Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
Mots-valises en anglais - Forum anglais - Forum Babel
Mots-valises en anglais
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivante
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum anglais
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11168
Lieu: Lyon

Messageécrit le Tuesday 13 Feb 18, 12:28 Répondre en citant ce message   

Moutik a écrit:
Castrol, n. pr., de castor et oil.

Castrol, grande firme britannique de lubrifiants.
Ce nom fut choisi car les lubrifiants produits par la compagnie incluaient de la castor oil.

Lire le Fil Origine des noms commerciaux.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 3177
Lieu: Paris

Messageécrit le Friday 20 Apr 18, 12:00 Répondre en citant ce message   

J'ai entendu hier à la radio utiliser le mot cremains. Le contexte etait clair et faisait tout de suite penser à un mot-valise formé de cremated et remains, autrement dit les restes d'une crémation. On pourrait créer de même en français les "crestes", mais je ne vois pas trop l'intérêt par rapport au mot "cendres" qu'on utilise généralement.
https://www.merriam-webster.com/dictionary/cremains
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11168
Lieu: Lyon

Messageécrit le Thursday 26 Apr 18, 9:25 Répondre en citant ce message   

- Post appears to connect alleged killer with ‘incel’, or ‘involuntary celibate’, communities that have made sexual frustration the basis for misogyny.
= Un message sur les réseaux sociaux semble mettre en évidence un lien entre le présumé auteur de l'attentat contre des piétons à Toronto et la communauté des incels, qui basent leur misogynie sur la frustration sexuelle.

[ The Guardian - 24.04.2018 ]


Royaume-Uni incel pour : involuntary celibate (= célibat non désiré)

Les «Incels» forment une sous-culture Internet qui défend un masculinisme poussé à l’extrême. Un «Incel» (involuntary celibate) est un homme désirant avoir des relations avec des filles mais qui n’y arrive pas et s’estime très pessimiste quant à ses chances futures. La caractéristique des «Incels» est d’avoir développé une haine féroce des femmes, qu’ils estiment responsables de tous leur déboires.

Entre "metoo", "balance ton porc" et les incels, les rapports hommes/femmes ne sont pas simples ...


Quelques extraits de l'article :
- The post referred to another mass killer – Elliot Rodger, who shot dead six people and wounded 13 others in Isla Vista, California, in 2014 – and said that the “incel rebellion has already begun. We will overthrow all the Chads and the Stacys”. (...) the so-called “incel” movement, which has made collective sexual frustration the basis for a deeply misogynistic online subculture. (...) Incel stands for “involuntary celibate”, and the people who identify with the label are almost exclusively male. On incels.me, the subculture’s leading online forum, an incel is described as someone who “can’t have sex despite wanting to”, and is thus also denied the pleasures of relationships. (In incel lingo, sexually successful men are known as “Chads”, and attractive women are called “Stacys”). (...) Self-identified incels have used the internet to find anonymous support and develop an ideology whose central belief is that the modern world is unfairly stacked against awkward or unattractive heterosexual men. (...) Incel websites argue that society is set up so that some men have numerous sexual partners, others have none and women get to take their pick in what is often described as a “sexual marketplace”. Such theories are often buttressed with half-understood theories about evolution, psychology and genetics. And at their heart is a belief that denying men sex is unjust. As in other reactionary subcultures that reject consensus liberal beliefs, those who take on the incel creed are said to have taken “the red pill” – referring to the scene in the science fiction movie The Matrix where the protagonist chooses to leave his illusions behind. Frequently such ideas lead to a generalized bitterness towards women. Indeed, the big incel hubs are often viciously misogynistic and regularly feature calls for rape or other violence. (...) Some with this mindset take it upon themselves to commit horrendous violence. In videos and a manifesto, the Isla Vista shooter Elliot Rodger justified his own mass homicide in 2014 by presenting it as revenge for his own romantic rejections, and the fact that at 22, he was still a virgin. Rodger was subsequently adopted by some incels as a hero, and being made into the quasi-ironic figurehead for a “beta uprising”, when sexually unsuccessful men would engage in armed revolt against all of the Chads and Stacys. (...) Standing for “involuntarily celibate”, the term was originally invented 20 years ago by a woman known only as Alana, who coined the term as a name for an online support forum for singles, basically a lonely hearts club. “It feels like being the scientist who figured out nuclear fission and then discovers it’s being used as a weapon for war,” she says. (...) It has some crossover with white supremacism, in the sense that its adherents hang out in the same online spaces and share some of the same terminology, but it is quite distinctive in its hate figures: Stacys (attractive women); Chads (attractive men); and Normies (people who aren’t incels, ie can find partners but aren’t necessarily attractive). Basically, incels cannot get laid and they violently loathe anyone who can. (...) Some of the fault, in their eyes, is with attractive men who have sex with too many women – “We need to do something about the polygamy problem,” said the Incelcast, an astonishing three-hour podcast about the Toronto attack – but, of course, the main problem is women themselves, who become foes as people, but also as a political entity. There is a lot of discussion about how best to punish them, with mass rape fantasies and threads on how to follow women without getting arrested, just for the thrill of having them notice you. Feminism is held responsible for a dude who can’t get laid, and birth control is said to have caused “women to date only Chads. It causes all sorts of negative social ramifications”. (...) Incels obsess over their own unattractiveness – dividing the world into alphas and betas, with betas just your average, frustrated idiot dude, and omegas, as the incels often call themselves, the lowest of the low, scorned by everyone – they then use that self-acceptance as an insulation. They feel this makes them untouchable in their quest for supremacy over sluts. They borrow a lot of language from the equality/civil rights agenda – society “treats single men like trash, and it has to stop. The people in power, women, can change this, but they refuse to. They have blood on their hands,” read one post the morning after the Toronto attack. Basically, their virginity is a discrimination or apartheid issue, and only a state-distributed girlfriend programme, outlawing multiple partners, can rectify this grand injustice. Yet at the same time, they hate victims, snowflakes, liberals, those who campaign for any actual equality. (...) Their behaviour is often ridiculous – someone last week got a tattoo of Jordan Peterson’s face (he is the pop philosopher of meninism) across his entire arm. The incels’ folk hero is the 30-year-old virgin wizard – if you can make it to 30 without having sex, you will be endowed with magical powers.
https://www.theguardian.com/world/2018/apr/24/toronto-van-attack-facebook-post-may-link-suspect-with-incel-group

