Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
Expressions issues du jargon ferroviaire - Expressions, locutions, proverbes & citations - Forum Babel
Expressions issues du jargon ferroviaire
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 6, 7, 8 ... 11, 12, 13  Suivante
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Expressions, locutions, proverbes & citations
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Glossophile
Animateur


Inscrit le: 21 May 2005
Messages: 2268

Messageécrit le Sunday 14 Apr 13, 9:31 Répondre en citant ce message   

Citation:
Le bâton de maréchal s'acquiert en cours de carrière

Pas forcément : c'est aussi une récompense pour bons et loyaux services, au moment de prendre ses invalides. C'est quand il fut relevé de son commandement en chef et remplacé par Nivelle que Joffre fut nommé maréchal à titre de compensation. Manière élégante de le congédier...
Si Foch fut nommé maréchal dès août 18, Pétain dut attendre novembre de la même année.

Le bâton de maréchal est un cadeau de sortie.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Glossophile
Animateur


Inscrit le: 21 May 2005
Messages: 2268

Messageécrit le Sunday 14 Apr 13, 10:41 Répondre en citant ce message   

Concernant le symbolisme de la canne, j'ai trouvé cela :
Citation:

Au plus loin que l'on remonte dans le temps, la canne fut jadis associée aux images du patriarche (Moïse), du pouvoir (crosse de l'évêque ou du monarque), du berger, du pèlerin (Compostelle), puis à celle du maître à danser (canne-pochette). Aujourd'hui, bien qu'elle connaisse une réelle désaffection depuis le début du XXe siècle, autre qu'utilitaire, elle s'identifie encore à l'image de la vieillesse15, à celle du magicien et, de plus en plus, à celle du randonneur, retrouvant ainsi son utilité première pour la promenade.

Donner une canne, n'est-ce pas une façon de reconnaitre l'autorité morale de l'ancien, de le promouvoir au rang de patriarche... avant de faire allusion à son grand âge ?
Cela peut aussi être un calembour en action :
puisque te voilà définitivement mis à pied, voici une canne pour assister ta marche.

... mais je suis problablement tout à fait à l'ouest !
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 10210
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Sunday 14 Apr 13, 11:46 Répondre en citant ce message   

Voir Sceptre, globe et couronne, qui ne demande qu'à être enrichi.
Et voir aussi houlette.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11063
Lieu: Lyon

Messageécrit le Monday 15 Apr 13, 10:10 Répondre en citant ce message   

Andrew a écrit:
Là, c'est tout le contraire.
La sortie d'un monde. L'errance, la fin. Le départ vers un autre, inconnu, improbable.

Légère digression :
- il me semblait pourtant que les cheminots étaient vent debout contre toute modification à leur statut (retraite)...
seraient-ils donc complices (et masochistes ?!) du sort horrible que la société leur réserve (plusieurs années de gagnées par rapport au régime général) ?!
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3439
Lieu: Massalia

Messageécrit le Monday 15 Apr 13, 10:31 Répondre en citant ce message   

Cette remise de canne semble héritée des traditions des compagnons. Pour obtenir cette canne des compagnons, il fallait avoir acquis de l'expérience, avoir fait ses preuves, être initié. Et l'on revient également au bâton de maréchal...

L'usage en a été ici détourné puisque l'objet symbolique n'est attribué qu'au moment où tout ce savoir ne doit plus être mis en pratique, où cette expérience ne pourra plus être transmise.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Glossophile
Animateur


Inscrit le: 21 May 2005
Messages: 2268

Messageécrit le Monday 15 Apr 13, 19:08 Répondre en citant ce message   

C'est mon intuition.
Cela peut se croiser avec le fait que la canne jusqu'en 1914 au moins, était l'accessoire des élégants.
Les cheminots en activité portent l'uniforme, sans canne. Rendus à la vie civile, ils vont pouvoir faire les élégants (enfin, théoriquement...), d'où le don d'une canne.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jacques



Inscrit le: 25 Oct 2005
Messages: 6475
Lieu: Etats-Unis et France

Messageécrit le Monday 15 Apr 13, 23:02 Répondre en citant ce message   

angl. whistle stop :
1) gare de faible importance (lit. "arrêt de sifflet"). Le train ne s'y arrête que si le chef de gare le lui demande à l'aide d'un sifflet
Whistle Stop est le titre d'un film de 1946; le titre français est Tragique Rendez-vous

