Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
prison - Dictionnaire Babel - Forum Babel
prison
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Dictionnaire Babel
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
AdM
Animateur


Inscrit le: 13 Dec 2006
Messages: 896
Lieu: L-l-N (Belgique)

Messageécrit le Tuesday 13 Oct 20, 7:42 Répondre en citant ce message   

Papou JC a écrit:
Glossophile a écrit:
Papou JC a écrit:
José a écrit:
arabe ḥebs حبس « prison ».
Ce mot est d'origine sémitique.
Il a un synonyme plus fréquent en arabe moderne, c'est سجن siǧn, emprunt au latin signum “signe, marque distinctive”, via le grec σίγνον [sígnon], id., et le copte.
Je fais personnellement l'hypothèse que le glissement sémantique de signe à prison a quelque chose à voir avec le tatouage des prisonniers […].
Cela pourrait aussi avoir un rapport avec le sens de scellé : le prisonnier est mis sous scellés.
Je crois savoir qu'on met des lieux sous scellés, non des personnes.
Consigner a aussi (depuis au moins 1467, TLFI) le sens de garder prisonnier.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
flo



Inscrit le: 03 Oct 2010
Messages: 296
Lieu: La Rochelle

Messageécrit le Tuesday 13 Oct 20, 9:10 Répondre en citant ce message   

Être au violon est une expression qui m'étonne encore. Le point commun entre la musique et la prison n'est pas évident.

J'ai vu quelques hypothèses qui ne m'ont pas convaincue, entre autres :
- les prisonniers auraient le droit de jouer du violon (vu le prix de l'instrument, je suis dubitative)
- il y aurait analogie entre les cordes du violon et les barreaux de la prison
- un violon aurait permis de distraire les pages et valets dont les bruits gênaient les audiences du palais de justice de Paris
- on aurait dit à l'origine mettre au psaltérion, dans le sens de psautier

Un peu trop d'hypothèses à mon goût. Difficile de savoir où est le vrai.

J'ai retrouvé récemment dans un roman historique le terme de chartre que je ne me souvenais pas d'avoir rencontré. Du latin "carcer". Et du coup enchartrer pour incarcérer.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 11171
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Monday 27 Nov 23, 14:40 Répondre en citant ce message   

Papou JC a écrit:
José a écrit:
arabe ḥebs حبس « prison ».
...Il a un synonyme plus fréquent en arabe moderne, c'est سجن siǧn, emprunt au latin signum “signe, marque distinctive”, via le grec σίγνον [sígnon], id., et le copte.
Je fais personnellement l'hypothèse que le glissement sémantique de signe à prison a quelque chose à voir avec le tatouage des prisonniers, pratique courante dans l'Antiquité, remise en vigueur au siècle dernier dans des stalags et goulags de sinistre mémoire.

Eh bien, en travaillant en ce moment sur la séquence initiale sj-, je tombe donc sur sijn ... et je constate aussi que dans bon nombre d'autres mots construits sur cette séquence initiale (et probablement radicale), il est question d'entourer, d'encercler, de fermer et d'enfermer. Ce qui m'amène à penser que le mot est probablement d'origine sémitique plutôt qu'un emprunt à signum.
De l'intérêt de travailler en arabe sur les séquences initiales bilitères ...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Cligès



Inscrit le: 18 Jul 2019
Messages: 889
Lieu: Pays de Loire

Messageécrit le Monday 27 Nov 23, 16:38 Répondre en citant ce message   

D'autant que le mot grec est un calque tardif du latin, vraiment confidentiel (il ne figure que dans le Liddell-Scott).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3664
Lieu: Massalia

Messageécrit le Thursday 30 Nov 23, 18:41 Répondre en citant ce message   

Israël yiddish

En langue familière, חד־גדיא , khad-gadye , désigne la taule, le trou, la prison.

