Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
Particularités syntaxiques et grammaticales du yiddish - Forum allemand - Forum Babel
Particularités syntaxiques et grammaticales du yiddish

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum allemand
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3190
Lieu: Massalia

Messageécrit le Sunday 03 Nov 13, 20:37 Répondre en citant ce message   

Sujet scindé d'un autre fil:

Citation:
C'est vrai que le yiddish est à l'hébreu ce que le français est au grec ancien. Il y a eu pas mal d'emprunts liés à l'importance de la religion dans les communautés ashkénazes, mais ils ne constituent pas l'essence de la langue, qui elle est fondé sur un mélange de dialectes allemands/alémaniques.


@ feinstiti: effectivement le yiddish s'est formé à partir de l'allemand occidental médiéval ( moyen haut-allemand) et reste essentiellement une langue germanique. Pourtant, l'apport de l'hébreu ne consiste pas seulement en emprunts et ne concerne pas uniquement la religion. On considère qu'environ trente pour cent du lexique est d'origine hébraïque ce qui est énorme pour une langue... Mais cette familarité permanente des locuteurs yiddish avec l'hébreu a entraîné des modifications de syntaxe, il y a eu des interférences entre les deux systèmes. Un exemple en est l'existence de nombreux verbes et locutions périphrastiques formés d'un auxiliaire germanique , zayn, honb ou vern et d'une forme tirée du système verbal hébreu, on en trouve avec tous les groupes: pa'al = goyvr zayn = vaincre , ce qui donnera au passé : ikh hob geven goyvr, une forme impossible en allemand. On trouvera de tels verbes périphrastiques pour les groupes ni'fal, pi'el, etc.
Il y a des créations langagières, des formes mixtes qui n'existent ni en allemand ni en hébreu puisque la langue yiddish s'est apprropriée certains éléments hébraïques et les a ensuite transformés et recrée à partir d'eux.
Pour exemple encore : sfine ( mot hébraïque) = bateau. der sfiner sera le batelier. L'hébreu biblique a aussi influencé la morphologie ou la syntaxe, par exemple les redondances qui sont un effet de style dans la Bible et qui sont naturelles en yiddish.

Il en va de même pour l'influence des langues slaves. Elles ont eu un effet sur la prononciation qui s'est éloignée de l'allemand, l'accent tonique s'étant parfois déplacé. Elles ont changé en partie le système verbal avec une plus grande distinction entre verbes perfectifs et imperfectifs et apparitions de tournures verbales propres au yiddish .

On parle d'une koinéïsation ou d'un double métissage linguistique et c'est cet aspect qui explique l'intérêt de nombreux linguistes pour cette langue.
Ici, un des nombreux articles universitaires qui traitent de cette question.


Dernière édition par rejsl le Wednesday 06 Nov 13, 21:54; édité 8 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Feintisti
Animateur


Inscrit le: 09 Oct 2005
Messages: 1596
Lieu: Liège, Belgique

Messageécrit le Sunday 03 Nov 13, 21:11 Répondre en citant ce message   

rejsl a écrit:
Un exemple en est l'existence de nombreux verbes et locutions périphrastiques formés d'un auxiliaire germanique , zayn, honb ou vern et d'une forme tirée du système verbal hébreu, on en trouve avec tous les groupes: pa'al = goyvr zayn = vaincre , ce qui donnera au passé : ikh hob geven goyvr, une forme impossible en allemand. On trouvera de tels verbes périphrastiques pour les groupes ni'fal, pi'el, etc.

J'ai lu des choses à ce sujet, mais je ne comprends pas très bien en quoi ça consiste. Est-ce que "goyvr" est un verbe ou un adjectif ? Je sais que le présent en hébreu se conjugue comme un pronom + un adjectif verbal qui ne varie qu'en genre et nombre.

Citation:
Il en va de même pour l'influence des langues slaves. (...) Elles ont changé en partie le système verbal avec une plus grande distinction entre verbes perfectifs et imperfectifs

Oui et c'est intéressant de voir que certaines des plus grandes particularités des langues slaves qui les rendent si difficiles à nos yeux sont reproduites en yiddish.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3190
Lieu: Massalia

Messageécrit le Sunday 03 Nov 13, 21:57 Répondre en citant ce message   

goyvr ,גבֿור est ici une forme verbale, un participe présent actif. De nombreux verbes d'action sont ainsi formés avec le participe présent actif du verbe hébreu correspondant, lequel sera en yiddish un élément invariable se construisant ici avec l'auxiliaire zayn.

