Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
בהמות, Béhémoth, Shor habar ( shorabor en yiddish) שור הבר - Cultures & traditions - Forum Babel
בהמות, Béhémoth, Shor habar ( shorabor en yiddish) שור הבר

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Cultures & traditions
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3444
Lieu: Massalia

Messageécrit le Monday 18 Feb 13, 15:11 Répondre en citant ce message   

Mon objectif ici est de montrer ce que peut représenter le Béhémoth alias Shor Habar en hébreu, shorabor pour la culture yiddish ( juive ashkénaze) plus précisément.

Sur ce forum, le terme béhémoth a déjà été abordé: on peut se référer :

1) au fil expressions d'origine biblique où il est discuté.
2) au fil expressions d'origine antique ou mythologique où il y a eu discussion aussi.

3) au fil Mamelles de Béhémoth qui tente de trouver un lien commun entre cet élément biblique et d'autres figures d'animaux fabuleux issues des mythologies sumérienne et akkadienne.


Pour les yiddishophones qui ont continué d 'étudier le texte biblique en hébreu, sans traduction ou avec une traduction restant très proche du texte d'origine), le terme béhémoth évoque un pluriel de behema ( beheyme en yiddish) = bétail, vache, boeuf. Le pluriel biblique est pris comme un superlatif si bien que l' évocation renvoie à une sorte de boeuf primitif, puissant, imaginaire car décrit comme l'archétype de la bête sauvage d'une taille et d'une force démesurée.

A la différence des animaux mythiques évoqués dans les mythologies mésopotamiennes, il n'est en rien conçu comme un animal aquatique malgré la référence aux eaux du Jourdain mais bien comme une sorte de taureau. Cet anima est présenté comme une créature venant de Dieu mais particulière.

C'est ensuite via les textes rabbiniques, via les commentaires de la Bible que représentent le Talmud et la Midrash que se développe toute une symbolique religieuse à son sujet, accompagnée de parabole et d'une légende qui entre dans le folklore de la langue.

Pour rappel, le Tamud est composé d'un ensemble de textes ( tradition orale de discussion de la Torah mise plus tard par écrit) composé surtout de la Mishna et de la Gemora. Ces textes sont étudiés, commentés et ont dans le judaïsme une importance capitale parallèlement au texte biblique. Le Midrash lui est une étude approfondie du texte biblique qui comporte des paraboles, des fables même, une méthode d'analyse de la Bible ( cf. Rachi) . On porte l'accent sur les métaphores, les allégories, la gématrie ( essai de trouver un sens ou des correspondances aux termes via la valeur numérique des mots).

C'est donc dans la Mishna (traité du Kilaim VIII,6) qu'apparaît le terme שור הבר lu shorabor en yiddish. Textuellement, c'est le boeuf/taureau sauvage. En hébreu moderne, si vous tapez שור הבר sur google images vous obtenez bien les images correspondant à l'aurochs, au bison, aux peintures pariétales préhistoriques montrant de puissants bovins...

Dans la Mishna, les descriptions de cet animal correspondent exactement à celles du Béhémoth dans le Livre de Job. Là aussi, ce Taureau sauvage est en quelque sorte personnalisé, si bien qu'ils ne font plus qu'un et que c'est le terme shorabor ( Shor Habar en hébreu) qui est normalement employé pour désigner ce béhémoth.

Ensuite, l'autre texte , le Midrash ( Vayikra Raba : commentaires du Lévitique ou Lévitique Rabba XIII, 3), il est question de ce festin eschatologique ( celui de la fin des temps) où lorsque sera arrivée l'ère messianique, après le Jugement Dernier, les Justes ( tsadikim) seront appelés à la Table du Seigneur. Pour la tradition juive yiddishophone, le shorabor est associé aux réjouissances , à la joie de cette ère nouvelle , le Shorabor comme le Leviathan ( autre animal fabuleux marin) représentant les mets succulents qui seront présentés à ce festin.

Si on y ajoute la présence à ce festin divin du patriarche Moïse qui viendra avec les Tables de la Loi et celle de David qui y chantera ses cantiques...

Au delà des interprétations savantes religieuses qui continuent à se servir de la référence au behémoth pour y chercher des symboles concernant la séparation des sexes, la représentation d'une opposition entre deux catégories de Justes et bien d'autres pensées religieuses et mystiques , le thème s'est introduit dans la culture yiddish car il fut repris par le mouvement hassidique qui a fortement influencé les populations juives d'Europe Centrale et surtout Orientale, encore au début du siècle dernier. On peut dire qu'une grande majorité de familles fut influencée par la culture portée par ce mouvement religieux.

Et c'est à travers histoires, contes, littérature et chansons que ce shorabor/béhémoth est devenu une référence connue de tous ( pas seulement des stricts religieux).

Un exemple dans la littérature de langue yiddish. L'occasion de présenter un auteur , inconnu pour la plupart car peu ou pas traduit, Eliezer Shteynbarg.

Cet auteur est né en Bessarabie en 1880, mort en 1932 à Czernowitz ( aujourd'hui Tchernivtsi en Ukraine)

Son oeuvre plonge ses racines dans le texte biblique et ceux du judaïsme traditionnel, pourtant cet écrivain était un moderne, inspiré par la Haskala ( mouvement correspondant à la philosophie des Lumières) et bien souvent la référence biblique est chez lui détournée pour un message bien différent. Shteynbarg s'est spécialisé dans l'écriture de fables qui font intervenir essentiellement des animaux ( on le compare à Esope ou la Fontaine...)

