Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
haredim (français) / (hébreu : חרדים) - Le mot du jour - Forum Babel
haredim (français) / (hébreu : חרדים)

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel : Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
José
Animateur


Inscrit le: 16 oct 2006
Messages: 10612
Lieu: Lyon

Messageécrit le jeudi 14 fév 13, 11:39 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

- Such a move (= reconsidering the status quo on religion and state) would prevent haredi parties from joining the coalition.
= Une telle action (= remettre en question le statu quo sur la religion et l'Etat) empêcherait les partis ultra-orthodoxes de participer à la coalition.

[ The Jerusalem Post - 24.01.2013 ]


Royaume-Uni haredi : haredim (fr.)

Dans les médias français, on trouve plutôt ultra-orthodoxes que haredim.


Les haredim ne se définissent pas eux-mêmes comme des ultra-orthodoxes, mais comme des juifs orthodoxes haredim (les «Craignant-Dieu», en hébreu : חרדים ). La racine du mot haredi est harada, le mot le plus fort en hébreu pour la peur. Le haredi est celui qui est « terrifié » à l’idée de violer une des 613 mitzvot. (Wikipedia)

Lire l'article haredim de Wikipedia.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Xavier
Animateur


Inscrit le: 10 nov 2004
Messages: 3596
Lieu: Μασσαλία, Prouvènço

Messageécrit le vendredi 15 fév 13, 13:12 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Le verbe hébreu חָרֵד a le sens de trembler, être terrifié, effrayé.

On le trouve aussi pour désigner un tremblement de terre.
Ainsi, dans le livre de l'Exode présente ainsi la théophanie (l'apparition de Dieu à Moïse) :

Or la montagne du Sinaï était toute fumante, parce que Yahvé y était descendu dans le feu ; la fumée s'en élevait comme d'une fournaise et toute la montagne tremblait violemment.
(BJ, Ex 19, 18)

on trouve le verbe Le verbe חרד :
והר סיני עשן כלו מפני אשר ירד עליו יהוה באש ויעל עשנו כעשן הכבשן ויחרד כל־ההר מאד׃
(הר -har- montagne)

L'anglais traduit par le verbe to quake, qui a donné son nom à la secte des quakers : trembleur : celui qui tremble à la parole de Dieu.


Sinon, le sens de craindre Dieu, c'est plutôt dans l'idée de révérer Dieu.
La crainte de Dieu a le sens de : respect, révérence, vénération.

C'est le respect de l'autorité, par exemple la "peur du gendarme".
C'est difficile de saisir l'intensité de ce terme.


Il existe un autre verbe très proche exprimant aussi l'idée de craindre, révérer : יָרֵא (yara), d'où : יִרְאָה(yira) : crainte, révérence
יראת יהוה ראשית דעת: la crainte de Dieu est le début du savoir (je traduirais plutôt par : sagesse).
(Proverbes, 1, 7)

Cependant חָרֵד (ḥared) se rencontre avec la parole de Dieu (dabar), le commandement de Dieu (mitsva), mais je ne le vois pas lié à Dieu, lui-même directement (craignant Dieu).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 nov 2007
Messages: 3203
Lieu: Massalia

Messageécrit le vendredi 15 fév 13, 14:01 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Ce terme correspond assez à l'allemand Ehrfurcht qu'on traduit par respect, révérence et qui signifie textuellement : crainte respectueuse.

die Ehre : la considération

die Furcht: la crainte.

die Ehrfurcht : vénération, respect.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 nov 2008
Messages: 7680
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le vendredi 15 fév 13, 17:50 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

rejsl a écrit:
Ce terme correspond assez à l'allemand Ehrfurcht qu'on traduit par respect, révérence et qui signifie textuellement : crainte respectueuse.

Et à l'anglais awe.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 nov 2008
Messages: 7680
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le samedi 30 avr 16, 4:07 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

La même racine en arabe (حرد ḥrd) a un tout autre sens : celui d'éprouver de la colère envers les autres et de fuir leur compagnie, de se retirer seul sous sa tente, en quelque sorte.
N'y a-t-il pas un peu de cela aussi chez les Haredim ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 nov 2007
Messages: 3203
Lieu: Massalia

Messageécrit le samedi 30 avr 16, 23:32 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

C'est une vision réductrice. Il n'y a pas de notion de colère dans le terme hébreu .
De plus ces haredim sont divisés en deux grandes tendances dont les pratiques et les modes de vie divergent. Ce sont les hassidim d'un côté , les mitnagdim de l'autre.

