursday 21 Aug 14, 10:17 Répondre en citant ce message   

Papou JC a écrit:
مرابط murābiṭ, participe actif de la forme III, signifie "assidu", et est l'étymon du nom des Almoravides, lesquels ont donné leur nom à la monnaie espagnole appelée maravédis.

[ Source : Fil Etymologie du terme marabout (arabe, wolof) ]


Français maravédis [ TLFi ]
- ancienne monnaie de billon espagnole de faible valeur
- (P. ext.) monnaie de peu de valeur

- Cela ne vaut pas un maravédis / Je n'en donnerais pas un maravédis
= Pour son opinion sur l'homme et sur la femme, c'était celle d'Hamlet, − il n'aurait pas donné quatre maravédis des deux. (Gautier,Albertus, 1833, p. 157)

- Ne pas avoir/ne pas posséder un maravédis / Etre sans un maravédis = N'avoir pas le sou, être sans le sou
= Comme j'étais maintenant sans un maravédis en fouille, j'avais calculé voir un peu si c'était rentable de m'engager dans cette armée clandestine des passeurs de picton. (A. Boudard,L'Hôpital, Paris, Gallimard, 1973 [1963], p. 197)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10763
Lieu: Lyon

Messageécrit le Wednesday 24 Sep 14, 10:39 Répondre en citant ce message   

- It's always a 50:50 chance, you could flip a coin to guess but it just so happens that up until now our family has only had boys.
= C'est toujours du 50-50, on pourrait bien sûr tirer à pile ou face mais jusqu'à présent on a toujours eu des garçons dans la famille.

[ The Telegraph - 24.09.2014 ]


Royaume-Uni to flip a coin
(= lancer une pièce)
- tirer à pile ou face

to flip : lancer (une pièce) - faire sauter (une crêpe)

Lire le Fil pile ou face (Dictionnaire Babel).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10763
Lieu: Lyon

Messageécrit le Tuesday 17 Feb 15, 10:59 Répondre en citant ce message   

Italien baiocco
- petite monnaie de cuivre qui avait cours dans les États pontificaux et qui équivalait à la centième partie de l'écu romain [ TLFi ]

Citation:

baiocco

à l'origine (XVIème S.) monnaie en argent frappée dans le Sud de l'Italie puis à Rome et dans les Etats Pontificaux
il perdit ensuite en poids et en diamètre pour finir par être remplacé au XVIIIème S. par le baiocco en cuivre
fut remplacé en 1866, avec l'adoption du système métrique décimal, par le sou (= soldo)
ce terme a encore cours dans le langage populaire des anciens Etats de l'Eglise au sens de "sou, argent"

[ Source : TRECCANI ]

- non avere un baiocco in tasca : ne pas avoir un sou en poche
- non vale un baiocco : ça ne vaut pas un clou
- mancano i baiocchi : il n'y a pas assez d'argent

Lire le Fil Le nom des monnaies.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10763
Lieu: Lyon

Messageécrit le Tuesday 29 Sep 15, 11:05 Répondre en citant ce message   

- The smart money right now is on Stuart Lancaster’s side being the first hosts in the tournament’s history to bomb out before the quarter-finals.
= La mise sûre du moment, c'est de parier que l'Angleterre va être le premier pays organisateur de l'histoire de la Coupe du Monde de rugby à être éliminé lors de la phase de poules.

[ The Independent - 28.09.2015 ]

(= après sa défaite face au Pays de Galles, l'Angleterre va devoir battre l'Australie pour espérer se qualifier pour les quarts de finale)


Royaume-Uni smart money
- mise sûre
- bon investissement
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10763
Lieu: Lyon

Messageécrit le Monday 03 Oct 16, 9:59 Répondre en citant ce message   

- I depend on him for a lot, not just financially but emotionally, too. He makes me feel like a million dollars.
= Je suis très dépendante de lui, financièrement et émotionnellement. Grâce à lui, je me sens hyper bien.

[ The Guardian - 01.10.2016 ]

(= témoignage d'une femme qui n'a pas eu de relations sexuelles avec son mari depuis des années...)


USA to feel like a million dollars
(= se sentir comme un million de dollars)
- être dans d'excellentes dispositions (physiquement et mentalement)
- to be in excellent health and spirits
- to feel well and healthy, both physically and mentally

variante : to feel like a million
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dawance



Inscrit le: 06 Nov 2007
Messages: 1576
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le Monday 03 Oct 16, 16:41 Répondre en citant ce message   

AdM a écrit:
un teme d'affection que j'ai beaucoup entendu enfant, à côté de « mon p'tit trésor, mi cint miyons (mon cent millions)

Etant enfant, je coûtais moins cher : ma marraine disait :«Mi ptit cint mèye !», mon petit cent mille.