On se trouve donc avec une forme verbale complètement originale: Une forme complexe avec élément sémitique qui se fige en yiddish + conjugaison d'un auxiliaire sur mode germanique , sauf au passé où on aura l'auxiliaire hobn qui se rajoutera comme auxiliaire du passé. Ce type de construction ne se rattache plus à l'allemand et n'appartient pas non plus à l'hébreu, c'est une création propre à cette langue.

Voici comment ça fonctionne:

Infinitif : goyvr zayn.
Participes: goyvr zayndik= vainquant; goyvr geven= vaincu
Présent : ikh bin goyvr = je vaincs
Futur : ikh vel goyvr zayn = je vaincrai
Futur antérieur : ikh vel hobn goyvr geven = j'aurai vaincu
Passé : ikh hob goyvr geven = j'ai vaincu, je vainquis, je vainquais ( le yiddish a perdu le prétérit)
Plus que parfait : ikh hob gehat goyvr geven = j'avais vaincu
Passé fréquentatif : ikh fleg goyvr zayn = j'avais l'habitude de vaincre, je vainquais régulièrement.
Subjonctif/conditionnel présent: ikh volt goyvr geven = je vaincrais
Conditionnel/subjonctif passé : ikh volt geven goyvr geven = j'aurais vaincu
Impératif : Zay goyvr: zayt goyvr = vaincs! Vainquez!
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 2778
Lieu: Paris

Messageécrit le Monday 04 Nov 13, 9:10 Répondre en citant ce message   

Cette aptitude à utiliser un vocabulaire exogène (hébreu) dans une syntaxe indigène (allemand) se retrouve dans d'autres langues placées devant le même défi des emprunts ; je pense notamment au persan qui tire une grosse partie de son vocabulaire de l'arabe mais a conservé sa syntaxe indo-européenne et a créé (et continue de créer) de nombreux verbes composés persans sur la base d'un nom étranger et d'un verbe simple persan, tel que kardan, faire (telefon kardan = téléphoner).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Feintisti
Animateur


Inscrit le: 09 Oct 2005
Messages: 1596
Lieu: Liège, Belgique

Messageécrit le Monday 04 Nov 13, 11:17 Répondre en citant ce message   

rejsl a écrit:

Participes: goyvr zayndik= vainquant; goyvr geven= vaincu
(...)
Futur antérieur : ikh vel hobn goyvr geven = j'aurai vaincu
Passé : ikh hob goyvr geven = j'ai vaincu, je vainquis, je vainquais ( le yiddish a perdu le prétérit)

D'où vient "zayndik" ? On dirait un verbe être auquel on a attaché -dik, qui ne semble correspondre à rien. Pourquoi pas simplement "zayn", qui est déjà du participe présent ?

Si "goyvr geven" signifie "vaincu", comment dit-on "j'aurai été vaincu" et "j'ai été vaincu" ?
"Ikh vel hobn goyvr geven zayn" et "ikh hob goyvr geven zayn" ?

L'usage de [participe présent hébreu] + [verbe être] ne me choque pas, mais [participe présent hébreu] + [verbe donner] pour le passif, c'est en effet très étonnant. Mais puisqu'on n'utilise jamais un participe présent pour exprimer un passif, il fallait nécessairement créer quelque chose de nouveau.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3190
Lieu: Massalia

Messageécrit le Monday 04 Nov 13, 13:29 Répondre en citant ce message   

Citation:
D'où vient "zayndik" ? On dirait un verbe être auquel on a attaché -dik, qui ne semble correspondre à rien. Pourquoi pas simplement "zayn", qui est déjà du participe présent ?


zayn est un infinitif, c'est l'équivalent de l'infinitif sein allemand. zayndik est le participe présent, équivalent du seiend allemand. Ce qui est rajouté, c'est le suffixe -ik qu'on retrouve sous la forme -ig pour les adverbes ou adjectifs allemands : ruhig, sonnig...


Citation:
L'usage de [participe présent hébreu] + [verbe être] ne me choque pas, mais [participe présent hébreu] + [verbe donner] pour le passif, c'est en effet très étonnant. Mais puisqu'on n'utilise jamais un participe présent pour exprimer un passif, il fallait nécessairement créer quelque chose de nouveau.


Non, geven n'est pas le verbe donner, c'est le participe passé du verbe être, de zayn. Er iz geven = il a été. Et je n'ai donné aucun exemple de passif pour l'instant...

Le passif existe en yiddish, il n'est jamais exprimé avec l'auxiliaire zayn mais, à l'instar de l'allemand, avec un autre auxiliaire vern. ( werden pour l'allemand)

Ceci dit, il est peu employé. Plutôt que de dire " j'ai été vaincu", le yiddish choisira une tournure active " il m'a vaincu"
[quote]


Ainsi pour répondre à embaterienne, dans l'exemple donné il ne s'agit pas seulement d'un emprunt lexical exogène intégré dans une syntaxe indigène , puisqu'il s'agit d'une forme verbale extérieure au système de conjugaison germanique. Le fait que goyvr soit un participe présent actif en hébreu permet de former uniquement un verbe d'action périphrastique. D'ailleurs la syntaxe du yiddish n'est pas la syntaxe allemande: par exemple, dans les subordonnées le verbe n'occupe pas la dernière place, ni les particules verbales dans une phrase autonome ni l'infinitif.

