Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
Les emprunts gallo-romans au germanique, au début de notre ère - Forum langue d'oïl - Forum Babel
Les emprunts gallo-romans au germanique, au début de notre ère
Aller à la page 1, 2  Suivante
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum langue d'oïl
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
dawance



Inscrit le: 06 Nov 2007
Messages: 1577
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le Thursday 30 Jan 14, 20:07 Répondre en citant ce message   

L’excellent livre de Louis Guinet : « Les emprunts gallo-romans au germanique » reprend les emprunts du 1er à la fin du 5e siècle, c'est-à-dire ceux antérieurs au francique.
Disons tout de suite qu’en wallon liégeois, cet emprunt francique ultérieur apparaît très limité.
En effet, la toponymie francique est inconnue des Tongres, nos ancêtres, ce qui n’est pas le cas de leurs voisins:
-la région de Stavelot, ou l’on trouve Franchimont, Francheville, Francorchamps
–le Brabant wallon, où les toponymes en –bais sont nombreux. (Guinet se trompe donc sur ce point : le suffixe –bais = beek =bach, étant d’origine francique, sauf erreur)
-l’Ardenne qui connaît le hesse (frq hestr, hêtre), le wallon liégeois étant fawe.

Cette influence germanique antérieure aux invasions franques est celle, « soit de Rhénans installés librement en Gallia Belgica, soit de mercenaires, de vétérans (NDLR : cavaliers des troupes auxiliaires), de colons ou de lètes ... ». Cet historique a été exposé dans ce sujet.
NDLR : chez les Tongres, il s’agissait des lètes Lagenses.
Il ne faudrait pas non plus oublier les épouses germaniques des vétérans romains : les « caballes » ! (juments).

Guinet :
« A quelques exceptions près (emprunts aux fédérés Gots), les mots français d’origine germanique empruntés à l’époque gallo-romane l’ont été aux populations westiques : Bataves, Suèves, Saxons, Alamans et Francs, sans qu’il soit possible de distinguer l’apport de chacun de ces peuples. Ils parlaient en effet des dialectes très voisins. On les désignera sous le nom de westique. » (Guinet)

L’inventaire de Guinet comporte beaucoup de mots westiques abandonnés en français actuel et/- ou en wallon actuel. Très rarement, les étymons « de Guinet »ayant un dérivé en (vieux) français n’ont rien donné en wallon ; par exemple le fr. champion, du westique *kampjo, n’a pas de correspondant wallon. (Le wallon tchampion (dérivé du latin) signifie champignon ! )
D’autre part, dans un bon nombre de cas, les étymons « de Guinet » n’ont subsisté ni en français, ni en wallon.
Enfin, le wallon bien connu comme étant archaïque, conserve bien davantage ces emprunts.

L’inventaire qui va suivre ne reprend que les étymons ayant un dérivé wallon (sauf omission involontaire). A noter que Guinet cite rarement le wallon.

Il faudra évoquer (plus tard) les emprunts ultérieurs à nos voisins flamands, marins-pêcheurs, tels que :
haring, w. haring (nasalisé) fr /hareng
mossel, w. mosse fr. moule
kabeljauw, w. cabiaw fr. cabillaud
heilbot, w. elibote fr. flétan
etc…
Et d’autres peut-être : (spreeuw, w. sprèw, étourneau, schop, dial skuppe w. houpe, scoupe, choupe,, pelle…)

Pour la datation, Guinet se base sur les mutations phonétiques (notamment les diverses palatalisations) du francien. Ceci implique qu’il a fallu modifier le classement des étymons, vu les différences d’évolution phonétique entre wallon et francien, par exemple, west. sk > w. h.
Nous commencerons d’ailleurs par cette mutation.