Ce qui est vrai, c'est que ces deux grands groupes vivent en marge de la société civile,car ils ne reconnaissent d'autre autorité que celle de leur rabbin et de la religion. Mais on ne peut faire découler leurs modes de vie à part, leur " isolement" , du sens arabe de la même racine sémitique du mot hâredim.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 nov 2008
Messages: 7680
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le samedi 30 avr 16, 23:40 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

C'était juste une question, sans préjugé. Merci pour la réponse !
Il est possible que les deux racines soient homonymes, ou alors que leur dénominateur sémantique commun remonte si loin dans le temps qu'il s'est perdu.
Bon, la peur et la colère sont tout de même deux sentiments forts, deux bouleversements psychiques intenses mais passagers...
On dit que les chiens qui aboient de façon agressive ont peur, en fait...

On peut aussi penser à une relation colère / peur qui serait du type donner / recevoir. Dans certaines langues anciennes cette relation se traduit par un seul et unique verbe. Cf. en français même le double sens de hôte.
La crainte de Dieu n'est-elle pas surtout la crainte de sa colère ?

Mais ce qui est très clair et indubitable, c'est que cette racine hébraïque est, par son sens et sa séquence ḥr, apparentée à la fameuse racine arabe ḥrm dont tout le monde connaît les dérivés ḥaram et ḥarem. (Plus exactement : ḥarām حرام et harīm حريم).

(Le lendemain matin)
Je viens de tomber par hasard sur la page 248 du livre de Michel Masson, Du sémitique en grec, auquel je me suis référé ici ou là déjà à plusieurs reprises. Voici ce qui est dit de la racine sémitique ḥrd :

En sémitique existe une racine ḥrd exprimant l'idée d'agitation. Voir ar. ḥarad, ḥard "courroux", ḥarada "se fâcher" ; syr. et-ḥered "trembler" ; hb. b. ḥared "être troublé, bouleversé" et ḥarada "agitation". L'agitation peut être très violente lorsqu'il s'agit d'un tremblement de terre (Ex. 19.18) ou de la terreur sacrée (cf. Ex. 19.16 et nombreux autres contextes) mais aussi plus ordinaire comme lorsqu'Isaac découvre que Jacob l'a trompé (Gen. 27.33) ou que Booz se réveillant découvre Ruth à ses côtés. Dans Job 37.1, elle concerne les palpitations du coeur et dans Lev. 26.6, ce qui trouble le sommeil.

Merci, Michel Masson !

Finalement, jusque dans les termes qui les désignent, les haredim sont à la religion hébraïque ce que les quakers sont à la religion chrétienne. C'est à se demander le rôle de modèle éventuellement joué par les quakers dans l'émergence - relativement récente, sauf erreur - des haredim.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 nov 2007
Messages: 3203
Lieu: Massalia

Messageécrit le dimanche 01 mai 16, 18:59 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Le mot haredim pour désigner ces stricts observants est moderne, c'est une désignation de l'hébreu moderne. Mais ce qui est récent, c'est la dénomination, pas l'existence de ces groupes, au contraire. Comme je l'ai signalé plus haut, ces ultra-orthodoxes (autre facon de les désigner) existaient bien sûr bien avant la création de l'Etat d'Isaël et se divisaient depuis le XVIIIème siècle en HASSIDIM et MITNAGDIM. Le mouvement hassidique est né en Galicie orientale au XVIIIème siècle, à une époque où ces communautés parlaient essentiellement yiddish d'une part et hébreu de l'autre pour ce qui concerne la pratique religieuse. Les MITNAGDIM (= opposants) étaient ceux qui s'en tenaient à l'ancienne conception religieuse et s'opposaient farouchement aux Hassidim.

Tous ces gens, on le sait, vivaient en Europe centrale ou orientale, à cette époque sans aucun contact ou information sur ce que pouvaient être les quakers. D'ailleurs, ce sont ces termes (hassidim versus mitnagdim) qui sont apparus à cette époque-là, pas la notion de "ultra-orthodoxe". En ce temps-là, pratiquement l'ensemble de la population juive d'un shtetl vivait au rythme de la religion et tous étaient soit des hassidim soit des mitnagdim.