Libération du 26.04.2018 a écrit:
Qui sont les «Incels», dont se revendique l'auteur présumé de la tuerie de Toronto ?

Cette sous-culture Internet défend un masculinisme poussé à l'extrême, qui a beaucoup infusé sur Internet.
Jusqu’à présent, les «Incels» étaient restés confinés à la sous-culture web. Ils sont tragiquement apparus dans l’actualité ce 23 avril, avec ce message posté sur Facebook par Alek Minassian, l’auteur présumé de l’attaque à la voiture-bélier à Toronto, quelques heures avant le drame.
Les «Incels» forment une sous-culture Internet, présente sur Reddit et 4chan, qui défend un masculinisme poussé à l’extrême. Selon la définition stricte donnée par le subreddit éponyme (fermé en toute discrétion par Reddit le 7 novembre dernier), un «Incel» (involuntary celibate) est un mec désirant avoir des relations avec des filles mais qui n’y arrive pas et s’estime très pessimiste quant à ses chances futures.
Un «Incel» a au moins 21 ans et a vécu au moins 6 mois sans aucune relation. «Si tu vas voir une prostituée, tu peux toujours être considéré comme un incel», précise sans rire le guide des «Incels».
La caractéristique des «Incels» est d’avoir développé une haine féroce des femmes, qu’ils estiment responsables de tous leur déboires. Dans leur jargon, les femmes sont appelées «roastie» (rosbeef, référence à la forme de leur vagin après avoir eu plusieurs partenaires) ou «femoid» (pour «female humanoid», appellation leur déniant toute humanité).
S’estimant être des «nice guys» ne recevant en retour aucune attention des filles, les «Incels» en concluent que le seul critère effectif de la séduction est le physique. Ce qui ouvre la voie à leur deuxième sujet de haine : les «chads», ces mecs beaux gosses et musclés qui auraient un injuste succès avec les filles. Dans leur jargon, l’équivalent féminin du «chad» est la «stacy», un couple auquel fait référence Minassian dans son post Facebook.
Les «Incels» sont persuadés qu’il n’existe pas de plus grande discrimination que la discrimination physique.
Ils estiment ainsi être les victimes de la révolution sexuelle, qui aurait supposément brisé un ordre sexuel ancien au profit des seuls «chads», rejetant les «nice guys» dans la solitude et la souffrance.
Après une longue période de bienveillance, Reddit a fini par fermer le subreddit «Incels» qui regorgeait de messages hallucinants. Défendant, par exemple, le concept de «reverse rape»: quand quelqu’un refuse de sortir avec quelqu’un à cause de son apparence physique.
Ou ce post qui estime que le viol n’existe pas. Ce ne seraient que des filles qui l’ont bien cherchées en s’habillant légèrement afin de plaire aux «chads».
Sur le site incels.me, lieu de refuge des «Incels» après la fermeture du subreddit, de nombreux membres saluent le geste présumé d’Alek Minassian, qualifié de «saint».
On retrouve dans le second message une rhétorique traditionnelle des «Incels»: ce serait au gouvernement de régler le problème des célibataires involontaires en leur «fournissant des copines» et en empêchant les «chads» d’avoir plusieurs partenaires.
