Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
arcane (français) - Le mot du jour - Forum Babel
arcane (français)
Aller à la page 1, 2  Suivante
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 9752
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Thursday 18 Apr 13, 22:50 Répondre en citant ce message   

Commençons, comme il se doit, par voir ce que nous dit le TLF de ce mot arcane. Je relève ce qui suit :
Citation:
A.− ALCHIM., au sing. et au plur. Opération secrète; secret de fabrication. Initier aux arcanes du grand œuvre :
P. méton. Corps fabriqué à l'aide d'un secret de fabrication.
− Spéc., CHIM., vx. Nom donné à divers oxydes ou sels métalliques. Arcane corallin. Oxyde rouge de mercure. Arcane double. Sulfate de potassium.
B.− P. ext. (surtout au sing.). Secret dont la pénétration est réservée à un petit nombre d'initiés.
ÉTYMOL. ET HIST. ...A empr. au lat. arcanum, plur. arcana, au sens 1 a, Virgile, Den., I, 262 ds TLL s.v. arcanus, 436, 76; sens 1 c, Ovide, Met., 7, 256, ibid., 437, 76; en relat. avec la relig. chrét. : Tertullien, Praescr. 22 ds Blaise; 2 dér. de 1; B empr. au lat. arcanus « secret » Cicéron, Fin. 2, 85 ds TLL s.v., 434, 77.

J'ai mis en rouge ce que je crois être une erreur. Si je lis l'exemple donné (Quelles sont la podagre, l'epilepsie, la paralisie, l'hidropisie, la verolle, et la lepre, d'autant que les Arcanes ou formes extraites de leur masse corpelle), je ne vois pas qu'il y ait de quelconques secrets de fabrication, et encore moins dans les termes de chimie qui suivent.

D'où vient cette erreur ?
C'est très simple : il y a arcanes et arcanes, deux homonymes ayant chacun sa propre origine.
- oui, il y a bien un arcanum latin, pluriel arcana, qui signifiait "mystère", et un adjectif arcanus, "caché, secret", tous deux de la famille de arca, "coffre", mot encore utilisé en espagnol avec ce sens, et qui est devenu arche en français. Ces mots - et eux seuls - expliquent tous les sens français du mot arcane où il est question de mystère, de secret. Cet arcane-là relève du vocabulaire religieux.
- mais il y a aussi un أركان [arkān] arabe qui signifie "éléments de base, principes de base", pluriel de ركن [rukn], mot dans lequel il n'y a absolument aucune notion de mystère ou de secret, mais dont on peut aisément imaginer que les alchimistes arabes ont fait en leur temps grand usage. Ces arcanes relèvent du vocabulaire des premiers âges de la chimie. (On voit que le pluriel arabe est devenu un singulier en français.)

Évidemment, en Europe, les deux mots ont dû très vite se télescoper et se confondre, pour n'en former plus qu'un au yeux de lexicographes moyennement informés. Ce n'est donc pas "par métonymie" que ce mot a le sens de "corps fabriqué", et aucun secret particulier n'entre dans la fabrication du dit corps, mais la mythologie qui pèse sur l'alchimie a la vie dure, et cette confusion lexicale a dû contribuer pour sa part à entretenir le mythe.

Autre chose : je crois avoir trouvé quelque part le mot arcane comme terme du jeu de tarot, mais le TLF ignore cette acception.
Si un amateur de tarot pouvait nous révéler les arcanes de cet arcane ludique...
Après vérification dans Wikipedia, il semble que le mot ne soit pas propre au tarot mais aux jeux de rôles, où il a, sauf erreur, le simple sens de "carte"...
Avec un sens aussi différent des deux autres, aurions-nous affaire à un troisième homonyme ?


Dernière édition par Papou JC le Thursday 01 Jun 17, 8:16; édité 2 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Glossophile
Animateur


Inscrit le: 21 May 2005
Messages: 2250

Messageécrit le Friday 19 Apr 13, 15:59 Répondre en citant ce message   

Sans connaitre spécialement le tarot, je connais l'arcane 17 par André Breton :
Citation:
Le titre fait référence à la 17e lame du tarot où figure l'emblème de l'étoile.