L'une de ces histoires concerne le mont Hermon , khermen en yiddish, et le shorabor.

Voici ce qu'en dit un article sur YIVO :

Citation:
Even so, the Jewish component is merely a tool, as the issues at the core of the fables remain universally human. For example, utilizing the four names for Mount Hermon in the Torah and the four synonyms that the Prophet Joel uses for the term locust, Shteynbarg develops a fable, “Hermon,” in which the legendary wild ox of the midrash plays a role, but the subject of the parable is actually the inequality between aristocrats and common people in the tax structure.



Ici, l'objet de cette parabole sera en fait l'inégalité sociale entre riches ( aristocrates) et le peuple quant au système de répartition des impôts. La référence aux textes bibliques a tant imprégné cette culture et cette langue qu'elle devient le moyen normal, évident et seul possible peut-être, pour exprimer même des préoccupations sociales, économiques.


L'objet de la fable est tout sauf religieux.

Un extrait :
Citation:
*khermen
vegn *shor-habor gehert?
*got-borekh-hu tsun im genenen mit der shverd,
*shekhtn un a *sude makhn far *tsadikim!
dos vet zayn a mol, ven kumen vet *meshiekh
(gotenyu! in gikhn tsun undz shik im!
shik im shoyn, dayn *emesn *sheliekh!)
nor biz demlt, biz der *shoyfer shel meshiekh vet blozn,
est dervayl der *shor-habor fun toyznt berg di grozn,
un iz alts nokh hungerik un mogerlekh!
eyn mol shikt der *shor-habor di loyferlekh, di yogerlekh:
*arbe, *yeylek, *khsil, *gozem,
fun di berg tsunoyfmonen dos groz im.
hot dem *arbe tsum barg *khermen ongetrogn.
ver un vos iz *khermen, darf ikh aykh nit zogn.
*khermen (ruft im *shiryen, *snir tsi *sien)
er iz der vos bentsht di bergelekh fun *tsien:
"got zol gebn *shefe, *brokhe un *hatslokhe!"
er iz fun der hoykher keyt, gehoybener *mishpokhe.
nu, gefelt aykh? *mas zol tsoln er dem *shor-habor?!


= Avez-vous déjà entendu parler du Shor-habor?
Dieu- béni soit-Il- de son épée
Le sacrifiera pour le Repas des Justes
Un jour, lorsque viendra le Messie,
- Mon petit Dieu! Vite, envoie-le nous donc!
Envoie-le enfin ce messager vrai!

- Mais d'ici là, d'ici que retentisse
La corne annonçant la venue du Messie
Le shorabor broute l'herbe de mille montagnes
Reste pourtant toujours maigre et famélique,

Et voici qu'il envoie ses coursiers superbes,
Grillon, sauterelle, locuste et hanneton,
Afin qu'ils ramènent toute l'herbe des montagnes.
Et le grillon d'arriver au mont Hermon,
-Hermon, nul besoin de vous dire qui il est!
Hermon ( ou Sihon, Shanir et Sirion)
Lui qui bénit les collines de Sion,

" Que Dieu donne abondance, bonheur, prospérité !"

Il est issu d'une haute chaîne, d'une nobe lignée,
Et? Qu'en pensez-vous? Il devrait, lui, payer la dîme au Shorabor?


Le shorabor apparaît encore dans une chanson très populaire.

Ecrite et chantée en yiddish, elle ne fait pour autant pas partie du klezmer. C'est au départ, réellement un chant religieux, repris, commenté dans les synagogues, surtout du courant hassidique. Mais, parce qu'une des caractéristiques du hassidisme est d'exprimer les louanges à Dieu, partout, par des chants et des danses, ce type de chant peut donc être repris en dehors des espaces religieux institutionnels.

Vos vet zayn ven Meshiakh vet kumen? = Qu'arrivera-t-il lorsque viendra le Messie?

Le chant s'articule sous forme de questions naïves posées à un rabbin:

Pour le passage qui concerne Shorabor:

Citation:
Vos veln mir esn oyf dem sudenyu?
Dem shoyr ha-bor, leviyasan veln mir esn
oyf dem sudenyu.



= Et que mangerons-nous lors du grand banquet?

- Le Shorabor et le leviathan,
Voici ce que nous dégusterons
Lors du banquet...


Ici interprété par le baryton Michael Alexander :
Vos vet zayn


Pour l'histoire de la chanson, voir le site yiddish song of the week, mais c'est en anglais.


Il est temps de terminer cette présentation, c'est qu'en attendant ce jour lointain où ( qui sait, ne perdons pas espoir!) les femmes pourront prendre place parmi les Justes lors du festin divin et goûter du shorabor, il convient de se préparer... Justement, une gardianne de taureau , quoi de mieux lorsqu'on habite en Provence ?

Histoire d'illustrer un proverbe yiddish:

Eyn shoh in ganeydn iz oykh gut! = une seule heure au Paradis, c'est bien aussi très content

Version yiddish de " A défaut de grives, on mange des merles!"
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Cultures & traditions
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008