Littéralement, cela signifie : un chevreau en judéo -araméen , écrit de la même façon, mais prononcé Had-Gadya. Ce sont les premiers mots d'une très ancienne chanson, attestée pour la première fois dans un manuscrit , un livre de prières, datant de 1406. C'est peut-être la première chanson à récapitulation connue. Chaque couplet augmente d'un vers , reprenant tous les vers des couplets antérieurs... Un exemple connu en français serait : " Le fermier dans son pré " ...

Cette chanson, Khad-Gadye , est traditionnellement chantée depuis le Moyen-âge, donc, dans les familles juives, lors du Seder, le repas de fête de Pessah, de la Pâque juive, après la lecture de la Haggadah ( récit de la fuite des Hébreux hors d'Egypte). Chanson que l'on retrouve , traduite et chantée , dans un grand nombre de langues dont, bien sûr , le yiddish.

Le père a acheté au marché un petit chevreau , le chat va manger le chevreau, le chien va mordre le chat, le bâton frappera le chien, le feu brûlera le bâton, etc...

Comment arrive-ton , en yiddish, à passer du chevreau à la prison? C'est l'image de ce chevreau emprisonné dans cette chanson qui semble interminable, le chevreau emprisonné à l'intérieur de chaque couplet. Et comme, il est de tradition de désigner une prière par les premiers mots qui la composent ( penser à " Notre Père " ou au " Je vous salue Marie" ) , la chanson ressentie elle-même comme une prison, est appelée had-gadye et le terme devient synonyme de prison.

Ici, chantée en araméen.


Dernière édition par rejsl le Friday 01 Dec 23, 15:26; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 11171
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Thursday 30 Nov 23, 22:52 Répondre en citant ce message   

rejsl a écrit:
Israël yiddish
En langue familière, חד־גדיא , khad-gadye , désigne la taule, le trou, la prison.
Littéralement, cela signifie : un agneau en judéo -araméen ,

"Un seul chevreau" dis-tu, je crois plus justement ailleurs. Exact correspondant de l'arabe جدي واحد gady wāḥid.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3664
Lieu: Massalia

Messageécrit le Friday 01 Dec 23, 9:15 Répondre en citant ce message   

C’est traduit alternativement par ( chevreau, cabri, agneau ) . De fait, je ne sais pas si , en araméen, on distinguait entre le petit de la chèvre et celui de la brebis. Ce n’est pas de l’hébreu.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 11171
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Friday 01 Dec 23, 14:12 Répondre en citant ce message   

Oui, avant Linné, on ne s'attachait pas trop aux différences. On a longtemps mis dans le même sac, par exemple, le chat, le singe, l"écureuil, etc.
Cela dit, le DRS (racines sémitiques) confirme que notre GDY désigne bien le chevreau (ou le jeune bouc) et non l'agneau, et ce dans toutes les langues sémitiques.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3664
Lieu: Massalia

Messageécrit le Friday 01 Dec 23, 15:24 Répondre en citant ce message   

Entendu, je vais rectifier sourire
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Cligès



Inscrit le: 18 Jul 2019
Messages: 889
Lieu: Pays de Loire

Messageécrit le Friday 01 Dec 23, 18:12 Répondre en citant ce message   

Papou JC a écrit:
Oui, avant Linné, on ne s'attachait pas trop aux différences. On a longtemps mis dans le même sac, par exemple, le chat, le singe, l"écureuil, etc.


Tant que ce n'est pas le chat, la belette et le petit lapin... triste
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 11171
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Friday 01 Dec 23, 19:26 Répondre en citant ce message   

Voilà bien une des plus belles fables du cher La Fontaine.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3664
Lieu: Massalia

Messageécrit le Saturday 02 Dec 23, 12:43 Répondre en citant ce message   

"Gadye" n'est finalement pas un.mot yiddish. Ou plutôt si, un emprunt à l'araméen, mais il n'apparaît que dans cette chanson ou dans la locution figée "zitsn in had-gadye " au sens d'être en taule .

Il n'a jamais le sens de " chevreau", " biquet "
Le yiddish emploie alors le diminutif de tsig ( ציג) et cela donnera ציגעלכ = tsigele
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Dictionnaire Babel Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4
Page 4 sur 4









phpBB (c) 2001-2008