Le tarot, comme outil de divination, dont chaque lame a une symbolique précise... et secrète pour les non-initiés !
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 9752
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Friday 19 Apr 13, 20:48 Répondre en citant ce message   

Merci de nous faire découvrir cette oeuvre d'André Breton.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
MiccaSoffiu



Inscrit le: 24 Jun 2008
Messages: 463
Lieu: Capicursinu-Sophia

Messageécrit le Thursday 09 Feb 17, 11:54 Répondre en citant ce message   

Pour l’anglais, etymonline mentionne le secret caché dans une grande boîte, un coffre :
etymonline a écrit:
ark (n.) : from Latin arca "large box, chest" (see arcane) 1540s, from Latin arcanus "secret, hidden, private, concealed," from arcere "to close up, enclose, contain," from arca "chest, box, place for safe-keeping

L’italien et le corse confirment cette notion en confortant la spécificité religieuse.
Trecani a écrit:
: arca s. f. [lat. arca, dal tema di arcēre «contenere»]
2. a. Sorta di cassa di pietra o di marmo, ricoperta in genere da un coperchio a forma di tetto e ornata di rilievi, usata anticam. con funzione di tomba, simile al sarcofago ma più grande e monumentale, collocata talvolta, soprattutto nell’età medievale, lungo le pareti delle chiese o dei chiostri, o sulle pubbliche piazze (spesso elevata dal suolo, spec.

http://www.treccani.it/vocabolario/arca/

Voir pour le corse :
Arca (sépulture)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Arca_(s%C3%A9pulture)
https://infcor.adecec.net/click.php?mot=arca
wiki a écrit:
San-Martino-di-Lota
La place de l'église est un immense ossuaire, que l'on nomme parfois U Sacraziu. Ceci provient du fait qu'à l'époque, lorsque l'arca (fosse commune placée dans l'église) était pleine, les ossements étaient retirés pour être enterrés sous la place.

https://fr.wikipedia.org/wiki/San-Martino-di-Lota

Non loin de cette église, certaine tombes privées sont de petites chapelles qui disposent aussi d’une arca.
Très récemment l’une de ces arca que je connais a été utilisée pour faire de la place, libérer un caveau.
Les siècles effacent la hiérarchie sociale, même les nantis finissent dans une arca, une grande boite secrète commune.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 9752
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Thursday 09 Feb 17, 12:14 Répondre en citant ce message   

MiccaSoffiu a écrit:
une arca, une grande boite secrète commune.

C'est aussi le sens de l'Arche (de Noé), même origine. La notion de "secret" est secondaire dans arca par rapport à celle de "contenir".
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 9752
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Thursday 01 Jun 17, 8:15 Répondre en citant ce message   

1. J'ai récemment appris que le terme de jeu de cartes est lui aussi d'origine arabe. C'est le même mot que le terme d'alchimie, mais avec un autre sens, celui que l'on a dans arkān al-dawla "les piliers de l'État", c'est-à-dire les "Grands" au sens espagnol, ceux qui aident le roi à gouverner (en principe...).
Au tarot, il semble que le mot arkān désignait les valets, et le singulier rukn probablement "un valet".
Voilà un mystère levé.

2. À relire ce fil, je me pose une question : et si le mot arabe arkān, au sens alchimique de "éléments des choses créées", était un emprunt au latin ? Je suis amené à me poser cette question par le fait que ce mot avec ce sens ne s'emploie pas au singulier... Et aussi qu'aucun autre dérivé de la racine RKN ne vient conforter ce sens, sauf à considérer les arcanes comme les "piliers de la création"...
Mais bon, excès de scrupules de ma part, probablement.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 3214
Lieu: Paris

Messageécrit le Thursday 01 Jun 17, 9:14 Répondre en citant ce message   

Papou JC a écrit:
J'ai mis en rouge ce que je crois être une erreur. Si je lis l'exemple donné (Quelles sont la podagre, l'epilepsie, la paralisie, l'hidropisie, la verolle, et la lepre, d'autant que les Arcanes ou formes extraites de leur masse corpelle), je ne vois pas qu'il y ait de quelconques secrets de fabrication, et encore moins dans les termes de chimie qui suivent.