J'avoue que j'en ai appris l'étymologie il y a peu, avec la chanson wallonne «Mame». Je n'aurais jamais imaginé de l'argent camouflé dans un mot affectueux !
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10763
Lieu: Lyon

Messageécrit le Monday 03 Oct 16, 20:08 Répondre en citant ce message   

Et que dit cette chanson "Mame" ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dawance



Inscrit le: 06 Nov 2007
Messages: 1576
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le Tuesday 04 Oct 16, 18:58 Répondre en citant ce message   

C'est au MDJ mère, le 19/4/2015.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
vie simple



Inscrit le: 09 Nov 2016
Messages: 2

Messageécrit le Wednesday 09 Nov 16, 15:06 Répondre en citant ce message   

Le mot franchise utilisé, par les assureurs a-t-il pour origine le franc (la monnaie)?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jacques
Animateur


Inscrit le: 25 Oct 2005
Messages: 6529
Lieu: Etats-Unis et France

Messageécrit le Wednesday 09 Nov 16, 17:35 Répondre en citant ce message   

Il vient de franc (libre)

http://www.cnrtl.fr/franc (sens 3)
http://www.cnrtl.fr/etymologie/franchise

Il suffit de faire "étymologie franc" dans google et de prendre le site du cnrtl
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pascal Tréguer



Inscrit le: 16 Dec 2012
Messages: 395
Lieu: Lancashire - Angleterre

Messageécrit le Saturday 16 Sep 17, 0:07 Répondre en citant ce message   

Davie United Methodist celebrates 100 years (South Florida Sun Sentinel – 18 mars 2015) :
Citation:
In the summer of 1916, the congregation voted to become Methodist [...]. The exact date though is unknown.
“That’s the sixty-four dollar question,” he said. “We have not been able to find the exact date.”
Pendant l’été de 1916, la congrégation vota pour devenir méthodiste [...]. La date exacte pourtant est inconnue.
« C’est la question à soixante-quatre dollars, » dit-il. « Nous n’avons pas pu trouver la date exacte. »


USA sixty-four (thousand) dollar question (question à soixante-quatre (mille) dollars) : question cruciale
Dans le jeu radiophonique Take It or Leave It, créé en 1940, la réponse à la dernière, et plus difficile, question rapportait 64 dollars. Le sens figuré de sixty-four dollar question est apparu dès 1941 ; l’expression intensive sixty-four thousand dollar question date de 1943, 12 ans avant le début du jeu télévisé The $64,000 Question sur CBS, inspiré du jeu radiophonique.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pascal Tréguer



Inscrit le: 16 Dec 2012
Messages: 395
Lieu: Lancashire - Angleterre

Messageécrit le Saturday 16 Sep 17, 17:42 Répondre en citant ce message   

embatérienne a écrit:
Il peut y avoir plusieurs images qui ont contribué à la formation et au succès de cette expression récente [the penny dropped].
L'OED donne une première attestation de 1951 dans un roman anglais pour l'expression ; il me paraît peu probable que le téléphone à jeton soit en cause, car il n'était pas ou peu développé à cette époque, me semble-t-il. Il s'agit donc plus vraisemblablement à l'origine d'un autre type d'appareil à pièces (et si l'expression est née en Angleterre, ils avaient le choix ; je me rappelle les chauffages électriques à pièces !).
Mais il est probable que plus tard, l'usage des téléphones à jetons, où le jeton ne tombait qu'une fois la communication enclenchée pour de bon, peut avoir favorisé l'essor de l'expression.

Quelques précisions. Dès 1890, l’expression penny in the slot (penny dans la fente) était devenue proverbiale, car il existait au Royaume Uni des penny-in-the-slot machines pour des usages variés : fourniture de gaz, etc., et même, par exemple, machines fournissant des assurances-vie de 24 heures et ce qu’on appelle maintenant photomatons ; Pall Mall Gazette (Londres) du 8 mai 1890 évoquait l’un de ces nouveaux photomatons :
Citation:
The likeness is taken within three seconds of dropping the proverbial penny in the slot, and that the complete picture is delivered in about 30 seconds.
Le portrait est tiré trois secondes après avoir glissé le proverbial penny dans la fente, et la photo est fournie en à peu près 30 secondes.

L’exemple le plus ancien de l’expression the penny dropped que j’ai trouvé date du 10 avril 1931, dans un récit publié par The Ripley and Heanor News and Ilkeston Division Free Press (Derbyshire) ; l’auteur discute avec un vieil homme (qu’il a du mal à comprendre) et écrit :
Citation:
Then the penny dropped and I realised what it was.
Alors le penny est tombé et j’ai compris de quoi il s’agissait.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 2749
Lieu: Paris

Messageécrit le Saturday 16 Sep 17, 21:24 Répondre en citant ce message   

Les années 1890 ont vu exploser les "penny-in-the slot machines" au Royaume-Uni et les "nickel-in-the-slot machines" aux États-Unis. Je ne sais pas lesquelles furent les premières.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Ion



Inscrit le: 26 May 2017
Messages: 71
Lieu: Liège

Messageécrit le Sunday 17 Sep 17, 13:45 Répondre en citant ce message   

dawance a écrit:
«Mi ptit cint mèye !», mon petit cent mille.

A mon égard, même à huit ans, c'était déjà vî cint mèye "vieux cent mille".
J. Haust, Dictionnaire liégeois, s.v. cint ("cent") a écrit:
cint-mèyes, "cent mille [francs]", terme affectueux des parents à l'adresse de leurs enfants (synonyme "trèzôr", trésor).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Expressions, locutions, proverbes & citations Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Page 4 sur 5









phpBB (c) 2001-2008