2) fig. visite éclair


angl. to make a whistle-stop tour : fig. faire la tournée des petits patelins (pour une campagne électorale, par exemple).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jacques



Inscrit le: 25 Oct 2005
Messages: 6475
Lieu: Etats-Unis et France

Messageécrit le Tuesday 16 Apr 13, 14:12 Répondre en citant ce message   

angl. railroad nystagmus : (médical) Lit. "nystagmus ferroviaire", nystagmus optocinétique, mouvement involontaire de va-et-vient des yeux comme s'ils tentaient de suivre le passage de chacun des wagons d'un train.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Andrew



Inscrit le: 14 Aug 2012
Messages: 139
Lieu: Isère rhodanienne

Messageécrit le Thursday 18 Apr 13, 13:46 Répondre en citant ce message   

rejsl a écrit:
Cette remise de canne semble héritée des traditions des compagnons. Pour obtenir cette canne des compagnons, il fallait avoir acquis de l'expérience, avoir fait ses preuves, être initié. Et l'on revient également au bâton de maréchal...
L'usage en a été ici détourné puisque l'objet symbolique n'est attribué qu'au moment où tout ce savoir ne doit plus être mis en pratique, où cette expérience ne pourra plus être transmise.

C'est si vrai, REJSL, que récemment un expert - enfin, si on le veut bien - m'a appelé au téléphone pour démêler une question gravissime qu'il se posait, rapport à une mission qu'on voulait lui confier, concernant les reprofilages d'essieux facturés très cher à la bonne ville de Vienne.
Vienne est tenue par des élus de droite.
Le Conseil Régional par un parti de gauche.
Les TER y circulent cependant, de ville-à-ville, dans tout ce beau pays qu'est L’Isère Rhodanienne.
Et chacun doit payer son écot, en fonction des dessertes, des arrêts, prises et déposes de voyageurs (nous résumons cela en termes de "trafic") en fonction des parcours et des services rendus.
- "Vous vous honoreriez de les envoyer se faire fou..." lui ai-je répondu.
Je ne marche pas avec une canne. Ou alors ce serait pour la jouer "dandy" avec les attitudes d'un bateleur de foire.
Loin du désir immédiat de défendre nos retraites (ce qui, je crois, concerne tout un chacun, d'autres ne se sont pas battus comme nous le fîmes...) il ne s'agirait plus que de défendre des avidités particulières, en regard des services que nous pouvons donner à nos compatriotes. Les camarades entrepreneurs inclus.
Le sens de la collectivité n'est pas un vain mot.
Je suis néanmoins heureux de lire les interrogations, les explications, les tentatives lexicales que l'expression "remise de canne" peut susciter. Très franchement, je ne m'y attendais pas.
Je vous souhaite à toutes et à tous de marcher le plus tard possible... sans canne.
Là, ce serait le début de la fin qui commence.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jacques



Inscrit le: 25 Oct 2005
Messages: 6475
Lieu: Etats-Unis et France

Messageécrit le Wednesday 03 Jul 13, 3:29 Répondre en citant ce message   

angl. to keep an ear on the rail : être à l'écoute des informations, lit. "avoir une oreille contre le rail"


En collant son oreille sur un rail, on peut entendre un train, avant même de le voir arriver
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jacques



Inscrit le: 25 Oct 2005
Messages: 6475
Lieu: Etats-Unis et France

Messageécrit le Thursday 04 Jul 13, 19:40 Répondre en citant ce message   

Moutik a écrit:
À ne surtout pas confondre avec :
frangl. to keep a nostril on the rail
(Je ne vous en voudrais pas si vous supprimez ce message hors-sujet dans les heures qui viennent.)
rejsl a écrit:
Sniffer?


angl. rail : arg. alignement de cocaïne prête à renifler
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Andrew



Inscrit le: 14 Aug 2012
Messages: 139
Lieu: Isère rhodanienne

Messageécrit le Monday 08 Jul 13, 17:21 Répondre en citant ce message   

Nous sommes en vacances. Il fait beau, il fait soleil. C'est d'un excellent augure.
Quelques petits gars "de la voie" vont passer un été infernal. Ceux du rail, comme on les appelle.