À peine moins trash, un autre reddit continue d’entretenir la flamme masculiniste sur Reddit. Le subreddit The Red Pill est nommé ainsi en référence au film Matrix. Ses 260.000 membres considèrent que le monde se sépare en deux : ceux qui ont choisi la pilule bleue et se laissent abuser par le système et les (rares) autres qui ont choisi la pilule rouge et ont découvert l’effroyable vérité — les femmes dirigent le monde et le féminisme est une vaste arnaque visant à oppresser les hommes.
Les «Incels» ou les «Red Pill» peuvent apparaître comme une minorité d’illuminés mais leur philosophie a largement irrigué le web. Les mecs du 18-25 de jeuxvideo.com, bastion français du masculinisme, s’y sont parfois reconnus.
Signe de l’imprégnation de l’imaginaire «Incel», leur jargon est rentré dans la culture Internet. Les «chads» sont ainsi devenus un mème à grand succès, qui circule bien au-delà de la sphère masculiniste. Le malheureux «virgin» (un Incel) y apparaît comme l’anti-thèse du «chad».
Cette opposition «virgin vs. chad» a été reprise dans de très nombreuses images virales, n’ayant parfois plus grand chose à voir avec le sujet initial.
Ce n’est en fait pas la première tuerie liée à cette idéologie. En 2014, Elliot Rodger, un étudiant de Santa Barbara avait tué six personnes et blessé 14 autres avant de se donner la mort. On avait retrouvé un long manifeste où il hurlait sa haine des femmes.
Dans son message Facebook, Alek Minassian fait référence au «supreme gentleman» Elliot Rodger. Derrière le folklore web et les bonnes blagues sur les «chads», il existe bien un terrorisme masculiniste.

http://an-2000.blogs.liberation.fr/2018/04/25/incels/
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Moutik
Animateur


Inscrit le: 06 Apr 2008
Messages: 1190

Messageécrit le Monday 10 Sep 18, 23:50 Répondre en citant ce message   

José a écrit:
bankster (= banker + gangster)

Ici.
Le mot est beaucoup utilisé depuis la crise des subprimes, le début de la crise financière, la crise de la dette grecque. Mais il est beaucoup plus ancien. Il était très en vogue chez les sympathisants du mouvement populiste et proto-national-socialiste Rex, dirigé par Léon Degrelle.

« Tous les partis corrompus se valent. Ils vous ont tous volés, ruinés, trahis [...]. Si vous voulez voir des scandales nouveaux empester le pays, si vous voulez être écrasés par la dictature des banksters, [...] suivez alors, comme des moutons, les politiciens profiteurs ! Vous aurez, vous-mêmes, signé votre condamnation à mort. »
Léon Degrelle, Le Pays Réel.
Cité par Wikipedia en français, Léon Degrelle.

Le mot est d'ailleurs probablement une création de Degrelle lui-même.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Moutik
Animateur


Inscrit le: 06 Apr 2008
Messages: 1190

Messageécrit le Thursday 27 Sep 18, 9:49 Répondre en citant ce message   

Anglais.

medicane, de Mediterranean et hurricane.

Violent phénomène cyclonique se produisant en Méditerranée.
Quoique moins violents, ces phénomènes s’apparentent aux cyclones, ouragans, et typhons tropicaux.