Je me demande bien ce qu'on peut déduire d'une phrase qui semble à la fois tronquée et mal citée par le TLF.
Il faudrait se plonger dans Paracelse pour trouver la phrase originale dont cet extrait ne nous donne qu'un aperçu probablement trompeur.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 9752
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Thursday 01 Jun 17, 10:03 Répondre en citant ce message   

C'est bien pourquoi, quatre ans plus tard, j'en viens à me demander si le terme alchimique arabe n'est pas un emprunt au latin...
Si c'était le cas, on voit combien il lui aurait été facile de s'acclimater : un moule existait, tout prêt à le recevoir.
Je ne suis pas très versé dans l'histoire de l'alchimie et dans les emprunts mutuels du latin et de l'arabe dans ce domaine.
Si on doit un jour trouver la réponse, c'est là qu'on la dénichera.
Je me souviens que, le jour de mon post initial, j'avais trouvé le lien métonymique un peu tiré par les cheveux. Passer de "secret" à "corps fabriqué avec un secret de fabrication", ça fait un peu fabriqué - c'est le cas de le dire - pour la circonstance, non ?
Un réemprunt n'est pas non plus impossible : l'arabe emprunte le mot latin, lui donne un autre sens, et les langues romanes réempruntent le mot arabe avec ce sens-là. J'opterais volontiers pour cette hypothèse. Le cas est assez fréquent.

(Un peu plus tard) J'ai consulté l'article RKN chez Lane. On y trouve des emplois de rukn au singulier avec le sens de "essence d'une chose, ce par quoi une chose existe ou est complète". Et c'est loin d'être incompatible avec le sens premier de "soutien, support". Je suis perplexe...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 9752
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Saturday 03 Jun 17, 9:50 Répondre en citant ce message   

Papou JC a écrit:
Au tarot, il semble que le mot arkān désignait les valets, et le singulier rukn probablement "un valet".

J'ai oublié de préciser que valet a donc dans les jeux de cartes son sens étymologique de (noble) vassal et pas du tout son sens actuel (valet de chambre, etc.)
Voir le mot du jour valet.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 9752
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Tuesday 12 Nov 19, 7:50 Répondre en citant ce message   

L’hypothèse selon laquelle أركان arkān serait un emprunt au latin arcana ne me semble pas pouvoir être retenue pour les raisons suivantes :

1. Il n’y a rien de secret, de caché ou de mystérieux dans le champ sémantique de la racine ركن √rkn.

2. Divers sens de cette racine, dont celui de “appui, base, fondation solide, colonne”, se retrouvent dans d’autres racines en RK ou KR :

ركن rakana se réfugier chez qqn // IV. أركى ’arkā se réfugier auprès de qqn – ركح rakaḥa se réfugier auprès de qqn – كرز karaza aller se cacher chez qqn pour chercher refuge
ركن rakuna être ferme, solide – أركان arkān éléments de base // أركاح arkāḥ fondations – كرس karasa II. jeter les fondements d’un édifice
ركن rakana incliner le corps pour s’appuyer sur qqch // كرس karasa VII. entrer, s’introduire quelque part ayant le corps penché et la tête baissée (par ex. dans un lieu où la porte est très basse)

Entre le grec, le latin et l'arabe, il y a néanmoins des renvois intéressants. Le grec homérique ἄρκιος [árkios] « assuré, sur quoi on peut compter », dérivé primaire du verbe ἀρκέω [arkéô] « protéger qqn contre qqch, secourir qqn », est le seul rapprochement valable qui soit fait (dans le DELG et le DELL) avec le latin arceo « contenir, enfermer, retenir ; tenir éloigné, écarter, détourner, empêcher », dont arca est le principal dérivé.

Pokorny a créé une racine IE *areq- pour accueillir les mots grecs et latins, que Watkins note *ark-. Je n'ai pas d'avis sur la question, ni d'autre information à donner.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 3214
Lieu: Paris

Messageécrit le Tuesday 12 Nov 19, 9:08 Répondre en citant ce message   

Papou JC a écrit:
1. Il n’y a rien de secret, de caché ou de mystérieux dans le champ sémantique de la racine ركن √rkn.
2. Divers sens de cette racine, dont celui de “appui, base, fondation solide, colonne”, se retrouvent dans d’autres racines en RK ou KR :
ركن rakana se réfugier chez qqn // IV. أركى ’arkā se réfugier auprès de qqn – ركح rakaḥa se réfugier auprès de qqn – كرز karaza aller se cacher chez qqn pour chercher refuge
.