Mauzinette, Castagnette ?

La première expression, prenant en compte le fait que la voie est vivante et se rapportant au nom de l'ingénieur Mauzin qui en développa et imposa l'usage, désigne une voiture de mesure capable de capter et de restituer les paramètres de planimétrie, d'écartement, de dévers, de développement de courbes, les raccordements et toute la belle géométrie de ces fameux chemins de fer.

Le mot prend ici toute son importance.

Lire le Fil Noms communs dérivés de patronymes (José).

Castan quant-à-lui inventa une autre voiture de mesure ; celle-là destinée à graphier le débouché des ouvrages d'art.

En effet, tant il est vrai que les voies bougent, sont mobiles selon l'hygrométrie ou l'assèchement, l'ensoleillement ou l'ombrage, les ouvrages dits "d'art" sont également mobiles et parfois fugaces.

La voûte des tunnels, leur forme, leur débouché minimal, les lèvres des marquises et des abris à voyageurs, les piliers d'un pont, PRA (pont-rail) ou PRO (pont-route) sont tels et si mobiles et changeants qu'il est indispensable, pour garantir le passage des véhicules ferroviaires, d'en connaître exactement les cotes.

Deux références de base : La planéité de la voie... Rien à voir avec l'horizontal ! Les déformations dues à la dilatation du sol et du rail, le mouvement implacable des collines... Et une autre : celle de la verticale orthonormée élevée depuis ce plan de référence. Celle qui permet les dégagements latéraux (exprimés en demi-largeurs réparties à gauche et à droite de l'axe de planimétrie...) dans lesquels il sera possible de faire circuler un mobile... Voyez ?

Mauzin et les mauzinettes se chargent de mesurer les premières.
Castan et les castagnettes viennent ensuite mesurer les secondes.

Si toutefois on veut estimer, mesurer et garder un réseau de transport en bon état, d'une part ; d'autre part en garantir toute la sécurité requise.

HLP est une expression référencée sur Wikipedia avec laquelle je ne suis pas d'accord du tout.
En effet : Wiki nous infiltre cette idée selon laquelle les HLP seraient du temps perdu, des déplacements "pour rien", bref, si on les en croit, de l'énergie dépensée en pure perte.

Non.

Un exemple : De Lyon à St-Etienne les déplacements s'organisent en navettes matinales et vespérales. Comme il est d'usage dans toute les banlieues, parisiennes, marseillaises, bordelaises ou toulousaines. Bien.
Une fois fixée cette permanence, comment pouvez-vous assurer le lundi matin l'emport des passager vers la (les) capitale (s) sans avoir au préalable réservé les moyens de traction qui permettront, le moment venu, d'assurer la remorque des trains...?

A la condition que Mauzin ait vérifié le tracé, que Castan nous donne l'exact débouché des tunnels...

Allez, ça roule !
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Andrew



Inscrit le: 14 Aug 2012
Messages: 139
Lieu: Isère rhodanienne

Messageécrit le Tuesday 09 Jul 13, 8:54 Répondre en citant ce message   

Jacques a écrit:
angl. to keep an ear on the rail : être à l'écoute des informations, lit. "avoir une oreille contre le rail"

En collant son oreille sur un rail, on peut entendre un train, avant même de le voir arriver

Parfaitement exact, bien cher maître.
Comme le disait petit feu follet grand chasseur de la tribu des Mohawks "feu follet entendre cheval de fer galoper sur grandes terres de chasse..."

Situation parfois surprenante, inquiétante, comme par exemple lorsque les brouillards (lyonnais, of course !) s'étalaient sur les voies et qu'on n'y voyait goutte à dix mètres...
Il m'est arrivé d'être suivi par ce friselis qui met le rail en résonance.
Je circulais sur la piste, à mobylette, rapportant les cartables du courrier marquant la fin de journée.
"Ca frisotte, ça parlotte, ça bombine, ça zonzonne et ça crépite ? Y'en a un qu'est pas loin."
Et d'un coup "Pin-pin-pon !" Là c'est le crissement des freins. Le meccano qui stoppe à ma hauteur : "Alors !? T'as pas fini avec ta mob' de m... Et puis qu'est-ce que tu fous là ?!"