Dernière édition par dawance le Monday 31 Mar 14, 11:14; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dawance



Inscrit le: 06 Nov 2007
Messages: 1577
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le Thursday 30 Jan 14, 20:18 Répondre en citant ce message   

MUTATION sk- > h-
Je renvoie tout d’abord au MDJ skina (deux emprunts)
*skakja (westique), béquille, w. hèsse, échasse, et le dérivé hèssî, 1. marcher sur des échasses 2. marcher à cloche-pied.
*skeran, couper, partager w. hirer, d’où hyî, déchirer (picard desquirer, v.fr. escirer, dessirer, même sens.
*falawiska, cendre rougeoyante, (attesté par le v.it. falavesca) w. blamahe, flamahe, flammèche
De la même famille, w. blame, blamer, blamèye, etc., flamme, flamber, flambée, etc. (a.fr. flammer). Noter le lat. classique flamma.
*marhskalk, maréchal-ferrant, w. marhâ, marihâ, Noter, en plus de la mutation, l’amuïssement de la finale –lk.
*skara troupe, w. hâre, harde
*skarda, brèche (dans le sens de « ébrécher »), hârd, id, dérivé hârder, ébrécher, v.fr. escharde, angl. shard, NL schaard, brèche, schaar, 1. ciseaux 2 troupe (voir ci-dessus)
*skarjan, rac. i.e. (s)ker, couper, w. hayî, séparer, arracher, v.fr. escharir, partager
*skella, clochette, w. hiyète, petite sonnette, hochet, derive hiyeter, tinter, v.fr. eschele, id
*skirpja, tresse (en jonc), seult dans è hèrpe, en écharpe, en sautoir, v.fr. escharpe
*taska, poche, w. tahe, (vx) poche d’un vêtement, v.fr. tasche, id
*threskan, piétiner, w. de Malmédy trèhes, branle (sorte de danse) v.fr. treschier, danser
*busk, fourré, w. bouhon, buisson. Pour les différents emprunts et formes du v.fr., voir Guinet.
*būsk, bâton, gourdin, w. bouhî, frapper, picard buskier, frapper à la porte. Rajout: Voir MDJ buanderie, dérivé du vx fr. buer. Voir aussi ci-dessous l'étymon *būkōn, faire la lessive.
*frisk, frais w. deux emprunts : frèh’ humide, mouillé fris’, frais, catalan fresc (voir Guinet)
*threusk, friche, jachère w. trixhes (prononcer trîhes), d’où le nom Detry, NL driessche, id
*skūma, écume, w. houme, home, id

Sur l’étymologie de houille, Philippa (au mot nl. schol, motte) propose le vx ht all. scolla, d’un pgm *skullōn, alors que Guinet donne le west. *hukila, petite masse compacte.
Quand le charbon de terre fut découvert, le wallon disait hoye de charbon , litt., petite masse compacte de charbon. Ultérieurement, seule cette acception fut conservée pour hoye. (D’où le français houille) (Haust)

Le wallon crohî, croquer, me pose un petit problème. Scheler donne un italien crosciare, craquer, qui est tout à fait un étymon possible. Guinet donne west. krōk, croc et Scheler kriustan, faire craquer. Si quelqu’un a une idée ? D’où vient cet italien ?
Remarques:
*flaska, bouteille, a donné v.fr. flasche, flacon, dont est sans doute dérivé w. flache.
Autre emprunt : w. flasse (vx) 1. poire à poudre 2. gourde. Apocope de flaska.
*marisk, marais, w. maras’, id , probablement sous l’influence du NL : moeras,
Assimilé :
*brāmbazi, mûre, w. frombâhe, frambahe, fr. 1. airelle 2. myrtille,


Dernière édition par dawance le Thursday 08 May 14, 16:49; édité 2 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dawance



Inscrit le: 06 Nov 2007
Messages: 1577
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le Friday 31 Jan 14, 18:19 Répondre en citant ce message   

PALATALISATION DE K DEVANT YOD ET E(Guinet)
*makjo (west.) maçon w. maçon, v.fr. mas id.
Il s’agit essentiellement de pétrir, de fouler et d’enduire de torchis ou de pisé des maisons à pans de bois, seul mode de construction connu des Germains.
Toutefois, cet étymon a été emprunté une deuxième fois : w. mahî, mélanger, d’un pgm *maisk, mélange. (Etymonline au mot to mash, mélanger). Cfr aussi le dial. d’Aachen (Aix-la-Chapelle) : maschele, id.
Il a donné aussi le wallon ardennais matcho, mortier ou tout autre mélange du bâtiment.
*hrunkja, ride, w. fronce, fronce v.fr. id
*krukja, baton terminé par une crosse, w. crosse 1. crosse d’évêque 2. béquille v.fr. id
*kerana, baratte, w. et normand sèrène, id. NL karn

*klakjan, frapper, claquer a été palatalisé en v.fr. esclacier, esclace mais apparemment pas en wallon : claquer, qui est considéré par Haust comme un verbe onomatopéique.