Ceci étant, il va de soi que le yiddish n'est pas la seule langue à joindre ainsi des systèmes différents... Je suppose que les linguistes spécialistes de l'arabe et du persan se penchent avec délice sur tout cela
.
Ces fusions et changements sont aussi valables pour la syntaxe, par exemple bien souvent le déterminant précède le déterminé, structure typiquement germanique, alors que la syntaxe héritée de l'hébreu sera autre: d'où des tournures parfois très particulières.

Peut-être un jour prochain, lorsque je disposerai de plus de temps, j'essaierai de présenter tout cela sous forme de cours ou d'introduction générale à la langue dans le projet Babel. Parce que ça ne cadre pas complètement avec le forum allemand.


Dernière édition par rejsl le Monday 04 Nov 13, 19:53; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3190
Lieu: Massalia

Messageécrit le Monday 04 Nov 13, 16:15 Répondre en citant ce message   

Addendum: question de Feinstiti: je réalise que j'ai oublié de préciser que ces verbes formés à partir d'un participe hébreu n'ont pas de forme passive en yiddish.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3190
Lieu: Massalia

Messageécrit le Monday 04 Nov 13, 22:42 Répondre en citant ce message   

Quelques précisions complémentaires:

L'article que j'ai mis en ligne plus haut résume un peu l'approche actuelle des chercheurs quant à la génèse du yiddish oriental. On a longtemps considéré et c'est ce qui apparaît d'ailleurs dans plusieurs interventions ( Feinstiti, Embaterienne) que le yiddish était donc d'abord la langue des Juifs ashkénazes installés tout d'abord en Rhénanie puis dans différentes régions germanophones, parlant l'allemand de l'époque donc le moyen haut-allemand, déjà avec quelques particularités dues à la fréquentation linguistique de l'hébreu biblique d'une part, de l'autre au fait que se déplaçant d'une région à l'autre au fil des expulsions ou aussi des mariages, leur parler fusionnait plusieurs dialectes germaniques.

Lors de la grande période de migration vers l'est ( croisades, épidémies de pestes , tout cela entraînant pogromes, massacres ou expulsions, interdictions de séjour) vers le fin du XIIème et surtout au XIV ème siècle, ces populations auraient gardé donc leur langue qui se serait simplement enrichie d'emprunts lexicaux slaves par acculturation à proximité des populations slaves de ces pays.

J'ai déjà montré plus haut qu'il ne s'agit pas simplement d'emprunts mais d'une modification pus profonde d'une langue germanique par fusion de différents systèmes. Aujourd'hui,certains chercheurs ont effectivement une autre approche que celle que je viens de décrire:

On pense que ces populations juives se sont jointes aux communautés juives déjà installées dans les pays slaves, parlant un judéo-slave plus ou moins disparu. Automatiquement, ces populations juives se sont fondues progressivement l'une dans l'autre et il semble que ce parler germanique , qu'on appelle le protoyiddish subit alors un phénomène de koinéïsation. Et les populations juives autochtones adoptèrent ce nouveau langage comme une sorte de lingua franca permettant la compréhension et communication entre toutes ces communautés vivant sur des territoires étendues aux langues différentes . Ainsi il y a même discussion pour savoir si les slavismes doivent être considérés comme adstrats ( un ajout , un apport exogène ) ou substrats ( des restes de structures profondes du parler slave antérieur)... Un des arguments en faveur de cette dernière approche est le fait que les termes désignant la proche famille, parents, grands-parents ( tate/ mame/ bobe/ zeyde...) ne sont pas germaniques mais slaves. Idem pour nombre de tournures et diminutifs hypocoristiques.

La question est loin d'être tranchée et les différentes thèses coexistent, mais elles s'accordent pour dire qu'il y a eu transformation non négligeable jusque dans les structures de la langue ( phonologie, morphologie, syntaxe) par rapport au parler initial moyen haut-allemand. L'influence de l'hébreu étant le second élément de transformation.


Dernière édition par rejsl le Wednesday 06 Nov 13, 21:55; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
ElieDeLeuze



Inscrit le: 14 Jun 2006
Messages: 1532
Lieu: Allemagne

Messageécrit le Monday 04 Nov 13, 23:25 Répondre en citant ce message   

rejsl a écrit:

Non, geven n'est pas le verbe donner, c'est le participe passé du verbe être, de zayn. Er iz geven = il a été.

