Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
gwalarn (breton) / galerne (français) / galerna (espagnol) - Le mot du jour - Forum Babel
gwalarn (breton) / galerne (français) / galerna (espagnol)

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel : Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Moutik
Animateur


Inscrit le: 06 avr 2008
Messages: 922

Messageécrit le dimanche 15 sep 13, 23:18 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Gwalarn, galerne

Ar gwalarn, la galerne, c’est le vent de nord-ouest, le vent qui souffle dans la deuxième partie d’une dépression, quand le front froid est passé. Ce vent instable s’accompagne d’une chute des températures, d’un ciel de traîne, sec et limpide, mais ponctué de grains souvent violents.

♦ L’on dit la galerne mais aussi plus souvent le vent de galerne.
Ar gwalarn désigne le vent mais aussi la direction : gwalarn-sterenn « nord-nord-ouest ».

Galerne est usité dans l’ouest de la France : en pays gallo, le long de la Loire en Anjou et Touraine, en Vendée, dans le Berry, jusqu’en Brie et sur le Morvan.

♦ La direction d’où souffle la galerne n’a pas toujours été très sûre. Le mot s’est appliqué parfois et par endroits à un vent de nord-est, voire de nord, ou d’ouest…

GALERNE. s. f. Vent entre le Levant & le Septentrion (Académie, 1694).
GALERNE. s. f. Vent entre le nord & le couchant, Nord-ouest (Académie, 1762).

Sur ces différentes significations locales de galerne voir ce court article disponible sur Gallica :
Herménégilde Duchaussoy, Note sur la direction du vent de galerne,
Mémoires de la Société historique, littéraire, artistique et scientifique du Cher (1885-1886), pp. 381-387
Bourges, Paris, 1886.

Dans certains lieux l’on distingue même la haute-galerne (NW) de la basse-galerne (SW, W).

Galène, en gallo de Melesse, signifie nord-est.


Dernière édition par Moutik le lundi 16 sep 13, 0:28; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Moutik
Animateur


Inscrit le: 06 avr 2008
Messages: 922

Messageécrit le dimanche 15 sep 13, 23:22 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Galerne, étymologie

Il existe deux hypothèses principales quant à l’origine du mot :

1. De *gal-, radical prélatin, cf. gaulois *galare « geler »,
et du suffixe latin –erna, sur le modèle du féminin hībernă « d’hiver, (de la mer) orageuse ».

2. Ou du breton gwalern,
de l’anciens anglais Walas « pays de Galles »,
et du suffixe celtique –ern.

Cf. la synthèse du Dictionnaire étymologique de l'ancien français (DEAF) s. v. galerne.
(DEAF excellemment mis en ligne par l’Université d’Heidelberg.)

Dans la première hypothèse (*galerna), le maintient du [g] de la syllabe initiale ga, indiquerait une origine normande. Car, outre en langue d’oc, le [g] ne s’est conservé que dans les dialectes normands et picards. Ailleurs il s’est transformé en [ʒ] : gallīna > galina > geline « poule ». Ainsi le bas-latin gamba donne jambe, mais gambe dans l’aire normanno-picarde.

Le Dictionnaire étymologique du breton d’Albert Deshayes retient la première hypothèse et considère gwalern, ou gwalarn, comme un emprunt de l’ancien français galerne.


Dernière édition par Moutik le lundi 16 sep 13, 10:07; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Moutik
Animateur


Inscrit le: 06 avr 2008
Messages: 922

Messageécrit le dimanche 15 sep 13, 23:28 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Galernas cantabriques

Le terme galerna a pris un sens tout particulier le long de la côte cantabrique.

Phénomènes d’une rare soudaineté, les galernas sont caractérisées par :
- une saute subite du vent à l’ouest ou au nord-ouest,
- la violence immédiate de ce vent soufflant en rafales, parfois jusqu’à 50 nœuds,
- une chute brutale de la température,
- une remontée tout aussi brutale de la pression atmosphérique.

Les galernas se forment lors de journée plutôt belles et très chaudes, par vent jusque là faible de SW à SE, d’avril à octobre, et surtout en été.

Elles n’affectent que le littoral et la mer jusqu’à 40 miles des côtes. Elles se déplacent rapidement, à environ 50 km/h, des Asturies vers le Pays basque, puis se dissipent rapidement en pénétrant dans les terres au nord des Pyrénées.