PALATALISATION DE -K- EN -TCH-
*riki v.fr. rice w. ritche, riche
*hanka, hanche w. hantche, id.
*kawa, choucas w. tchawe, id
*kinni, mâchoire, joue, w. Robertville tchène, joue. (Haust: ordt joue se dit w. tchife , du bas sax. kiffe, mâchoire, Scheler), vx picard kenne, joue (Guinet)
*klinka, v.fr. clenche, w.clinche, clitche, id
*pokka, w. potche, poche
*slink, gauche, w. lintche, hlintche, id
*stekka (*stakka), pieu w. stètche, échalas, perche à houblon, a.fr esteche (Guinet), poteau
*stikkjan, piquer, w. stitchî, faire saillir, pointer
*hanapja, chenevière: c’est la proposition de Guinet. Il ne faut pas oublier lat et grec cannabis. w. tchène, chanvre.
*hūthja, v.sax. huthia, entrepôt, w. houte, hutte (à houte, à l’abri)
Latinisé en hutica (Guinet), il a donné w. houtche, huche, coffre. A l’origine, choses gardées dans un coffre.
Remarques :
*hapja, serpe, par simplification a donné w. hèpe, hache, mais fr. hache de boucher se dit w. hatche, hatchâ, fr. hacher w.hatchî ): emprunt au fr.?


Dernière édition par dawance le Tuesday 16 Sep 14, 10:52; édité 3 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dawance



Inscrit le: 06 Nov 2007
Messages: 1577
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le Tuesday 01 Apr 14, 14:06 Répondre en citant ce message   

Je poursuis l’analyse de Guinet, en ayant changé le titre du sujet pour mieux respecter son intention. Mon travail a consisté a compléter les lacunes relatives au wallon liégeois.
On a vu, et on verra ci-dessous, que les évolutions phonétiques diffèrent parfois, voire souvent. Elles témoignent, soit des deux emprunts successifs, soit, plus rarement, d’une différenciation (pour des sens différents). D'autre part, ces emprunts restent beaucoup présents en wallon actuel qu'en français actuel, bien qu'ayant existé en vieux français.
Le picard a été repris quand il existe chez Guinet.

NON PALATALISATION DE K
*bank, banc w. banc, id
*baukan, signe, signal, w. bakène, bouée moy.fr. boue, id
*blank w. blanc, blanc (nasalisé), féminin : blanke, blanche


PALATALISATION DE G DEVANT A
*garba gerbe w. djâbe, id v.fr. jarbe
*gard baguette, aiguillon, w. djâr, poil long et dur que l’on enlevait du drap avec des pincettes, v.fr. jarderie, tares, v.pic. gart poil dur (Guinet)
*gardh enclos, w. djardin, v.fr. jard, jardin
*maisinga mésange, w. mazindje, id v.fr. mesenge

NASALISATION
*blunda, (pas d’attestation ancienne) blond, w. blond, id féminin blonde, fr. blonde.
*brūn, brun, w. brun (mais aussi breun’), féminin breune brune.
*hring, cercle, w. Faymonville rindje boucle de soulier, suggère un emprunt francique, a.fr. ringe, anneau où l’on passait le fourreau de l’épée.
*haunitha, honte, w . honte, id
*haunjan, railler, w. ahonti, humilier, v.cat. ahontar
*binda, bandeau, w. bin-ne (mis pour binde, Haust), bande