D'un point de vue allemand, c'est la forme geween, qui cohabite avec gewesen dans une bonne partie du pays (gwee ou gwä en souabe, ween ou wesen en bas-allemand etc.)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Feintisti
Animateur


Inscrit le: 09 Oct 2005
Messages: 1596
Lieu: Liège, Belgique

Messageécrit le Tuesday 05 Nov 13, 0:32 Répondre en citant ce message   

D'accord, j'avais pensé en néerlandais (geven = donner), mais effectivement, ça a du sens.
Goyvr geven = été goyvr = vaincu (participe passé, mais toujours actif)
Goyvr zayn = être goyvr = vaincre
Goyvr zayndik = étant goyvr = vainquant

Mais fondamentalement, je n'ai pas l'impression d'une syntaxe particulièrement sémitique en yiddish, même si le vocabulaire est fortement marqué. J'ai plus l'impression d'un dialecte allemand qui a pris une forme simplifiée, sans doute à cause de son usage comme lingua franca. C'est un peu comme l'anglais, un dialecte anglo-saxon qui a été utilisé aussi par des locuteurs de norrois et d'anglo-normand/français. D'ailleurs, je vois quelques points communs entre l'anglais et le yiddish.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3190
Lieu: Massalia

Messageécrit le Tuesday 05 Nov 13, 13:08 Répondre en citant ce message   

Citation:
D'un point de vue allemand, c'est la forme geween, qui cohabite avec gewesen dans une bonne partie du pays (gwee ou gwä en souabe, ween ou wesen en bas-allemand etc.)


Oui, c'est la même chose en yiddish. les formes geven et gevezn cohabitent aussi et sont toutes deux acceptées dans la langue standard. Ceci dit, geven est nettement plus courant.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3190
Lieu: Massalia

Messageécrit le Tuesday 05 Nov 13, 17:15 Répondre en citant ce message   

Feinstiti a dit:
Citation:
D'accord, j'avais pensé en néerlandais (geven = donner), mais effectivement, ça a du sens.
Goyvr geven = été goyvr = vaincu (participe passé, mais toujours actif)
Goyvr zayn = être goyvr = vaincre
Goyvr zayndik = étant goyvr = vainquant


Si tu veux vraiment faire une transposition littérale en français pour voir comment ça fonctionne, tu ne peux pas te contenter d'écrire être goyvr , etc. Car goyvr est une forme verbale hébraïque, dont le sens est compris par les locuteurs et qui s'intègre là-dedans.

donc : goyvr zayn = être vainquant = vaincre
goyvr geven = été vainquant = vaincu ( participe passé actif)
goyvr zayndik = étant vainquant = vainquant.

C'est en cela que cette construction n'est pas , n'est plus complètement germanique.


Citation:
Mais fondamentalement, je n'ai pas l'impression d'une syntaxe particulièrement sémitique en yiddish, même si le vocabulaire est fortement marqué. J'ai plus l'impression d'un dialecte allemand qui a pris une forme simplifiée, sans doute à cause de son usage comme lingua franca.


Bien sûr! Si tu regardes la première phrase de ce fil, j'avais écrit :

" effectivement le yiddish s'est formé à partir de l'allemand occidental médiéval ( moyen haut-allemand) et reste essentiellement une langue germanique"

Je n'essaie surtout pas de dire que l'ensemble de la syntaxe serait devenu sémitique, ce serait ridicule.

Mais ce qui est particulièrement intéressant pour les linguistes, c'est de voir, d'étudier en quoi cette langue germanique est particulière, par quels aspects elle se distingue et de l'allemand et des autres parlers parents de l'allemand. . Et ce sont entre autres ces modifications morphologiques ou syntaxiques ou phonologiques qui distinguent cette langue d'un simple dialecte qui se serait juste simplifié. Par certains côtés, la langue s'est effectivement simplifiée ( perte du prétérit, ordre des mots , déclinaisons [encore qu'elles restent bien présentes] ) mais par d'autres, elle s'est complexifiée avec ces fusions diverses. C'est le cas avec ces verbes périphrastiques dont je n'ai montré qu'un aspect. D'autres seront formés à partir d'un participe hébraïque passif, se conjugueront avec l'auxiliaire vern et exprimeront un sens passif.

Par ailleurs, comme bien des langues, le yiddish est issu d'abord du mélange de plusieurs dialectes ( ici, médiévaux allemands) mais c'est bien une langue, comportant elle-même des variantes dialectales par rapport à une norme. La langue est normalisée, il existe une grammaire, une orthographe standard, une littérature, différents niveaux de langue, etc...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum allemand
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008