Et personne n'employait le terme HAREDIM. C'est au 20ème siècle, après la création de l'Etat d'israël et la modernisation de la vie là-bas, qu'un terme est apparu pour désigner ceux qui continuaient à avoir une pratique religieuse, considérée aujourd'hui comme très très stricte, les mettant effectivement en marge de la société civile.

Mais ces comportements religieux étaient la norme autrefois. En quittant cet isolement, en accédant à la modernité, la plupart des israélites ont donné une place à la religion plus ou moins semblable à celle donnée dans la plupart des pays occidentaux. Sauf ces communautés qui gardent par ailleurs les différences et divergences anciennes évoquées juste avant. Ceci pour dire que le mouvement quaker, qui a eu sa propre évolution, n'a pu avoir aucune influence sur l'existence des ces groupes. Le terme choisi à l'époque moderne, relève effectivement de la même idée : crainte respectueuse de Dieu et nécessité pour ces gens de vivre uniquement en respectant toutes les règles correspondant à leur confession.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 nov 2008
Messages: 7680
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le dimanche 01 mai 16, 19:22 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Merci pour toutes ces bonnes et utiles informations.
L'absence de contact avéré entre quakers et haredim rend d'autant plus intéressant le parallélisme sémantique qui caractérise les mots qui les désignent.
L'homme est partout l'homme, partout il tremble de peur face à ce qui le dépasse.
Et dans toutes les religions il y a des individus qui se donnent pour mission de faire trembler de peur les pécheurs et mécréants...

Citation:
un terme est apparu
Dommage qu'on n'en sache pas plus sur les actants et circonstants de cette apparition.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 nov 2007
Messages: 3203
Lieu: Massalia

Messageécrit le dimanche 01 mai 16, 22:35 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Il est toujours difficile de savoir qui " introduit " un mot dans une société et pourquoi il devient un terme courant.

Le mot lui-même n'est pas un néologisme, on peut en retrouver la racine en hébreu biblique et il signifie bien "craignant Dieu". Savoir quel rabbin l'a employé le premier et pourquoi le terme s'est généralisé ? Lorsque j'étais jeune, en France et dans la plupart des pays, pour désigner ces groupes ultrareligieux, on disait simplement "ultraorthodoxe". Les Hassidim n'en faisaient pas obligatoirement partie mais c'est que ce mouvement a aussi beaucoup évolué pour devenir de plus en plus refermé sur lui-même.

Au fond, c'est sans doute parce que le reste de la société, en Israël d'abord, s'est laïcisé, que ces gens-là, par opposition, se sont dénommés ainsi. Un rabbin a dû utiliser le terme puis il a été repris et accepté par tous. On parle même de haredimisation....

Il y a quelques années on n'employait pas le terme "intégriste". On ne faisait pas de distinction entre musulman et islamiste... Les termes évoluent en fonction des sociétés et de leurs problèmes.

Aujourd'hui, ce même terme de harédim a une acception positive pour les groupes concernés et pour les autres non. Il est même souvent équivalent d'intégriste.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 nov 2008
Messages: 7680
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le lundi 02 mai 16, 5:52 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Je reviens rapidement sur la notion d'agitation que Masson voit à la base de la racine ḥrd juste pour ajouter qu'on la retrouve dans un mot bien connu en France, celui qui désigne les harkis. (Cliquer sur le mot pour en savoir plus). Effectivement, ce mot, lui aussi construit sur l'étymon {ḥr}, est dérivé de la racine ḥrk qui a elle aussi le sens de mouvement, agitation.

Cette valeur sémantique de base - l'agitation - permettra aux arabisants de comprendre - comme je viens de le faire - pourquoi la racine ḥrr elle-même, construite sans ambigüité sur le même étymon, réunit des mots relatifs à la liberté et d'autres relatifs à la chaleur. L'agitation est une source de chaleur, et la liberté est d'abord une liberté de mouvement. La fameuse place du Caire, Midān al-Taḥrīr, c'est la Place de la Libération.
Une autre occasion de grande agitation et d'échauffement des esprits et des corps : ḥarb, la guerre.
La racine ḥrm vue plus haut a fondamentalement le sens de être en chaleur en parlant de certaines femelles.
La racine ḥrq a le sens de brûler...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel : Index -> Le mot du jour
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008