NASALISATION PALATALE
Sur le modèle bas lat. baneu > bagn’, bain :
*fani > fanya, fange, w. fagne, id, plus spécialement les Fagnes, réserve naturelle classée sur le plateau culminant à l’est de la Belgique, poitevin fagne, boue
*sparnjan, ménager, garder sain et sauf, w. spâgnî, spârgnî épargner, v.fr. esparigner.
*sunja (féminin), vérité, démenti, w. sogne (féminin), 1. soin 2. peur.
Voir les développements de Guinet, p.154 et 155, sur l'évolution sémantique: vérité > démenti > justification, excuse > cas de force majeure > soucis > 1.soins 2. peur. Voir aussi les incertitudes du TLF au mot soin.
(got. *sunjōn, excuser, justifier)

Complété le dernier mot *sunja
A suivre.


Dernière édition par dawance le Tuesday 16 Sep 14, 10:36; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Feintisti
Animateur


Inscrit le: 09 Oct 2005
Messages: 1596
Lieu: Liège, Belgique

Messageécrit le Sunday 06 Apr 14, 13:03 Répondre en citant ce message   

dawance a écrit:

*kinni, mâchoire, W. Robertville tchine, ordt tchife (bas sax. kiffe, mâchoire)

En anglais, "chin" désigne le menton !
Le mot n'est utilisé qu'à Robertville ? Et ailleurs ?

Citation:
*garba gerbe w. djâbe, id v.fr. jarbe

N'est-ce pas "jêbe" à Liège ? Il me semble que c'était un des rares exemples où le "j" (pas "dj") se rencontrait à Liège...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dawance



Inscrit le: 06 Nov 2007
Messages: 1577
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le Tuesday 08 Apr 14, 11:15 Répondre en citant ce message   

Il faudrait peut-être y consacrer un MDJ !
D'abord Etymonline, au mot chin, menton:
Citation:
Old English cin, cinn "chin" (but in some compounds suggesting an older, broader sense of "jawbone", (NDLR: mâchoire); a general Germanic word (compare Old Saxon and Old High German kinni; Old Norse kinn; German Kinn "chin", fr. menton; Gothic kinnus "cheek"), from PIE root *genu- "chin, jawbone", fr. menton, mâchoire (cognates: Sanskrit hanuh, Avestan zanu- "chin;" Armenian cnawt "jawbone, cheek;" Lithuanian žándas "jawbone;" Greek genus "lower jaw,", mâchoire inférieure; geneion "chin;" Old Irish gin "mouth," Welsh gen "jawbone, chin").

Je complète un oubli: tchène à Robertville, et ailleurs tchife signifient la joue, et non la mâchoire.
En vx picard: kenne, joue (Guinet)

La mâchoire se dit machwère (NDLR: emprunt au fr.?) ou djwahe.
w. tchife, la joue, Namurois gife, anc.fr. giffe, a une autre étymon, que j'ai cité: bas sax: kiffe (Scheler).
Voir le TLF au mot gifle.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dawance



Inscrit le: 06 Nov 2007
Messages: 1577
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le Monday 14 Apr 14, 10:22 Répondre en citant ce message   

Il faut consulter l'ouvrage de référence (Guinet) pour les évolutions phonétiques qu’il considère pouvoir dater approximativement.
Je n’ai repris que sporadiquement les références et développements relatifs aux autres gallo-romans.

GLIDES (w, yod) Voir plus haut le glide h. (sk > h)
*būkōn, faire la lessive, latinisé en bucāre, a donné v.fr. buer w. bouwer et ses dérivés bouwèye, lessive, bouwrèye, buanderie, bouwrèsse, lavandière (voir le MDJ buanderie). A noter que būkōn et le ci-dessus westique *būsk, gourdin ont tous deux le sens de battre (1.le linge, 2.avec un gourdin). Voir le MDJ buanderie.
*kwākila, caille, w. cwaye, id
*thūta, tuyau, w. tutûte, 1. trompette d’enfant 2. tuyau d’arrosage (Haust le donne comme onomatopée) et w. touwê, tuyau de pipe.
*nōda, dépression de terrain oblongue, w. nowe, noue (non renseigné par Guinet) : en architecture,
angle rentrant dans une toiture.
Guinet renseigne : Noeulx-les-Mines et autres Saint-Denoeux, Sendenodum.
*brekan, broyer, latinisé en brecāre (Guinet) w. broyî, id
*slidho, traîneau, w. scloyon (Seraing, Amay, etc..) sployon, (Liège), formes inexpliquées, v.fr. esclaon, id
*haga, lieu clos, haie, w. hâye, haie
*maskila, maille (de filet), w. mâye, id, v.fr. macle
*speut, w. spèye, étançon
*maidanjan, châtrer, w. mayî, châtrer, v.fr. mahaignier, mayhaynié ; etc…Guinet : « le maintien de la diphtongue dans mayhaynié prouve qu’il fut introduit très tôt ».