Mon travail, chef. Tout simplement mon travail.
Le feu arrière de mon bicycle fut confondu avec un signal d'arrêt. A la différence que les signaux sont à poste fixe sur des hampes et non balancés à la main par un quidam qui s'enfuirait devant le train... (Revoir l'expression "torche à flamme rouge.")

Cette vibration qui s'étale, se transmet, s'étire et se propage... méfiat !
Lorsque vous l'entendez, le train est sur vous.
Alors de grâce n'allez pas jouer ni expérimenter ces effets vibratoires.
Car bien qu'on ait remisé les "bois de justice" cette guillotine là est implacable.

Ceci pour votre sécurité.
"Attention au départ."
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Glossophile
Animateur


Inscrit le: 21 May 2005
Messages: 2268

Messageécrit le Saturday 13 Jul 13, 21:05 Répondre en citant ce message   

L'actualité met tragiquement en vedette le jargon ferroviaire.
Catastrophe, jamais terme n'a été si pertinent car étymologiquement la cata-strophe, c'est un renversement (strophe) de haut en bas (cata).

Au fait, qu'est-ce qui a déraillé ? des wagons, ou des voitures ? La moitié des gens qui causent pour ne rien dire parlent de wagons, les autres de voitures.
Ces derniers ont raison : les voyageurs montent en voiture, il n'y a que les bestiaux et les marchandises pour voyager en wagon.


Petit souvenir personnel : lors de mes congés de 1975, un étrange hasard fit qu'aucun de mes voyages aller-retour ne se déroula sans incident. Ainsi, me rendant à Tours, je me trouvai immobilisé sur la voie : la locomotive avait pris feu. En gare de Brétigny-sur-Orge.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Andrew



Inscrit le: 14 Aug 2012
Messages: 139
Lieu: Isère rhodanienne

Messageécrit le Saturday 13 Jul 13, 21:58 Répondre en citant ce message   

Glossophile a écrit:
Au fait, qu'est-ce qui a déraillé ? des wagons, ou des voitures ? La moitié des gens qui causent pour ne rien dire parlent de wagons, les autres de voitures.
Ces derniers ont raison : les voyageurs montent en voiture, il n'y a que les bestiaux et les marchandises pour voyager en wagon.


Oh ! Voila qui me plait et me semble fort pertinent.

Sauf que le transport de bestiaux est définitivement transféré sur route - cadences de production et de négoce obligent - depuis 1995 environ, mais qu'on achemina des humains en wagon vers des destinations lointaines...

(en aparté je vous recommande vivement la lecture du livre d'Adolfo Kaminsky "Une vie de faussaire" et les évocations de sa rencontre avec un certain Aloïs Brünner, le souvenir des cheminots qui recueillirent les lettres jetées par les ouvertures, les firent parvenir à l'ambassade d'Argentine et sauvèrent ainsi la vie de quatre innocents. Tout en soulignant que si la SNCF en eut sa part, les autres réseaux ferroviaires en prirent la leur, certains avec délices et félicité...)

Et ce n'est pas le seul exemple.

Voiture est le terme approprié lorsqu'il s'agit de voyageurs.

http://www.tassignon.be/trains/cecf/tomeIII_I/C_E_C_F_III_I.htm#_%3CH4%3E2_%29_Les
Les rats de bibliothèques, les fouilleurs d'archives vont ici trouver de quoi se régaler (c'est toujous s'instruire !) à propos des éclisses.

Terme utilisé en lutherie, en mécanique, en charpente, désignant un dispositif solidarisant deux files de pièces rectilignes assemblées bout-à-bout.

Sincèrement, les explications qui nous sont jusqu'à présent fournies ne me satisfont nullement.
D'autant qu'en plus du "gros tas" évoqué dans un précédent message, il y a eu cette fois-là "du pâté..."

Quant aux gens qui "dans les milieux autorisés s'autorisent à penser que..." j'en pense comme Glossophile qu'ils devraient se retenir, prendre quelques cours de vocabulaire et / ou soumettre leur copie à des personnes averties avant de la jeter en pâture à un public d'ignares...

Tu serais pas cheminot, par hasard ? Ah, là, je te suis "à voie libre !"
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Expressions, locutions, proverbes & citations Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 6, 7, 8 ... 11, 12, 13  Suivante
Page 7 sur 13









phpBB (c) 2001-2008