On voit quand même qu'il n'y a pas loin entre se cacher et se réfugier.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 9752
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Tuesday 12 Nov 19, 9:18 Répondre en citant ce message   

C'est vrai, tu as raison. Rien de secret ou de mystérieux, certes, mais rien de caché, c'est moins sûr.
De toutes façons, le dernier mot reste à dire sur les rapports entre les mots grecs, latins et arabes cités dans ce fil.
Mais ce n'est pas moi qui le dirai.
Je suis ouvert à toutes les hypothèses, à toutes les démonstrations.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 Feb 2007
Messages: 3421
Lieu: Nissa

Messageécrit le Tuesday 12 Nov 19, 12:14 Répondre en citant ce message   

Papou JC a écrit:
Au tarot, il semble que le mot arkān désignait les valets, et le singulier rukn probablement "un valet".

Peut-être un tarot arabe dont j'ignore tout. Chez nous, l'Académie, en sait plus que le TLFi et connaît l'usage divinatoire du tarot :
Académie, 9e éd., a écrit:
Arcane n.m.
XIVe siècle, arquenne, archane, « secret ». Emprunté du latin arcanum, pluriel arcana, « secret ».
☆1. Opération hermétique dont le secret est réservé aux seuls initiés ; ce secret lui-même. Les arcanes du grand œuvre alchimique. Spécialt. Chacune des cartes particulières au tarot, utilisées à des fins divinatoires.
☆2. Surtout au pluriel. Ce qui paraît mystérieux au profane. Les arcanes de la science. Les arcanes de la vie politique.
(c'est moi qui emphatise)

Un jeu de tarot dit « Tarot de Marseille » (78 cartes) comprend :
• 56 arcanes mineurs composés de quatre séries de quatorze cartes, de l'As au Roi, incluant les Cavaliers. Ancêtre du jeu de cartes à jouer, chaque série porte une enseigne : ainsi découvre-t-on les Épées, les Coupes, les Bâtons et les Deniers.
• 22 arcanes majeurs, un sans numéro, le Mat, et 21 numérotées de 1 (le Bateleur) à 21 (le Monde).

Si on utilise un tel jeu à des fins non divinatoires mais ludiques/compétitives, les enseignes italiennes des arcanes mineurs sont remplacées par les françaises, trèfle, carreau, cœur, pique. Pour la valeur des cartes, le cavalier est entre le valet et la reine. Les arcanes majeurs numérotés deviennent les atouts et le Mat devient l'excuse.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 9752
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Tuesday 12 Nov 19, 12:41 Répondre en citant ce message   

Vive les Académiciens ! ... mais j'aurais bien aimé qu'ils nous expliquassent aussi comment arcane en est venu à avoir ce sens de "carte", que ce soit carte de tarot ou carte de jeu de rôle. Parce que chacune d'elle contient un secret que seul le devin dévoile ? Ça me semble un peu une explication a posteriori. Exactement comme l'explication des éléments chimiques reposant sur des secrets de fabrication, dont je parle plus haut.

En revanche, si l'on accepte que les valets du jeu - c'est à dire les vassals du roi - aient eu nom arcanes (d'origine arabe), il est déjà plus facile, me semble-t-il, d'imaginer que le terme ait fini par être appliqué à l'ensemble des cartes.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 Feb 2007
Messages: 3421
Lieu: Nissa

Messageécrit le Tuesday 12 Nov 19, 12:59 Répondre en citant ce message   

Hélas, ce point de vue ignore tout des origines du tarot et de l'héritage lointain des cultes à mystères (Héraklès et Dionysos) où il puise son ésotérisme. En revanche il donne aux valets du jeu une importance qu'ils n'ont guère eu qu'à la belote …
C'est une opinion qui n'est fondée que sur une ressemblance lexicale et n'est étayée par aucun document. Je n'y crois pas le moins du monde.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2









phpBB (c) 2001-2008