SIMPLIFICATIONS
- AMUISSEMENT AVEC ALLONGEMENT COMPENSATOIRE
*streup, étrier w. strî
*medu, hydromel w. (vx)
*brōk, marécage, ruisseau, (anlo-sax. brōc,vx ht all. bruoh) a donné le wallon (des) broû, (de la) boue, ainsi que les toponymes Broûk, Mangombroux, Breû, Dolembreux, etc et nom propre Delbrouck. J’ignore où Guinet a trouvé un vieux wallon bruec. (Voir w. brouwet, brouet ?) Voir MDJ breuil.
*wahta, * guet, w. waite, uniquement dans tchin d’waite, chien de garde, v.fr. guaite.
*hatōn, haïr, latinisé en hatare (Guinet) a donné v.fr. haer, id , je he, je hais et wallon hére, id. dji , je hais.
*stot, balle (à jouer), w. stô, localement stou, éteuf (TLF : l’éteuf était une petite balle utilisée au jeu de longue paume), balle formée de chiffons servant aux jeux de fillettes (NDLR : et aux garçons en manque de ballon de foot). Dérivé : stôter, jouer à la balle (pelote)
*spōla, bobine, w. spoûle (vx), t.de tiss. époulin : petit roseau sur lequel on a déroulé une juste quantité de trame. Il s’insère dans la navette. Languedocien : espôou. (L’épouleuse fait les époulins au rouet, source : dico languedocien)
*fōdar, nourriture, fourrage, w. foûr, foin, v.fr. fuerre (Guinet) et ses dérivés fourrage, etc…
*hosa, guêtre, jambière, w. hoûse (vx) botte de tanneurs, v.pic. heuse, v.fr. housé, botté.
*bradho, jambon, v.sax. brādan, rôtir, w. bradeler, avoir fort chaud, rôtir, brâder, gaspiller./ brader, gaspiller (la marchandise en la vendant à bas prix), brâdî, flamber.
*brahsima, brème, w. brâme, id.
*waigaro, fortement, très, w. wère, guère, lorrain , guère
*filt, feutre, anglo-sax felt, w. feûte, feutre
*nastila, cordon, lien, w . nâle (arch.) ruban, lanière, lacet
*rautjan, rouir (le chanvre), w. rôti, id
*bladh, toute plante cultivée, w. blé, blé (voir Guinet pour les développements)
*hrāta, rayon de miel, v.fr. rayon, moy.NL raat, id, w. (Stavelot uniquement) (w.liégeois tortê, du latin torta, tourte. Ceci fait supposer que l’origine de est francique).
*alina , avant-bras, w. ône, aune (anc. mesure)
*helm, casque, w. hême (vx), heaume, v.fr. helme, healme, v.pic. hiaume
*spelta, épeautre, w. spête spéte, id, v.fr. espiautre, it spelta, etc…p176
*falwa, adj. fauve, w. fâve, id, v.fr. falve, fave
*frumjan, accomplir, w. fôrni, fournir, v.fr. fornir, v.prov. fromir, etc

-AMUISSEMENTS DE SYLLABES OUVERTES
*spitu, broche à rôtir, w. spi étai, anc.fr. espoi, espei, broche, épieu
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dawance



Inscrit le: 06 Nov 2007
Messages: 1577
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le Wednesday 07 May 14, 15:29 Répondre en citant ce message   