Un medicane est en formation entre la Sicile, la Libye, la Grèce.
Il pourrait balayer le sud de la Grèce dans les jours qui viennent.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pascal Tréguer



Inscrit le: 16 Dec 2012
Messages: 695
Lieu: Lancashire - Angleterre

Messageécrit le Friday 28 Sep 18, 13:18 Répondre en citant ce message   

Moutik a écrit:
José a écrit:
bankster (= banker + gangster)

Ici.
Le mot est beaucoup utilisé depuis la crise des subprimes, le début de la crise financière, la crise de la dette grecque. Mais il est beaucoup plus ancien. Il était très en vogue chez les sympathisants du mouvement populiste et proto-national-socialiste Rex, dirigé par Léon Degrelle.

« Tous les partis corrompus se valent. Ils vous ont tous volés, ruinés, trahis [...]. Si vous voulez voir des scandales nouveaux empester le pays, si vous voulez être écrasés par la dictature des banksters, [...] suivez alors, comme des moutons, les politiciens profiteurs ! Vous aurez, vous-mêmes, signé votre condamnation à mort. »
Léon Degrelle, Le Pays Réel.
Cité par Wikipedia en français, Léon Degrelle.

Le mot est d'ailleurs probablement une création de Degrelle lui-même.

On peut noter qu’il existe deux termes bankster :

– l’un, le plus ancien, désigne un employé de banque ; il est formé de bank et du suffixe -ster, qui dénote une personne exerçant une activité particulière (comme dans gangster, ainsi que dans songster, désignant une personne qui écrit des chansons, ou une personne qui chante) ; la plus ancienne attestation de ce bankster que j’ai trouvée est dans le Sunday Morning Express (Buffalo, New York) du 20 janvier 1889, où il est question de the average bank employee [l’employé de banque moyen], que ce journal appelle aussi bankster ;

– l’autre est le mot-valise dont il s’agit ici ; je ne sais pas si Léon Degrelle l’a inventé, mais il était présenté comme une création française dans le Fremont Messenger (Fremont, Ohio) du 22 décembre 1931 :
Citation:
Cyrus H. K. Curtis receives from Paris information that American bankers are called “banksters” in high French financial circles.
A “bankster” is supposed to be a combination of banker and gangster, expressing French opinion of American bankers.
New York bankers may reply that in dealing with the more clever of the distinguished French bankers a little of the gangster quality would not come amiss, for purposes of self defense.
[Les banquiers de New York peuvent répondre que lorsqu’ils ont affaire aux plus malins des distingués banquiers français un peu de la qualité du gangster ne leur ferait pas de mal, dans un but d’auto-défense.]
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pascal Tréguer



Inscrit le: 16 Dec 2012
Messages: 695
Lieu: Lancashire - Angleterre

Messageécrit le Friday 28 Sep 18, 15:39 Répondre en citant ce message   

Néanmoins, dans Banksters, paru dans Le Matin (Paris) du 10 mai 1933, Joseph Kessel attribuait l’invention du mot bankster au peuple américain — voici le début de cet article :
Citation:
Banksters
New York, mai.
Le terme de gangster a été si fortement répandu en France par la presse, le livre et le film, qu’il a presque reçu ses papiers de naturalisation. Aussi le jeu de mots qui sert de titre à cet article et qui, de l’autre côté de l’Atlantique, désigne couramment les banquiers et Wall Street, est-il aussi compréhensible, aussi valable et typique à Paris qu’à New York.
Gangster, — Bankster !
Ce rapprochement en dit long sur l’état d’esprit du peuple américain à l’égard de ses financiers. Il n’est pas né sous la plume d’un humoriste, d’un satirique, d’un pamphlétaire. Il ne provient pas d’une trouvaille heureuse d’un orateur indigné, inspiré. Il s’est formé d’une manière anonyme, obscure et spontanée, dans la masse et, un jour, a éclaté sur toutes les lèvres, comme une formule lapidaire, cruelle, répondant exactement au sentiment général.

Il est tout à fait possible que le mot ait été inventé par divers locuteurs de manière indépendante, peut-être en relation avec la grande dépression de 1929 et des années suivantes, faisant suite au crash de Wall Street.