La cordillère cantabrique, en « contraignant » le vent frais le long de la côte, parallèlement au gradient de pression, joue un rôle essentiel dans le déclenchement des galernas. D’autres facteurs préalables favorisent leur apparition, comme le foehn, l’air se réchauffant en redescendant de la cordillère vers la côte, ou l’upwelling, les eaux froides remontant du fond de l’océan sous l’effet du vent de terre.

Les météorologistes distinguent les galernas frontales des galernas típicas. Les premières sont liées au passage d’un front froid, les secondes à un contexte de marais barométrique (Quoique à l’échelle locale celles-ci peuvent également être comparées à un front froid.) Les premières provoquent d’importantes précipitations, quand les secondes n’apportent généralement que de la brume ou du brouillard.

Par leur soudaineté et leur violence, par la mer forte et courte qu’elles lèvent, les galernas s’avèrent très dangereuses pour la navigation, d’autant que le vent porte à terre. Souvent meurtrières, elles ont marqué profondément la mémoire collective de ces régions maritimes.

Un phénomène analogue souffle parfois sur les côtes nord de la mer d’Alboran (Andalousie). Et d’autres ailleurs dans le monde…

Pour aller plus loin :

Eduardo Arasti, Patrick David, José Salvador Martín González, Claude Deyts
La galerne du golfe de Gascogne
La Météorologie, n° 37, mai 2002
Version pdf. en ligne

José Luis Arteche García
La galerna del Cantábrico
Version pdf. en ligne (en espagnol)

Carmen Gozalo de Andrés
Galernas de ayer y de hoy
Blog : Revista del Aficionado a la Meteorología (en espagnol)

José L. Pelayo Arce
La galerna (I)
La galerna (II)
La galerna (III)
Blog : Meteorologia para todos (en espagnol)


Dernière édition par Moutik le lundi 16 sep 13, 21:05; édité 2 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Moutik
Animateur


Inscrit le: 06 avr 2008
Messages: 922

Messageécrit le dimanche 15 sep 13, 23:31 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Galerne, langues de la péninsule ibérique

Espagnol : galerna, n. f.
Espagnol : galernilla, n. f., galerna de relativement faible intensité avec des vents inférieurs à 30 nœuds.

Asturien : galernazu, n. m., même sens qu’en espagnol (rare, quelques occurrences sur le ouaibe).

Basque [San Sebastian] : galerna « coup de vent, galerne », de l’espagnol.
Basque [Hendaye] : enbata, « vent de mer, galerne », de l’espagnol embate, « vent de mer (de modéré à fort) ».
Basque [Saint-Jean de Luz] : brouillarta, « galerne ».

Catalan : galerna, n. f., même sens qu’en espagnol, du français.

Portugais : galerno, adj. et n. m., vent faible à modéré de secteur NW (ou NE, Michaelis). Sens donc très différent du français galerne ou de l’espagnol galerna.


Dernière édition par Moutik le lundi 16 sep 13, 10:12; édité 2 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Moutik
Animateur


Inscrit le: 06 avr 2008
Messages: 922

Messageécrit le dimanche 15 sep 13, 23:34 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Balises de galerne

Au temps où le cours capricieux de la Loire était encore une importante voie de transport, ses chenaux étaient balisés côté rive droite, donc au nord, par des balises de galerne, côté rive gauche, donc au sud, par des balises de mer.

Ces balises n’étaient que de simples perches de châtaignier enfoncées dans le lit de la rivière. Pour les distinguer, les balises de mer étaient brisées à leur sommet leur extrémité laissée pendante, les balises de galerne étaient laissées droites ou même feuillues.

Pour plus amples informations lire les très intéressantes pages consacrées à la batellerie et aux canaux déjà mises en ligne sur Babel.

On y trouve l’interjection Fi d'galerne ! Juron de dépit, d’exaspération, de colère. Sans doute parce que le vent de galerne n’était pas favorable à la navigation. Cf. Fi de garce !

« [Les balises sont installées] aussi d’office sur certains points par les employés de l’administration, appelés baliseurs. Mais comme il est défendu à tout autre qu’eux de les arracher, la Loire a souvent modifié son lit d’une façon profonde avant que les signaux inutiles aient disparu. On nomme balises menteuses celles dont les indications sont devenues inexactes. »
Société académique des sciences, arts, belles-lettres, agriculture et industrie de Saint-Quentin, 3, VII, 1866-1867.