Voici la suite et fin de mon analyse de Guinet.
On constatera qu'on retrouve ici toutes règles d'évolution phonétique énoncées dans le wallon, un créole...?
-AUTRES AMUISSEMENTS
PALATALISATION DE T DEVANT YOD : t apputé devient s en v.fr. (Guinet) et en wallon
*bultjo, flèche, w. boûsson, 1. oiselerie : chacune des quatre barres servant à tendre le filet. 2.pêche : tringle du carrelet 3. essieu de la brouette (Haust)
*dintjan, s’agiter, latinisé en *dentiāre, il a donné (Guinet) v.fr. dancier norm. danchier, cat. dansar, etc., w. danser
*haitjan,chauffer, w. hèzi, dessécher à feu doux, hazi, (adj.) à moitié sec, hazi, verbe river (un clou, en aplatir la pointe, Haust)
*hulftja, couverture, housse w. housse (de cheval,de meuble…)
*līstja, enceinte (t. générique), w. lisse, pavement autour de l’âtre, v.fr. lice, barrière, palissade, …
*lōtja, cuiller à pot, w. loce, louche, locète, petite louche, locèye, « louchée », v.fr. loce, louce.
*bastjan, tresser avec de l’osier, w. bati, bâti, bâtir, v.fr. bastir
La construction germanique se faisait par pisé sur osier tressé (Guinet). On peut voir encore en Ardenne ce mode de construction de jadis.

MONOPHTONGAISONS
*raustjan, rôtir, w. rostir v.fr. id
*pauta, patte, w. patte, id.
*rauz, roseau, w. rosê, id
*waizda, guède (plante dont les feuilles donnent un colorant bleu de roi) w. wêse (vx) id
*waidha, chasse, pêche, pâturage, w. wède, pâture, v.fr. guaaignage, gagnage, etc…
*trulja, génie malfaisant, w. drole, bizarre, étrange (et non drôle ; dicton de mon grand’ père : quand on d’vint vî, on dvint drole, quand on devient vieux, on devient bizarre)
*laidh, abhorré, w. lêd, v.fr. lait, laid

AUTRES A CLASSER
*suppa, soupe de pain trempé, w.sope, soupe
*titta, mamelle, w. tète, id, têter, têter
*alisna, alène, w. alène, aline, id
*haspil, dévidoir, w. haspleû, id, dérivé haspler, 1. dévider 2. faire de grands gestes, 3. rire en gesticulant
*thakisla, objet servant à couvrir, pgm thaka (Philippa), couvercle ou ce qui en fait office, w. take, plaque en fonte dans l’âtre, soit au sol, soit verticalement dans la cheminée
*trippōn, sautiller, w. triper, trépigner, fouler aux pieds, tripler, id, battre la mesure du pied, triplis’, terrain piétiné, gâchis, v.fr. tripeler, sautiller (voir Guinet)
*bruzdōn, broder, w. brozder, 1. broder 2. déchiqueter a.fr. brosder
*hlāo (gén. *hlāwes), tiède w. flawe, faible, ds d’autres dial. le sens de mou, de lâche, v.fr. flo, id
*wīto, guide w. guide, id (emprunt au français)
*hnapp, hanap, w. hèna, petit verre à goutte (pèket, genièvre)
*ham (ags), village, v. fr. ham, village, w. –han, comme suffixe en toponymie. Voir MDJ Noms des villes anglaises
*krappa, objet recourbé, fr. 1. agrafe 2. grappe w. agrape, agrafe
*sporo, éperon, w. sporon, id
*trappa, trappe, w. trappe
*wardōn, délimiter, garder, w. wârder, id.
*warjan, défendre, v.fr. guarir w. riwéri, guérir
*werra, trouble w. guére (ou guer’), guerre, anc.w. wère.

(*rod, essart, a donné, selon Guinet, Le Roeulx, qu’il place à tort dans la préfecture de Tongres.)