P.S. : extrait de L’opinion sur les Colonies Françaises du Général Marchand, Président Général des Anciens Combattants Coloniaux, paru dans L’Éveil de l'A.E.F. (Brazzaville, Afrique Équatoriale Française) du 4 mars 1933 :
Citation:
« Nous ne voulons pas, continue le général, que la France, jusqu’en ses terres les plus lointaines, devienne la proie des gangsters, ni, comme on dit assez drôlement à Wall Street, des Banksters. »
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pascal Tréguer



Inscrit le: 16 Dec 2012
Messages: 695
Lieu: Lancashire - Angleterre

Messageécrit le Thursday 25 Oct 18, 17:01 Répondre en citant ce message   

screenager : mot-valise composé de screen, écran, et de teenager : un adolescent qui a une grande aptitude dans l’utilisation des technologies numériques

Néanmoins, le mot est apparu dans The Ottawa Citizen (Ontario) du 21 septembre 1957, à côté de scream-ager [to scream, hurler], pour qualifier des adolescents réagissant à un film de cinéma interprété par leur idole, le chanteur anglais Tommy Steele.

Et, dans The Hartford Courant (Connecticut) du 1er septembre 1985, screenagers désigne les adolescents tels que la télé et le cinéma les représentent.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pascal Tréguer



Inscrit le: 16 Dec 2012
Messages: 695
Lieu: Lancashire - Angleterre

Messageécrit le Thursday 15 Nov 18, 22:38 Répondre en citant ce message   

Royaume-Uni Brexeternity < Brexit + eternity : exprime la notion que le Royaume Uni sera pour toujours à la fois hors de et dans l'Union Européenne, que le processus du Brexit ne finira jamais - cf From here to Brexeternity: an alternative lexicon for these times (The Guardian, Londres - 15 novembre 2018) :
Citation:
Brexeternity: The notion that Brexit will never in fact be over; that Britain will be stuck half-in and half-out of the European Union forever, condemned to permanent and mind-numbingly awful negotiations until kingdom come (coined by Tony Blair’s Europe minister Denis MacShane).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pascal Tréguer



Inscrit le: 16 Dec 2012
Messages: 695
Lieu: Lancashire - Angleterre

Messageécrit le Thursday 15 Nov 18, 22:49 Répondre en citant ce message   

origine USA 1889 : cackleberry < cackle (caquet [de poule]) et to cackle (caqueter) + berry (baie [au sens de fruit]) : littéralement baie de l'animal qui caquette : humoristique pour œuf de poule
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
AdM



Inscrit le: 13 Dec 2006
Messages: 616
Lieu: L-l-N (Belgique)

Messageécrit le Friday 16 Nov 18, 0:55 Répondre en citant ce message   

USA 1812 : gerrymandering, redécoupage opportuniste des circonscriptions électorales en vue de favoriser un parti.

Vient du nom d'un gouverneur du Massachussets, Elbridge Gerry, qui réorganisa supposément à son avantage les circonscriptions, et de la forme en salamandre (salamander) que le caricaturiste Elkana Tisdale y vit.


(Boston Gazette du 26 mars 1812.)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Ion
Animateur


Inscrit le: 26 May 2017
Messages: 234
Lieu: Liège

Messageécrit le Friday 16 Nov 18, 14:50 Répondre en citant ce message   

Mais bien sûr, ici, on n'a pas en tête l'amphibien jaune et noir mais bien l'être mythique cher à François Ier.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 3177
Lieu: Paris

Messageécrit le Friday 16 Nov 18, 17:05 Répondre en citant ce message   

Même pas tout à fait, car la salamandre de François Ier n'est généralement pas dotée d'ailes.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Ion
Animateur


Inscrit le: 26 May 2017
Messages: 234
Lieu: Liège

Messageécrit le Friday 16 Nov 18, 17:53 Répondre en citant ce message   

En voici peut-être "une", mais avec une tête humaine cette fois, et barbue avec une tiare !
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pascal Tréguer



Inscrit le: 16 Dec 2012
Messages: 695
Lieu: Lancashire - Angleterre

Messageécrit le Friday 16 Nov 18, 19:01 Répondre en citant ce message   

AdM a écrit:
USA 1812 : gerrymandering
Vient du nom d'un gouverneur du Massachussets, Elbridge Gerry, qui réorganisa supposément à son avantage les circonscriptions, et de la forme en salamandre (salamander) que le caricaturiste Elkana Tisdale y vit. (Boston Gazette du 26 mars 1812.)

Pour ceux que ça intéresse, j'ai reproduit ici le dessin, et l'article l'accompagnant, parus dans la Boston Gazette du 26 mars 1812 (le dessin original ne mentionne les noms des circonscriptions qu'à l'intérieur de la Gerry-mander).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum anglais Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivante
Page 8 sur 9









phpBB (c) 2001-2008