Dernière édition par Moutik le samedi 03 mai 14, 0:01; édité 2 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Moutik
Animateur


Inscrit le: 06 avr 2008
Messages: 922

Messageécrit le dimanche 15 sep 13, 23:36 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Virée de Galerne

Le 17 octobre 1793 l’armée catholique et royale est battue à Cholet. Les Vendéens décident alors de passer au nord de la Loire, du côté de galerne, pour s’y reformer et rallier des renforts attendus d’Angleterre.

Rejoints par les Chouans, les royalistes déferont plusieurs fois les troupes républicaines, mais échoueront à prendre Granville où leurs chefs pensaient pouvoir organiser le débarquement des renforts.

Cette fois les Vendéens se résolvent à regagner la Vendée. Repliés au Mans, mais déjà décimés par la maladie, ils subiront des pertes considérables lors de la reprise de la ville (12-13 décembre 1793). De là s’ensuit une déroute meurtrière jusqu’à Savenais (23 décembre 1793).

Des Vendéens qui s’étaient lancés dans cette Virée de Galerne, souvent avec femme et enfants, la plupart périrent.


Dernière édition par Moutik le samedi 03 mai 14, 0:07; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Moutik
Animateur


Inscrit le: 06 avr 2008
Messages: 922

Messageécrit le dimanche 15 sep 13, 23:38 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Gwalarn fut le titre d’une revue littéraire bretonnante qui parut de 1925 à 1944. Elle fut crée par Roparz Hemon et Olier Mordrel dans le sillage de la revue nationaliste Breizh Atao.

De nombreux écrivains de langue bretonne y sont publiés. Roparz Hemon y promeut une langue renouvelée et unifiée assez éloignée des parlers bretons populaires et locaux. Gwalarn est considéré aujourd’hui encore comme un chaînon essentiel du renouveau de la langue bretonne.

À la Libération Olier Mordrel est condamné à mort par contumace ; Roparz Hemon est déclaré « en état d'indignité nationale pour une durée de 10 ans ».

♦ Enbata fut le nom du premier mouvement nationaliste basque implanté en « Pays basque nord ». Créé en 1963 il fut dissout en 1974.

Enbata est le titre d’un hebdomadaire de la gauche abertzale. Il publie en français et en basque, www.enbata.info

♦ Gwalarn est le nom d’une librairie fameuse de Lannion.
La Galerne est le nom d’une librairie fameuse du Havre.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 oct 2006
Messages: 10692
Lieu: Lyon

Messageécrit le lundi 16 sep 13, 10:12 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Lire le Fil Les noms des vents.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Moutik
Animateur


Inscrit le: 06 avr 2008
Messages: 922

Messageécrit le vendredi 02 mai 14, 23:28 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Jeannotin a écrit:
Quant à gwalarn, ce mot est parfois féminin. Dans ce cas, on a avec l'article : ar walarn au lieu de : ar gwalarn

Voir ici.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 nov 2008
Messages: 7959
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le samedi 08 oct 16, 18:04 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Chez Gastal (Nos racines celtiques), je trouve le gaulois galir "lancer, jeter violemment", qui serait l'étymon du français jaillir.
Peut-être un rapport avec galerne ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Fayet



Inscrit le: 03 juin 2016
Messages: 206
Lieu: Mâcon

Messageécrit le lundi 28 nov 16, 19:26 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

@ Moutik (Galerne, étymologie) :
Dans la première hypothèse (*galerna), le maintient du [g] de la syllabe initiale ga, indiquerait une origine normande. Car, outre en langue d’oc, le [g] ne s’est conservé que dans les dialectes normands et picards. Ailleurs il s’est transformé en [ʒ] : gallīna > galina > geline « poule ». Ainsi le bas-latin gamba donne jambe, mais gambe dans l’aire normanno-picarde.

Il y a à discuter car si galina > géline c'est tout simplement parce qu'il s'est trouvé devant une voyelle d'avant tandis que dans Galerne la voyelle est restée A. D'ailleurs le problème semble être plutôt de savoir pourquoi le A resté alors qu'il est devenu E dans géline.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel : Index -> Le mot du jour
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008