Dernière édition par dawance le Thursday 08 May 14, 17:04; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jeannotin
Animateur


Inscrit le: 09 Mar 2014
Messages: 587
Lieu: Cléden-Poher

Messageécrit le Wednesday 07 May 14, 18:29 Répondre en citant ce message   

dawance a écrit:
w. drole, bizarre, étrange et non drôle

Ce sens est loin d'être propre au wallon. Même si, par les media nationaux, j'ai toujours été habitué à entendre drôle dans le sens de comique ou d'amusant, j'emploie plus spontanément ces mots-ci que drôle que j'utilise plutôt comme en wallon. Il doit en être de même pour beaucoup de ruraux français. Qu'en est-il en français de Wallonie ?

En breton, drol signifie bizarre et fentuz amusant. Malheureusement, j'ai souvent entendu des néo-locuteurs utiliser drol avec le même sens qu'en français standard. Je constate avec tristesse que le néo-breton des villes est souvent plus francisé que le français des campagnes.


Dernière édition par Jeannotin le Thursday 08 May 14, 13:25; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dawance



Inscrit le: 06 Nov 2007
Messages: 1577
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le Wednesday 07 May 14, 20:58 Répondre en citant ce message   

En français de Wallonie, si je ne m'abuse, le drol wallon ne se retrouve pas. A moins que: "î, comme c'est drol !".
Mais je préférerais avoir l'avis des autres Wallons.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
PatoisantLorrain



Inscrit le: 25 Aug 2006
Messages: 216
Lieu: Bayonnais

Messageécrit le Wednesday 07 May 14, 21:26 Répondre en citant ce message   

En patois lorrain roman, on traduit également bizarre par drôle (drôle / droûle / dreûle dans l'Atlas linguistique de la Lorraine romane de 1975 pour "bizarre").
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jacques
Animateur


Inscrit le: 25 Oct 2005
Messages: 6511
Lieu: Etats-Unis et France

Messageécrit le Wednesday 07 May 14, 21:38 Répondre en citant ce message   

Effectivement, comme Jeannotin l'indique, l'image est bien répandue.

en français familier, on dit "c'est drôle" ou "c'est marrant" (lit. "c'est amusant") pour "c'est bizarre".
en anglais familier, on dit "this is funny" (lit. "c'est amusant") pour "c'est bizarre".
en allemand familier on dit "das is komisch" (lit. "c'est amusant") pour "c'est bizarre"
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
PatoisantLorrain



Inscrit le: 25 Aug 2006
Messages: 216
Lieu: Bayonnais

Messageécrit le Wednesday 07 May 14, 22:00 Répondre en citant ce message   

En vosgien, quand drôle a le sens d'inquiétant, on dit plutôt s'qué. Dis s'qués djens : de drôles de gens. Quand drôle a le sens d'amusant, vers Saint Dié, on dit aussi farce.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jeannotin
Animateur


Inscrit le: 09 Mar 2014
Messages: 587
Lieu: Cléden-Poher

Messageécrit le Thursday 08 May 14, 13:16 Répondre en citant ce message   

Jacques a écrit:
en allemand familier on dit "das is komisch" (lit. "c'est amusant") pour "c'est bizarre"

Ce n'est pas la même chose qu'en français, c'est même l'évolution inverse. En effet, comme nous le montre l'étymologie donnée par dawance :
dawance a écrit:
*trulja, génie malfaisant

c'est le sens bizarre, inquiétant qui est le premier sens du mot drôle et amusant est le sens dérivé.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jacques
Animateur


Inscrit le: 25 Oct 2005
Messages: 6511
Lieu: Etats-Unis et France

Messageécrit le Thursday 08 May 14, 14:23 Répondre en citant ce message   

Où vois-tu que comique/comédie vient du sens de bizarre; il viendrait plutôt du sens de theâtral (création pour faire rire et pleurer).
CNRTL.fr a écrit:
Empr. au lat. comicus « qui a rapport au théâtre, à la comédie »

etymonline.com a écrit:
from Latin comicus "of comedy, represented in comedy, in comic style," from Greek komikos "of or pertaining to comedy," from komos (see comedy).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum langue d'oïl Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2









phpBB (c) 2001-2008